Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
WEB-INTERNET


Le moteur Google modifie ses filtres photos

  Liste des news    Liste des new du mois  
google recherche modifi les filtres photos

02

Septembre

La barre de recherche de Google Images vient de perdre deux filtres très apprécié de nombreux utilisateurs. Il n’est désormais plus possible de rechercher par taille exacte ou en spécifiant une taille minimum. Google Images offre de nombreux filtres de recherche qui permettent d’obtenir des résultats rapides et précis. Pour chacun des types de filtres, que ce soit la couleur, la taille, le type d’images ou encore la date, des options permettent d’affiner plus précisément sa recherche selon divers critères. L’une des catégories de filtres les plus utilisées est sans doute la taille, qui offrait jusqu’à récemment 6 options de recherche différentes. Google vient cependant de supprimer sans prévenir deux de ces options, en l’occurrence les paramètres « Égale à… » et « Supérieure à… ». En l’absence d’annonce de la part du géant du web, la disparition de ces filtres très pratiques laisse les utilisateurs perplexes et frustrés. La décision apparaît en effet comme un pas en arrière, le concurrent Bing offrant toujours ces options. Ces filtres, disponibles depuis des années, faisaient de Google un outil de recherche d’images complet et efficace. Ils permettaient en effet d’économiser beaucoup de temps et d’efforts pour trouver des images avec une résolution adaptée à ses besoins. Il est encore impossible de savoir si Google prévoit de remplacer ces options par de meilleurs outils ou si elles ont été définitivement supprimées sans raison. En attendant, il existe une solution alternative mais un peu moins rapide au filtre de recherche « Supérieur à … ». En sélectionnant la fonction de recherche avancée de Google Images, vous pouvez affiner votre recherche par taille supérieure à un certain nombre de mégapixels.



Amazon laisse tomber ses boutons connectés

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bouton dash de Amazon abandonne

02

Aout

Le Dash est un bouton connecté au site d’Amazon qui permet aux abonnés d’Amazon Prime de commander des consommables d’une simple pression. Plus de 500 produits sont ainsi disponibles, mais plus pour très longtemps, Amazon ayant annoncé la fin du support de Dash à compter du 31 août. Bien que critiqué lors de son lancement en 2015 aux États-Unis et fin 2016 en France, le petit bouton aurait permis de multiplier les ventes de certains produits par cinq. Malgré cela, l’adoption massive d’Alexa et l’introduction du service Amazon Dash Replenishment ont signé l’arrêt de mort du service Dash. Non seulement Amazon ne vend plus de boutons, mais de plus, les propriétaires de ces objets connectés les utilisent de moins en moins. Cela ne signifie pas pour autant qu’Amazon abandonne l’idée de l’achat sans commande. Amazon a bien pris soin de proposer un service équivalent à travers son application ou Amazon Dash Replenishment (commande par assistance, ou par objets intelligents connectés ).



Netflix subit son changement de Tarif

  Liste des news    Liste des new du mois  
netflix des pevision en baisse aprs le changement de tarif.jpeg

18

Juillet

L’année 2019 s’annonçait exceptionnelle pour Netflix, mais la firme va peut-être devoir revoir ses ambitions à la baisse. Après avoir convaincu 9,6 millions d’abonnées lors du premier trimestre (pour un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars), ses récents résultats montrent des signes de ralentissements. Certes, les finances ne sont pas dans le rouge, surtout que le cap des 150 millions de souscriptions est désormais passé. Les trois derniers mois ont notamment permis de recruter 2,83 millions de clients. Mais les prévisions tablaient sur cinq ! Plus étonnant encore, le marché américain montre des signes de réel repli. La firme visait 350 000 clients supplémentaires, mais elle en a finalement perdu 130 000. Une première en sept ans. Plusieurs éléments permettent de comprendre ces chiffres. On constate en effet que la baisse des résultats coïncide majoritairement avec les pays qui ont connu une nouvelle hausse tarifaire. Chez nous, l’offre la plus complète coûte en effet 15,99 € tandis que la version standard s’affiche désormais à 11,99 €. Soit une augmentation située entre un et deux euros. Il faut évidemment prendre en compte une concurrence qui s’organise. Les abonnées d’Amazon Prime Vidéo augmentent à grande vitesse, HBO résiste, tandis que d’autres plateformes comme Disney+, WarnerMedia ou Apple TV+ se mettent en place. Si chacune d’entre elles désire récupérer les droits de leurs contenus, le catalogue de « séries phares » de Netflix pourrait s’appauvrir.



Amazon aussi souhaite des satellites en orbite

  Liste des news    Liste des new du mois  
Amazon souhaite aussi mettre des satellites en orbites

09

Juillet

Après Google ou encore Elon Musk, le projet Kuiper consiste à renforcer le réseau Internet à travers des milliers de satellites. En conséquence, Amazon a demandé à la FCC une autorisation de lancer 3 236 satellites. Ils seront regroupés selon 98 orbites situées entre 58 et 62 km d’altitude. Le plan de la compagnie américaine est clair : connecter des « dizaines de millions » de personnes à travers le monde. Toutefois, elle a déjà annoncé que certaines régions ne seront pas couvertes. Elle a ainsi demandé une dérogation à l’obligation de desservir l’ensemble des États-Unis. En effet, ses satellites ne couvriront pas une partie de l’Alaska. Amazon exploitera la bande Ka, la fréquence exploitée par Iridium, un système de téléphonie par satellite. Elle utilise la technologie anti-interférence, afin d’éviter les maux de tête. Consciente des problèmes relatifs aux débris spatiaux, l’entreprise a souligné que ses dispositifs se désorbiteraient en moins de 10 ans, qu’ils soient encore en contact ou non avec la Terre. La compagnie n’a pas encore précisé son calendrier. De son côté, SpaceX a déjà effectué une première vague de lancement. SpaceX (Elon Musk) ambitionne de mettre 12 000 satellites en orbite.



Les Puppets les Animojis de Microsoft Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Puppets Microsoft et Switkey

05

Juillet

Windows Mobile est désormais de l’histoire ancienne cependant Microsoft continue d’améliorer ses applications et ses services sur Android et iOS. La firme est à l’origine de fonctionnalités capables de rivaliser avec celles développées par Google et Apple. L’exemple le plus récent concernent la plateforme Android au travers de la dernière version bêta de SwiftKey. Elle introduit une importante nouveauté supposée concurrencer les Animoji d’Apple. Nommée Puppets, il permet de créer un personnage virtuel qui reproduit fidèlement différentes expressions faciales et les mouvements de tête. Pour le moment l’application propose cinq personnages différents. l est possible d’enregistrer des vidéos puis les envoyer à des contacts sur des applications telles que WhatsApp. Microsoft indique que toutes les applications de messagerie sont prises en charge, à condition qu’elle puisse partager des vidéos. A cela s’ajoute que « Puppets » fonctionne sur tous les appareils Android. Il n’y a pas de contraintes spécifiques. « SwiftKey a travaillé avec les équipes Microsoft Computer Vision et Microsoft Research Asia pour donner vie à Puppets. Contrairement aux autres logiciels de suivi du visage, « Puppets » de SwiftKey n’utilise pas de capteur de profondeur mais un simple appareil photo RGB que l’on trouve dans la plupart des smartphones Android. Cela signifie une large compatibilité avec une large gamme de smartphones prise en charge. » « Puppets » peuvent être utilisées sur tous les appareils fonctionnant sous Android N et versions ultérieures. Microsoft indique que les propriétaires d’appareils haut de gamme bénéficieront cependant d’une meilleure expérience.



Panne général hier chez Facebook

  Liste des news    Liste des new du mois  
Panne serveur Facebook

04

Juillet

Une panne de serveurs généralisée a affecté les plateformes Instagram, Messenger ou WhatsApp dont Facebook est propriétaire. Concrètement, s’il était possible de recevoir des messages textes, il n’était pas possible de recevoir le moindre contenu multimédia. Sur Instagram, il n’est plus non plus possible de poster le moindre contenu sans l’apparition d’un message d’erreur. il était compliqué de savoir exactement ce qui a provoqué un tel black-out sur l’écosystème de Facebook. Les premières remontées de la part des internautes évoquent pourtant un bug à l’ampleur internationale : En plus de l’Europe, certains comptes sud-Américains semblent eux aussi touchés par le problème. Facebook n’a évidemment pas tardé à réagir, en postant (paradoxe de la chose) sur Twitter un message reconnaissant l’existence d’un problème généralisé : « Nous avons connaissance des difficultés actuellement rencontrées par certaines personnes pour télécharger des images, des vidéos et d’autres fichiers sur nos applications. Nous travaillons à résoudre le problème au plus vite ». tout est rentré dans l’ordre. Selon les différents services, différentes zones géographiques ont plus ou moins été touchées, mais l’Europe et plus particulièrement l’Allemagne semblent avoir été particulièrement affectées si l'on en croit les rapports de downdetector.com (qui ont comme limite d’être déclaratifs). Facebook n’a pas publié de rapport précis à propos du bug.



L'Acerp souhaite un mouchard dans nos BOX

  Liste des news    Liste des new du mois  
test debit mini Acerp envois un mouchard dans les BOX

28

Juin

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, autrement appelé Arcep, vient de dévoiler une nouvelle mesure afin de mesurer le débit des box internet avec exactitude. L’autorité qui régule les télécoms propose d’équiper les box de Free, Orange Bouygues et SFR d’un petit mouchard permettant de collecter des informations sur une connexion internet, et notamment son débit, calculé avec exactitude par le dispositif. L’Arcep déplore que les Speed Test à disposition des abonnés ne permettent pas de déterminer avec précision les débits offerts par les box internet, et présente son mouchard comme « un nouveau dispositif simple et transparent accompagné d’un code de bonne conduite ». Le dispositif sera une API, créée en concertation avec les opérateurs, qui permettra de collecter diverses informations directement sur les box internet, comme le modèle de la box, la version du logiciel, le type de connexion (ADSL, fibre), le type de connexion entre la box et l’ordinateur, quelle génération de WiFi est utilisée, la connexion de la box à d’autres appareils… Ce mouchard permettra alors de fournir aux services qui mesurent le débit davantage d’information, leur permettant de réaliser des tests extrêmement précis en moins de 7 secondes. Au total, six de ces services se sont déjà engagés à utiliser cette API et à respecter la charte de bonne conduite de l’Arcep : nPerf, Speetest, DébiTest 60, 4Gmark et IPv6-test. L’API sera installé via une mise à jour sur toutes les box déjà en circulation. Elle sera directement intégrée sur les nouveaux modèles, et les opérateurs français ont un délai de 28 mois pour intégrer le dispositif à toutes les box internet. Bizarre mais ça rappel étrangement les compteur Linky d'EDF ...



Netflix augmente belle et bien ses prix

  Liste des news    Liste des new du mois  
NetFlix

20

Juin

Cela fait plusieurs semaines que l'on entend parler d'une augmentation du prix des abonnements de Netflix. Aujourd'hui c'est le cas puisque la plateforme a revu sa politique tarifaire et bouscule ses formules. Netflix propose trois d'abonnements ayant chacun des spécifications différentes : Essentiel : 1 écran, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, pas de haute définition, Standard : 2 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en haute définition, Premium : 4 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en ultra haute définition. L'Essentiel reste au prix de 7,99 €, mais les autres prennent de 1 à 2 euros d'augmentation. Le Standard passe de 10,99 à 11,99 €, et le Premium de 13,99 à 15,99 €, soit 2 euros par mois en plus. Depuis l'ouverture du service SVOD en France, les prix ont grimpé de plus de 30%. Cette augmentation est déployée dans une vingtaine de pays disséminés en Europe, France comprise et au Moyen-Orient. Elle est effective dès aujourd'hui, 20 juin et touche pas moins de 5 millions d'abonnés dans l’hexagone. Le porte-parole de Netflix a déclaré que cette augmentation est la conséquence de l'amélioration du service et des investissements de la plateforme pour proposer des contenus originaux sans compter les améliorations technologiques.



Facebook condamné par l'UFC

  Liste des news    Liste des new du mois  
UFC fait condamner Facebook

11

Avril

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé avoir remporté une bataille judiciaire de plus de 5 ans contre Facebook. Le jugement du Tribunal de grande instance de Paris a en effet déclaré abusives et illicites 430 clauses présentes dans les conditions d'utilisation du réseau social. Le 24 mars 2014, l'UFC-Que Choisir avait assigné Facebook en justice, lui reprochant de ne pas honorer ses obligations en matière de respect de la vie privée de ses utilisateurs. Ce qui marquait alors le coup d'envoi d'une procédure finalement achevée 5 ans plus tard. En effet, sur son site, l'association annonce avoir remporté son combat, en faisant condamner Facebook. Le Tribunal de grande instance de Paris a premièrement pointé du doigt le manque d'informations fournies aux utilisateurs quant à l'utilisation de leurs données personnelles. Le jugement met en avant le caractère systématique de la collecte de ces données, ainsi que leur commercialisation, sans le consentement des individus concernés. Au total, ce sont pas moins de 430 clauses des Conditions Générales d'Utilisation de la plateforme sociale qui ont été jugées « abusives et illicites ». Facebook sera contraint de revoir profondément sa copie. Parmi les modifications à apporter, le réseau social ne pourra ainsi plus utiliser gratuitement ou revendre les contenus de ses utilisateurs, sans limite de temps. Il lui sera également interdit de conserver indéfiniment les données de ses inscrits après la suppression de leur compte. De plus, il ne pourra plus supprimer un contenu ou un compte sans avertissement ni justification. Outre les (nombreux) changements engendrés pour les CGU, l'entreprise américaine est également condamnée à payer la somme de 30 000 € à l'UFC-Que Choisir, au titre de réparation du préjudice moral. Ainsi qu'une indemnité de 20 000 €, pour le remboursement des frais de justice. Enfin, Facebook a pour obligation de rendre le jugement accessible à ses utilisateurs, depuis sa page d'accueil, dans un délai d'un mois. À moins que l'entreprise ne décide de faire appel.



Le projet Kuiper d'Amazon

  Liste des news    Liste des new du mois  
pollution orbitale espace polluc3a9

08

Avril

Amazon vient de dévoiler son projet pour fournir un accès à internet à toute la population mondiale : le projet Kuiper. Concrètement, l’entreprise va envoyer plus de 3 000 satellites en orbite. « Le projet Kuiper est une nouvelle initiative pour lancer une constellation en basse orbite terrestre de satellites qui fourniront des connexions à faible taux de latence et à haut débit à des communautés mal ou non desservies à travers le monde » GeekWire, qui a eu accès aux documents concernant le projet, indique que l’entreprise américaine prévoirait de mettre 3 236 satellites en orbite autour de la Terre. 784 satellites seront envoyés à 590 kilomètres d’altitude, 1 296 à 610 kilomètres d’altitude et enfin 1 156 satellites à 630 kilomètres d’altitude. Avec cette flotte impressionnante, Amazon serait capable de couvrir près de 95% de la population mondiale. « Il s’agit d’un projet de long terme qui prévoit de servir des dizaines de millions de personnes ne disposant pas d’un accès de base à internet à haut débit » a déclaré l’entreprise américaine. L’entreprise ne cache pas ses ambitions, mais ne s’est pas avancé sur une échéance concernant le déploiement de ses satellites. Pour le lancement, Amazon chercherait également à s’associer à d’autres entreprises, mais aucun nom n’a été communiqué. Dans ces conditions, difficile de ne pas penser à Blue Origin, une entreprise qui se destine au tourisme spatial et qui dirigée par… Jeff Bezos, le big boss d’Amazon.



My space a perdu 50 millions de morceaux

  Liste des news    Liste des new du mois  
my space bug supression de 2 ans de fichiers musicaux

18

Mars

Tous les fichiers uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 ont été définitivement perdus. Depuis un an déjà, les quelques utilisateurs nostalgiques du réseau social mythique des années 2000 pointaient du doigt le problème, sans vraiment obtenir de réponse. Aujourd’hui, le couperet est tombé, et c’est après un an de silence total que MySpace s’est enfin décidé à passer aux aveux. Sur Reddit, on découvre que la plateforme qui a rendu célèbre les Artic Monkeys, Joyce Jonathan ou encore Lily Allen aurait ainsi accidentellement perdu près de 50 millions de morceaux de musique mis en ligne par les 14 millions d’utilisateurs de l’époque. Une situation qui fait suite à une migration de serveurs ratée, qui aurait entraîné la corruption des fichiers en question. De l’importance de la sauvegarde. Si beaucoup d’internautes doutent encore du caractère accidentel de cet incident, qui aura permis au réseau social d’économiser de l’espace sur ses serveurs, le résultat reste le même. Tous les fichiers musicaux uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 sont définitivement perdus, à moins que leurs artistes n’en aient fait des copies préalables. Si cet incident semble avoir aujourd’hui porté un coup de grâce fatal à MySpace, déjà à l’agonie depuis quelques années, il a au moins le mérite de nous rappeler que les services de stockages en ligne ne sont pas infaillibles, comme le prouvait récemment Facebook avec ce bug mondial qui a touché tous les utilisateurs du réseau social.



Enfin un challenge utile et écolo !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Trashcan challenge

13

Mars

Pour une fois qu’un défi lancé sur les réseaux sociaux sert un tant soit peu à quelque chose. Parti d’un simple post Facebook partagé le 5 mars dernier par un certain Byron Román, le « Trashcan challenge » est rapidement devenu viral en se répandant très vite sur les différents réseaux sociaux. Le challenge consiste à se prendre en photo au milieu des déchets dans un endroit très pollué, puis une deuxième une fois l’endroit nettoyé, entouré des sacs poubelles contenant les déchets ramassés. « Voilà un nouveau challenge pour les ados qui s’ennuient. Prenez une photo d’un endroit qui a besoin d’être nettoyé, puis prenez une photo après avoir fait changer les choses, puis postez-là. Rejoignez la cause. » Il semblerait que beaucoup de millennials ait été charmé par ce challenge, puisque le hashtag #trashtag a déjà été utilisé plus de 75 000 fois sur Twitter depuis début mars, et ce n’est qu’un début. En France, le phénomène reste timide, mais nul doute qu’il devrait prendre de l’ampleur dans les semaines à venir, et notamment après l’appel à la grève des jeunes le 15 mars pour le climat.



Le service de partage Firefox Send disponible

  Liste des news    Liste des new du mois  
Firefox send

13

Mars

Mozilla lance Firefox Send, un service gratuit et chiffré de partage de fichiers, accessible sur tous les navigateurs avec send.firefox.com. Le service fonctionne comme n'importe quel autre service de partage de fichiers disponible en ligne. Il permet aux utilisateurs de télécharger un fichier sur les serveurs Mozilla et de partager un lien vers les fichiers téléchargés avec leurs amis et contacts. Tous les fichiers téléchargés sur les serveurs de Mozilla sont chiffrés affirme Mozilla. Les utilisateurs peuvent configurer les fichiers pour qu'ils expirent après une certaine période de temps ou après un certain nombre de téléchargements. Les fichiers téléchargés peuvent également être protégés par un mot de passe que l'utilisateur peut partager avec ses amis en privé. Ce qui permet d'éviter tout téléchargement non autorisé de données sensibles. Les utilisateurs peuvent télécharger un fichier à la fois, ou plusieurs fichiers à la fois, que Firefox Send assemblera automatiquement dans un gros fichier ZIP. Par défaut, le service prend en charge les fichiers jusqu'à 1 Go, mais si les utilisateurs s'inscrivent ou se connectent à l'aide d'un compte Firefox, ils peuvent envoyer des fichiers jusqu'à 2,5 Go. "Nous savons qu'il existe plusieurs solutions de partage dans le cloud, mais dans le cadre de notre mission de vous apporter plus de choix de vie privéé et de solutions plus sûres, vous pouvez avoir confiance que vos informations sont en sécurité avec Send" note Nick Nguyen, vice-président Mozilla du produit Firefox. " Comme avec toutes les applications et services Firefox, "Send is Private By Design", ce qui signifie que tous vos fichiers sont protégés, et nous restons fidèles à notre mission de traiter vos données en toute confidentialité et en toute sécurité". Firefox Send est actuellement disponible sur le portail web send.firefox.com, mais Mozilla a déclaré que le service serait également disponible sous forme d'application Android en version beta cette semaine. Le fabricant du navigateur a commencé à travailler sur Firefox Send way en 2017.



30 ans de WWW

  Liste des news    Liste des new du mois  
Tim Berners Lee

12

Mars

Le World Wide Web a désormais trente ans et a déjà changé le monde. Tim Berners-Lee, un de ses principaux créateurs, veut croire que les problèmes inhérents au réseau vont se résoudre. L’année 1989 marque l’acte de naissance du World Wide Web, qui sera ensuite rendu public en avril 1993. En imaginant un système de gestion décentralisée de l’information (apparu plusieurs années après Internet), le Britannique Tim Berners-Lee initie une révolution. Ce chercheur, qui travaillait au centre de calculs du Cern (organisation européenne de recherche nucléaire) de Genève, avait à l’époque l’intention de faciliter le partage des travaux de l’organisation aux scientifiques du monde entier. Il est rapidement rejoint par Robert Cailliau, un ingénieur belge qui va l’aider à mettre en place et diffuser son invention. Son invention repose sur le langage HTML pour représenter des pages web. Ce dernier permet d’écrire de l’hypertexte et de mettre en forme des pages pouvant contenir du contenu multimédia comme des images, de la vidéo ou des programmes informatiques. Si certaines initiatives comme l’encyclopédie libre Wikipedia ou le principe de l’open source sont à mettre au crédit des belles avancées, le poids des GAFAM pèse sur la liberté et la neutralité du net. Berners-Lee évoque cette question dans une lettre qu’il a publiée aujourd’hui. Il y admet que le réseau actuel a beaucoup de problèmes. Entre le harcèlement en ligne, le hacking étatique et le développement des comportements criminels, le web peut être utilisé de nombreuse façon particulièrement néfaste. Il s’inquiète des dérives liées au modèle publicitaire qui récompense le « clickbait » ou encore de la propagation alarmante des fake news. Un constat plutôt morose même s’il estime que son invention est encore jeune et peut changer en bien. « Quand on voit comment le web a changé en seulement 30 ans, il serait défaitiste de penser qu’il ne peut pas s’améliorer sur les 30 prochaines années. Si on abandonne le projet de construire un meilleur réseau maintenant, ce n’est pas le web qui n’aura pas été à la hauteur. C’est nous qui n’aurons pas été à la hauteur du web. […] Le web est pour tous le monde et nous détenons ensemble le pouvoir de le changer. Cela ne sera certainement pas facile. Mais si on rêve un peu, et qu’on travaille beaucoup, nous pouvons avoir le réseau que nous voulons vraiment. » Comment comprendrons-nous cet avertissement dans 30 ans ? Berners-Lee et plusieurs acteurs du net évoqueront ces question aujourd’hui à 18h dans une conférence organisée par le CERN.



Le W3C adopte WebAuthn

  Liste des news    Liste des new du mois  
Cle de securite nouveau standard Web webAuthn biometrique

05

Mars

WebAuthn a été adopté par le W3C. Ce nouveau standard du web permet de remplacer le traditionnel mot de passe par une authentification biométrique, un appareil mobile ou une clé USB sécurisée. À terme, tous les systèmes d’exploitation et tous les navigateurs devraient le prendre en charge. Tous les navigateurs prennent d’ores et déjà en charge WebAuthn, dans des versions finales ou bêta. Apple l’a ajouté à la Technology Preview de Safari en décembre dernier, Google et Mozilla avaient pris de l’avance pour Chrome et Firefox, et Microsoft en a fait autant dans Edge. Maintenant que le W3C a officialisé cette fonction, son déploiement devrait s’accélérer, autant du côté des navigateurs que des sites web qui doivent aussi la prendre en charge sur leurs formulaires de connections. Le W3C ne s’en cache pas : l’ambition de ce nouveau standard est d’offrir des méthodes de connexion plus sûres que les mots de passe. Ces derniers peuvent trop facilement être devinés ou perdus, et c’est pourquoi on assiste à un développement des connexions à deux facteurs pour améliorer leur sécurité. Avec WebAuthn, l’objectif est d’apporter une réponse différente, en utilisant soit une reconnaissance biométrique (Touch ID ou Face ID dans l’écosystème d’Apple), soit un appareil physique que vous conservez en permanence avec vous. Ces derniers prennent la forme en général d’une clé USB associée à un lecteur d’empreintes, pour améliorer encore leur sécurité. Le W3C a travaillé avec le FIDO, un consortium qui a défini un standard ouvert pour ces clés de sécurité et on peut en acheter dès aujourd’hui à partir de 25 à 30 € en fonction des modèles.



Bonne Année de la particule.com

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bonne annee 2019 la particule.com

01

Janvier

Hé voilà ! nous y sommes, au reset annuel de la nouvelle année 2019. Mais vous pouvez retrouver nos actualités de l'année dernière ici. Toute l'équipe vous remercie de votre fidélité et vos partages dans notre univers de geek. Voilà on recommence. Encore Bonne année 2019



Le moteur Google modifie ses filtres photos

  Liste des news    Liste des new du mois  
google recherche modifi les filtres photos

02

Septembre

La barre de recherche de Google Images vient de perdre deux filtres très apprécié de nombreux utilisateurs. Il n’est désormais plus possible de rechercher par taille exacte ou en spécifiant une taille minimum. Google Images offre de nombreux filtres de recherche qui permettent d’obtenir des résultats rapides et précis. Pour chacun des types de filtres, que ce soit la couleur, la taille, le type d’images ou encore la date, des options permettent d’affiner plus précisément sa recherche selon divers critères. L’une des catégories de filtres les plus utilisées est sans doute la taille, qui offrait jusqu’à récemment 6 options de recherche différentes. Google vient cependant de supprimer sans prévenir deux de ces options, en l’occurrence les paramètres « Égale à… » et « Supérieure à… ». En l’absence d’annonce de la part du géant du web, la disparition de ces filtres très pratiques laisse les utilisateurs perplexes et frustrés. La décision apparaît en effet comme un pas en arrière, le concurrent Bing offrant toujours ces options. Ces filtres, disponibles depuis des années, faisaient de Google un outil de recherche d’images complet et efficace. Ils permettaient en effet d’économiser beaucoup de temps et d’efforts pour trouver des images avec une résolution adaptée à ses besoins. Il est encore impossible de savoir si Google prévoit de remplacer ces options par de meilleurs outils ou si elles ont été définitivement supprimées sans raison. En attendant, il existe une solution alternative mais un peu moins rapide au filtre de recherche « Supérieur à … ». En sélectionnant la fonction de recherche avancée de Google Images, vous pouvez affiner votre recherche par taille supérieure à un certain nombre de mégapixels.



Amazon laisse tomber ses boutons connectés

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bouton dash de Amazon abandonne

02

Aout

Le Dash est un bouton connecté au site d’Amazon qui permet aux abonnés d’Amazon Prime de commander des consommables d’une simple pression. Plus de 500 produits sont ainsi disponibles, mais plus pour très longtemps, Amazon ayant annoncé la fin du support de Dash à compter du 31 août. Bien que critiqué lors de son lancement en 2015 aux États-Unis et fin 2016 en France, le petit bouton aurait permis de multiplier les ventes de certains produits par cinq. Malgré cela, l’adoption massive d’Alexa et l’introduction du service Amazon Dash Replenishment ont signé l’arrêt de mort du service Dash. Non seulement Amazon ne vend plus de boutons, mais de plus, les propriétaires de ces objets connectés les utilisent de moins en moins. Cela ne signifie pas pour autant qu’Amazon abandonne l’idée de l’achat sans commande. Amazon a bien pris soin de proposer un service équivalent à travers son application ou Amazon Dash Replenishment (commande par assistance, ou par objets intelligents connectés ).



Netflix subit son changement de Tarif

  Liste des news    Liste des new du mois  
netflix des pevision en baisse aprs le changement de tarif.jpeg

18

Juillet

L’année 2019 s’annonçait exceptionnelle pour Netflix, mais la firme va peut-être devoir revoir ses ambitions à la baisse. Après avoir convaincu 9,6 millions d’abonnées lors du premier trimestre (pour un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars), ses récents résultats montrent des signes de ralentissements. Certes, les finances ne sont pas dans le rouge, surtout que le cap des 150 millions de souscriptions est désormais passé. Les trois derniers mois ont notamment permis de recruter 2,83 millions de clients. Mais les prévisions tablaient sur cinq ! Plus étonnant encore, le marché américain montre des signes de réel repli. La firme visait 350 000 clients supplémentaires, mais elle en a finalement perdu 130 000. Une première en sept ans. Plusieurs éléments permettent de comprendre ces chiffres. On constate en effet que la baisse des résultats coïncide majoritairement avec les pays qui ont connu une nouvelle hausse tarifaire. Chez nous, l’offre la plus complète coûte en effet 15,99 € tandis que la version standard s’affiche désormais à 11,99 €. Soit une augmentation située entre un et deux euros. Il faut évidemment prendre en compte une concurrence qui s’organise. Les abonnées d’Amazon Prime Vidéo augmentent à grande vitesse, HBO résiste, tandis que d’autres plateformes comme Disney+, WarnerMedia ou Apple TV+ se mettent en place. Si chacune d’entre elles désire récupérer les droits de leurs contenus, le catalogue de « séries phares » de Netflix pourrait s’appauvrir.



Amazon aussi souhaite des satellites en orbite

  Liste des news    Liste des new du mois  
Amazon souhaite aussi mettre des satellites en orbites

09

Juillet

Après Google ou encore Elon Musk, le projet Kuiper consiste à renforcer le réseau Internet à travers des milliers de satellites. En conséquence, Amazon a demandé à la FCC une autorisation de lancer 3 236 satellites. Ils seront regroupés selon 98 orbites situées entre 58 et 62 km d’altitude. Le plan de la compagnie américaine est clair : connecter des « dizaines de millions » de personnes à travers le monde. Toutefois, elle a déjà annoncé que certaines régions ne seront pas couvertes. Elle a ainsi demandé une dérogation à l’obligation de desservir l’ensemble des États-Unis. En effet, ses satellites ne couvriront pas une partie de l’Alaska. Amazon exploitera la bande Ka, la fréquence exploitée par Iridium, un système de téléphonie par satellite. Elle utilise la technologie anti-interférence, afin d’éviter les maux de tête. Consciente des problèmes relatifs aux débris spatiaux, l’entreprise a souligné que ses dispositifs se désorbiteraient en moins de 10 ans, qu’ils soient encore en contact ou non avec la Terre. La compagnie n’a pas encore précisé son calendrier. De son côté, SpaceX a déjà effectué une première vague de lancement. SpaceX (Elon Musk) ambitionne de mettre 12 000 satellites en orbite.



Les Puppets les Animojis de Microsoft Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Puppets Microsoft et Switkey

05

Juillet

Windows Mobile est désormais de l’histoire ancienne cependant Microsoft continue d’améliorer ses applications et ses services sur Android et iOS. La firme est à l’origine de fonctionnalités capables de rivaliser avec celles développées par Google et Apple. L’exemple le plus récent concernent la plateforme Android au travers de la dernière version bêta de SwiftKey. Elle introduit une importante nouveauté supposée concurrencer les Animoji d’Apple. Nommée Puppets, il permet de créer un personnage virtuel qui reproduit fidèlement différentes expressions faciales et les mouvements de tête. Pour le moment l’application propose cinq personnages différents. l est possible d’enregistrer des vidéos puis les envoyer à des contacts sur des applications telles que WhatsApp. Microsoft indique que toutes les applications de messagerie sont prises en charge, à condition qu’elle puisse partager des vidéos. A cela s’ajoute que « Puppets » fonctionne sur tous les appareils Android. Il n’y a pas de contraintes spécifiques. « SwiftKey a travaillé avec les équipes Microsoft Computer Vision et Microsoft Research Asia pour donner vie à Puppets. Contrairement aux autres logiciels de suivi du visage, « Puppets » de SwiftKey n’utilise pas de capteur de profondeur mais un simple appareil photo RGB que l’on trouve dans la plupart des smartphones Android. Cela signifie une large compatibilité avec une large gamme de smartphones prise en charge. » « Puppets » peuvent être utilisées sur tous les appareils fonctionnant sous Android N et versions ultérieures. Microsoft indique que les propriétaires d’appareils haut de gamme bénéficieront cependant d’une meilleure expérience.



Panne général hier chez Facebook

  Liste des news    Liste des new du mois  
Panne serveur Facebook

04

Juillet

Une panne de serveurs généralisée a affecté les plateformes Instagram, Messenger ou WhatsApp dont Facebook est propriétaire. Concrètement, s’il était possible de recevoir des messages textes, il n’était pas possible de recevoir le moindre contenu multimédia. Sur Instagram, il n’est plus non plus possible de poster le moindre contenu sans l’apparition d’un message d’erreur. il était compliqué de savoir exactement ce qui a provoqué un tel black-out sur l’écosystème de Facebook. Les premières remontées de la part des internautes évoquent pourtant un bug à l’ampleur internationale : En plus de l’Europe, certains comptes sud-Américains semblent eux aussi touchés par le problème. Facebook n’a évidemment pas tardé à réagir, en postant (paradoxe de la chose) sur Twitter un message reconnaissant l’existence d’un problème généralisé : « Nous avons connaissance des difficultés actuellement rencontrées par certaines personnes pour télécharger des images, des vidéos et d’autres fichiers sur nos applications. Nous travaillons à résoudre le problème au plus vite ». tout est rentré dans l’ordre. Selon les différents services, différentes zones géographiques ont plus ou moins été touchées, mais l’Europe et plus particulièrement l’Allemagne semblent avoir été particulièrement affectées si l'on en croit les rapports de downdetector.com (qui ont comme limite d’être déclaratifs). Facebook n’a pas publié de rapport précis à propos du bug.



L'Acerp souhaite un mouchard dans nos BOX

  Liste des news    Liste des new du mois  
test debit mini Acerp envois un mouchard dans les BOX

28

Juin

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, autrement appelé Arcep, vient de dévoiler une nouvelle mesure afin de mesurer le débit des box internet avec exactitude. L’autorité qui régule les télécoms propose d’équiper les box de Free, Orange Bouygues et SFR d’un petit mouchard permettant de collecter des informations sur une connexion internet, et notamment son débit, calculé avec exactitude par le dispositif. L’Arcep déplore que les Speed Test à disposition des abonnés ne permettent pas de déterminer avec précision les débits offerts par les box internet, et présente son mouchard comme « un nouveau dispositif simple et transparent accompagné d’un code de bonne conduite ». Le dispositif sera une API, créée en concertation avec les opérateurs, qui permettra de collecter diverses informations directement sur les box internet, comme le modèle de la box, la version du logiciel, le type de connexion (ADSL, fibre), le type de connexion entre la box et l’ordinateur, quelle génération de WiFi est utilisée, la connexion de la box à d’autres appareils… Ce mouchard permettra alors de fournir aux services qui mesurent le débit davantage d’information, leur permettant de réaliser des tests extrêmement précis en moins de 7 secondes. Au total, six de ces services se sont déjà engagés à utiliser cette API et à respecter la charte de bonne conduite de l’Arcep : nPerf, Speetest, DébiTest 60, 4Gmark et IPv6-test. L’API sera installé via une mise à jour sur toutes les box déjà en circulation. Elle sera directement intégrée sur les nouveaux modèles, et les opérateurs français ont un délai de 28 mois pour intégrer le dispositif à toutes les box internet. Bizarre mais ça rappel étrangement les compteur Linky d'EDF ...



Netflix augmente belle et bien ses prix

  Liste des news    Liste des new du mois  
NetFlix

20

Juin

Cela fait plusieurs semaines que l'on entend parler d'une augmentation du prix des abonnements de Netflix. Aujourd'hui c'est le cas puisque la plateforme a revu sa politique tarifaire et bouscule ses formules. Netflix propose trois d'abonnements ayant chacun des spécifications différentes : Essentiel : 1 écran, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, pas de haute définition, Standard : 2 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en haute définition, Premium : 4 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en ultra haute définition. L'Essentiel reste au prix de 7,99 €, mais les autres prennent de 1 à 2 euros d'augmentation. Le Standard passe de 10,99 à 11,99 €, et le Premium de 13,99 à 15,99 €, soit 2 euros par mois en plus. Depuis l'ouverture du service SVOD en France, les prix ont grimpé de plus de 30%. Cette augmentation est déployée dans une vingtaine de pays disséminés en Europe, France comprise et au Moyen-Orient. Elle est effective dès aujourd'hui, 20 juin et touche pas moins de 5 millions d'abonnés dans l’hexagone. Le porte-parole de Netflix a déclaré que cette augmentation est la conséquence de l'amélioration du service et des investissements de la plateforme pour proposer des contenus originaux sans compter les améliorations technologiques.



Facebook condamné par l'UFC

  Liste des news    Liste des new du mois  
UFC fait condamner Facebook

11

Avril

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé avoir remporté une bataille judiciaire de plus de 5 ans contre Facebook. Le jugement du Tribunal de grande instance de Paris a en effet déclaré abusives et illicites 430 clauses présentes dans les conditions d'utilisation du réseau social. Le 24 mars 2014, l'UFC-Que Choisir avait assigné Facebook en justice, lui reprochant de ne pas honorer ses obligations en matière de respect de la vie privée de ses utilisateurs. Ce qui marquait alors le coup d'envoi d'une procédure finalement achevée 5 ans plus tard. En effet, sur son site, l'association annonce avoir remporté son combat, en faisant condamner Facebook. Le Tribunal de grande instance de Paris a premièrement pointé du doigt le manque d'informations fournies aux utilisateurs quant à l'utilisation de leurs données personnelles. Le jugement met en avant le caractère systématique de la collecte de ces données, ainsi que leur commercialisation, sans le consentement des individus concernés. Au total, ce sont pas moins de 430 clauses des Conditions Générales d'Utilisation de la plateforme sociale qui ont été jugées « abusives et illicites ». Facebook sera contraint de revoir profondément sa copie. Parmi les modifications à apporter, le réseau social ne pourra ainsi plus utiliser gratuitement ou revendre les contenus de ses utilisateurs, sans limite de temps. Il lui sera également interdit de conserver indéfiniment les données de ses inscrits après la suppression de leur compte. De plus, il ne pourra plus supprimer un contenu ou un compte sans avertissement ni justification. Outre les (nombreux) changements engendrés pour les CGU, l'entreprise américaine est également condamnée à payer la somme de 30 000 € à l'UFC-Que Choisir, au titre de réparation du préjudice moral. Ainsi qu'une indemnité de 20 000 €, pour le remboursement des frais de justice. Enfin, Facebook a pour obligation de rendre le jugement accessible à ses utilisateurs, depuis sa page d'accueil, dans un délai d'un mois. À moins que l'entreprise ne décide de faire appel.



Le projet Kuiper d'Amazon

  Liste des news    Liste des new du mois  
pollution orbitale espace polluc3a9

08

Avril

Amazon vient de dévoiler son projet pour fournir un accès à internet à toute la population mondiale : le projet Kuiper. Concrètement, l’entreprise va envoyer plus de 3 000 satellites en orbite. « Le projet Kuiper est une nouvelle initiative pour lancer une constellation en basse orbite terrestre de satellites qui fourniront des connexions à faible taux de latence et à haut débit à des communautés mal ou non desservies à travers le monde » GeekWire, qui a eu accès aux documents concernant le projet, indique que l’entreprise américaine prévoirait de mettre 3 236 satellites en orbite autour de la Terre. 784 satellites seront envoyés à 590 kilomètres d’altitude, 1 296 à 610 kilomètres d’altitude et enfin 1 156 satellites à 630 kilomètres d’altitude. Avec cette flotte impressionnante, Amazon serait capable de couvrir près de 95% de la population mondiale. « Il s’agit d’un projet de long terme qui prévoit de servir des dizaines de millions de personnes ne disposant pas d’un accès de base à internet à haut débit » a déclaré l’entreprise américaine. L’entreprise ne cache pas ses ambitions, mais ne s’est pas avancé sur une échéance concernant le déploiement de ses satellites. Pour le lancement, Amazon chercherait également à s’associer à d’autres entreprises, mais aucun nom n’a été communiqué. Dans ces conditions, difficile de ne pas penser à Blue Origin, une entreprise qui se destine au tourisme spatial et qui dirigée par… Jeff Bezos, le big boss d’Amazon.



My space a perdu 50 millions de morceaux

  Liste des news    Liste des new du mois  
my space bug supression de 2 ans de fichiers musicaux

18

Mars

Tous les fichiers uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 ont été définitivement perdus. Depuis un an déjà, les quelques utilisateurs nostalgiques du réseau social mythique des années 2000 pointaient du doigt le problème, sans vraiment obtenir de réponse. Aujourd’hui, le couperet est tombé, et c’est après un an de silence total que MySpace s’est enfin décidé à passer aux aveux. Sur Reddit, on découvre que la plateforme qui a rendu célèbre les Artic Monkeys, Joyce Jonathan ou encore Lily Allen aurait ainsi accidentellement perdu près de 50 millions de morceaux de musique mis en ligne par les 14 millions d’utilisateurs de l’époque. Une situation qui fait suite à une migration de serveurs ratée, qui aurait entraîné la corruption des fichiers en question. De l’importance de la sauvegarde. Si beaucoup d’internautes doutent encore du caractère accidentel de cet incident, qui aura permis au réseau social d’économiser de l’espace sur ses serveurs, le résultat reste le même. Tous les fichiers musicaux uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 sont définitivement perdus, à moins que leurs artistes n’en aient fait des copies préalables. Si cet incident semble avoir aujourd’hui porté un coup de grâce fatal à MySpace, déjà à l’agonie depuis quelques années, il a au moins le mérite de nous rappeler que les services de stockages en ligne ne sont pas infaillibles, comme le prouvait récemment Facebook avec ce bug mondial qui a touché tous les utilisateurs du réseau social.



Enfin un challenge utile et écolo !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Trashcan challenge

13

Mars

Pour une fois qu’un défi lancé sur les réseaux sociaux sert un tant soit peu à quelque chose. Parti d’un simple post Facebook partagé le 5 mars dernier par un certain Byron Román, le « Trashcan challenge » est rapidement devenu viral en se répandant très vite sur les différents réseaux sociaux. Le challenge consiste à se prendre en photo au milieu des déchets dans un endroit très pollué, puis une deuxième une fois l’endroit nettoyé, entouré des sacs poubelles contenant les déchets ramassés. « Voilà un nouveau challenge pour les ados qui s’ennuient. Prenez une photo d’un endroit qui a besoin d’être nettoyé, puis prenez une photo après avoir fait changer les choses, puis postez-là. Rejoignez la cause. » Il semblerait que beaucoup de millennials ait été charmé par ce challenge, puisque le hashtag #trashtag a déjà été utilisé plus de 75 000 fois sur Twitter depuis début mars, et ce n’est qu’un début. En France, le phénomène reste timide, mais nul doute qu’il devrait prendre de l’ampleur dans les semaines à venir, et notamment après l’appel à la grève des jeunes le 15 mars pour le climat.



Le service de partage Firefox Send disponible

  Liste des news    Liste des new du mois  
Firefox send

13

Mars

Mozilla lance Firefox Send, un service gratuit et chiffré de partage de fichiers, accessible sur tous les navigateurs avec send.firefox.com. Le service fonctionne comme n'importe quel autre service de partage de fichiers disponible en ligne. Il permet aux utilisateurs de télécharger un fichier sur les serveurs Mozilla et de partager un lien vers les fichiers téléchargés avec leurs amis et contacts. Tous les fichiers téléchargés sur les serveurs de Mozilla sont chiffrés affirme Mozilla. Les utilisateurs peuvent configurer les fichiers pour qu'ils expirent après une certaine période de temps ou après un certain nombre de téléchargements. Les fichiers téléchargés peuvent également être protégés par un mot de passe que l'utilisateur peut partager avec ses amis en privé. Ce qui permet d'éviter tout téléchargement non autorisé de données sensibles. Les utilisateurs peuvent télécharger un fichier à la fois, ou plusieurs fichiers à la fois, que Firefox Send assemblera automatiquement dans un gros fichier ZIP. Par défaut, le service prend en charge les fichiers jusqu'à 1 Go, mais si les utilisateurs s'inscrivent ou se connectent à l'aide d'un compte Firefox, ils peuvent envoyer des fichiers jusqu'à 2,5 Go. "Nous savons qu'il existe plusieurs solutions de partage dans le cloud, mais dans le cadre de notre mission de vous apporter plus de choix de vie privéé et de solutions plus sûres, vous pouvez avoir confiance que vos informations sont en sécurité avec Send" note Nick Nguyen, vice-président Mozilla du produit Firefox. " Comme avec toutes les applications et services Firefox, "Send is Private By Design", ce qui signifie que tous vos fichiers sont protégés, et nous restons fidèles à notre mission de traiter vos données en toute confidentialité et en toute sécurité". Firefox Send est actuellement disponible sur le portail web send.firefox.com, mais Mozilla a déclaré que le service serait également disponible sous forme d'application Android en version beta cette semaine. Le fabricant du navigateur a commencé à travailler sur Firefox Send way en 2017.



30 ans de WWW

  Liste des news    Liste des new du mois  
Tim Berners Lee

12

Mars

Le World Wide Web a désormais trente ans et a déjà changé le monde. Tim Berners-Lee, un de ses principaux créateurs, veut croire que les problèmes inhérents au réseau vont se résoudre. L’année 1989 marque l’acte de naissance du World Wide Web, qui sera ensuite rendu public en avril 1993. En imaginant un système de gestion décentralisée de l’information (apparu plusieurs années après Internet), le Britannique Tim Berners-Lee initie une révolution. Ce chercheur, qui travaillait au centre de calculs du Cern (organisation européenne de recherche nucléaire) de Genève, avait à l’époque l’intention de faciliter le partage des travaux de l’organisation aux scientifiques du monde entier. Il est rapidement rejoint par Robert Cailliau, un ingénieur belge qui va l’aider à mettre en place et diffuser son invention. Son invention repose sur le langage HTML pour représenter des pages web. Ce dernier permet d’écrire de l’hypertexte et de mettre en forme des pages pouvant contenir du contenu multimédia comme des images, de la vidéo ou des programmes informatiques. Si certaines initiatives comme l’encyclopédie libre Wikipedia ou le principe de l’open source sont à mettre au crédit des belles avancées, le poids des GAFAM pèse sur la liberté et la neutralité du net. Berners-Lee évoque cette question dans une lettre qu’il a publiée aujourd’hui. Il y admet que le réseau actuel a beaucoup de problèmes. Entre le harcèlement en ligne, le hacking étatique et le développement des comportements criminels, le web peut être utilisé de nombreuse façon particulièrement néfaste. Il s’inquiète des dérives liées au modèle publicitaire qui récompense le « clickbait » ou encore de la propagation alarmante des fake news. Un constat plutôt morose même s’il estime que son invention est encore jeune et peut changer en bien. « Quand on voit comment le web a changé en seulement 30 ans, il serait défaitiste de penser qu’il ne peut pas s’améliorer sur les 30 prochaines années. Si on abandonne le projet de construire un meilleur réseau maintenant, ce n’est pas le web qui n’aura pas été à la hauteur. C’est nous qui n’aurons pas été à la hauteur du web. […] Le web est pour tous le monde et nous détenons ensemble le pouvoir de le changer. Cela ne sera certainement pas facile. Mais si on rêve un peu, et qu’on travaille beaucoup, nous pouvons avoir le réseau que nous voulons vraiment. » Comment comprendrons-nous cet avertissement dans 30 ans ? Berners-Lee et plusieurs acteurs du net évoqueront ces question aujourd’hui à 18h dans une conférence organisée par le CERN.



Le W3C adopte WebAuthn

  Liste des news    Liste des new du mois  
Cle de securite nouveau standard Web webAuthn biometrique

05

Mars

WebAuthn a été adopté par le W3C. Ce nouveau standard du web permet de remplacer le traditionnel mot de passe par une authentification biométrique, un appareil mobile ou une clé USB sécurisée. À terme, tous les systèmes d’exploitation et tous les navigateurs devraient le prendre en charge. Tous les navigateurs prennent d’ores et déjà en charge WebAuthn, dans des versions finales ou bêta. Apple l’a ajouté à la Technology Preview de Safari en décembre dernier, Google et Mozilla avaient pris de l’avance pour Chrome et Firefox, et Microsoft en a fait autant dans Edge. Maintenant que le W3C a officialisé cette fonction, son déploiement devrait s’accélérer, autant du côté des navigateurs que des sites web qui doivent aussi la prendre en charge sur leurs formulaires de connections. Le W3C ne s’en cache pas : l’ambition de ce nouveau standard est d’offrir des méthodes de connexion plus sûres que les mots de passe. Ces derniers peuvent trop facilement être devinés ou perdus, et c’est pourquoi on assiste à un développement des connexions à deux facteurs pour améliorer leur sécurité. Avec WebAuthn, l’objectif est d’apporter une réponse différente, en utilisant soit une reconnaissance biométrique (Touch ID ou Face ID dans l’écosystème d’Apple), soit un appareil physique que vous conservez en permanence avec vous. Ces derniers prennent la forme en général d’une clé USB associée à un lecteur d’empreintes, pour améliorer encore leur sécurité. Le W3C a travaillé avec le FIDO, un consortium qui a défini un standard ouvert pour ces clés de sécurité et on peut en acheter dès aujourd’hui à partir de 25 à 30 € en fonction des modèles.



Bonne Année de la particule.com

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bonne annee 2019 la particule.com

01

Janvier

Hé voilà ! nous y sommes, au reset annuel de la nouvelle année 2019. Mais vous pouvez retrouver nos actualités de l'année dernière ici. Toute l'équipe vous remercie de votre fidélité et vos partages dans notre univers de geek. Voilà on recommence. Encore Bonne année 2019


Le moteur Google modifie ses filtres photos

La barre de recherche de Google Images vient de perdre deux filtres très apprécié de nombreux utilisateurs. Il n’est désormais plus possible de rechercher par taille exacte ou en spécifiant une taille minimum. Google Images offre de nombreux filtres de recherche qui permettent d’obtenir des résultats rapides et précis. Pour chacun des types de filtres, que ce soit la couleur, la taille, le type d’images ou encore la date, des options permettent d’affiner plus précisément sa recherche selon divers critères. L’une des catégories de filtres les plus utilisées est sans doute la taille, qui offrait jusqu’à récemment 6 options de recherche différentes. Google vient cependant de supprimer sans prévenir deux de ces options, en l’occurrence les paramètres « Égale à… » et « Supérieure à… ». En l’absence d’annonce de la part du géant du web, la disparition de ces filtres très pratiques laisse les utilisateurs perplexes et frustrés. La décision apparaît en effet comme un pas en arrière, le concurrent Bing offrant toujours ces options. Ces filtres, disponibles depuis des années, faisaient de Google un outil de recherche d’images complet et efficace. Ils permettaient en effet d’économiser beaucoup de temps et d’efforts pour trouver des images avec une résolution adaptée à ses besoins. Il est encore impossible de savoir si Google prévoit de remplacer ces options par de meilleurs outils ou si elles ont été définitivement supprimées sans raison. En attendant, il existe une solution alternative mais un peu moins rapide au filtre de recherche « Supérieur à … ». En sélectionnant la fonction de recherche avancée de Google Images, vous pouvez affiner votre recherche par taille supérieure à un certain nombre de mégapixels.
02-09-2019


Amazon laisse tomber ses boutons connectés

Le Dash est un bouton connecté au site d’Amazon qui permet aux abonnés d’Amazon Prime de commander des consommables d’une simple pression. Plus de 500 produits sont ainsi disponibles, mais plus pour très longtemps, Amazon ayant annoncé la fin du support de Dash à compter du 31 août. Bien que critiqué lors de son lancement en 2015 aux États-Unis et fin 2016 en France, le petit bouton aurait permis de multiplier les ventes de certains produits par cinq. Malgré cela, l’adoption massive d’Alexa et l’introduction du service Amazon Dash Replenishment ont signé l’arrêt de mort du service Dash. Non seulement Amazon ne vend plus de boutons, mais de plus, les propriétaires de ces objets connectés les utilisent de moins en moins. Cela ne signifie pas pour autant qu’Amazon abandonne l’idée de l’achat sans commande. Amazon a bien pris soin de proposer un service équivalent à travers son application ou Amazon Dash Replenishment (commande par assistance, ou par objets intelligents connectés ).
02-08-2019


Netflix subit son changement de Tarif

L’année 2019 s’annonçait exceptionnelle pour Netflix, mais la firme va peut-être devoir revoir ses ambitions à la baisse. Après avoir convaincu 9,6 millions d’abonnées lors du premier trimestre (pour un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars), ses récents résultats montrent des signes de ralentissements. Certes, les finances ne sont pas dans le rouge, surtout que le cap des 150 millions de souscriptions est désormais passé. Les trois derniers mois ont notamment permis de recruter 2,83 millions de clients. Mais les prévisions tablaient sur cinq ! Plus étonnant encore, le marché américain montre des signes de réel repli. La firme visait 350 000 clients supplémentaires, mais elle en a finalement perdu 130 000. Une première en sept ans. Plusieurs éléments permettent de comprendre ces chiffres. On constate en effet que la baisse des résultats coïncide majoritairement avec les pays qui ont connu une nouvelle hausse tarifaire. Chez nous, l’offre la plus complète coûte en effet 15,99 € tandis que la version standard s’affiche désormais à 11,99 €. Soit une augmentation située entre un et deux euros. Il faut évidemment prendre en compte une concurrence qui s’organise. Les abonnées d’Amazon Prime Vidéo augmentent à grande vitesse, HBO résiste, tandis que d’autres plateformes comme Disney+, WarnerMedia ou Apple TV+ se mettent en place. Si chacune d’entre elles désire récupérer les droits de leurs contenus, le catalogue de « séries phares » de Netflix pourrait s’appauvrir.
18-07-2019


Amazon aussi souhaite des satellites en orbite

Après Google ou encore Elon Musk, le projet Kuiper consiste à renforcer le réseau Internet à travers des milliers de satellites. En conséquence, Amazon a demandé à la FCC une autorisation de lancer 3 236 satellites. Ils seront regroupés selon 98 orbites situées entre 58 et 62 km d’altitude. Le plan de la compagnie américaine est clair : connecter des « dizaines de millions » de personnes à travers le monde. Toutefois, elle a déjà annoncé que certaines régions ne seront pas couvertes. Elle a ainsi demandé une dérogation à l’obligation de desservir l’ensemble des États-Unis. En effet, ses satellites ne couvriront pas une partie de l’Alaska. Amazon exploitera la bande Ka, la fréquence exploitée par Iridium, un système de téléphonie par satellite. Elle utilise la technologie anti-interférence, afin d’éviter les maux de tête. Consciente des problèmes relatifs aux débris spatiaux, l’entreprise a souligné que ses dispositifs se désorbiteraient en moins de 10 ans, qu’ils soient encore en contact ou non avec la Terre. La compagnie n’a pas encore précisé son calendrier. De son côté, SpaceX a déjà effectué une première vague de lancement. SpaceX (Elon Musk) ambitionne de mettre 12 000 satellites en orbite.
09-07-2019


Les Puppets les Animojis de Microsoft Video

Windows Mobile est désormais de l’histoire ancienne cependant Microsoft continue d’améliorer ses applications et ses services sur Android et iOS. La firme est à l’origine de fonctionnalités capables de rivaliser avec celles développées par Google et Apple. L’exemple le plus récent concernent la plateforme Android au travers de la dernière version bêta de SwiftKey. Elle introduit une importante nouveauté supposée concurrencer les Animoji d’Apple. Nommée Puppets, il permet de créer un personnage virtuel qui reproduit fidèlement différentes expressions faciales et les mouvements de tête. Pour le moment l’application propose cinq personnages différents. l est possible d’enregistrer des vidéos puis les envoyer à des contacts sur des applications telles que WhatsApp. Microsoft indique que toutes les applications de messagerie sont prises en charge, à condition qu’elle puisse partager des vidéos. A cela s’ajoute que « Puppets » fonctionne sur tous les appareils Android. Il n’y a pas de contraintes spécifiques. « SwiftKey a travaillé avec les équipes Microsoft Computer Vision et Microsoft Research Asia pour donner vie à Puppets. Contrairement aux autres logiciels de suivi du visage, « Puppets » de SwiftKey n’utilise pas de capteur de profondeur mais un simple appareil photo RGB que l’on trouve dans la plupart des smartphones Android. Cela signifie une large compatibilité avec une large gamme de smartphones prise en charge. » « Puppets » peuvent être utilisées sur tous les appareils fonctionnant sous Android N et versions ultérieures. Microsoft indique que les propriétaires d’appareils haut de gamme bénéficieront cependant d’une meilleure expérience.


05-07-2019


Panne général hier chez Facebook

Une panne de serveurs généralisée a affecté les plateformes Instagram, Messenger ou WhatsApp dont Facebook est propriétaire. Concrètement, s’il était possible de recevoir des messages textes, il n’était pas possible de recevoir le moindre contenu multimédia. Sur Instagram, il n’est plus non plus possible de poster le moindre contenu sans l’apparition d’un message d’erreur. il était compliqué de savoir exactement ce qui a provoqué un tel black-out sur l’écosystème de Facebook. Les premières remontées de la part des internautes évoquent pourtant un bug à l’ampleur internationale : En plus de l’Europe, certains comptes sud-Américains semblent eux aussi touchés par le problème. Facebook n’a évidemment pas tardé à réagir, en postant (paradoxe de la chose) sur Twitter un message reconnaissant l’existence d’un problème généralisé : « Nous avons connaissance des difficultés actuellement rencontrées par certaines personnes pour télécharger des images, des vidéos et d’autres fichiers sur nos applications. Nous travaillons à résoudre le problème au plus vite ». tout est rentré dans l’ordre. Selon les différents services, différentes zones géographiques ont plus ou moins été touchées, mais l’Europe et plus particulièrement l’Allemagne semblent avoir été particulièrement affectées si l'on en croit les rapports de downdetector.com (qui ont comme limite d’être déclaratifs). Facebook n’a pas publié de rapport précis à propos du bug.
04-07-2019


L'Acerp souhaite un mouchard dans nos BOX

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, autrement appelé Arcep, vient de dévoiler une nouvelle mesure afin de mesurer le débit des box internet avec exactitude. L’autorité qui régule les télécoms propose d’équiper les box de Free, Orange Bouygues et SFR d’un petit mouchard permettant de collecter des informations sur une connexion internet, et notamment son débit, calculé avec exactitude par le dispositif. L’Arcep déplore que les Speed Test à disposition des abonnés ne permettent pas de déterminer avec précision les débits offerts par les box internet, et présente son mouchard comme « un nouveau dispositif simple et transparent accompagné d’un code de bonne conduite ». Le dispositif sera une API, créée en concertation avec les opérateurs, qui permettra de collecter diverses informations directement sur les box internet, comme le modèle de la box, la version du logiciel, le type de connexion (ADSL, fibre), le type de connexion entre la box et l’ordinateur, quelle génération de WiFi est utilisée, la connexion de la box à d’autres appareils… Ce mouchard permettra alors de fournir aux services qui mesurent le débit davantage d’information, leur permettant de réaliser des tests extrêmement précis en moins de 7 secondes. Au total, six de ces services se sont déjà engagés à utiliser cette API et à respecter la charte de bonne conduite de l’Arcep : nPerf, Speetest, DébiTest 60, 4Gmark et IPv6-test. L’API sera installé via une mise à jour sur toutes les box déjà en circulation. Elle sera directement intégrée sur les nouveaux modèles, et les opérateurs français ont un délai de 28 mois pour intégrer le dispositif à toutes les box internet. Bizarre mais ça rappel étrangement les compteur Linky d'EDF ...
28-06-2019


Netflix augmente belle et bien ses prix

Cela fait plusieurs semaines que l'on entend parler d'une augmentation du prix des abonnements de Netflix. Aujourd'hui c'est le cas puisque la plateforme a revu sa politique tarifaire et bouscule ses formules. Netflix propose trois d'abonnements ayant chacun des spécifications différentes : Essentiel : 1 écran, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, pas de haute définition, Standard : 2 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en haute définition, Premium : 4 écrans et en simultané, disponible sur ordinateur, TV, smartphone et tablette, en ultra haute définition. L'Essentiel reste au prix de 7,99 €, mais les autres prennent de 1 à 2 euros d'augmentation. Le Standard passe de 10,99 à 11,99 €, et le Premium de 13,99 à 15,99 €, soit 2 euros par mois en plus. Depuis l'ouverture du service SVOD en France, les prix ont grimpé de plus de 30%. Cette augmentation est déployée dans une vingtaine de pays disséminés en Europe, France comprise et au Moyen-Orient. Elle est effective dès aujourd'hui, 20 juin et touche pas moins de 5 millions d'abonnés dans l’hexagone. Le porte-parole de Netflix a déclaré que cette augmentation est la conséquence de l'amélioration du service et des investissements de la plateforme pour proposer des contenus originaux sans compter les améliorations technologiques.
20-06-2019


Facebook condamné par l'UFC

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé avoir remporté une bataille judiciaire de plus de 5 ans contre Facebook. Le jugement du Tribunal de grande instance de Paris a en effet déclaré abusives et illicites 430 clauses présentes dans les conditions d'utilisation du réseau social. Le 24 mars 2014, l'UFC-Que Choisir avait assigné Facebook en justice, lui reprochant de ne pas honorer ses obligations en matière de respect de la vie privée de ses utilisateurs. Ce qui marquait alors le coup d'envoi d'une procédure finalement achevée 5 ans plus tard. En effet, sur son site, l'association annonce avoir remporté son combat, en faisant condamner Facebook. Le Tribunal de grande instance de Paris a premièrement pointé du doigt le manque d'informations fournies aux utilisateurs quant à l'utilisation de leurs données personnelles. Le jugement met en avant le caractère systématique de la collecte de ces données, ainsi que leur commercialisation, sans le consentement des individus concernés. Au total, ce sont pas moins de 430 clauses des Conditions Générales d'Utilisation de la plateforme sociale qui ont été jugées « abusives et illicites ». Facebook sera contraint de revoir profondément sa copie. Parmi les modifications à apporter, le réseau social ne pourra ainsi plus utiliser gratuitement ou revendre les contenus de ses utilisateurs, sans limite de temps. Il lui sera également interdit de conserver indéfiniment les données de ses inscrits après la suppression de leur compte. De plus, il ne pourra plus supprimer un contenu ou un compte sans avertissement ni justification. Outre les (nombreux) changements engendrés pour les CGU, l'entreprise américaine est également condamnée à payer la somme de 30 000 € à l'UFC-Que Choisir, au titre de réparation du préjudice moral. Ainsi qu'une indemnité de 20 000 €, pour le remboursement des frais de justice. Enfin, Facebook a pour obligation de rendre le jugement accessible à ses utilisateurs, depuis sa page d'accueil, dans un délai d'un mois. À moins que l'entreprise ne décide de faire appel.
11-04-2019


Le projet Kuiper d'Amazon

Amazon vient de dévoiler son projet pour fournir un accès à internet à toute la population mondiale : le projet Kuiper. Concrètement, l’entreprise va envoyer plus de 3 000 satellites en orbite. « Le projet Kuiper est une nouvelle initiative pour lancer une constellation en basse orbite terrestre de satellites qui fourniront des connexions à faible taux de latence et à haut débit à des communautés mal ou non desservies à travers le monde » GeekWire, qui a eu accès aux documents concernant le projet, indique que l’entreprise américaine prévoirait de mettre 3 236 satellites en orbite autour de la Terre. 784 satellites seront envoyés à 590 kilomètres d’altitude, 1 296 à 610 kilomètres d’altitude et enfin 1 156 satellites à 630 kilomètres d’altitude. Avec cette flotte impressionnante, Amazon serait capable de couvrir près de 95% de la population mondiale. « Il s’agit d’un projet de long terme qui prévoit de servir des dizaines de millions de personnes ne disposant pas d’un accès de base à internet à haut débit » a déclaré l’entreprise américaine. L’entreprise ne cache pas ses ambitions, mais ne s’est pas avancé sur une échéance concernant le déploiement de ses satellites. Pour le lancement, Amazon chercherait également à s’associer à d’autres entreprises, mais aucun nom n’a été communiqué. Dans ces conditions, difficile de ne pas penser à Blue Origin, une entreprise qui se destine au tourisme spatial et qui dirigée par… Jeff Bezos, le big boss d’Amazon.
08-04-2019


My space a perdu 50 millions de morceaux

Tous les fichiers uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 ont été définitivement perdus. Depuis un an déjà, les quelques utilisateurs nostalgiques du réseau social mythique des années 2000 pointaient du doigt le problème, sans vraiment obtenir de réponse. Aujourd’hui, le couperet est tombé, et c’est après un an de silence total que MySpace s’est enfin décidé à passer aux aveux. Sur Reddit, on découvre que la plateforme qui a rendu célèbre les Artic Monkeys, Joyce Jonathan ou encore Lily Allen aurait ainsi accidentellement perdu près de 50 millions de morceaux de musique mis en ligne par les 14 millions d’utilisateurs de l’époque. Une situation qui fait suite à une migration de serveurs ratée, qui aurait entraîné la corruption des fichiers en question. De l’importance de la sauvegarde. Si beaucoup d’internautes doutent encore du caractère accidentel de cet incident, qui aura permis au réseau social d’économiser de l’espace sur ses serveurs, le résultat reste le même. Tous les fichiers musicaux uploadés sur MySpace entre 2003 et 2015 sont définitivement perdus, à moins que leurs artistes n’en aient fait des copies préalables. Si cet incident semble avoir aujourd’hui porté un coup de grâce fatal à MySpace, déjà à l’agonie depuis quelques années, il a au moins le mérite de nous rappeler que les services de stockages en ligne ne sont pas infaillibles, comme le prouvait récemment Facebook avec ce bug mondial qui a touché tous les utilisateurs du réseau social.
18-03-2019


Enfin un challenge utile et écolo !

Pour une fois qu’un défi lancé sur les réseaux sociaux sert un tant soit peu à quelque chose. Parti d’un simple post Facebook partagé le 5 mars dernier par un certain Byron Román, le « Trashcan challenge » est rapidement devenu viral en se répandant très vite sur les différents réseaux sociaux. Le challenge consiste à se prendre en photo au milieu des déchets dans un endroit très pollué, puis une deuxième une fois l’endroit nettoyé, entouré des sacs poubelles contenant les déchets ramassés. « Voilà un nouveau challenge pour les ados qui s’ennuient. Prenez une photo d’un endroit qui a besoin d’être nettoyé, puis prenez une photo après avoir fait changer les choses, puis postez-là. Rejoignez la cause. » Il semblerait que beaucoup de millennials ait été charmé par ce challenge, puisque le hashtag #trashtag a déjà été utilisé plus de 75 000 fois sur Twitter depuis début mars, et ce n’est qu’un début. En France, le phénomène reste timide, mais nul doute qu’il devrait prendre de l’ampleur dans les semaines à venir, et notamment après l’appel à la grève des jeunes le 15 mars pour le climat.
13-03-2019


Le service de partage Firefox Send disponible

Mozilla lance Firefox Send, un service gratuit et chiffré de partage de fichiers, accessible sur tous les navigateurs avec send.firefox.com. Le service fonctionne comme n'importe quel autre service de partage de fichiers disponible en ligne. Il permet aux utilisateurs de télécharger un fichier sur les serveurs Mozilla et de partager un lien vers les fichiers téléchargés avec leurs amis et contacts. Tous les fichiers téléchargés sur les serveurs de Mozilla sont chiffrés affirme Mozilla. Les utilisateurs peuvent configurer les fichiers pour qu'ils expirent après une certaine période de temps ou après un certain nombre de téléchargements. Les fichiers téléchargés peuvent également être protégés par un mot de passe que l'utilisateur peut partager avec ses amis en privé. Ce qui permet d'éviter tout téléchargement non autorisé de données sensibles. Les utilisateurs peuvent télécharger un fichier à la fois, ou plusieurs fichiers à la fois, que Firefox Send assemblera automatiquement dans un gros fichier ZIP. Par défaut, le service prend en charge les fichiers jusqu'à 1 Go, mais si les utilisateurs s'inscrivent ou se connectent à l'aide d'un compte Firefox, ils peuvent envoyer des fichiers jusqu'à 2,5 Go. "Nous savons qu'il existe plusieurs solutions de partage dans le cloud, mais dans le cadre de notre mission de vous apporter plus de choix de vie privéé et de solutions plus sûres, vous pouvez avoir confiance que vos informations sont en sécurité avec Send" note Nick Nguyen, vice-président Mozilla du produit Firefox. " Comme avec toutes les applications et services Firefox, "Send is Private By Design", ce qui signifie que tous vos fichiers sont protégés, et nous restons fidèles à notre mission de traiter vos données en toute confidentialité et en toute sécurité". Firefox Send est actuellement disponible sur le portail web send.firefox.com, mais Mozilla a déclaré que le service serait également disponible sous forme d'application Android en version beta cette semaine. Le fabricant du navigateur a commencé à travailler sur Firefox Send way en 2017.
13-03-2019


30 ans de WWW

Le World Wide Web a désormais trente ans et a déjà changé le monde. Tim Berners-Lee, un de ses principaux créateurs, veut croire que les problèmes inhérents au réseau vont se résoudre. L’année 1989 marque l’acte de naissance du World Wide Web, qui sera ensuite rendu public en avril 1993. En imaginant un système de gestion décentralisée de l’information (apparu plusieurs années après Internet), le Britannique Tim Berners-Lee initie une révolution. Ce chercheur, qui travaillait au centre de calculs du Cern (organisation européenne de recherche nucléaire) de Genève, avait à l’époque l’intention de faciliter le partage des travaux de l’organisation aux scientifiques du monde entier. Il est rapidement rejoint par Robert Cailliau, un ingénieur belge qui va l’aider à mettre en place et diffuser son invention. Son invention repose sur le langage HTML pour représenter des pages web. Ce dernier permet d’écrire de l’hypertexte et de mettre en forme des pages pouvant contenir du contenu multimédia comme des images, de la vidéo ou des programmes informatiques. Si certaines initiatives comme l’encyclopédie libre Wikipedia ou le principe de l’open source sont à mettre au crédit des belles avancées, le poids des GAFAM pèse sur la liberté et la neutralité du net. Berners-Lee évoque cette question dans une lettre qu’il a publiée aujourd’hui. Il y admet que le réseau actuel a beaucoup de problèmes. Entre le harcèlement en ligne, le hacking étatique et le développement des comportements criminels, le web peut être utilisé de nombreuse façon particulièrement néfaste. Il s’inquiète des dérives liées au modèle publicitaire qui récompense le « clickbait » ou encore de la propagation alarmante des fake news. Un constat plutôt morose même s’il estime que son invention est encore jeune et peut changer en bien. « Quand on voit comment le web a changé en seulement 30 ans, il serait défaitiste de penser qu’il ne peut pas s’améliorer sur les 30 prochaines années. Si on abandonne le projet de construire un meilleur réseau maintenant, ce n’est pas le web qui n’aura pas été à la hauteur. C’est nous qui n’aurons pas été à la hauteur du web. […] Le web est pour tous le monde et nous détenons ensemble le pouvoir de le changer. Cela ne sera certainement pas facile. Mais si on rêve un peu, et qu’on travaille beaucoup, nous pouvons avoir le réseau que nous voulons vraiment. » Comment comprendrons-nous cet avertissement dans 30 ans ? Berners-Lee et plusieurs acteurs du net évoqueront ces question aujourd’hui à 18h dans une conférence organisée par le CERN.
12-03-2019


Le W3C adopte WebAuthn

WebAuthn a été adopté par le W3C. Ce nouveau standard du web permet de remplacer le traditionnel mot de passe par une authentification biométrique, un appareil mobile ou une clé USB sécurisée. À terme, tous les systèmes d’exploitation et tous les navigateurs devraient le prendre en charge. Tous les navigateurs prennent d’ores et déjà en charge WebAuthn, dans des versions finales ou bêta. Apple l’a ajouté à la Technology Preview de Safari en décembre dernier, Google et Mozilla avaient pris de l’avance pour Chrome et Firefox, et Microsoft en a fait autant dans Edge. Maintenant que le W3C a officialisé cette fonction, son déploiement devrait s’accélérer, autant du côté des navigateurs que des sites web qui doivent aussi la prendre en charge sur leurs formulaires de connections. Le W3C ne s’en cache pas : l’ambition de ce nouveau standard est d’offrir des méthodes de connexion plus sûres que les mots de passe. Ces derniers peuvent trop facilement être devinés ou perdus, et c’est pourquoi on assiste à un développement des connexions à deux facteurs pour améliorer leur sécurité. Avec WebAuthn, l’objectif est d’apporter une réponse différente, en utilisant soit une reconnaissance biométrique (Touch ID ou Face ID dans l’écosystème d’Apple), soit un appareil physique que vous conservez en permanence avec vous. Ces derniers prennent la forme en général d’une clé USB associée à un lecteur d’empreintes, pour améliorer encore leur sécurité. Le W3C a travaillé avec le FIDO, un consortium qui a défini un standard ouvert pour ces clés de sécurité et on peut en acheter dès aujourd’hui à partir de 25 à 30 € en fonction des modèles.


05-03-2019


Bonne Année de la particule.com

Hé voilà ! nous y sommes, au reset annuel de la nouvelle année 2019. Mais vous pouvez retrouver nos actualités de l'année dernière ici. Toute l'équipe vous remercie de votre fidélité et vos partages dans notre univers de geek. Voilà on recommence. Encore Bonne année 2019
01-01-2019