Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
WEB-INTERNET


Le vol des données la CNIL Allerte !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Rapport de la CNIL Vol des donnees en hausse

12

Mai

La Commission nationale de l’informatique et des libertés vient de livrer un inquiétant rapport annuel sur l'augmentation des risques liés au vol de données. La CNIL vient de livrer son traditionnel rapport annuel 2021 sur son site officiel, et sans surprise, les chiffres sont inquiétants. L’organisme note une forte hausse des signalements en 2021, principalement liés aux attaques par ransomware (ou rançongiciels). La pandémie n’y est sans doute pas pour rien, nos activités et démarches en ligne ont explosé, en même temps que les tentatives d’arnaques. Au total, ce sont 5037 cas de vols de données qui ont été recensés, soit une augmentation de 79% par rapport à l’année dernière. Si les particuliers sont le plus souvent exposés aux attaques phishing, ce sont les entreprises qui subissent le plus de ransomware. Au total estime la CNIL, 69% des tentatives visent les PME et microentreprises, qui constituent des “cibles privilégiées pour les acteurs malveillants”, analyse la CNIL, car “moins armées que les grandes entreprises” face à la menace cyber. Sont tout particulièrement concernées, les secteurs des sciences et de la santé, qui enregistrent des hausses respectives de 191% et 195%. Rien de très étonnant, puisque les attaques liées au covid-19 ont connu une hausse importante ces derniers mois. L’organisme indique aussi avoir reçu plusieurs plaintes concernant la surveillance de salariés par les employeurs. 83% d’entre elles concernaient des dispositifs de vidéosurveillance illégale au travail, mais aussi via des webcams dans le cadre du télétravail, expliquait à France Info la présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis. Des plaintes qui émanent souvent de petites entreprises, ne disposant ni de service juridique ni d’encadrement syndical suffisant. Autre tendance haussière, rapporte la CNIL, l’augmentation des cookies jugés abusifs par l’organisme. En 2021, ces traceurs visant à récolter un certain nombre d’informations pour faciliter la navigation sont à l’origine de plus de 200 plaintes. Les GAFAM sont évidemment concernés à commencer par Google et Facebook , mais ils ne sont pas les seuls. Depuis 2019, le RGPD oblige les sites web à demander clairement le consentement de ses utilisateurs à chaque connexion.



Grosse panne de fibre dans le Nord

  Liste des news    Liste des new du mois  
fibre optique2

27

Avril

Ce mercredi, plusieurs utilisateurs ont signalé des pannes fibre dans le nord et l’est de la France. En cause visiblement : des câbles de plusieurs réseaux fibre longue distance partiellement sectionnés. Des actes de sabotage confirmés par plusieurs sources. Si vous bénéficiez d’une offre Internet fibre ou d’une offre ADSL, vous risquez de faire grise mine aujourd’hui. Et pour cause, plusieurs coupures sont signalées dans l’Hexagone, notamment dans les régions Nord et Est. Un rapide tour sur Down Detector permet de mesurer l’ampleur du problème. Notamment du côté de Free où un pic de 2229 signalements a été notifié sur le site d’alerte. C’est l’opérateur le plus touché par ces pannes Internet d’ampleur. De nombreux DSLAM ne répondent plus depuis ce matin comme le souligne le site Free-réseau qui avance le nombre de 120. Du côté de Bouygues, on observe un pic de 115 pannes signalées dans la nuit. Quant à SFR, 189 signalements ont été faits ce mercredi matin. Le site Zone ADSL rapporte 6834 pannes sur le réseau fixe Free, 1041 pannes sur celui de SFR et 504 pannes chez Bouygues. Peu d’informations sont pour le moment disponibles. Mais des sources indiquent que plusieurs coupures de fibre ont été signalées dans des infrastructures connectant l’Île-de-France à d’autres grandes villes. Et comme l’indique l’AFP, ce sont bien des actes de vandalisme qui ont impacté le réseau fibre, provoquant ralentissements et coupures de connexion, le temps que les opérateurs re-routent le trafic via des liaisons fonctionnelles de secours, en attendant les opérations de réparation. Un nouveau camouflet pour Free déjà victime de soucis de connexion en Île-de-France à cause de rongeurs il y a deux mois. Sauf que cette fois-ci, le problème est bien plus préoccupant. Le compte Twitter officiel Free 1337, qui signale les incidents sur le réseau, confirme les informations de l’AFP, évoquant de « multiples actes de malveillances sur l’infra fibre durant la nuit et la matinée ». Et de préciser que ses équipes sont à pied d’oeuvre depuis 4 heures du matin. Les incidents seraient « circonscrits » même si des « problèmes résiduels » sont toujours « en cours de correction sur Reims et Graveline ».



Anonymous pirate les servie Russe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Anonymous attaque Russe

18

Mars

Après avoir déclaré la cyberguerre à la Russie fin février suite à l'invasion de l'Ukraine, puis piraté des chaînes de télévision russes pour diffuser les vraies images du conflit, les Anonymous semblent avoir encore frappé un grand coup. Cette semaine, le collectif de hackers a annoncé avoir notamment piraté les serveurs du FSB, les services secrets russes (ex-KGB), confirmant ainsi son rôle sur la scène cyber dans le conflit qui oppose les deux pays voisins, l'Ukraine et la Russie. Dans leur message publié sur les réseaux sociaux suite à ce piratage (qui n'est pas 100 % vérifiable à ce stade, précisons-le en toute transparence), les Anonymous ont brillé en utilisant la mention « Tango Down ». Celle-ci fait référence à une formule utilisée au sein de diverses armées pour signaler qu'un ennemi a été mis à terre.



POP-Corn time est mort !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Popcorn time est fini

07

Janvier

Les temps changent, et avec eux les habitudes de piratage. Le site popcorn-time.tw vient de baisser définitivement le rideau. Un énorme « R.I.P. » (repose en paix) orne désormais la page d’accueil. Interrogés par TorrentFreak, les développeurs expliquent qu’ils n’avaient plus assez de visiteurs. Popcorn-Time.tw était la dernière émanation du projet « Popcorn Time » qui est apparu en 2014 et qui a fait trembler les ayants droit. En effet, les créateurs d’origine avaient eu l’idée diabolique de créer un client BitTorrent qui permettait de lancer la lecture des films de façon instantanée tout en étant doté d’une interface graphique très agréable. C’est pourquoi ce service était surnommé le « Netflix pirate ». Les premiers auteurs ont très rapidement jeté l’éponge pour éviter les problèmes juridiques, tout en transférant leur code à la communauté open source. Plusieurs forks ont alors vu le jour, dont « Time4Popcorn.eu », qui est devenu au final « Popcorn-time.tw ». Cette variante a été déclinée sur toutes les plates-formes : Windows, Mac, Android, Android TV, iOS, Linux. Selon TorrentFreak, elle aurait eu, durant ses heures de gloire, des millions d’utilisateurs dans le monde. Mais d’autres moyens de piratage audiovisuel sont apparus entre temps, comme les sites de téléchargement direct et les boîtiers IPTV. Les premiers ne nécessitent pas d’installer de logiciel et les seconds permettent de streamer des émissions TV en direct. Les clients BitTorrent, aussi agréables soient-ils, ont perdu de leur attrait. Désormais, avec l’arrêt de Popcorn-time.tw, plus aucun fork de Popcorn Time n’est actif à ce jour. Il n’y a plus que des sites d’arnaque qui essayent de récolter des données personnelles et qui redirigent l’internaute vers d’autres sites illicites. Mais qui sait, peut-être que le projet sera réactivé un jour…ou pas !



Le vol des données la CNIL Allerte !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Rapport de la CNIL Vol des donnees en hausse

12

Mai

La Commission nationale de l’informatique et des libertés vient de livrer un inquiétant rapport annuel sur l'augmentation des risques liés au vol de données. La CNIL vient de livrer son traditionnel rapport annuel 2021 sur son site officiel, et sans surprise, les chiffres sont inquiétants. L’organisme note une forte hausse des signalements en 2021, principalement liés aux attaques par ransomware (ou rançongiciels). La pandémie n’y est sans doute pas pour rien, nos activités et démarches en ligne ont explosé, en même temps que les tentatives d’arnaques. Au total, ce sont 5037 cas de vols de données qui ont été recensés, soit une augmentation de 79% par rapport à l’année dernière. Si les particuliers sont le plus souvent exposés aux attaques phishing, ce sont les entreprises qui subissent le plus de ransomware. Au total estime la CNIL, 69% des tentatives visent les PME et microentreprises, qui constituent des “cibles privilégiées pour les acteurs malveillants”, analyse la CNIL, car “moins armées que les grandes entreprises” face à la menace cyber. Sont tout particulièrement concernées, les secteurs des sciences et de la santé, qui enregistrent des hausses respectives de 191% et 195%. Rien de très étonnant, puisque les attaques liées au covid-19 ont connu une hausse importante ces derniers mois. L’organisme indique aussi avoir reçu plusieurs plaintes concernant la surveillance de salariés par les employeurs. 83% d’entre elles concernaient des dispositifs de vidéosurveillance illégale au travail, mais aussi via des webcams dans le cadre du télétravail, expliquait à France Info la présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis. Des plaintes qui émanent souvent de petites entreprises, ne disposant ni de service juridique ni d’encadrement syndical suffisant. Autre tendance haussière, rapporte la CNIL, l’augmentation des cookies jugés abusifs par l’organisme. En 2021, ces traceurs visant à récolter un certain nombre d’informations pour faciliter la navigation sont à l’origine de plus de 200 plaintes. Les GAFAM sont évidemment concernés à commencer par Google et Facebook , mais ils ne sont pas les seuls. Depuis 2019, le RGPD oblige les sites web à demander clairement le consentement de ses utilisateurs à chaque connexion.



Grosse panne de fibre dans le Nord

  Liste des news    Liste des new du mois  
fibre optique2

27

Avril

Ce mercredi, plusieurs utilisateurs ont signalé des pannes fibre dans le nord et l’est de la France. En cause visiblement : des câbles de plusieurs réseaux fibre longue distance partiellement sectionnés. Des actes de sabotage confirmés par plusieurs sources. Si vous bénéficiez d’une offre Internet fibre ou d’une offre ADSL, vous risquez de faire grise mine aujourd’hui. Et pour cause, plusieurs coupures sont signalées dans l’Hexagone, notamment dans les régions Nord et Est. Un rapide tour sur Down Detector permet de mesurer l’ampleur du problème. Notamment du côté de Free où un pic de 2229 signalements a été notifié sur le site d’alerte. C’est l’opérateur le plus touché par ces pannes Internet d’ampleur. De nombreux DSLAM ne répondent plus depuis ce matin comme le souligne le site Free-réseau qui avance le nombre de 120. Du côté de Bouygues, on observe un pic de 115 pannes signalées dans la nuit. Quant à SFR, 189 signalements ont été faits ce mercredi matin. Le site Zone ADSL rapporte 6834 pannes sur le réseau fixe Free, 1041 pannes sur celui de SFR et 504 pannes chez Bouygues. Peu d’informations sont pour le moment disponibles. Mais des sources indiquent que plusieurs coupures de fibre ont été signalées dans des infrastructures connectant l’Île-de-France à d’autres grandes villes. Et comme l’indique l’AFP, ce sont bien des actes de vandalisme qui ont impacté le réseau fibre, provoquant ralentissements et coupures de connexion, le temps que les opérateurs re-routent le trafic via des liaisons fonctionnelles de secours, en attendant les opérations de réparation. Un nouveau camouflet pour Free déjà victime de soucis de connexion en Île-de-France à cause de rongeurs il y a deux mois. Sauf que cette fois-ci, le problème est bien plus préoccupant. Le compte Twitter officiel Free 1337, qui signale les incidents sur le réseau, confirme les informations de l’AFP, évoquant de « multiples actes de malveillances sur l’infra fibre durant la nuit et la matinée ». Et de préciser que ses équipes sont à pied d’oeuvre depuis 4 heures du matin. Les incidents seraient « circonscrits » même si des « problèmes résiduels » sont toujours « en cours de correction sur Reims et Graveline ».



Anonymous pirate les servie Russe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Anonymous attaque Russe

18

Mars

Après avoir déclaré la cyberguerre à la Russie fin février suite à l'invasion de l'Ukraine, puis piraté des chaînes de télévision russes pour diffuser les vraies images du conflit, les Anonymous semblent avoir encore frappé un grand coup. Cette semaine, le collectif de hackers a annoncé avoir notamment piraté les serveurs du FSB, les services secrets russes (ex-KGB), confirmant ainsi son rôle sur la scène cyber dans le conflit qui oppose les deux pays voisins, l'Ukraine et la Russie. Dans leur message publié sur les réseaux sociaux suite à ce piratage (qui n'est pas 100 % vérifiable à ce stade, précisons-le en toute transparence), les Anonymous ont brillé en utilisant la mention « Tango Down ». Celle-ci fait référence à une formule utilisée au sein de diverses armées pour signaler qu'un ennemi a été mis à terre.



POP-Corn time est mort !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Popcorn time est fini

07

Janvier

Les temps changent, et avec eux les habitudes de piratage. Le site popcorn-time.tw vient de baisser définitivement le rideau. Un énorme « R.I.P. » (repose en paix) orne désormais la page d’accueil. Interrogés par TorrentFreak, les développeurs expliquent qu’ils n’avaient plus assez de visiteurs. Popcorn-Time.tw était la dernière émanation du projet « Popcorn Time » qui est apparu en 2014 et qui a fait trembler les ayants droit. En effet, les créateurs d’origine avaient eu l’idée diabolique de créer un client BitTorrent qui permettait de lancer la lecture des films de façon instantanée tout en étant doté d’une interface graphique très agréable. C’est pourquoi ce service était surnommé le « Netflix pirate ». Les premiers auteurs ont très rapidement jeté l’éponge pour éviter les problèmes juridiques, tout en transférant leur code à la communauté open source. Plusieurs forks ont alors vu le jour, dont « Time4Popcorn.eu », qui est devenu au final « Popcorn-time.tw ». Cette variante a été déclinée sur toutes les plates-formes : Windows, Mac, Android, Android TV, iOS, Linux. Selon TorrentFreak, elle aurait eu, durant ses heures de gloire, des millions d’utilisateurs dans le monde. Mais d’autres moyens de piratage audiovisuel sont apparus entre temps, comme les sites de téléchargement direct et les boîtiers IPTV. Les premiers ne nécessitent pas d’installer de logiciel et les seconds permettent de streamer des émissions TV en direct. Les clients BitTorrent, aussi agréables soient-ils, ont perdu de leur attrait. Désormais, avec l’arrêt de Popcorn-time.tw, plus aucun fork de Popcorn Time n’est actif à ce jour. Il n’y a plus que des sites d’arnaque qui essayent de récolter des données personnelles et qui redirigent l’internaute vers d’autres sites illicites. Mais qui sait, peut-être que le projet sera réactivé un jour…ou pas !


Le vol des données la CNIL Allerte !

La Commission nationale de l’informatique et des libertés vient de livrer un inquiétant rapport annuel sur l'augmentation des risques liés au vol de données. La CNIL vient de livrer son traditionnel rapport annuel 2021 sur son site officiel, et sans surprise, les chiffres sont inquiétants. L’organisme note une forte hausse des signalements en 2021, principalement liés aux attaques par ransomware (ou rançongiciels). La pandémie n’y est sans doute pas pour rien, nos activités et démarches en ligne ont explosé, en même temps que les tentatives d’arnaques. Au total, ce sont 5037 cas de vols de données qui ont été recensés, soit une augmentation de 79% par rapport à l’année dernière. Si les particuliers sont le plus souvent exposés aux attaques phishing, ce sont les entreprises qui subissent le plus de ransomware. Au total estime la CNIL, 69% des tentatives visent les PME et microentreprises, qui constituent des “cibles privilégiées pour les acteurs malveillants”, analyse la CNIL, car “moins armées que les grandes entreprises” face à la menace cyber. Sont tout particulièrement concernées, les secteurs des sciences et de la santé, qui enregistrent des hausses respectives de 191% et 195%. Rien de très étonnant, puisque les attaques liées au covid-19 ont connu une hausse importante ces derniers mois. L’organisme indique aussi avoir reçu plusieurs plaintes concernant la surveillance de salariés par les employeurs. 83% d’entre elles concernaient des dispositifs de vidéosurveillance illégale au travail, mais aussi via des webcams dans le cadre du télétravail, expliquait à France Info la présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis. Des plaintes qui émanent souvent de petites entreprises, ne disposant ni de service juridique ni d’encadrement syndical suffisant. Autre tendance haussière, rapporte la CNIL, l’augmentation des cookies jugés abusifs par l’organisme. En 2021, ces traceurs visant à récolter un certain nombre d’informations pour faciliter la navigation sont à l’origine de plus de 200 plaintes. Les GAFAM sont évidemment concernés à commencer par Google et Facebook , mais ils ne sont pas les seuls. Depuis 2019, le RGPD oblige les sites web à demander clairement le consentement de ses utilisateurs à chaque connexion.
12-05-2022


Grosse panne de fibre dans le Nord

Ce mercredi, plusieurs utilisateurs ont signalé des pannes fibre dans le nord et l’est de la France. En cause visiblement : des câbles de plusieurs réseaux fibre longue distance partiellement sectionnés. Des actes de sabotage confirmés par plusieurs sources. Si vous bénéficiez d’une offre Internet fibre ou d’une offre ADSL, vous risquez de faire grise mine aujourd’hui. Et pour cause, plusieurs coupures sont signalées dans l’Hexagone, notamment dans les régions Nord et Est. Un rapide tour sur Down Detector permet de mesurer l’ampleur du problème. Notamment du côté de Free où un pic de 2229 signalements a été notifié sur le site d’alerte. C’est l’opérateur le plus touché par ces pannes Internet d’ampleur. De nombreux DSLAM ne répondent plus depuis ce matin comme le souligne le site Free-réseau qui avance le nombre de 120. Du côté de Bouygues, on observe un pic de 115 pannes signalées dans la nuit. Quant à SFR, 189 signalements ont été faits ce mercredi matin. Le site Zone ADSL rapporte 6834 pannes sur le réseau fixe Free, 1041 pannes sur celui de SFR et 504 pannes chez Bouygues. Peu d’informations sont pour le moment disponibles. Mais des sources indiquent que plusieurs coupures de fibre ont été signalées dans des infrastructures connectant l’Île-de-France à d’autres grandes villes. Et comme l’indique l’AFP, ce sont bien des actes de vandalisme qui ont impacté le réseau fibre, provoquant ralentissements et coupures de connexion, le temps que les opérateurs re-routent le trafic via des liaisons fonctionnelles de secours, en attendant les opérations de réparation. Un nouveau camouflet pour Free déjà victime de soucis de connexion en Île-de-France à cause de rongeurs il y a deux mois. Sauf que cette fois-ci, le problème est bien plus préoccupant. Le compte Twitter officiel Free 1337, qui signale les incidents sur le réseau, confirme les informations de l’AFP, évoquant de « multiples actes de malveillances sur l’infra fibre durant la nuit et la matinée ». Et de préciser que ses équipes sont à pied d’oeuvre depuis 4 heures du matin. Les incidents seraient « circonscrits » même si des « problèmes résiduels » sont toujours « en cours de correction sur Reims et Graveline ».
27-04-2022


Anonymous pirate les servie Russe

Après avoir déclaré la cyberguerre à la Russie fin février suite à l'invasion de l'Ukraine, puis piraté des chaînes de télévision russes pour diffuser les vraies images du conflit, les Anonymous semblent avoir encore frappé un grand coup. Cette semaine, le collectif de hackers a annoncé avoir notamment piraté les serveurs du FSB, les services secrets russes (ex-KGB), confirmant ainsi son rôle sur la scène cyber dans le conflit qui oppose les deux pays voisins, l'Ukraine et la Russie. Dans leur message publié sur les réseaux sociaux suite à ce piratage (qui n'est pas 100 % vérifiable à ce stade, précisons-le en toute transparence), les Anonymous ont brillé en utilisant la mention « Tango Down ». Celle-ci fait référence à une formule utilisée au sein de diverses armées pour signaler qu'un ennemi a été mis à terre.
18-03-2022


POP-Corn time est mort !

Les temps changent, et avec eux les habitudes de piratage. Le site popcorn-time.tw vient de baisser définitivement le rideau. Un énorme « R.I.P. » (repose en paix) orne désormais la page d’accueil. Interrogés par TorrentFreak, les développeurs expliquent qu’ils n’avaient plus assez de visiteurs. Popcorn-Time.tw était la dernière émanation du projet « Popcorn Time » qui est apparu en 2014 et qui a fait trembler les ayants droit. En effet, les créateurs d’origine avaient eu l’idée diabolique de créer un client BitTorrent qui permettait de lancer la lecture des films de façon instantanée tout en étant doté d’une interface graphique très agréable. C’est pourquoi ce service était surnommé le « Netflix pirate ». Les premiers auteurs ont très rapidement jeté l’éponge pour éviter les problèmes juridiques, tout en transférant leur code à la communauté open source. Plusieurs forks ont alors vu le jour, dont « Time4Popcorn.eu », qui est devenu au final « Popcorn-time.tw ». Cette variante a été déclinée sur toutes les plates-formes : Windows, Mac, Android, Android TV, iOS, Linux. Selon TorrentFreak, elle aurait eu, durant ses heures de gloire, des millions d’utilisateurs dans le monde. Mais d’autres moyens de piratage audiovisuel sont apparus entre temps, comme les sites de téléchargement direct et les boîtiers IPTV. Les premiers ne nécessitent pas d’installer de logiciel et les seconds permettent de streamer des émissions TV en direct. Les clients BitTorrent, aussi agréables soient-ils, ont perdu de leur attrait. Désormais, avec l’arrêt de Popcorn-time.tw, plus aucun fork de Popcorn Time n’est actif à ce jour. Il n’y a plus que des sites d’arnaque qui essayent de récolter des données personnelles et qui redirigent l’internaute vers d’autres sites illicites. Mais qui sait, peut-être que le projet sera réactivé un jour…ou pas !
07-01-2022