Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com


L'actualité
TECHNOLOGIE


Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

  Liste des news    Liste des new du mois  
Wi Fi 6

16

Janvier

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).




L'USB-C devient plus intelligent

  Liste des news    Liste des new du mois  
usbc front2

04

Janvier

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…




Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

  Liste des news    Liste des new du mois  
Legislation Formation Drones

03

Janvier

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.




Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

  Liste des news    Liste des new du mois  
Wi Fi 6

16

Janvier

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).




L'USB-C devient plus intelligent

  Liste des news    Liste des new du mois  
usbc front2

04

Janvier

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…




Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

  Liste des news    Liste des new du mois  
Legislation Formation Drones

03

Janvier

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.



Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).
16-01-2019


L'USB-C devient plus intelligent

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…
04-01-2019


Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.
03-01-2019