Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com


L'actualité
TECHNOLOGIE


Intel ce lance dans les modems 5G

  Liste des news    Liste des new du mois  
intel 5g modem

19

Mars

Le DigiTimes nous apprend qu’Intel devrait lancer des projets d’ingénierie avec ses partenaires pour des modems 5G dans les semaines qui viennent. Pour mémoire, en ce qui concerne la 5G, l’entreprise a aussi présenté une carte d’accélération 5G et présenté ses Xeon D Hewitt Lake lors du MWC 2019. Intel souhaite concurrencer Qualcomm et Huawei, déjà bien en avance, pour les modems 5G. Intel profiterait notamment d’un contrat d’exclusivité avec Apple, qui souhaite commercialiser son premier iPhone 5G début 2020. La marque à la pomme pourrait toutefois envisager de se tourner vers Samsung ou MediaTek. En effet, à cause de la complexité des puces 5G et des tests nécessaires, il semble peu probable qu’Intel lance une production en série avant la fin de l’année, mais sera tôt ou tard dans la course.




Nvidia achète Mellanox et Intel réagi

  Liste des news    Liste des new du mois  
Siege Nvidia

12

Mars

NVIDIA a donc bien remporté le rachat de Mellanox, l’entreprise israélienne spécialisée dans les interconnexions ultra-performantes destinées aux serveurs et supercalculateurs. A peine quelques heures plus tard, Intel annonçait le lancement d’une technologie ouverte d’interconnexions appelée CXL (Compute Express Link), par un consortium assez conséquent : Alibaba, Cisco, Dell EMC, Facebook, Google, Hewlett Packard Enterprise, Huawei et Microsoft. Intel affirme avoir développé la technologie à la base du CXL, capable de délivrer une très grosse bande passante en s’appuyant sur l’infrastructure PCI Express Gen 5. Le géant du processeur a donné le fruit de ses recherches au consortium, pour interconnecter réseau, mémoire, CPU, GPU et FPGA dans les serveurs. Les premières spécifications précises du CXL sont annoncées pour la première moitié de cette année 2019. Les premières machines à en profiter sont prévues pour 2021. Voilà de quoi laisser NVIDIA isolé après avoir dépensé 6,9 milliards de dollars pour racheter Mellanox… Isolé, mais avec deux ans d’avance sur la concurrence…




l'USB 4 un petit Thunderbolt 3

  Liste des news    Liste des new du mois  
USB4 la Norme semblable a thunderbolt 3

05

Mars

Le Thunderbolt 3 va s'ouvrir à bien plus d'utilisateurs dans les prochaines années. Intel a annoncé avoir fourni les spécifications de son protocole à l'USB Promoter Group afin qu'elles servent de base à la prochaine norme USB 4, en cours de développement. La technologie Thunderbolt 3 pourra être utilisée par n'importe quel constructeur, sans qu'il ait besoin de verser des royalties. On ne connait pas encore les spécifications détaillées de l'USB 4, qui ne seront dévoilées que plus tard dans l'année, mais on peut se baser sur celles du Thunderbolt 3 qui offre des débits de 40 Gbit/s, contre 20 Gbit/s pour l'USB 3.2 aujourd'hui. Il permet également de connecter deux écrans 4K sur une même machine ou d'y connecter une carte graphique externe. « La convergence entre les protocoles Thunderbolt et USB-C va accroître la compatibilité des produits utilisant le connecteur USB-C et simplifier la façon dont les gens connectent leurs appareils », explique Intel dans un communiqué. Le standard sera uniquement proposé sous la forme de câbles et de ports USB-C, il ne sera pas possible de l'exploiter avec un périphérique USB-A, dont les jours sont désormais comptés. L'USB 4 permettra, selon toute vraisemblance, de démocratiser la technologie Thunderbolt, utilisée partiellement à cause des licences demandées par Intel. Le fondeur annonce toutefois dans son communiqué que le standard Thunderbolt continuera d'exister en parallèle et sera adapté à des usages professionnels spécifiques, avec des services dédiés. Les premiers périphériques compatibles USB 4 ne devraient pas arriver avant le début de l'année 2021.




IBM parle de son Q system One Quantique

  Liste des news    Liste des new du mois  
q system one build Ordinateur Quantique IBM

05

Mars

IBM esquisse un nouveau jalon dans l'informatique quantique avec son dernier système Q System One, son volume quantique (Quantum Volume) le plus élevé à ce jour, et assure que son utilisation pratique pourrait advenir dans une décennie. Big Blue, qui donnera plus d'informations en mars lors d'une réunion de l'American Physical Society, a déjà fait un petit clin d'œil au CES 2019 en présentant son ordinateur quantique Q System. Reste que la rédaction d'un guide d'achat de l'informatique quantique pourrait prendre un certain temps. Le Volume Quantique est une mesure de performance qui indique les progrès réalisés dans la recherche de l'Avantage Quantique. Le Quantum Advantage fait référence au moment où les applications quantiques offriront des avantages significatifs par rapport aux ordinateurs classiques. Le volume quantique est déterminé par le nombre de qubits, la connectivité et le temps de cohérence, plus la prise en compte d'autres fonctionnalités. IBM a déclaré que son Q System One, qui a un processeur de 20 qubits, a produit un volume quantique de 16, soit le double de l'actuel IBM Q, qui a un volume quantique de 8. IBM a également déclaré que le Q System One a certains des taux d'erreur les plus bas qu'IBM a mesuré à ce jour. IBM a déclaré que son Quantum Volume devrait doubler chaque année pour atteindre le Quantum Advantage au cours de la prochaine décennie. Des progrès plus rapides en direction du Quantum Advantage permettraient d'accélérer ce calendrier. IBM a doublé la puissance de ses ordinateurs quantiques chaque année depuis 2017. Une fois que le Quantum Advantage sera atteint, il y aura de nouvelles applications, davantage d'écosystème et de véritables cas d'utilisation commerciaux. La consommation de l'informatique quantique serait alors probablement encore assurée par l'informatique dans le cloud, car cette technologie possède des caractéristiques uniques qui donnent l'impression qu'un centre de données traditionnel est facile à utiliser. IBM a mis sa technologie informatique quantique à disposition sur ce mode en 2016 et travaille avec des partenaires pour trouver des cas d'utilisation commerciaux et scientifiques. Tout ordinateur électronique classique exploite le comportement naturel des électrons pour produire des résultats conformes à la logique booléenne (pour deux états d'entrée spécifiques, un certain état de sortie). Ici, l'unité de base de la transaction est le chiffre binaire ("bit"), dont l'état est 0 ou 1. Dans un semi-conducteur conventionnel, ces deux états sont représentés par des niveaux de basse et haute tension dans les transistors. Dans un ordinateur quantique, la structure est radicalement différente. L'unité de base de son état d'enregistrement est le qubit, qui stocke un état 0 ou 1 (en fait 0 et/ou 1). Au lieu de transistors, l'informatique quantique obtient ses qubits en bombardant les atomes de champs électriques perpendiculaires les uns aux autres, ce qui permet d'aligner les ions mais aussi de les maintenir séparés et équivalente. Lorsque ces ions sont séparés par un espace défini, leurs électrons en orbite deviennent, si vous voulez, les adresses personnelles des qubits.




Honda dans la course électrique

  Liste des news    Liste des new du mois  
prototype honda

01

Mars

Honda a présenté le concept de l’E Prototype au Salon de Francfort en 2017. Aujoud’hui, le véhicule électrique qui fera une réelle apparition au Salon de Genève est plus abouti qu’un simple prototype. Le modèle possède deux portes supplémentaires, la calandre est plus concave et les bandes noires sur la partie inférieure de la carrosserie occupent plus d’espace. La Honda « E » se démarque par l’absence de rétroviseurs. Des capteurs l’ont remplacés, mais ce système reste toujours illégal aux États-Unis. Le port de chargement est quant à lui caché sous le capot. Des LED avertissent le propriétaire sur l’avancement du processus. Les images détaillent l’habitacle. Des tissus similaires à ceux d’un canapé recouvrent les sièges. Des écrans constituent le tableau de bord, l’information est affichée devant le conducteur et le passager. Les moniteurs situés sur le côté montrent les images transmises par les capteurs-rétroviseurs. Des boutons contrôlent la climatisation et plusieurs ports (USB, HDMI et AC) sont disponibles. Enfin, une petite console centrale contient le levier de vitesses à bouton-poussoir. Pour l’instant, Honda reste silencieuse sur la puissance du véhicule et la taille de sa batterie. La voiture s’appuierait sur une propulsion arrière et son autonomie « sera supérieure à 200 km ». Vu la portée limitée du Clarity, le constructeur ferait de son mieux pour améliorer cet aspect.




Un AI générateur de texte trop performant

  Liste des news    Liste des new du mois  
AI generateur de texte Fake News

19

Fevrier

Quand la créature échappe à son créateur, c’est un peu l’histoire qu’aurait pu avoir GPT-2, ce générateur de faux articles de presse développé par le groupe de recherche OpenAI, fondé par Elon Musk. Défini comme “le nec plus ultra pour modéliser certains niveaux de langage”, GPT-2 est si performant qu’il restera dans l’ombre. En effet, ses créateurs ont peur qu’il ne serve à des fins malveillantes. Les très bons résultats du programme GPT-2 ont amené les chercheurs à le garder secret. En effet, selon l’équipe de recherche, ce générateur de texte pourrait bien être utilisé pour générer de faux articles de presse et ainsi répandre des fake news sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs tests ont pu effrayer l’équipe de OpenAI. En prenant un article du Guardian sur le Brexit, l’IA développée par OpenAI est parvenue à inventer des citations du député Jeremy Corbyn, l’opposant à Theresa May. Le problème, c’est que ces citations étaient tellement crédibles qu’on peut bien imaginer les dérives qu’elle pourrait générer, comme la création d’infox bien ficelées, et donc, de fait, indétectables. Et ce n’est pas tout, car l’outil est également capable de générer automatiquement des avis négatifs ou positifs, mais aussi des spams, des textes complotistes… Suite à ses expériences (trop) concluantes, OpenAI a tout simplement décidé de confiner son programme GPT-2 et de ne pas publier ses recherches, afin qu’il ne se retrouve pas dans de mauvaises mains. “Nous devons faire des expériences complémentaires pour découvrir ce que des utilisateurs pourraient en faire”, a conclu Jack Clark, directeur des politiques de OpenAI.




Le Bluetooth 5.1 des nouvelles fonctions

  Liste des news    Liste des new du mois  
Norme Bluetooth 5.1 localisation

31

Janvier

Le Bluetooth 5.1 va améliorer considérablement tous les systèmes connectés permettant de retrouver des objets. Le Bluetooth SIG, groupe de promotion du standard de communication sans fil, a annoncé les nouveautés introduites par la prochaine mise à jour. La principale amélioration concerne la localisation. Aujourd'hui, la précision d'une puce Bluetooth est à environ 1 mètre près. Le Bluetooth 5.1 réduit cette distance à seulement 1 centimètre tout en donnant la direction dans laquelle chercher. Les cas d'usage sont nombreux. Il sera plus facile de localiser n'importe quel objet chez vous et de le trouver dans une zone définie précisément. Outre la recherche, le Bluetooth 5.1 permettra de créer des systèmes dans les magasins permettant d'indiquer au client où se rendre pour bénéficier d'une offre spéciale ou d'une promotion. Le même procédé peut être appliqué aux musées pour indiquer aux visiteurs la présence d'oeuvres particulières. Bien évidemment il faudra que les fabricants intègrent des puces compatibles dans leurs différents produits pour en bénéficier. Pour le moment les constructeurs déploient petit à petit les puces Bluetooth 5.0 et il faudra attendre probablement plusieurs années avant d'utiliser les premiers produits sous Bluetooth 5.1.




Toshiba une mémoire flash plus rapide

  Liste des news    Liste des new du mois  
toshiba ufc 575px

24

Janvier

Toshiba est le premier fabricant à tester ses solutions de stockage flash sur interface UFS 3.0 (Universal Flash Storage), qui promet d’offrir des performances comparables à celles des SSD haut de gamme pour PC, le tout dans des smartphones et autres objets mobiles comme les casques VR. Les performances théoriques maximales de l’interface UFS 3.0 sont d’environ 2,9 Go/s : 11,6 GT/s par ligne, sur deux lignes full-duplex HS-Gear3. L’entreprise promet des vitesses de lecture et d’écriture séquentielles respectivement 70 % et 80 % supérieures à celles des produits UFS 2.1 pour une capacité de 512 Go. La gamme de stockage UFS 3.0 de Toshiba sera disponible en trois capacités : 128 Go, 256 Go et 512 Go. L’entreprise cible d’abord les smartphones haut de gamme. Dans un premier temps, avec une capacité de 128 Go. Tous les nouveaux produits sont basés sur la mémoire flash BiCS4 3D TLC NAND à 96 couches, ainsi que sur un contrôleur UFS 3.0 développé en interne. Le tout dans un boîtier JEDEC 11,5 x 13,0 mm standard.




Intel va enfin graver en 10nm

  Liste des news    Liste des new du mois  
intel news event CPU 10nm

21

Janvier

Alors que les puces ARM des smartphones les plus haut de gamme, comme l’A12 des derniers iPhone, le Snapdragon 855 ou encore le Kirin 980 de Huawei, sont gravées en 7 nm, Intel a toujours des difficultés pour atteindre une finesse de gravure de 10 nm. Schématiquement, plus la gravure est fine, plus la puce est économe en énergie tout en améliorant ses performances. Mais les choses devraient changer d’ici la fin de cette année, a promis Intel durant sa conférence du CES. Le groupe a en effet officiellement présenté la génération Ice Lake gravée à 10 nm ces puces, qui reposent sur l’architecture Sunny Cove, avaient déjà fait l’objet d’une présentation en 2017 mais sans trouver beaucoup d’ordinateurs hôte. Certains craignaient même qu’Intel abandonne sa technique de gravure 10 nm, mais finalement il n’en a rien été. Cette fois, c’est la bonne puisque Dell et d’autres constructeurs devraient l’intégrer dans leurs machines d’ici la fin de cette année. Ces processeurs de 9e génération intègrent le Thunderbolt 3, le Wi-Fi 6 (802.11ax), le DL Boost qui accélère le calcul des applications d’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle, c’est l’axe sur lequel Intel a beaucoup investi puisque le DL Boost promet des performances multipliées par deux. On en saura plus pendant les fêtes de fin d’année, où cette puce trouvera son chemin au pied du sapin ou pas.




Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

  Liste des news    Liste des new du mois  
Wi Fi 6

16

Janvier

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).




L'USB-C devient plus intelligent

  Liste des news    Liste des new du mois  
usbc front2

04

Janvier

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…




Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

  Liste des news    Liste des new du mois  
Legislation Formation Drones

03

Janvier

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.




Intel ce lance dans les modems 5G

  Liste des news    Liste des new du mois  
intel 5g modem

19

Mars

Le DigiTimes nous apprend qu’Intel devrait lancer des projets d’ingénierie avec ses partenaires pour des modems 5G dans les semaines qui viennent. Pour mémoire, en ce qui concerne la 5G, l’entreprise a aussi présenté une carte d’accélération 5G et présenté ses Xeon D Hewitt Lake lors du MWC 2019. Intel souhaite concurrencer Qualcomm et Huawei, déjà bien en avance, pour les modems 5G. Intel profiterait notamment d’un contrat d’exclusivité avec Apple, qui souhaite commercialiser son premier iPhone 5G début 2020. La marque à la pomme pourrait toutefois envisager de se tourner vers Samsung ou MediaTek. En effet, à cause de la complexité des puces 5G et des tests nécessaires, il semble peu probable qu’Intel lance une production en série avant la fin de l’année, mais sera tôt ou tard dans la course.




Nvidia achète Mellanox et Intel réagi

  Liste des news    Liste des new du mois  
Siege Nvidia

12

Mars

NVIDIA a donc bien remporté le rachat de Mellanox, l’entreprise israélienne spécialisée dans les interconnexions ultra-performantes destinées aux serveurs et supercalculateurs. A peine quelques heures plus tard, Intel annonçait le lancement d’une technologie ouverte d’interconnexions appelée CXL (Compute Express Link), par un consortium assez conséquent : Alibaba, Cisco, Dell EMC, Facebook, Google, Hewlett Packard Enterprise, Huawei et Microsoft. Intel affirme avoir développé la technologie à la base du CXL, capable de délivrer une très grosse bande passante en s’appuyant sur l’infrastructure PCI Express Gen 5. Le géant du processeur a donné le fruit de ses recherches au consortium, pour interconnecter réseau, mémoire, CPU, GPU et FPGA dans les serveurs. Les premières spécifications précises du CXL sont annoncées pour la première moitié de cette année 2019. Les premières machines à en profiter sont prévues pour 2021. Voilà de quoi laisser NVIDIA isolé après avoir dépensé 6,9 milliards de dollars pour racheter Mellanox… Isolé, mais avec deux ans d’avance sur la concurrence…




l'USB 4 un petit Thunderbolt 3

  Liste des news    Liste des new du mois  
USB4 la Norme semblable a thunderbolt 3

05

Mars

Le Thunderbolt 3 va s'ouvrir à bien plus d'utilisateurs dans les prochaines années. Intel a annoncé avoir fourni les spécifications de son protocole à l'USB Promoter Group afin qu'elles servent de base à la prochaine norme USB 4, en cours de développement. La technologie Thunderbolt 3 pourra être utilisée par n'importe quel constructeur, sans qu'il ait besoin de verser des royalties. On ne connait pas encore les spécifications détaillées de l'USB 4, qui ne seront dévoilées que plus tard dans l'année, mais on peut se baser sur celles du Thunderbolt 3 qui offre des débits de 40 Gbit/s, contre 20 Gbit/s pour l'USB 3.2 aujourd'hui. Il permet également de connecter deux écrans 4K sur une même machine ou d'y connecter une carte graphique externe. « La convergence entre les protocoles Thunderbolt et USB-C va accroître la compatibilité des produits utilisant le connecteur USB-C et simplifier la façon dont les gens connectent leurs appareils », explique Intel dans un communiqué. Le standard sera uniquement proposé sous la forme de câbles et de ports USB-C, il ne sera pas possible de l'exploiter avec un périphérique USB-A, dont les jours sont désormais comptés. L'USB 4 permettra, selon toute vraisemblance, de démocratiser la technologie Thunderbolt, utilisée partiellement à cause des licences demandées par Intel. Le fondeur annonce toutefois dans son communiqué que le standard Thunderbolt continuera d'exister en parallèle et sera adapté à des usages professionnels spécifiques, avec des services dédiés. Les premiers périphériques compatibles USB 4 ne devraient pas arriver avant le début de l'année 2021.




IBM parle de son Q system One Quantique

  Liste des news    Liste des new du mois  
q system one build Ordinateur Quantique IBM

05

Mars

IBM esquisse un nouveau jalon dans l'informatique quantique avec son dernier système Q System One, son volume quantique (Quantum Volume) le plus élevé à ce jour, et assure que son utilisation pratique pourrait advenir dans une décennie. Big Blue, qui donnera plus d'informations en mars lors d'une réunion de l'American Physical Society, a déjà fait un petit clin d'œil au CES 2019 en présentant son ordinateur quantique Q System. Reste que la rédaction d'un guide d'achat de l'informatique quantique pourrait prendre un certain temps. Le Volume Quantique est une mesure de performance qui indique les progrès réalisés dans la recherche de l'Avantage Quantique. Le Quantum Advantage fait référence au moment où les applications quantiques offriront des avantages significatifs par rapport aux ordinateurs classiques. Le volume quantique est déterminé par le nombre de qubits, la connectivité et le temps de cohérence, plus la prise en compte d'autres fonctionnalités. IBM a déclaré que son Q System One, qui a un processeur de 20 qubits, a produit un volume quantique de 16, soit le double de l'actuel IBM Q, qui a un volume quantique de 8. IBM a également déclaré que le Q System One a certains des taux d'erreur les plus bas qu'IBM a mesuré à ce jour. IBM a déclaré que son Quantum Volume devrait doubler chaque année pour atteindre le Quantum Advantage au cours de la prochaine décennie. Des progrès plus rapides en direction du Quantum Advantage permettraient d'accélérer ce calendrier. IBM a doublé la puissance de ses ordinateurs quantiques chaque année depuis 2017. Une fois que le Quantum Advantage sera atteint, il y aura de nouvelles applications, davantage d'écosystème et de véritables cas d'utilisation commerciaux. La consommation de l'informatique quantique serait alors probablement encore assurée par l'informatique dans le cloud, car cette technologie possède des caractéristiques uniques qui donnent l'impression qu'un centre de données traditionnel est facile à utiliser. IBM a mis sa technologie informatique quantique à disposition sur ce mode en 2016 et travaille avec des partenaires pour trouver des cas d'utilisation commerciaux et scientifiques. Tout ordinateur électronique classique exploite le comportement naturel des électrons pour produire des résultats conformes à la logique booléenne (pour deux états d'entrée spécifiques, un certain état de sortie). Ici, l'unité de base de la transaction est le chiffre binaire ("bit"), dont l'état est 0 ou 1. Dans un semi-conducteur conventionnel, ces deux états sont représentés par des niveaux de basse et haute tension dans les transistors. Dans un ordinateur quantique, la structure est radicalement différente. L'unité de base de son état d'enregistrement est le qubit, qui stocke un état 0 ou 1 (en fait 0 et/ou 1). Au lieu de transistors, l'informatique quantique obtient ses qubits en bombardant les atomes de champs électriques perpendiculaires les uns aux autres, ce qui permet d'aligner les ions mais aussi de les maintenir séparés et équivalente. Lorsque ces ions sont séparés par un espace défini, leurs électrons en orbite deviennent, si vous voulez, les adresses personnelles des qubits.




Honda dans la course électrique

  Liste des news    Liste des new du mois  
prototype honda

01

Mars

Honda a présenté le concept de l’E Prototype au Salon de Francfort en 2017. Aujoud’hui, le véhicule électrique qui fera une réelle apparition au Salon de Genève est plus abouti qu’un simple prototype. Le modèle possède deux portes supplémentaires, la calandre est plus concave et les bandes noires sur la partie inférieure de la carrosserie occupent plus d’espace. La Honda « E » se démarque par l’absence de rétroviseurs. Des capteurs l’ont remplacés, mais ce système reste toujours illégal aux États-Unis. Le port de chargement est quant à lui caché sous le capot. Des LED avertissent le propriétaire sur l’avancement du processus. Les images détaillent l’habitacle. Des tissus similaires à ceux d’un canapé recouvrent les sièges. Des écrans constituent le tableau de bord, l’information est affichée devant le conducteur et le passager. Les moniteurs situés sur le côté montrent les images transmises par les capteurs-rétroviseurs. Des boutons contrôlent la climatisation et plusieurs ports (USB, HDMI et AC) sont disponibles. Enfin, une petite console centrale contient le levier de vitesses à bouton-poussoir. Pour l’instant, Honda reste silencieuse sur la puissance du véhicule et la taille de sa batterie. La voiture s’appuierait sur une propulsion arrière et son autonomie « sera supérieure à 200 km ». Vu la portée limitée du Clarity, le constructeur ferait de son mieux pour améliorer cet aspect.




Un AI générateur de texte trop performant

  Liste des news    Liste des new du mois  
AI generateur de texte Fake News

19

Fevrier

Quand la créature échappe à son créateur, c’est un peu l’histoire qu’aurait pu avoir GPT-2, ce générateur de faux articles de presse développé par le groupe de recherche OpenAI, fondé par Elon Musk. Défini comme “le nec plus ultra pour modéliser certains niveaux de langage”, GPT-2 est si performant qu’il restera dans l’ombre. En effet, ses créateurs ont peur qu’il ne serve à des fins malveillantes. Les très bons résultats du programme GPT-2 ont amené les chercheurs à le garder secret. En effet, selon l’équipe de recherche, ce générateur de texte pourrait bien être utilisé pour générer de faux articles de presse et ainsi répandre des fake news sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs tests ont pu effrayer l’équipe de OpenAI. En prenant un article du Guardian sur le Brexit, l’IA développée par OpenAI est parvenue à inventer des citations du député Jeremy Corbyn, l’opposant à Theresa May. Le problème, c’est que ces citations étaient tellement crédibles qu’on peut bien imaginer les dérives qu’elle pourrait générer, comme la création d’infox bien ficelées, et donc, de fait, indétectables. Et ce n’est pas tout, car l’outil est également capable de générer automatiquement des avis négatifs ou positifs, mais aussi des spams, des textes complotistes… Suite à ses expériences (trop) concluantes, OpenAI a tout simplement décidé de confiner son programme GPT-2 et de ne pas publier ses recherches, afin qu’il ne se retrouve pas dans de mauvaises mains. “Nous devons faire des expériences complémentaires pour découvrir ce que des utilisateurs pourraient en faire”, a conclu Jack Clark, directeur des politiques de OpenAI.




Le Bluetooth 5.1 des nouvelles fonctions

  Liste des news    Liste des new du mois  
Norme Bluetooth 5.1 localisation

31

Janvier

Le Bluetooth 5.1 va améliorer considérablement tous les systèmes connectés permettant de retrouver des objets. Le Bluetooth SIG, groupe de promotion du standard de communication sans fil, a annoncé les nouveautés introduites par la prochaine mise à jour. La principale amélioration concerne la localisation. Aujourd'hui, la précision d'une puce Bluetooth est à environ 1 mètre près. Le Bluetooth 5.1 réduit cette distance à seulement 1 centimètre tout en donnant la direction dans laquelle chercher. Les cas d'usage sont nombreux. Il sera plus facile de localiser n'importe quel objet chez vous et de le trouver dans une zone définie précisément. Outre la recherche, le Bluetooth 5.1 permettra de créer des systèmes dans les magasins permettant d'indiquer au client où se rendre pour bénéficier d'une offre spéciale ou d'une promotion. Le même procédé peut être appliqué aux musées pour indiquer aux visiteurs la présence d'oeuvres particulières. Bien évidemment il faudra que les fabricants intègrent des puces compatibles dans leurs différents produits pour en bénéficier. Pour le moment les constructeurs déploient petit à petit les puces Bluetooth 5.0 et il faudra attendre probablement plusieurs années avant d'utiliser les premiers produits sous Bluetooth 5.1.




Toshiba une mémoire flash plus rapide

  Liste des news    Liste des new du mois  
toshiba ufc 575px

24

Janvier

Toshiba est le premier fabricant à tester ses solutions de stockage flash sur interface UFS 3.0 (Universal Flash Storage), qui promet d’offrir des performances comparables à celles des SSD haut de gamme pour PC, le tout dans des smartphones et autres objets mobiles comme les casques VR. Les performances théoriques maximales de l’interface UFS 3.0 sont d’environ 2,9 Go/s : 11,6 GT/s par ligne, sur deux lignes full-duplex HS-Gear3. L’entreprise promet des vitesses de lecture et d’écriture séquentielles respectivement 70 % et 80 % supérieures à celles des produits UFS 2.1 pour une capacité de 512 Go. La gamme de stockage UFS 3.0 de Toshiba sera disponible en trois capacités : 128 Go, 256 Go et 512 Go. L’entreprise cible d’abord les smartphones haut de gamme. Dans un premier temps, avec une capacité de 128 Go. Tous les nouveaux produits sont basés sur la mémoire flash BiCS4 3D TLC NAND à 96 couches, ainsi que sur un contrôleur UFS 3.0 développé en interne. Le tout dans un boîtier JEDEC 11,5 x 13,0 mm standard.




Intel va enfin graver en 10nm

  Liste des news    Liste des new du mois  
intel news event CPU 10nm

21

Janvier

Alors que les puces ARM des smartphones les plus haut de gamme, comme l’A12 des derniers iPhone, le Snapdragon 855 ou encore le Kirin 980 de Huawei, sont gravées en 7 nm, Intel a toujours des difficultés pour atteindre une finesse de gravure de 10 nm. Schématiquement, plus la gravure est fine, plus la puce est économe en énergie tout en améliorant ses performances. Mais les choses devraient changer d’ici la fin de cette année, a promis Intel durant sa conférence du CES. Le groupe a en effet officiellement présenté la génération Ice Lake gravée à 10 nm ces puces, qui reposent sur l’architecture Sunny Cove, avaient déjà fait l’objet d’une présentation en 2017 mais sans trouver beaucoup d’ordinateurs hôte. Certains craignaient même qu’Intel abandonne sa technique de gravure 10 nm, mais finalement il n’en a rien été. Cette fois, c’est la bonne puisque Dell et d’autres constructeurs devraient l’intégrer dans leurs machines d’ici la fin de cette année. Ces processeurs de 9e génération intègrent le Thunderbolt 3, le Wi-Fi 6 (802.11ax), le DL Boost qui accélère le calcul des applications d’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle, c’est l’axe sur lequel Intel a beaucoup investi puisque le DL Boost promet des performances multipliées par deux. On en saura plus pendant les fêtes de fin d’année, où cette puce trouvera son chemin au pied du sapin ou pas.




Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

  Liste des news    Liste des new du mois  
Wi Fi 6

16

Janvier

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).




L'USB-C devient plus intelligent

  Liste des news    Liste des new du mois  
usbc front2

04

Janvier

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…




Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

  Liste des news    Liste des new du mois  
Legislation Formation Drones

03

Janvier

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.



Intel ce lance dans les modems 5G

Le DigiTimes nous apprend qu’Intel devrait lancer des projets d’ingénierie avec ses partenaires pour des modems 5G dans les semaines qui viennent. Pour mémoire, en ce qui concerne la 5G, l’entreprise a aussi présenté une carte d’accélération 5G et présenté ses Xeon D Hewitt Lake lors du MWC 2019. Intel souhaite concurrencer Qualcomm et Huawei, déjà bien en avance, pour les modems 5G. Intel profiterait notamment d’un contrat d’exclusivité avec Apple, qui souhaite commercialiser son premier iPhone 5G début 2020. La marque à la pomme pourrait toutefois envisager de se tourner vers Samsung ou MediaTek. En effet, à cause de la complexité des puces 5G et des tests nécessaires, il semble peu probable qu’Intel lance une production en série avant la fin de l’année, mais sera tôt ou tard dans la course.
19-03-2019


Nvidia achète Mellanox et Intel réagi

NVIDIA a donc bien remporté le rachat de Mellanox, l’entreprise israélienne spécialisée dans les interconnexions ultra-performantes destinées aux serveurs et supercalculateurs. A peine quelques heures plus tard, Intel annonçait le lancement d’une technologie ouverte d’interconnexions appelée CXL (Compute Express Link), par un consortium assez conséquent : Alibaba, Cisco, Dell EMC, Facebook, Google, Hewlett Packard Enterprise, Huawei et Microsoft. Intel affirme avoir développé la technologie à la base du CXL, capable de délivrer une très grosse bande passante en s’appuyant sur l’infrastructure PCI Express Gen 5. Le géant du processeur a donné le fruit de ses recherches au consortium, pour interconnecter réseau, mémoire, CPU, GPU et FPGA dans les serveurs. Les premières spécifications précises du CXL sont annoncées pour la première moitié de cette année 2019. Les premières machines à en profiter sont prévues pour 2021. Voilà de quoi laisser NVIDIA isolé après avoir dépensé 6,9 milliards de dollars pour racheter Mellanox… Isolé, mais avec deux ans d’avance sur la concurrence…
12-03-2019


l'USB 4 un petit Thunderbolt 3

Le Thunderbolt 3 va s'ouvrir à bien plus d'utilisateurs dans les prochaines années. Intel a annoncé avoir fourni les spécifications de son protocole à l'USB Promoter Group afin qu'elles servent de base à la prochaine norme USB 4, en cours de développement. La technologie Thunderbolt 3 pourra être utilisée par n'importe quel constructeur, sans qu'il ait besoin de verser des royalties. On ne connait pas encore les spécifications détaillées de l'USB 4, qui ne seront dévoilées que plus tard dans l'année, mais on peut se baser sur celles du Thunderbolt 3 qui offre des débits de 40 Gbit/s, contre 20 Gbit/s pour l'USB 3.2 aujourd'hui. Il permet également de connecter deux écrans 4K sur une même machine ou d'y connecter une carte graphique externe. « La convergence entre les protocoles Thunderbolt et USB-C va accroître la compatibilité des produits utilisant le connecteur USB-C et simplifier la façon dont les gens connectent leurs appareils », explique Intel dans un communiqué. Le standard sera uniquement proposé sous la forme de câbles et de ports USB-C, il ne sera pas possible de l'exploiter avec un périphérique USB-A, dont les jours sont désormais comptés. L'USB 4 permettra, selon toute vraisemblance, de démocratiser la technologie Thunderbolt, utilisée partiellement à cause des licences demandées par Intel. Le fondeur annonce toutefois dans son communiqué que le standard Thunderbolt continuera d'exister en parallèle et sera adapté à des usages professionnels spécifiques, avec des services dédiés. Les premiers périphériques compatibles USB 4 ne devraient pas arriver avant le début de l'année 2021.
05-03-2019


IBM parle de son Q system One Quantique

IBM esquisse un nouveau jalon dans l'informatique quantique avec son dernier système Q System One, son volume quantique (Quantum Volume) le plus élevé à ce jour, et assure que son utilisation pratique pourrait advenir dans une décennie. Big Blue, qui donnera plus d'informations en mars lors d'une réunion de l'American Physical Society, a déjà fait un petit clin d'œil au CES 2019 en présentant son ordinateur quantique Q System. Reste que la rédaction d'un guide d'achat de l'informatique quantique pourrait prendre un certain temps. Le Volume Quantique est une mesure de performance qui indique les progrès réalisés dans la recherche de l'Avantage Quantique. Le Quantum Advantage fait référence au moment où les applications quantiques offriront des avantages significatifs par rapport aux ordinateurs classiques. Le volume quantique est déterminé par le nombre de qubits, la connectivité et le temps de cohérence, plus la prise en compte d'autres fonctionnalités. IBM a déclaré que son Q System One, qui a un processeur de 20 qubits, a produit un volume quantique de 16, soit le double de l'actuel IBM Q, qui a un volume quantique de 8. IBM a également déclaré que le Q System One a certains des taux d'erreur les plus bas qu'IBM a mesuré à ce jour. IBM a déclaré que son Quantum Volume devrait doubler chaque année pour atteindre le Quantum Advantage au cours de la prochaine décennie. Des progrès plus rapides en direction du Quantum Advantage permettraient d'accélérer ce calendrier. IBM a doublé la puissance de ses ordinateurs quantiques chaque année depuis 2017. Une fois que le Quantum Advantage sera atteint, il y aura de nouvelles applications, davantage d'écosystème et de véritables cas d'utilisation commerciaux. La consommation de l'informatique quantique serait alors probablement encore assurée par l'informatique dans le cloud, car cette technologie possède des caractéristiques uniques qui donnent l'impression qu'un centre de données traditionnel est facile à utiliser. IBM a mis sa technologie informatique quantique à disposition sur ce mode en 2016 et travaille avec des partenaires pour trouver des cas d'utilisation commerciaux et scientifiques. Tout ordinateur électronique classique exploite le comportement naturel des électrons pour produire des résultats conformes à la logique booléenne (pour deux états d'entrée spécifiques, un certain état de sortie). Ici, l'unité de base de la transaction est le chiffre binaire ("bit"), dont l'état est 0 ou 1. Dans un semi-conducteur conventionnel, ces deux états sont représentés par des niveaux de basse et haute tension dans les transistors. Dans un ordinateur quantique, la structure est radicalement différente. L'unité de base de son état d'enregistrement est le qubit, qui stocke un état 0 ou 1 (en fait 0 et/ou 1). Au lieu de transistors, l'informatique quantique obtient ses qubits en bombardant les atomes de champs électriques perpendiculaires les uns aux autres, ce qui permet d'aligner les ions mais aussi de les maintenir séparés et équivalente. Lorsque ces ions sont séparés par un espace défini, leurs électrons en orbite deviennent, si vous voulez, les adresses personnelles des qubits.
05-03-2019


Honda dans la course électrique

Honda a présenté le concept de l’E Prototype au Salon de Francfort en 2017. Aujoud’hui, le véhicule électrique qui fera une réelle apparition au Salon de Genève est plus abouti qu’un simple prototype. Le modèle possède deux portes supplémentaires, la calandre est plus concave et les bandes noires sur la partie inférieure de la carrosserie occupent plus d’espace. La Honda « E » se démarque par l’absence de rétroviseurs. Des capteurs l’ont remplacés, mais ce système reste toujours illégal aux États-Unis. Le port de chargement est quant à lui caché sous le capot. Des LED avertissent le propriétaire sur l’avancement du processus. Les images détaillent l’habitacle. Des tissus similaires à ceux d’un canapé recouvrent les sièges. Des écrans constituent le tableau de bord, l’information est affichée devant le conducteur et le passager. Les moniteurs situés sur le côté montrent les images transmises par les capteurs-rétroviseurs. Des boutons contrôlent la climatisation et plusieurs ports (USB, HDMI et AC) sont disponibles. Enfin, une petite console centrale contient le levier de vitesses à bouton-poussoir. Pour l’instant, Honda reste silencieuse sur la puissance du véhicule et la taille de sa batterie. La voiture s’appuierait sur une propulsion arrière et son autonomie « sera supérieure à 200 km ». Vu la portée limitée du Clarity, le constructeur ferait de son mieux pour améliorer cet aspect.


01-03-2019


Un AI générateur de texte trop performant

Quand la créature échappe à son créateur, c’est un peu l’histoire qu’aurait pu avoir GPT-2, ce générateur de faux articles de presse développé par le groupe de recherche OpenAI, fondé par Elon Musk. Défini comme “le nec plus ultra pour modéliser certains niveaux de langage”, GPT-2 est si performant qu’il restera dans l’ombre. En effet, ses créateurs ont peur qu’il ne serve à des fins malveillantes. Les très bons résultats du programme GPT-2 ont amené les chercheurs à le garder secret. En effet, selon l’équipe de recherche, ce générateur de texte pourrait bien être utilisé pour générer de faux articles de presse et ainsi répandre des fake news sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs tests ont pu effrayer l’équipe de OpenAI. En prenant un article du Guardian sur le Brexit, l’IA développée par OpenAI est parvenue à inventer des citations du député Jeremy Corbyn, l’opposant à Theresa May. Le problème, c’est que ces citations étaient tellement crédibles qu’on peut bien imaginer les dérives qu’elle pourrait générer, comme la création d’infox bien ficelées, et donc, de fait, indétectables. Et ce n’est pas tout, car l’outil est également capable de générer automatiquement des avis négatifs ou positifs, mais aussi des spams, des textes complotistes… Suite à ses expériences (trop) concluantes, OpenAI a tout simplement décidé de confiner son programme GPT-2 et de ne pas publier ses recherches, afin qu’il ne se retrouve pas dans de mauvaises mains. “Nous devons faire des expériences complémentaires pour découvrir ce que des utilisateurs pourraient en faire”, a conclu Jack Clark, directeur des politiques de OpenAI.
19-02-2019


Le Bluetooth 5.1 des nouvelles fonctions

Le Bluetooth 5.1 va améliorer considérablement tous les systèmes connectés permettant de retrouver des objets. Le Bluetooth SIG, groupe de promotion du standard de communication sans fil, a annoncé les nouveautés introduites par la prochaine mise à jour. La principale amélioration concerne la localisation. Aujourd'hui, la précision d'une puce Bluetooth est à environ 1 mètre près. Le Bluetooth 5.1 réduit cette distance à seulement 1 centimètre tout en donnant la direction dans laquelle chercher. Les cas d'usage sont nombreux. Il sera plus facile de localiser n'importe quel objet chez vous et de le trouver dans une zone définie précisément. Outre la recherche, le Bluetooth 5.1 permettra de créer des systèmes dans les magasins permettant d'indiquer au client où se rendre pour bénéficier d'une offre spéciale ou d'une promotion. Le même procédé peut être appliqué aux musées pour indiquer aux visiteurs la présence d'oeuvres particulières. Bien évidemment il faudra que les fabricants intègrent des puces compatibles dans leurs différents produits pour en bénéficier. Pour le moment les constructeurs déploient petit à petit les puces Bluetooth 5.0 et il faudra attendre probablement plusieurs années avant d'utiliser les premiers produits sous Bluetooth 5.1.
31-01-2019


Toshiba une mémoire flash plus rapide

Toshiba est le premier fabricant à tester ses solutions de stockage flash sur interface UFS 3.0 (Universal Flash Storage), qui promet d’offrir des performances comparables à celles des SSD haut de gamme pour PC, le tout dans des smartphones et autres objets mobiles comme les casques VR. Les performances théoriques maximales de l’interface UFS 3.0 sont d’environ 2,9 Go/s : 11,6 GT/s par ligne, sur deux lignes full-duplex HS-Gear3. L’entreprise promet des vitesses de lecture et d’écriture séquentielles respectivement 70 % et 80 % supérieures à celles des produits UFS 2.1 pour une capacité de 512 Go. La gamme de stockage UFS 3.0 de Toshiba sera disponible en trois capacités : 128 Go, 256 Go et 512 Go. L’entreprise cible d’abord les smartphones haut de gamme. Dans un premier temps, avec une capacité de 128 Go. Tous les nouveaux produits sont basés sur la mémoire flash BiCS4 3D TLC NAND à 96 couches, ainsi que sur un contrôleur UFS 3.0 développé en interne. Le tout dans un boîtier JEDEC 11,5 x 13,0 mm standard.
24-01-2019


Intel va enfin graver en 10nm

Alors que les puces ARM des smartphones les plus haut de gamme, comme l’A12 des derniers iPhone, le Snapdragon 855 ou encore le Kirin 980 de Huawei, sont gravées en 7 nm, Intel a toujours des difficultés pour atteindre une finesse de gravure de 10 nm. Schématiquement, plus la gravure est fine, plus la puce est économe en énergie tout en améliorant ses performances. Mais les choses devraient changer d’ici la fin de cette année, a promis Intel durant sa conférence du CES. Le groupe a en effet officiellement présenté la génération Ice Lake gravée à 10 nm ces puces, qui reposent sur l’architecture Sunny Cove, avaient déjà fait l’objet d’une présentation en 2017 mais sans trouver beaucoup d’ordinateurs hôte. Certains craignaient même qu’Intel abandonne sa technique de gravure 10 nm, mais finalement il n’en a rien été. Cette fois, c’est la bonne puisque Dell et d’autres constructeurs devraient l’intégrer dans leurs machines d’ici la fin de cette année. Ces processeurs de 9e génération intègrent le Thunderbolt 3, le Wi-Fi 6 (802.11ax), le DL Boost qui accélère le calcul des applications d’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle, c’est l’axe sur lequel Intel a beaucoup investi puisque le DL Boost promet des performances multipliées par deux. On en saura plus pendant les fêtes de fin d’année, où cette puce trouvera son chemin au pied du sapin ou pas.
21-01-2019


Le Wi-Fi 6 ax fait ses promesses

Bien qu'il soit assez difficile pour le néophyte de s'y retrouver avec la multitude de déclinaisons de la nomenclature (a/b/g/n/ac/ad/ax/ay), ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle norme Wi-Fi fait son apparition. Depuis ses débuts dans les années 90 (en 1997 pour être précis), le réseau sans fil Wi-Fi a connu une vingtaine d'itérations différentes, mais seulement sept d'entre elles peuvent être considérées comme majeure pour le grand public. Le Wi-Fi 1 (802.11a) fut publié en 1999 et était principalement destiné aux entreprises. Ce n'est qu'avec le Wi-Fi 2 (802.11b) au début des années 2000 que le révolutionnaire réseau sans fil fera son apparition chez les particuliers avec des débits allant jusqu'à 11 Mb/s grâce à une modulation DSSS sur une plage de fréquence de 2.4 GHz (direct-sequence spread spectrum). Le Wi-Fi a largement évolué et permet aujourd'hui d'atteindre des débits largement supérieurs, mais ce n'est bien entendu pas le seul point d'intérêt. Ainsi, les normes suivantes comme le Wi-Fi 3 (802.11g) jusqu'au Wi-Fi 5 (802.11ac) ont permis de démultiplier la vitesse de transmission des données avec une bande passante atteignant les 1300 Mb/s, mais aussi d'améliorer la portée des routeurs et périphériques. Des technologies comme MIMO (Multiple Input Multiple Output) ou le Beamforming ont vu le jour et ont permis de considérablement améliorer les performances du Wi-Fi. Rappelons qu'il est possible avec le MIMO d'exploiter plusieurs flux simultanément en multipliant le nombre d'antennes d'émissions et de réceptions, in fine la bande passante délivrée au périphérique utilisateur. Le Wi-Fi 5 a également vu apparaitre le MU-MIMO qui permet au routeur d'exploiter et de communiquer en MIMO avec plusieurs appareils simultanément. Notons toutefois que bien que le MU-MIMO soit disponible sur de nombreux routeurs, c'est rarement le cas des périphériques clients. Le Wi-Fi 6 (802.11ax) qui promet notamment un gain de débit moyen par utilisateur 4 fois supérieur au Wi-Fi 5 actuel, y compris dans les zones denses. Le pic de débit théorique se situerait dans les 10 Gbits/s et aux alentours de 4,6 Gbits/s dans le cadre d'un réseau dense, comme c'était déjà le cas avec la norme 802.11ad (WiGig pour Wireless Gigabit) de 2012 qui ne fut que très marginalement diffusée à cause de sa faible portée (une dizaine de mètres).
16-01-2019


L'USB-C devient plus intelligent

Le protocole d’authentification des câbles et chargeurs USB-C devrait protéger les appareils des équipements de mauvaise qualité et réduire les risques de transfert de données malveillantes. L’adoption massive du standard USB-C sur tout type de périphériques, allant des ordinateurs aux smartphones jusqu’à la dernière génération d’iPad Pro, pose quelques problèmes. Ce standard aux nombreux atouts (réversible, très polyvalent, vitesse de charge et de transfert ) a aussi des inconvénients. Le risque de transfert de données malveillantes (virus ou malware), par exemple en rechargeant son périphérique dans un espace public. Ainsi l’organisme USB Implementers Forum (USB-IF) en charge de la gestion du standard USB a décidé de mettre en place un protocole d’authentification cryptographique 128 bits permettant de vérifier les périphériques, câbles et chargeurs USB Type-C. Ce protocole de vérification se lance dès le branchement et ce avant même que le câble ne puisse transférer des données et envoyer du courant, permettant ainsi au périphérique de bloquer le câble USB-C en cas de risque. Baptisé USB Type-C Authentification Program et totalement optionnel, ce système est intéressant puisqu’il pourrait protéger les appareils des dangers liés à l’utilisation d’équipements USB Type-C de mauvaise qualité. Il devrait également réduire les risques de transfert de données malveillantes. Reste à vérifier que les fabricants ne s’en servent pas pour empêcher l’utilisation de tout autre accessoire que ceux dûment approuvés…
04-01-2019


Formation obligatoire pour les Drones de 800grs

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention. Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités. La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.
03-01-2019