Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
PHOTOS


Un étrange Objectif chez Canon

  Liste des news    Liste des new du mois  
canon dualfisheye

06

Octobre

Le constructeur nippon dévoile un drôle d’objectif doté de deux lentilles afin de capturer des vidéos VR 180° avec un seul boîtier. La réalité virtuelle se démocratise très doucement, mais il n’est toujours pas donné à tout le monde de shooter des images VR facilement. Pour produire une image de qualité, il faut actuellement se procurer deux appareils, les placer côte à côte, calculer la profondeur de champ, l’espace entre les deux optiques, et monter le tout en VR. La pratique reste coûteuse et assez technique, principalement réservée à certains professionnels seulement. Pourtant, Canon entend bien démocratiser cette pratique avec un simple accessoire, et ainsi booster la création de contenus en VR. « Le contenu de qualité manque », estime le célèbre constructeur nippon. Pour faire émerger des contenus plus qualitatifs, Canon dévoile la RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye, une optique plutôt originale. L’objectif est muni de deux optiques espacées de 60 mm afin de capter deux images en 4K sur un seul et même appareil, et ainsi produire des vidéos en VR avec un simple boîtier. Pour l’heure, seul l’EOS R5 de Canon est compatible, grâce à son capteur très défini. Afin d’exploiter les images capturées avec cette optique, Canon livre un logiciel baptisé EOS VR Utility ainsi qu’un plugin pour Adobe Premiere. Le tout permettra de décoder les séquences prises en 180° au montage. Le Canon RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye est vendu au prix de 2 199€.



Le retour du Pixii

  Liste des news    Liste des new du mois  
Pixii le retour

27

Septembre

L’unique marque française d’appareil photo revient avec une belle évolution de son boîtier. Les Bisontins de Pixii ont mis à jour leur boîtier télémétrique numérique à capteur APS-C. Seul concurrent de Leica dans le domaine, Pixii propose désormais un nouveau capteur CMOS de 26 Mpix, un beau progrès par rapport aux 10 Mpix de la première mouture. Amélioré du point de vue de l’électronique, le capteur l’est aussi côté optique puisque son réseau de microlentilles serait mieux adapté aux focales grand-angles. Un viseur télémétrique enrichi par des informations en surimpression numériques. Comme Fujifilm, avec ses X100 et ses X-Pro, mais cette fois dans un viseur télémétrique, le boîtier peut afficher des informations sur les réglages, les menus, les options, etc. Il s’agit d’une grande première dans ce domaine, Pixii damant ici le pion au vénérable Leica. Une prouesse d’opto-électronique entièrement développée en France. Le passage d’une prise Micro USB à un USB-C. Un standard plus pratique (pas besoin de regarder le sens de la prise), plus solide et plus performant. Tant du point de vue énergétique (jusqu’à 25 Wh) que du point de vue de la vitesse de transfert des fichiers. Et Pixii a travaillé sur un nouveau format de compression sans perte des fichiers RAW (.GPR) permettant à la version 128 Go de stocker jusqu’à 3 600 fichiers RAW DNG. Le Pixii A1571 est disponible à la commande en plusieurs versions : 8 Go : 2 999 €, 32 Go : 3 240 €, 64 Go : 3 380 € et pour 128 Go : 3 540 €



Nouveau Canon EOS M50 Mark II Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Canon EOS M50 Mark II

03

Aout

Au printemps 2018, Canon lançait l’EOS M50, un petit appareil hybride plutôt convaincant qui avait connu un succès commercial sans précédent. Cette année, la firme nippone lance son successeur, sobrement baptisé Canon EOS M50 Mark II, dans la pure tradition de la marque. Est-il l’appareil qu’il vous faut pour immortaliser votre été (et les suivants) ? Si vous êtes familier avec les appareils de chez Canon, ce M50 Mark II ne devrait pas vous dépayser. On retrouve là un design bien caractéristique de la marque nippone, avec ce châssis formé d’un alliage de magnésium et cette poignée antidérapante en caoutchouc. Dans les faits, cette nouvelle version reprend ni plus ni moins le même châssis que son prédécesseur, l’EOS M50 premier du nom. On se retrouve donc avec un hybride particulièrement compact et ultra-maniable. Il est léger (387 grammes boîtier nu), et propose un capteur APS-C de 24,2 MP en monture EF-M, exactement comme son prédécesseur. Malheureusement, ce capteur n’est pas stabilisé, et il faudra se contenter d’un parc optique plutôt réduit composé d’une petite dizaine d’objectifs seulement. L’avantage, c’est que ces objectifs sont plutôt petits et qu’ils ne devraient pas déséquilibrer l’ensemble. Côté connectique, l’appareil a beau être relativement léger et compact, il propose tout le nécessaire : on retrouve une prise micro d’un côté du boîtier, et de l’autre une prise HDMI et un port micro-USB. Sous le boîtier, on retrouvera un emplacement pour la batterie, ainsi qu’un lecteur de carte SD. Enfin, le Canon EOS M50 Mark II dispose d’un écran tactile de 3 pouces monté sur rotule à l’arrière, et orientable à loisir. On a trouvé cet écran de 1,04 millions de points plutôt bon et assez pratique à l’usage. Le viseur, quant à lui, conserve les 2,36 millions de points de l’EOS M50. Il est en effet capable de capturer des images avec une sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, des photos de 24 MP, d’effectuer des rafales jusqu’à 10 i/s, et sera un allié redoutable pour les vidéastes puisqu’il peut shooter jusqu’en 4K en 25 i/s (avec un recadrage assez important). Sinon, on pourra également effectuer de légers Slo-motion en Full HD à 50 i/s. Produit destiné aux créateurs de contenus oblige, Canon se met également à la page des vidéos verticales et intègre un mode dédié pour créer du contenu vidéo/photo pour TikTok ou Instagram. Sa connexion Wifi permet de transférer ses contenus directement sur son smartphone, voire même diffuser de la vidéo en direct sur YouTube. Enfin, EOS webcam utility permet de l’utiliser comme webcam. Pratique, en ces temps de crises sanitaires ou les visioconférences sont devenues si courantes. le Streaming Kit, comprenant l’appareil et tout le nécessaire pour se lancer dans la création de contenu, dont un objectif EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM, un micro Rode, un Gorillapod ainsi qu’un câble HDMI et son convertisseur. L’ensemble est proposé au prix conseillé de 999,99€.



Nikon joue la carte du rétro avec le 2 fc

  Liste des news    Liste des new du mois  
nikon z fc 2

29

Juin

Les amateurs de photographie se souviennent certainement du look inimitable des anciens reflex argentiques de Nikon. Mais si ces appareils font aujourd’hui d’excellents éléments de décoration, ils sont largement dépassés techniquement, laissant les nostalgiques de marbre face à des boîtiers modernes tous plus communs les uns que les autres. Nikon a entendu vos prières, et exauce le souhait des amateurs d’objets retro avec un appareil qui devrait mettre tout le monde d’accord : le Nikon Z fc. La promesse de ce Nikon Z fc ? Mélanger le look iconique des anciens reflex de la marque avec les capacités photo/vidéo des hybrides actuels. Le meilleur des deux mondes, en somme. Le boîtier du Z fc ressemble ainsi à s’y méprendre à une ancienne gloire de la firme nippone, le Nikon FM2. Néanmoins, à l’intérieur de ce châssis retro, on retrouve bien un appareil de 2021. Le Nikon Z fc nous propose ainsi un capteur APS-C de 20,9 MP avec une plage de sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, un autofocus à détection d’oeil, un viseur OLED de 2,36 MP ou encore un écran LCD monté sur rotule. Les vidéastes devraient également y trouver leur compte puisque le Nikon Z fc est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 i/s, et en 1080p jusqu’en 120 i/s. La connectique est également plutôt fournie, avec un port HDMI, un port USB-C, une prise micro, WiFi, Bluetooth, et bien sûr un port carte SD pour enregistrer ses clichés. Enfin, Nikon profite de cette annonce pour présenter deux nouvelles optiques, le Nikkor Z DXZ DX 16-50mm f/3.5-6.3 VR en argent et le NIKKOR Z 28mm f/2.8 SE, idéales pour accompagner ce nouvel hybride. Le Nikon Z fc sera disponible fin juillet au prix de 999 €, boîtier nu.



Fujifilm lance le X-E4, un hybride APS-C super compact

  Liste des news    Liste des new du mois  
Fujifilm Reflex Ultra Compact X E4

28

Janvier

Cet appareil embarquant la même électronique que les X-T4, X-Pro 3 et autre X-T30, le X-E4 est un hybride ultra compact et léger, seulement 333g boîtier nu, conçu pour vous accompagner partout. Seul reproche : l’absence de stabilisation mécanique. Héritier de la famille « X-E », il reprend le viseur déporté sur le côté, mais sans le coûteux viseur opto-électronique du X-Pro 3, un simple viseur électronique de 2,36 Mpix. À l’arrière, Fujifilm joue la carte de la simplification au maximum, avec seulement cinq boutons et un joystick, le D-Pad disparaît. Ce qui n’est pas très gênant puisque, outre le joystick, on peut naviguer avec l’écran tactile. Il a le bon goût d’être orientable à 180° afin de faciliter les cadrages au niveau du ventre... et les autoportraits, on ne va pas se mentir. Du côté de la rapidité de l’AF, de la rafale (30 i/s avec un recadrage x1,25, 20 i/s en pleine définition), de l’essentiel des compétences vidéo, etc. Le X-E4 nouveau offre les mêmes performances (et la même qualité d’image) que le X-T4. Mais outre quelques raffinements vidéo en moins, l'absence de tropicalisation et une préhension plus compacte, le X-E4 a un gros manque par rapport à son grand frère : il ne dispose pas de stabilisation mécanique du capteur. Fujifilm a fait ici un choix de design (compacité) et de coût (le mécanisme et son intégration coûtent cher) qu’il faudra garder en tête avant de choisir son boîtier Fujifilm... et ses optiques, puisqu'il faudra préférer des modèles stabilisés, ou lumineux. Le X-E4 sera disponible à partir du mois de mars :
- à 899 € boîtier nu (argent ou noir)
- à 999 € dans un kit « premium », avec un repose-pouce et une poignée pour faciliter la préhension.
- à 1049 € avec le XF27 mm f/2.8 R WR.



Sony Alpha 1

  Liste des news    Liste des new du mois  
Sony Alpha 1

27

Janvier

Sony a toujours une longueur d’avance. Et quelle longueur ! Le fabricant japonais a dévoilé hier l’Alpha 1, un nouvel appareil photo hybride aux caractéristiques étourdissantes. Ses points forts : 50,1 millions de pixels, enregistrement en 8K et rafale à 30 ip/s. Voyons en détail ce que ce nouveau boîtier a dans le ventre. L’Alpha 1 est équipé d’un capteur plein format CMOS Exmor RS de 50,1 Mp combiné à un processeur BIONZ XR que Sony décrit comme « huit fois plus puissant » que la version précédente, le BIONZ X. De quoi garantir une réactivité optimale et une qualité d’image de pointe. De la réactivité, le boîtier en a bien besoin. Celui-ci est en effet capable de capturer jusqu’à 30 images par seconde en rafale, avec autofocus et sans voile noir entre les prises. Une première mondiale que l’on peut qualifier de petite prouesse, dont les photographes sportifs et animaliers pourront abuser à l’envi. Ajoutons à cela un autofocus de 759 points de détection couvrant 92 % de la surface du capteur, incluant une détection des yeux compatible avec les humains, les animaux et les oiseaux, et enfin des calculs de mise au point 30 % plus efficaces que ce que propose l’a9 II. En bref, l’autofocus de l’Alpha 1 devrait répondre présent quelle que soit la situation, même en photographiant à 30 ip/s. On savait Sony sur la première marche du podium en termes de mise au point, et le fabricant fait encore une fois mouche. Côté ISO, l’Alpha 1 propose une plage allant de 100 à 32 000 ISO (50 à 102 400 ISO en gamme étendue). Sony intègre également à son produit une nouveauté intéressante : l’obturateur électronique et mécanique sans scintillement. Un atout de taille en conditions de lumière artificielle, qui garantit donc une absence de scintillement.



Un étrange Objectif chez Canon

  Liste des news    Liste des new du mois  
canon dualfisheye

06

Octobre

Le constructeur nippon dévoile un drôle d’objectif doté de deux lentilles afin de capturer des vidéos VR 180° avec un seul boîtier. La réalité virtuelle se démocratise très doucement, mais il n’est toujours pas donné à tout le monde de shooter des images VR facilement. Pour produire une image de qualité, il faut actuellement se procurer deux appareils, les placer côte à côte, calculer la profondeur de champ, l’espace entre les deux optiques, et monter le tout en VR. La pratique reste coûteuse et assez technique, principalement réservée à certains professionnels seulement. Pourtant, Canon entend bien démocratiser cette pratique avec un simple accessoire, et ainsi booster la création de contenus en VR. « Le contenu de qualité manque », estime le célèbre constructeur nippon. Pour faire émerger des contenus plus qualitatifs, Canon dévoile la RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye, une optique plutôt originale. L’objectif est muni de deux optiques espacées de 60 mm afin de capter deux images en 4K sur un seul et même appareil, et ainsi produire des vidéos en VR avec un simple boîtier. Pour l’heure, seul l’EOS R5 de Canon est compatible, grâce à son capteur très défini. Afin d’exploiter les images capturées avec cette optique, Canon livre un logiciel baptisé EOS VR Utility ainsi qu’un plugin pour Adobe Premiere. Le tout permettra de décoder les séquences prises en 180° au montage. Le Canon RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye est vendu au prix de 2 199€.



Le retour du Pixii

  Liste des news    Liste des new du mois  
Pixii le retour

27

Septembre

L’unique marque française d’appareil photo revient avec une belle évolution de son boîtier. Les Bisontins de Pixii ont mis à jour leur boîtier télémétrique numérique à capteur APS-C. Seul concurrent de Leica dans le domaine, Pixii propose désormais un nouveau capteur CMOS de 26 Mpix, un beau progrès par rapport aux 10 Mpix de la première mouture. Amélioré du point de vue de l’électronique, le capteur l’est aussi côté optique puisque son réseau de microlentilles serait mieux adapté aux focales grand-angles. Un viseur télémétrique enrichi par des informations en surimpression numériques. Comme Fujifilm, avec ses X100 et ses X-Pro, mais cette fois dans un viseur télémétrique, le boîtier peut afficher des informations sur les réglages, les menus, les options, etc. Il s’agit d’une grande première dans ce domaine, Pixii damant ici le pion au vénérable Leica. Une prouesse d’opto-électronique entièrement développée en France. Le passage d’une prise Micro USB à un USB-C. Un standard plus pratique (pas besoin de regarder le sens de la prise), plus solide et plus performant. Tant du point de vue énergétique (jusqu’à 25 Wh) que du point de vue de la vitesse de transfert des fichiers. Et Pixii a travaillé sur un nouveau format de compression sans perte des fichiers RAW (.GPR) permettant à la version 128 Go de stocker jusqu’à 3 600 fichiers RAW DNG. Le Pixii A1571 est disponible à la commande en plusieurs versions : 8 Go : 2 999 €, 32 Go : 3 240 €, 64 Go : 3 380 € et pour 128 Go : 3 540 €



Nouveau Canon EOS M50 Mark II Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Canon EOS M50 Mark II

03

Aout

Au printemps 2018, Canon lançait l’EOS M50, un petit appareil hybride plutôt convaincant qui avait connu un succès commercial sans précédent. Cette année, la firme nippone lance son successeur, sobrement baptisé Canon EOS M50 Mark II, dans la pure tradition de la marque. Est-il l’appareil qu’il vous faut pour immortaliser votre été (et les suivants) ? Si vous êtes familier avec les appareils de chez Canon, ce M50 Mark II ne devrait pas vous dépayser. On retrouve là un design bien caractéristique de la marque nippone, avec ce châssis formé d’un alliage de magnésium et cette poignée antidérapante en caoutchouc. Dans les faits, cette nouvelle version reprend ni plus ni moins le même châssis que son prédécesseur, l’EOS M50 premier du nom. On se retrouve donc avec un hybride particulièrement compact et ultra-maniable. Il est léger (387 grammes boîtier nu), et propose un capteur APS-C de 24,2 MP en monture EF-M, exactement comme son prédécesseur. Malheureusement, ce capteur n’est pas stabilisé, et il faudra se contenter d’un parc optique plutôt réduit composé d’une petite dizaine d’objectifs seulement. L’avantage, c’est que ces objectifs sont plutôt petits et qu’ils ne devraient pas déséquilibrer l’ensemble. Côté connectique, l’appareil a beau être relativement léger et compact, il propose tout le nécessaire : on retrouve une prise micro d’un côté du boîtier, et de l’autre une prise HDMI et un port micro-USB. Sous le boîtier, on retrouvera un emplacement pour la batterie, ainsi qu’un lecteur de carte SD. Enfin, le Canon EOS M50 Mark II dispose d’un écran tactile de 3 pouces monté sur rotule à l’arrière, et orientable à loisir. On a trouvé cet écran de 1,04 millions de points plutôt bon et assez pratique à l’usage. Le viseur, quant à lui, conserve les 2,36 millions de points de l’EOS M50. Il est en effet capable de capturer des images avec une sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, des photos de 24 MP, d’effectuer des rafales jusqu’à 10 i/s, et sera un allié redoutable pour les vidéastes puisqu’il peut shooter jusqu’en 4K en 25 i/s (avec un recadrage assez important). Sinon, on pourra également effectuer de légers Slo-motion en Full HD à 50 i/s. Produit destiné aux créateurs de contenus oblige, Canon se met également à la page des vidéos verticales et intègre un mode dédié pour créer du contenu vidéo/photo pour TikTok ou Instagram. Sa connexion Wifi permet de transférer ses contenus directement sur son smartphone, voire même diffuser de la vidéo en direct sur YouTube. Enfin, EOS webcam utility permet de l’utiliser comme webcam. Pratique, en ces temps de crises sanitaires ou les visioconférences sont devenues si courantes. le Streaming Kit, comprenant l’appareil et tout le nécessaire pour se lancer dans la création de contenu, dont un objectif EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM, un micro Rode, un Gorillapod ainsi qu’un câble HDMI et son convertisseur. L’ensemble est proposé au prix conseillé de 999,99€.



Nikon joue la carte du rétro avec le 2 fc

  Liste des news    Liste des new du mois  
nikon z fc 2

29

Juin

Les amateurs de photographie se souviennent certainement du look inimitable des anciens reflex argentiques de Nikon. Mais si ces appareils font aujourd’hui d’excellents éléments de décoration, ils sont largement dépassés techniquement, laissant les nostalgiques de marbre face à des boîtiers modernes tous plus communs les uns que les autres. Nikon a entendu vos prières, et exauce le souhait des amateurs d’objets retro avec un appareil qui devrait mettre tout le monde d’accord : le Nikon Z fc. La promesse de ce Nikon Z fc ? Mélanger le look iconique des anciens reflex de la marque avec les capacités photo/vidéo des hybrides actuels. Le meilleur des deux mondes, en somme. Le boîtier du Z fc ressemble ainsi à s’y méprendre à une ancienne gloire de la firme nippone, le Nikon FM2. Néanmoins, à l’intérieur de ce châssis retro, on retrouve bien un appareil de 2021. Le Nikon Z fc nous propose ainsi un capteur APS-C de 20,9 MP avec une plage de sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, un autofocus à détection d’oeil, un viseur OLED de 2,36 MP ou encore un écran LCD monté sur rotule. Les vidéastes devraient également y trouver leur compte puisque le Nikon Z fc est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 i/s, et en 1080p jusqu’en 120 i/s. La connectique est également plutôt fournie, avec un port HDMI, un port USB-C, une prise micro, WiFi, Bluetooth, et bien sûr un port carte SD pour enregistrer ses clichés. Enfin, Nikon profite de cette annonce pour présenter deux nouvelles optiques, le Nikkor Z DXZ DX 16-50mm f/3.5-6.3 VR en argent et le NIKKOR Z 28mm f/2.8 SE, idéales pour accompagner ce nouvel hybride. Le Nikon Z fc sera disponible fin juillet au prix de 999 €, boîtier nu.



Fujifilm lance le X-E4, un hybride APS-C super compact

  Liste des news    Liste des new du mois  
Fujifilm Reflex Ultra Compact X E4

28

Janvier

Cet appareil embarquant la même électronique que les X-T4, X-Pro 3 et autre X-T30, le X-E4 est un hybride ultra compact et léger, seulement 333g boîtier nu, conçu pour vous accompagner partout. Seul reproche : l’absence de stabilisation mécanique. Héritier de la famille « X-E », il reprend le viseur déporté sur le côté, mais sans le coûteux viseur opto-électronique du X-Pro 3, un simple viseur électronique de 2,36 Mpix. À l’arrière, Fujifilm joue la carte de la simplification au maximum, avec seulement cinq boutons et un joystick, le D-Pad disparaît. Ce qui n’est pas très gênant puisque, outre le joystick, on peut naviguer avec l’écran tactile. Il a le bon goût d’être orientable à 180° afin de faciliter les cadrages au niveau du ventre... et les autoportraits, on ne va pas se mentir. Du côté de la rapidité de l’AF, de la rafale (30 i/s avec un recadrage x1,25, 20 i/s en pleine définition), de l’essentiel des compétences vidéo, etc. Le X-E4 nouveau offre les mêmes performances (et la même qualité d’image) que le X-T4. Mais outre quelques raffinements vidéo en moins, l'absence de tropicalisation et une préhension plus compacte, le X-E4 a un gros manque par rapport à son grand frère : il ne dispose pas de stabilisation mécanique du capteur. Fujifilm a fait ici un choix de design (compacité) et de coût (le mécanisme et son intégration coûtent cher) qu’il faudra garder en tête avant de choisir son boîtier Fujifilm... et ses optiques, puisqu'il faudra préférer des modèles stabilisés, ou lumineux. Le X-E4 sera disponible à partir du mois de mars :
- à 899 € boîtier nu (argent ou noir)
- à 999 € dans un kit « premium », avec un repose-pouce et une poignée pour faciliter la préhension.
- à 1049 € avec le XF27 mm f/2.8 R WR.



Sony Alpha 1

  Liste des news    Liste des new du mois  
Sony Alpha 1

27

Janvier

Sony a toujours une longueur d’avance. Et quelle longueur ! Le fabricant japonais a dévoilé hier l’Alpha 1, un nouvel appareil photo hybride aux caractéristiques étourdissantes. Ses points forts : 50,1 millions de pixels, enregistrement en 8K et rafale à 30 ip/s. Voyons en détail ce que ce nouveau boîtier a dans le ventre. L’Alpha 1 est équipé d’un capteur plein format CMOS Exmor RS de 50,1 Mp combiné à un processeur BIONZ XR que Sony décrit comme « huit fois plus puissant » que la version précédente, le BIONZ X. De quoi garantir une réactivité optimale et une qualité d’image de pointe. De la réactivité, le boîtier en a bien besoin. Celui-ci est en effet capable de capturer jusqu’à 30 images par seconde en rafale, avec autofocus et sans voile noir entre les prises. Une première mondiale que l’on peut qualifier de petite prouesse, dont les photographes sportifs et animaliers pourront abuser à l’envi. Ajoutons à cela un autofocus de 759 points de détection couvrant 92 % de la surface du capteur, incluant une détection des yeux compatible avec les humains, les animaux et les oiseaux, et enfin des calculs de mise au point 30 % plus efficaces que ce que propose l’a9 II. En bref, l’autofocus de l’Alpha 1 devrait répondre présent quelle que soit la situation, même en photographiant à 30 ip/s. On savait Sony sur la première marche du podium en termes de mise au point, et le fabricant fait encore une fois mouche. Côté ISO, l’Alpha 1 propose une plage allant de 100 à 32 000 ISO (50 à 102 400 ISO en gamme étendue). Sony intègre également à son produit une nouveauté intéressante : l’obturateur électronique et mécanique sans scintillement. Un atout de taille en conditions de lumière artificielle, qui garantit donc une absence de scintillement.


Un étrange Objectif chez Canon

Le constructeur nippon dévoile un drôle d’objectif doté de deux lentilles afin de capturer des vidéos VR 180° avec un seul boîtier. La réalité virtuelle se démocratise très doucement, mais il n’est toujours pas donné à tout le monde de shooter des images VR facilement. Pour produire une image de qualité, il faut actuellement se procurer deux appareils, les placer côte à côte, calculer la profondeur de champ, l’espace entre les deux optiques, et monter le tout en VR. La pratique reste coûteuse et assez technique, principalement réservée à certains professionnels seulement. Pourtant, Canon entend bien démocratiser cette pratique avec un simple accessoire, et ainsi booster la création de contenus en VR. « Le contenu de qualité manque », estime le célèbre constructeur nippon. Pour faire émerger des contenus plus qualitatifs, Canon dévoile la RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye, une optique plutôt originale. L’objectif est muni de deux optiques espacées de 60 mm afin de capter deux images en 4K sur un seul et même appareil, et ainsi produire des vidéos en VR avec un simple boîtier. Pour l’heure, seul l’EOS R5 de Canon est compatible, grâce à son capteur très défini. Afin d’exploiter les images capturées avec cette optique, Canon livre un logiciel baptisé EOS VR Utility ainsi qu’un plugin pour Adobe Premiere. Le tout permettra de décoder les séquences prises en 180° au montage. Le Canon RF 5,2mm F2.8L Dual Fisheye est vendu au prix de 2 199€.
06-10-2021


Le retour du Pixii

L’unique marque française d’appareil photo revient avec une belle évolution de son boîtier. Les Bisontins de Pixii ont mis à jour leur boîtier télémétrique numérique à capteur APS-C. Seul concurrent de Leica dans le domaine, Pixii propose désormais un nouveau capteur CMOS de 26 Mpix, un beau progrès par rapport aux 10 Mpix de la première mouture. Amélioré du point de vue de l’électronique, le capteur l’est aussi côté optique puisque son réseau de microlentilles serait mieux adapté aux focales grand-angles. Un viseur télémétrique enrichi par des informations en surimpression numériques. Comme Fujifilm, avec ses X100 et ses X-Pro, mais cette fois dans un viseur télémétrique, le boîtier peut afficher des informations sur les réglages, les menus, les options, etc. Il s’agit d’une grande première dans ce domaine, Pixii damant ici le pion au vénérable Leica. Une prouesse d’opto-électronique entièrement développée en France. Le passage d’une prise Micro USB à un USB-C. Un standard plus pratique (pas besoin de regarder le sens de la prise), plus solide et plus performant. Tant du point de vue énergétique (jusqu’à 25 Wh) que du point de vue de la vitesse de transfert des fichiers. Et Pixii a travaillé sur un nouveau format de compression sans perte des fichiers RAW (.GPR) permettant à la version 128 Go de stocker jusqu’à 3 600 fichiers RAW DNG. Le Pixii A1571 est disponible à la commande en plusieurs versions : 8 Go : 2 999 €, 32 Go : 3 240 €, 64 Go : 3 380 € et pour 128 Go : 3 540 €
27-09-2021


Nouveau Canon EOS M50 Mark II Video

Au printemps 2018, Canon lançait l’EOS M50, un petit appareil hybride plutôt convaincant qui avait connu un succès commercial sans précédent. Cette année, la firme nippone lance son successeur, sobrement baptisé Canon EOS M50 Mark II, dans la pure tradition de la marque. Est-il l’appareil qu’il vous faut pour immortaliser votre été (et les suivants) ? Si vous êtes familier avec les appareils de chez Canon, ce M50 Mark II ne devrait pas vous dépayser. On retrouve là un design bien caractéristique de la marque nippone, avec ce châssis formé d’un alliage de magnésium et cette poignée antidérapante en caoutchouc. Dans les faits, cette nouvelle version reprend ni plus ni moins le même châssis que son prédécesseur, l’EOS M50 premier du nom. On se retrouve donc avec un hybride particulièrement compact et ultra-maniable. Il est léger (387 grammes boîtier nu), et propose un capteur APS-C de 24,2 MP en monture EF-M, exactement comme son prédécesseur. Malheureusement, ce capteur n’est pas stabilisé, et il faudra se contenter d’un parc optique plutôt réduit composé d’une petite dizaine d’objectifs seulement. L’avantage, c’est que ces objectifs sont plutôt petits et qu’ils ne devraient pas déséquilibrer l’ensemble. Côté connectique, l’appareil a beau être relativement léger et compact, il propose tout le nécessaire : on retrouve une prise micro d’un côté du boîtier, et de l’autre une prise HDMI et un port micro-USB. Sous le boîtier, on retrouvera un emplacement pour la batterie, ainsi qu’un lecteur de carte SD. Enfin, le Canon EOS M50 Mark II dispose d’un écran tactile de 3 pouces monté sur rotule à l’arrière, et orientable à loisir. On a trouvé cet écran de 1,04 millions de points plutôt bon et assez pratique à l’usage. Le viseur, quant à lui, conserve les 2,36 millions de points de l’EOS M50. Il est en effet capable de capturer des images avec une sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, des photos de 24 MP, d’effectuer des rafales jusqu’à 10 i/s, et sera un allié redoutable pour les vidéastes puisqu’il peut shooter jusqu’en 4K en 25 i/s (avec un recadrage assez important). Sinon, on pourra également effectuer de légers Slo-motion en Full HD à 50 i/s. Produit destiné aux créateurs de contenus oblige, Canon se met également à la page des vidéos verticales et intègre un mode dédié pour créer du contenu vidéo/photo pour TikTok ou Instagram. Sa connexion Wifi permet de transférer ses contenus directement sur son smartphone, voire même diffuser de la vidéo en direct sur YouTube. Enfin, EOS webcam utility permet de l’utiliser comme webcam. Pratique, en ces temps de crises sanitaires ou les visioconférences sont devenues si courantes. le Streaming Kit, comprenant l’appareil et tout le nécessaire pour se lancer dans la création de contenu, dont un objectif EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM, un micro Rode, un Gorillapod ainsi qu’un câble HDMI et son convertisseur. L’ensemble est proposé au prix conseillé de 999,99€.


03-08-2021


Nikon joue la carte du rétro avec le 2 fc

Les amateurs de photographie se souviennent certainement du look inimitable des anciens reflex argentiques de Nikon. Mais si ces appareils font aujourd’hui d’excellents éléments de décoration, ils sont largement dépassés techniquement, laissant les nostalgiques de marbre face à des boîtiers modernes tous plus communs les uns que les autres. Nikon a entendu vos prières, et exauce le souhait des amateurs d’objets retro avec un appareil qui devrait mettre tout le monde d’accord : le Nikon Z fc. La promesse de ce Nikon Z fc ? Mélanger le look iconique des anciens reflex de la marque avec les capacités photo/vidéo des hybrides actuels. Le meilleur des deux mondes, en somme. Le boîtier du Z fc ressemble ainsi à s’y méprendre à une ancienne gloire de la firme nippone, le Nikon FM2. Néanmoins, à l’intérieur de ce châssis retro, on retrouve bien un appareil de 2021. Le Nikon Z fc nous propose ainsi un capteur APS-C de 20,9 MP avec une plage de sensibilité s’étalant de 100 à 51 200 ISO, un autofocus à détection d’oeil, un viseur OLED de 2,36 MP ou encore un écran LCD monté sur rotule. Les vidéastes devraient également y trouver leur compte puisque le Nikon Z fc est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 i/s, et en 1080p jusqu’en 120 i/s. La connectique est également plutôt fournie, avec un port HDMI, un port USB-C, une prise micro, WiFi, Bluetooth, et bien sûr un port carte SD pour enregistrer ses clichés. Enfin, Nikon profite de cette annonce pour présenter deux nouvelles optiques, le Nikkor Z DXZ DX 16-50mm f/3.5-6.3 VR en argent et le NIKKOR Z 28mm f/2.8 SE, idéales pour accompagner ce nouvel hybride. Le Nikon Z fc sera disponible fin juillet au prix de 999 €, boîtier nu.
29-06-2021


Fujifilm lance le X-E4, un hybride APS-C super compact

Cet appareil embarquant la même électronique que les X-T4, X-Pro 3 et autre X-T30, le X-E4 est un hybride ultra compact et léger, seulement 333g boîtier nu, conçu pour vous accompagner partout. Seul reproche : l’absence de stabilisation mécanique. Héritier de la famille « X-E », il reprend le viseur déporté sur le côté, mais sans le coûteux viseur opto-électronique du X-Pro 3, un simple viseur électronique de 2,36 Mpix. À l’arrière, Fujifilm joue la carte de la simplification au maximum, avec seulement cinq boutons et un joystick, le D-Pad disparaît. Ce qui n’est pas très gênant puisque, outre le joystick, on peut naviguer avec l’écran tactile. Il a le bon goût d’être orientable à 180° afin de faciliter les cadrages au niveau du ventre... et les autoportraits, on ne va pas se mentir. Du côté de la rapidité de l’AF, de la rafale (30 i/s avec un recadrage x1,25, 20 i/s en pleine définition), de l’essentiel des compétences vidéo, etc. Le X-E4 nouveau offre les mêmes performances (et la même qualité d’image) que le X-T4. Mais outre quelques raffinements vidéo en moins, l'absence de tropicalisation et une préhension plus compacte, le X-E4 a un gros manque par rapport à son grand frère : il ne dispose pas de stabilisation mécanique du capteur. Fujifilm a fait ici un choix de design (compacité) et de coût (le mécanisme et son intégration coûtent cher) qu’il faudra garder en tête avant de choisir son boîtier Fujifilm... et ses optiques, puisqu'il faudra préférer des modèles stabilisés, ou lumineux. Le X-E4 sera disponible à partir du mois de mars :
- à 899 € boîtier nu (argent ou noir)
- à 999 € dans un kit « premium », avec un repose-pouce et une poignée pour faciliter la préhension.
- à 1049 € avec le XF27 mm f/2.8 R WR.
28-01-2021


Sony Alpha 1

Sony a toujours une longueur d’avance. Et quelle longueur ! Le fabricant japonais a dévoilé hier l’Alpha 1, un nouvel appareil photo hybride aux caractéristiques étourdissantes. Ses points forts : 50,1 millions de pixels, enregistrement en 8K et rafale à 30 ip/s. Voyons en détail ce que ce nouveau boîtier a dans le ventre. L’Alpha 1 est équipé d’un capteur plein format CMOS Exmor RS de 50,1 Mp combiné à un processeur BIONZ XR que Sony décrit comme « huit fois plus puissant » que la version précédente, le BIONZ X. De quoi garantir une réactivité optimale et une qualité d’image de pointe. De la réactivité, le boîtier en a bien besoin. Celui-ci est en effet capable de capturer jusqu’à 30 images par seconde en rafale, avec autofocus et sans voile noir entre les prises. Une première mondiale que l’on peut qualifier de petite prouesse, dont les photographes sportifs et animaliers pourront abuser à l’envi. Ajoutons à cela un autofocus de 759 points de détection couvrant 92 % de la surface du capteur, incluant une détection des yeux compatible avec les humains, les animaux et les oiseaux, et enfin des calculs de mise au point 30 % plus efficaces que ce que propose l’a9 II. En bref, l’autofocus de l’Alpha 1 devrait répondre présent quelle que soit la situation, même en photographiant à 30 ip/s. On savait Sony sur la première marche du podium en termes de mise au point, et le fabricant fait encore une fois mouche. Côté ISO, l’Alpha 1 propose une plage allant de 100 à 32 000 ISO (50 à 102 400 ISO en gamme étendue). Sony intègre également à son produit une nouveauté intéressante : l’obturateur électronique et mécanique sans scintillement. Un atout de taille en conditions de lumière artificielle, qui garantit donc une absence de scintillement.
27-01-2021