Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
LINUX


Linux fête ses 30 ans déjà !

  Liste des news    Liste des new du mois  
30ans Linux

25

Aout

Il y a tout juste 30 ans, Linus Torvalds révélait travailler à la première mouture du noyau Linux. Son « hobby » de jeunesse est devenu un système incontournable pour l’informatique moderne. Joyeux anniversaire Linux ! Il y a 30 ans jour pour jour, Linus Benedict Torvalds publie un message historique sur un newsgroup consacré à l’OS Minix. « Je crée un système d’exploitation libre (c’est juste un hobby, ce ne sera pas gros et professionnel comme GNU). J’y travaille depuis le mois d’avril, et il commence à être prêt ». Torvalds ne se doutait pas à l’époque que Linux, cet OS qu’il développait par passion pour les processeurs x86, deviendrait en quelques années une brique essentielle de l’informatique moderne. Car aujourd’hui, Linux est partout. Il est au cœur de l’ensemble des smartphones Android. Il anime une bonne partie des serveurs, la quasi-intégralité des supercalculateurs… On le trouve aussi dans d’innombrables appareils électroniques ou des ordinateurs embarqués. Il n’y a guère que sur le poste de travail, nos bons vieux ordinateurs personnels, qu’il n’a jamais vraiment décollé : malgré d’excellentes distributions gratuites (Mint, Ubuntu…), GNU/Linux reste un système prisé des geeks et des développeurs, mais peu du grand public. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Torvalds, brillant nerd finlandais qui le 2 janvier 1991, à 21 ans, acheta un PC flambant neuf (33 Mhz, 4 Mo de Ram…) à crédit grâce à ses menues économies. Le PC était livré avec DOS, l’OS de Microsoft. Mais Torvalds le remplaça illico par Minix, une variante d’Unix. Comme il le raconte dans son excellente autobiographie, Il rencontra toutefois des problèmes avec une application de Minix, son émulateur de terminal, qu’il utilisait pour se connecter via un modem au serveur de l’université d’Helsinki. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Il parvint ainsi en quelques semaines à créer son émulateur de terminal en assembleur, après avoir pénétré les arcanes de l’architecture x86. Mais il eut rapidement envie d’étendre les fonctions de son programme. « Je voulais pouvoir enregistrer des choses sur le disque. Pour cela, mon émulateur de terminal nécessitait un pilote pour le lecteur de disquettes. Il avait aussi besoin d’un pilote pour système de fichiers » écrit-il. Un travail de titan. A partir de la version 0.12, pour la licence GNU GPL. Linux était devenu officiellement un logiciel libre. Dès 1993, plus d’une centaine de développeurs de par le monde aidaient déjà Torvalds à développer son kernel (ils sont aujourd’hui des milliers). Les premières « distributions » intégrant le noyau Linux, les programmes GNU, une interface graphique et de nouveaux outils virent le jour à la même époque, comme Slackware, puis Debian. 30 ans après son lancement, ce projet fou d’un seul homme est devenu le plus important logiciel au monde. Et ce n'est qu'un début, comme le rappelait en 2016 Jane Silber, ancienne patronne de Canonical : « avec les progrès exponentiels du machine learning, les sociétés du futur s'appuieront demain encore plus sur les logiciels pour leurs besoins quotidiens. Et je suis heureuse que cela se fasse grâce à des programmes partagés, gratuits pour tous, et qui peuvent être examinés et améliorés par quiconque. L'intérêt public dépend de l'innovation privée et le fait que Linux existe permet de voir l'innovation arriver de partout. » Merci, monsieur Torvalds !



Ubuntu 21.04 disponible

  Liste des news    Liste des new du mois  
ubuntu 025

22

Avril

Canonical annonce la sortie d’Ubuntu 21.04. Le système d’exploitation propose quelques nouveautés, des changements et des optimisations. Nous retrouvons par exemple l’intégration native d’Active Directory de Microsoft et de Wayland par défaut. La dernière version d’Ubuntu, Ubuntu 21.04 est disponible en téléchargement. Le système d’exploitation intègre nativement de l’Active Directory de Microsoft, de Wayland par défaut et d’un SDK Flutter. Canonical et Microsoft ont également annoncé une optimisation des performances et une prise en charge conjointe de Microsoft SQL Server. Il est possible désormais de configurer les paramètres du système à partir d’un contrôleur de domaine AD. Un administrateur système peut à l’aide de Group Policy Client mettre en place des politiques de sécurité sur l’ensemble des clients connectés. Cela peut concerner les politiques de mot de passe et le contrôle d’accès des utilisateurs, ainsi que les paramètres de l’environnement de bureau, tels que l’écran de connexion, l’arrière-plan et les apps favorites. La présence de Wayland améliore la sécurité et les performances. Il est promis des graphismes plus fluides et une meilleure mise à l’échelle fractionnée.



GNOME 40 passe en version finale

  Liste des news    Liste des new du mois  
Linux

25

Mars

Après six mois de développement, l'environnement de bureau GNOME 40 est désormais disponible en version finale, et apporte son lot de nouveautés. Au total, 822 contributeurs ont effectué plus de 24 500 commits au sein du répertoire de développement pour aboutir à cette nouvelle version, qui repense l'ergonomie du système tout en évitant un maximum de perturbations pour les utilisateurs historiques. L'environnement de bureau GNOME est utilisé par défaut sur plusieurs distributions GNU/Linux, qu'il s'agisse d'Ubuntu bien sûr, de Debian ou de Fedora. Après GNOME 3.38, l'équipe a fait un bond en avant pour passer en version 40 avec plusieurs éléments rappelant l'ergonomie de macOS. Désormais, fini le bureau vide au démarrage du système, l'utilisateur est d'emblée accueilli par le gestionnaire d'activités sur lequel il sera possible de retrouver ses différents espaces configurés, un moteur de recherche ainsi qu'une barre de lancement présentant des raccourcis d'applications. Les bureaux virtuels sont désormais affichés à l'horizontale avec, en prime, la prise en charge des touchpad afin de passer rapidement de l'un à l'autre. Notons également que la barre de lancement " le dock " est positionnée au bas de l'écran et reprend les indicateurs placés au bas de chaque icône pour les applications en cours d'exécution. Côté applications, l'explorateur de fichiers Nautilus peut désormais ouvrir les archives protégées par un mot de passe. Les designers ont également retravaillé l'interface de l'application météo, proposant un meilleur affichage des prévisions jusqu'à neuf jours. Notez que l'application de cartographie GNOME Maps profite d'une meilleure mise en avant des informations contextuelles sur les points d'intérêts, avec une extraction des informations depuis Wikipedia ou OpenStreetMap. Soulignons également quelques améliorations sur le navigateur Epiphany, avec des travaux portés sur la barre des onglets et la gestion de ces derniers (épingler, glisser-déposer...). Vous pouvez retrouver tous ces éléments sur le mini-site de présentation de GNOME 40.



Apperçu de l'environement GNOME 4.0

  Liste des news    Liste des new du mois  
GNOME 40

08

Janvier

L'environnement de bureau GNOME est en pleine restructuration. Dans sa prochaine version majeure, il se parera d'un nouveau look et apportera un certain nombre de changements. Après la GNOME 3.38, on passe directement à la version... 40 ! Plusieurs distributions GNU/Linux ont adopté l'environnement de bureau GNOME par défaut. C'est par exemple le cas de Fedora, Debian et bien entendu Ubuntu. Ces distributions devraient bénéficier d'un nouveau coup de jeune avec une interface graphique repensée, laquelle n'est pas sans rappeler celle de macOS. Le bouton Activities est mis au premier plan. Ce dernier active un gestionnaire de tâches avec chacune des applications et chacun des bureaux virtuels en mode exposé, à la manière de Mission Control sur macOS. Nous retrouvons aussi l'ajout d'une icône au-dessous de chacune des fenêtres pour mieux les identifier. Le moteur de recherche de GNOME 40 permet d'obtenir des résultats à la volée, au fur et à mesure de la saisie de la requête. L'équipe explique avoir revu les gestuelles des touchpad afin d'optimiser les diverses interactions avec le système. La gestion des bureaux virtuels a également été revue pour une prise en main plus facile. Toujours inspiré de macOS et de son Launchpad, la grille des applications peut être parcourue par pages à l'horizontale. La nouvelle interface de GNOME 4.0 n'aura que très peu d'impact auprès des personnes utilisant plusieurs écrans. Le glisser-déposer des fenêtres d'un environnement de bureau à un autre continuera de fonctionner normalement. Il précise en outre que les utilisateurs ayant configuré leur écran à la verticale ne seront pas affectés par ces changements. GNOME 40 devrait être publié au mois de juin.



Linux fête ses 30 ans déjà !

  Liste des news    Liste des new du mois  
30ans Linux

25

Aout

Il y a tout juste 30 ans, Linus Torvalds révélait travailler à la première mouture du noyau Linux. Son « hobby » de jeunesse est devenu un système incontournable pour l’informatique moderne. Joyeux anniversaire Linux ! Il y a 30 ans jour pour jour, Linus Benedict Torvalds publie un message historique sur un newsgroup consacré à l’OS Minix. « Je crée un système d’exploitation libre (c’est juste un hobby, ce ne sera pas gros et professionnel comme GNU). J’y travaille depuis le mois d’avril, et il commence à être prêt ». Torvalds ne se doutait pas à l’époque que Linux, cet OS qu’il développait par passion pour les processeurs x86, deviendrait en quelques années une brique essentielle de l’informatique moderne. Car aujourd’hui, Linux est partout. Il est au cœur de l’ensemble des smartphones Android. Il anime une bonne partie des serveurs, la quasi-intégralité des supercalculateurs… On le trouve aussi dans d’innombrables appareils électroniques ou des ordinateurs embarqués. Il n’y a guère que sur le poste de travail, nos bons vieux ordinateurs personnels, qu’il n’a jamais vraiment décollé : malgré d’excellentes distributions gratuites (Mint, Ubuntu…), GNU/Linux reste un système prisé des geeks et des développeurs, mais peu du grand public. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Torvalds, brillant nerd finlandais qui le 2 janvier 1991, à 21 ans, acheta un PC flambant neuf (33 Mhz, 4 Mo de Ram…) à crédit grâce à ses menues économies. Le PC était livré avec DOS, l’OS de Microsoft. Mais Torvalds le remplaça illico par Minix, une variante d’Unix. Comme il le raconte dans son excellente autobiographie, Il rencontra toutefois des problèmes avec une application de Minix, son émulateur de terminal, qu’il utilisait pour se connecter via un modem au serveur de l’université d’Helsinki. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Il parvint ainsi en quelques semaines à créer son émulateur de terminal en assembleur, après avoir pénétré les arcanes de l’architecture x86. Mais il eut rapidement envie d’étendre les fonctions de son programme. « Je voulais pouvoir enregistrer des choses sur le disque. Pour cela, mon émulateur de terminal nécessitait un pilote pour le lecteur de disquettes. Il avait aussi besoin d’un pilote pour système de fichiers » écrit-il. Un travail de titan. A partir de la version 0.12, pour la licence GNU GPL. Linux était devenu officiellement un logiciel libre. Dès 1993, plus d’une centaine de développeurs de par le monde aidaient déjà Torvalds à développer son kernel (ils sont aujourd’hui des milliers). Les premières « distributions » intégrant le noyau Linux, les programmes GNU, une interface graphique et de nouveaux outils virent le jour à la même époque, comme Slackware, puis Debian. 30 ans après son lancement, ce projet fou d’un seul homme est devenu le plus important logiciel au monde. Et ce n'est qu'un début, comme le rappelait en 2016 Jane Silber, ancienne patronne de Canonical : « avec les progrès exponentiels du machine learning, les sociétés du futur s'appuieront demain encore plus sur les logiciels pour leurs besoins quotidiens. Et je suis heureuse que cela se fasse grâce à des programmes partagés, gratuits pour tous, et qui peuvent être examinés et améliorés par quiconque. L'intérêt public dépend de l'innovation privée et le fait que Linux existe permet de voir l'innovation arriver de partout. » Merci, monsieur Torvalds !



Ubuntu 21.04 disponible

  Liste des news    Liste des new du mois  
ubuntu 025

22

Avril

Canonical annonce la sortie d’Ubuntu 21.04. Le système d’exploitation propose quelques nouveautés, des changements et des optimisations. Nous retrouvons par exemple l’intégration native d’Active Directory de Microsoft et de Wayland par défaut. La dernière version d’Ubuntu, Ubuntu 21.04 est disponible en téléchargement. Le système d’exploitation intègre nativement de l’Active Directory de Microsoft, de Wayland par défaut et d’un SDK Flutter. Canonical et Microsoft ont également annoncé une optimisation des performances et une prise en charge conjointe de Microsoft SQL Server. Il est possible désormais de configurer les paramètres du système à partir d’un contrôleur de domaine AD. Un administrateur système peut à l’aide de Group Policy Client mettre en place des politiques de sécurité sur l’ensemble des clients connectés. Cela peut concerner les politiques de mot de passe et le contrôle d’accès des utilisateurs, ainsi que les paramètres de l’environnement de bureau, tels que l’écran de connexion, l’arrière-plan et les apps favorites. La présence de Wayland améliore la sécurité et les performances. Il est promis des graphismes plus fluides et une meilleure mise à l’échelle fractionnée.



GNOME 40 passe en version finale

  Liste des news    Liste des new du mois  
Linux

25

Mars

Après six mois de développement, l'environnement de bureau GNOME 40 est désormais disponible en version finale, et apporte son lot de nouveautés. Au total, 822 contributeurs ont effectué plus de 24 500 commits au sein du répertoire de développement pour aboutir à cette nouvelle version, qui repense l'ergonomie du système tout en évitant un maximum de perturbations pour les utilisateurs historiques. L'environnement de bureau GNOME est utilisé par défaut sur plusieurs distributions GNU/Linux, qu'il s'agisse d'Ubuntu bien sûr, de Debian ou de Fedora. Après GNOME 3.38, l'équipe a fait un bond en avant pour passer en version 40 avec plusieurs éléments rappelant l'ergonomie de macOS. Désormais, fini le bureau vide au démarrage du système, l'utilisateur est d'emblée accueilli par le gestionnaire d'activités sur lequel il sera possible de retrouver ses différents espaces configurés, un moteur de recherche ainsi qu'une barre de lancement présentant des raccourcis d'applications. Les bureaux virtuels sont désormais affichés à l'horizontale avec, en prime, la prise en charge des touchpad afin de passer rapidement de l'un à l'autre. Notons également que la barre de lancement " le dock " est positionnée au bas de l'écran et reprend les indicateurs placés au bas de chaque icône pour les applications en cours d'exécution. Côté applications, l'explorateur de fichiers Nautilus peut désormais ouvrir les archives protégées par un mot de passe. Les designers ont également retravaillé l'interface de l'application météo, proposant un meilleur affichage des prévisions jusqu'à neuf jours. Notez que l'application de cartographie GNOME Maps profite d'une meilleure mise en avant des informations contextuelles sur les points d'intérêts, avec une extraction des informations depuis Wikipedia ou OpenStreetMap. Soulignons également quelques améliorations sur le navigateur Epiphany, avec des travaux portés sur la barre des onglets et la gestion de ces derniers (épingler, glisser-déposer...). Vous pouvez retrouver tous ces éléments sur le mini-site de présentation de GNOME 40.



Apperçu de l'environement GNOME 4.0

  Liste des news    Liste des new du mois  
GNOME 40

08

Janvier

L'environnement de bureau GNOME est en pleine restructuration. Dans sa prochaine version majeure, il se parera d'un nouveau look et apportera un certain nombre de changements. Après la GNOME 3.38, on passe directement à la version... 40 ! Plusieurs distributions GNU/Linux ont adopté l'environnement de bureau GNOME par défaut. C'est par exemple le cas de Fedora, Debian et bien entendu Ubuntu. Ces distributions devraient bénéficier d'un nouveau coup de jeune avec une interface graphique repensée, laquelle n'est pas sans rappeler celle de macOS. Le bouton Activities est mis au premier plan. Ce dernier active un gestionnaire de tâches avec chacune des applications et chacun des bureaux virtuels en mode exposé, à la manière de Mission Control sur macOS. Nous retrouvons aussi l'ajout d'une icône au-dessous de chacune des fenêtres pour mieux les identifier. Le moteur de recherche de GNOME 40 permet d'obtenir des résultats à la volée, au fur et à mesure de la saisie de la requête. L'équipe explique avoir revu les gestuelles des touchpad afin d'optimiser les diverses interactions avec le système. La gestion des bureaux virtuels a également été revue pour une prise en main plus facile. Toujours inspiré de macOS et de son Launchpad, la grille des applications peut être parcourue par pages à l'horizontale. La nouvelle interface de GNOME 4.0 n'aura que très peu d'impact auprès des personnes utilisant plusieurs écrans. Le glisser-déposer des fenêtres d'un environnement de bureau à un autre continuera de fonctionner normalement. Il précise en outre que les utilisateurs ayant configuré leur écran à la verticale ne seront pas affectés par ces changements. GNOME 40 devrait être publié au mois de juin.


Linux fête ses 30 ans déjà !

Il y a tout juste 30 ans, Linus Torvalds révélait travailler à la première mouture du noyau Linux. Son « hobby » de jeunesse est devenu un système incontournable pour l’informatique moderne. Joyeux anniversaire Linux ! Il y a 30 ans jour pour jour, Linus Benedict Torvalds publie un message historique sur un newsgroup consacré à l’OS Minix. « Je crée un système d’exploitation libre (c’est juste un hobby, ce ne sera pas gros et professionnel comme GNU). J’y travaille depuis le mois d’avril, et il commence à être prêt ». Torvalds ne se doutait pas à l’époque que Linux, cet OS qu’il développait par passion pour les processeurs x86, deviendrait en quelques années une brique essentielle de l’informatique moderne. Car aujourd’hui, Linux est partout. Il est au cœur de l’ensemble des smartphones Android. Il anime une bonne partie des serveurs, la quasi-intégralité des supercalculateurs… On le trouve aussi dans d’innombrables appareils électroniques ou des ordinateurs embarqués. Il n’y a guère que sur le poste de travail, nos bons vieux ordinateurs personnels, qu’il n’a jamais vraiment décollé : malgré d’excellentes distributions gratuites (Mint, Ubuntu…), GNU/Linux reste un système prisé des geeks et des développeurs, mais peu du grand public. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Torvalds, brillant nerd finlandais qui le 2 janvier 1991, à 21 ans, acheta un PC flambant neuf (33 Mhz, 4 Mo de Ram…) à crédit grâce à ses menues économies. Le PC était livré avec DOS, l’OS de Microsoft. Mais Torvalds le remplaça illico par Minix, une variante d’Unix. Comme il le raconte dans son excellente autobiographie, Il rencontra toutefois des problèmes avec une application de Minix, son émulateur de terminal, qu’il utilisait pour se connecter via un modem au serveur de l’université d’Helsinki. Linux le doit avant tout à la personnalité de celui qui l’a conçu. Il parvint ainsi en quelques semaines à créer son émulateur de terminal en assembleur, après avoir pénétré les arcanes de l’architecture x86. Mais il eut rapidement envie d’étendre les fonctions de son programme. « Je voulais pouvoir enregistrer des choses sur le disque. Pour cela, mon émulateur de terminal nécessitait un pilote pour le lecteur de disquettes. Il avait aussi besoin d’un pilote pour système de fichiers » écrit-il. Un travail de titan. A partir de la version 0.12, pour la licence GNU GPL. Linux était devenu officiellement un logiciel libre. Dès 1993, plus d’une centaine de développeurs de par le monde aidaient déjà Torvalds à développer son kernel (ils sont aujourd’hui des milliers). Les premières « distributions » intégrant le noyau Linux, les programmes GNU, une interface graphique et de nouveaux outils virent le jour à la même époque, comme Slackware, puis Debian. 30 ans après son lancement, ce projet fou d’un seul homme est devenu le plus important logiciel au monde. Et ce n'est qu'un début, comme le rappelait en 2016 Jane Silber, ancienne patronne de Canonical : « avec les progrès exponentiels du machine learning, les sociétés du futur s'appuieront demain encore plus sur les logiciels pour leurs besoins quotidiens. Et je suis heureuse que cela se fasse grâce à des programmes partagés, gratuits pour tous, et qui peuvent être examinés et améliorés par quiconque. L'intérêt public dépend de l'innovation privée et le fait que Linux existe permet de voir l'innovation arriver de partout. » Merci, monsieur Torvalds !
25-08-2021


Ubuntu 21.04 disponible

Canonical annonce la sortie d’Ubuntu 21.04. Le système d’exploitation propose quelques nouveautés, des changements et des optimisations. Nous retrouvons par exemple l’intégration native d’Active Directory de Microsoft et de Wayland par défaut. La dernière version d’Ubuntu, Ubuntu 21.04 est disponible en téléchargement. Le système d’exploitation intègre nativement de l’Active Directory de Microsoft, de Wayland par défaut et d’un SDK Flutter. Canonical et Microsoft ont également annoncé une optimisation des performances et une prise en charge conjointe de Microsoft SQL Server. Il est possible désormais de configurer les paramètres du système à partir d’un contrôleur de domaine AD. Un administrateur système peut à l’aide de Group Policy Client mettre en place des politiques de sécurité sur l’ensemble des clients connectés. Cela peut concerner les politiques de mot de passe et le contrôle d’accès des utilisateurs, ainsi que les paramètres de l’environnement de bureau, tels que l’écran de connexion, l’arrière-plan et les apps favorites. La présence de Wayland améliore la sécurité et les performances. Il est promis des graphismes plus fluides et une meilleure mise à l’échelle fractionnée.
22-04-2021


GNOME 40 passe en version finale

Après six mois de développement, l'environnement de bureau GNOME 40 est désormais disponible en version finale, et apporte son lot de nouveautés. Au total, 822 contributeurs ont effectué plus de 24 500 commits au sein du répertoire de développement pour aboutir à cette nouvelle version, qui repense l'ergonomie du système tout en évitant un maximum de perturbations pour les utilisateurs historiques. L'environnement de bureau GNOME est utilisé par défaut sur plusieurs distributions GNU/Linux, qu'il s'agisse d'Ubuntu bien sûr, de Debian ou de Fedora. Après GNOME 3.38, l'équipe a fait un bond en avant pour passer en version 40 avec plusieurs éléments rappelant l'ergonomie de macOS. Désormais, fini le bureau vide au démarrage du système, l'utilisateur est d'emblée accueilli par le gestionnaire d'activités sur lequel il sera possible de retrouver ses différents espaces configurés, un moteur de recherche ainsi qu'une barre de lancement présentant des raccourcis d'applications. Les bureaux virtuels sont désormais affichés à l'horizontale avec, en prime, la prise en charge des touchpad afin de passer rapidement de l'un à l'autre. Notons également que la barre de lancement " le dock " est positionnée au bas de l'écran et reprend les indicateurs placés au bas de chaque icône pour les applications en cours d'exécution. Côté applications, l'explorateur de fichiers Nautilus peut désormais ouvrir les archives protégées par un mot de passe. Les designers ont également retravaillé l'interface de l'application météo, proposant un meilleur affichage des prévisions jusqu'à neuf jours. Notez que l'application de cartographie GNOME Maps profite d'une meilleure mise en avant des informations contextuelles sur les points d'intérêts, avec une extraction des informations depuis Wikipedia ou OpenStreetMap. Soulignons également quelques améliorations sur le navigateur Epiphany, avec des travaux portés sur la barre des onglets et la gestion de ces derniers (épingler, glisser-déposer...). Vous pouvez retrouver tous ces éléments sur le mini-site de présentation de GNOME 40.
25-03-2021


Apperçu de l'environement GNOME 4.0

L'environnement de bureau GNOME est en pleine restructuration. Dans sa prochaine version majeure, il se parera d'un nouveau look et apportera un certain nombre de changements. Après la GNOME 3.38, on passe directement à la version... 40 ! Plusieurs distributions GNU/Linux ont adopté l'environnement de bureau GNOME par défaut. C'est par exemple le cas de Fedora, Debian et bien entendu Ubuntu. Ces distributions devraient bénéficier d'un nouveau coup de jeune avec une interface graphique repensée, laquelle n'est pas sans rappeler celle de macOS. Le bouton Activities est mis au premier plan. Ce dernier active un gestionnaire de tâches avec chacune des applications et chacun des bureaux virtuels en mode exposé, à la manière de Mission Control sur macOS. Nous retrouvons aussi l'ajout d'une icône au-dessous de chacune des fenêtres pour mieux les identifier. Le moteur de recherche de GNOME 40 permet d'obtenir des résultats à la volée, au fur et à mesure de la saisie de la requête. L'équipe explique avoir revu les gestuelles des touchpad afin d'optimiser les diverses interactions avec le système. La gestion des bureaux virtuels a également été revue pour une prise en main plus facile. Toujours inspiré de macOS et de son Launchpad, la grille des applications peut être parcourue par pages à l'horizontale. La nouvelle interface de GNOME 4.0 n'aura que très peu d'impact auprès des personnes utilisant plusieurs écrans. Le glisser-déposer des fenêtres d'un environnement de bureau à un autre continuera de fonctionner normalement. Il précise en outre que les utilisateurs ayant configuré leur écran à la verticale ne seront pas affectés par ces changements. GNOME 40 devrait être publié au mois de juin.
08-01-2021