Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com


L'actualité
ECONOMIE


Nvidia en baisse de 45%

  Liste des news    Liste des new du mois  
nvidia en baisse du gamingjpg

18

Fevrier

Sur le quatrième trimestre 2018, la croissance chez NVIDIA ne vient décidément pas du Gaming. Jeudi, les verts dévoilaient les grandes lignes de leurs résultats pour le dernier trimestre de leur année fiscale 2018, avec à la clé un chiffre qui restera en tête : une baisse de 45 % des revenus générés par le Gaming par rapport à la même période un an plus tôt, en 2017. Une claque que NVIDIA explique notamment par les performances décevantes des RTX 2070 et 2080 sur le marché. Loin de rejeter la faute sur ses nouveaux GPU, le fondeur pointe le faible nombre de jeux exploitant les technologies Ray-Tracing et DLSS introduites avec ses puces de nouvelle génération. En clair, d'après NVIDIA, le consommateur manquerait encore d'exemples probants de ce que l'architecture Turing est capable de faire... En dépit du bilan piteux de sa division Gaming, le géant californien peut compter sur des indicateurs dans le vert pour ses branches Automotive (+23 %), Professionnal Visualization (+15 %) et Datacenter (+12 %, sur l'année malgré un déclin de 14 % vis-à-vis du Q3 2018). Ces bonnes performances contribuent à lui assurer un chiffre d'affaires global de 2,21 milliards de dollars pour le quatrième trimestre 2018. Jensen Huang préfère réitérer sa vigilance vis-à-vis de la compétition des CPUs sur le terrain des Datacenters. « Nos principaux compétiteurs sont les processeurs, et c'est vraiment tout ce qu'il y a à dire », a-t-il argué, tout en profitant de l'occasion pour railler AMD quant à l'effet pétard mouillé des Radeon VII face aux GeForce RTX haut de gamme.




L'intel en baisse à cause d'Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
Intel 8th Gen Core 2

25

Janvier

Intel ressent les difficultés macroéconomiques dues au ralentissement économique en Chine, dans un environnement très incertain. Le géant des micro-processeurs a annoncé ses résultats pour le quatrième trimestre fiscal, durant lequel il a engrangé un chiffre d’affaires de 18,66 milliards de dollars, c’est moins que les 19,01 milliards du consensus des analystes. Mais c’est 9% de plus qu’au même trimestre l’année précédente, rétorque Intel. L’entreprise explique que la cible manquée est le résultat du ralentissement en Chine donc, mais aussi de l’appétit dévorant de ses clients cloud qui absorbe toutes les capacités de production du fondeur, ainsi qu’une demande faible en mémoires NAND et… en puces réseau. Apple représentant le plus gros client de modems Intel (ils sont intégrés dans la totalité des derniers iPhone), nul doute que le coup de mou dans les ventes d’iPhone annoncé par Tim Cook a eu un effet négatif sur les comptes de la firme de Santa Clara. Weston Twigg, un analyste, s’attend à un premier trimestre difficile également pour Intel, avec là encore une demande d’Apple dans les chaussettes pour les puces réseau du fondeur. Dans ce domaine, Intel est dans le même bain que les autres sous-traitants d’Apple. L’entreprise est toujours à la recherche de son nouveau CEO, Brian Krzanich ayant dû quitter son poste il y a sept mois en raison d’une relation sentimentale consentie avec une employée du groupe. Depuis, c’est le directeur financier Bob Swan qui assure l’intérim. Johny Srouji, le vice-président d’Apple qui est notamment en charge des puces Ax, intéresserait d’ailleurs Intel.




Nvidia en baisse de 45%

  Liste des news    Liste des new du mois  
nvidia en baisse du gamingjpg

18

Fevrier

Sur le quatrième trimestre 2018, la croissance chez NVIDIA ne vient décidément pas du Gaming. Jeudi, les verts dévoilaient les grandes lignes de leurs résultats pour le dernier trimestre de leur année fiscale 2018, avec à la clé un chiffre qui restera en tête : une baisse de 45 % des revenus générés par le Gaming par rapport à la même période un an plus tôt, en 2017. Une claque que NVIDIA explique notamment par les performances décevantes des RTX 2070 et 2080 sur le marché. Loin de rejeter la faute sur ses nouveaux GPU, le fondeur pointe le faible nombre de jeux exploitant les technologies Ray-Tracing et DLSS introduites avec ses puces de nouvelle génération. En clair, d'après NVIDIA, le consommateur manquerait encore d'exemples probants de ce que l'architecture Turing est capable de faire... En dépit du bilan piteux de sa division Gaming, le géant californien peut compter sur des indicateurs dans le vert pour ses branches Automotive (+23 %), Professionnal Visualization (+15 %) et Datacenter (+12 %, sur l'année malgré un déclin de 14 % vis-à-vis du Q3 2018). Ces bonnes performances contribuent à lui assurer un chiffre d'affaires global de 2,21 milliards de dollars pour le quatrième trimestre 2018. Jensen Huang préfère réitérer sa vigilance vis-à-vis de la compétition des CPUs sur le terrain des Datacenters. « Nos principaux compétiteurs sont les processeurs, et c'est vraiment tout ce qu'il y a à dire », a-t-il argué, tout en profitant de l'occasion pour railler AMD quant à l'effet pétard mouillé des Radeon VII face aux GeForce RTX haut de gamme.




L'intel en baisse à cause d'Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
Intel 8th Gen Core 2

25

Janvier

Intel ressent les difficultés macroéconomiques dues au ralentissement économique en Chine, dans un environnement très incertain. Le géant des micro-processeurs a annoncé ses résultats pour le quatrième trimestre fiscal, durant lequel il a engrangé un chiffre d’affaires de 18,66 milliards de dollars, c’est moins que les 19,01 milliards du consensus des analystes. Mais c’est 9% de plus qu’au même trimestre l’année précédente, rétorque Intel. L’entreprise explique que la cible manquée est le résultat du ralentissement en Chine donc, mais aussi de l’appétit dévorant de ses clients cloud qui absorbe toutes les capacités de production du fondeur, ainsi qu’une demande faible en mémoires NAND et… en puces réseau. Apple représentant le plus gros client de modems Intel (ils sont intégrés dans la totalité des derniers iPhone), nul doute que le coup de mou dans les ventes d’iPhone annoncé par Tim Cook a eu un effet négatif sur les comptes de la firme de Santa Clara. Weston Twigg, un analyste, s’attend à un premier trimestre difficile également pour Intel, avec là encore une demande d’Apple dans les chaussettes pour les puces réseau du fondeur. Dans ce domaine, Intel est dans le même bain que les autres sous-traitants d’Apple. L’entreprise est toujours à la recherche de son nouveau CEO, Brian Krzanich ayant dû quitter son poste il y a sept mois en raison d’une relation sentimentale consentie avec une employée du groupe. Depuis, c’est le directeur financier Bob Swan qui assure l’intérim. Johny Srouji, le vice-président d’Apple qui est notamment en charge des puces Ax, intéresserait d’ailleurs Intel.



Nvidia en baisse de 45%

Sur le quatrième trimestre 2018, la croissance chez NVIDIA ne vient décidément pas du Gaming. Jeudi, les verts dévoilaient les grandes lignes de leurs résultats pour le dernier trimestre de leur année fiscale 2018, avec à la clé un chiffre qui restera en tête : une baisse de 45 % des revenus générés par le Gaming par rapport à la même période un an plus tôt, en 2017. Une claque que NVIDIA explique notamment par les performances décevantes des RTX 2070 et 2080 sur le marché. Loin de rejeter la faute sur ses nouveaux GPU, le fondeur pointe le faible nombre de jeux exploitant les technologies Ray-Tracing et DLSS introduites avec ses puces de nouvelle génération. En clair, d'après NVIDIA, le consommateur manquerait encore d'exemples probants de ce que l'architecture Turing est capable de faire... En dépit du bilan piteux de sa division Gaming, le géant californien peut compter sur des indicateurs dans le vert pour ses branches Automotive (+23 %), Professionnal Visualization (+15 %) et Datacenter (+12 %, sur l'année malgré un déclin de 14 % vis-à-vis du Q3 2018). Ces bonnes performances contribuent à lui assurer un chiffre d'affaires global de 2,21 milliards de dollars pour le quatrième trimestre 2018. Jensen Huang préfère réitérer sa vigilance vis-à-vis de la compétition des CPUs sur le terrain des Datacenters. « Nos principaux compétiteurs sont les processeurs, et c'est vraiment tout ce qu'il y a à dire », a-t-il argué, tout en profitant de l'occasion pour railler AMD quant à l'effet pétard mouillé des Radeon VII face aux GeForce RTX haut de gamme.
18-02-2019


L'intel en baisse à cause d'Apple

Intel ressent les difficultés macroéconomiques dues au ralentissement économique en Chine, dans un environnement très incertain. Le géant des micro-processeurs a annoncé ses résultats pour le quatrième trimestre fiscal, durant lequel il a engrangé un chiffre d’affaires de 18,66 milliards de dollars, c’est moins que les 19,01 milliards du consensus des analystes. Mais c’est 9% de plus qu’au même trimestre l’année précédente, rétorque Intel. L’entreprise explique que la cible manquée est le résultat du ralentissement en Chine donc, mais aussi de l’appétit dévorant de ses clients cloud qui absorbe toutes les capacités de production du fondeur, ainsi qu’une demande faible en mémoires NAND et… en puces réseau. Apple représentant le plus gros client de modems Intel (ils sont intégrés dans la totalité des derniers iPhone), nul doute que le coup de mou dans les ventes d’iPhone annoncé par Tim Cook a eu un effet négatif sur les comptes de la firme de Santa Clara. Weston Twigg, un analyste, s’attend à un premier trimestre difficile également pour Intel, avec là encore une demande d’Apple dans les chaussettes pour les puces réseau du fondeur. Dans ce domaine, Intel est dans le même bain que les autres sous-traitants d’Apple. L’entreprise est toujours à la recherche de son nouveau CEO, Brian Krzanich ayant dû quitter son poste il y a sept mois en raison d’une relation sentimentale consentie avec une employée du groupe. Depuis, c’est le directeur financier Bob Swan qui assure l’intérim. Johny Srouji, le vice-président d’Apple qui est notamment en charge des puces Ax, intéresserait d’ailleurs Intel.
25-01-2019