Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  




L'actualité
ECONOMIE


L'U.E. revendique le droit à la réparation

  Liste des news    Liste des new du mois  
UE le droit a la reparation

12

Mars

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.



Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

  Liste des news    Liste des new du mois  
google et Alphabet dans le cercle du 1000 Milliard

20

Janvier

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?



Bose ferme ses boutiques en Europe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bose Store

16

Janvier

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...



Le prix des mémoires flash vas flamber !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Augmentation de prix memoires en 2020

06

Janvier

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.



L'U.E. revendique le droit à la réparation

  Liste des news    Liste des new du mois  
UE le droit a la reparation

12

Mars

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.



Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

  Liste des news    Liste des new du mois  
google et Alphabet dans le cercle du 1000 Milliard

20

Janvier

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?



Bose ferme ses boutiques en Europe

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bose Store

16

Janvier

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...



Le prix des mémoires flash vas flamber !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Augmentation de prix memoires en 2020

06

Janvier

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.


L'U.E. revendique le droit à la réparation

La Commission européenne a présenté mercredi une série de propositions visant à rendre le secteur de l'électronique plus durable, notamment en instaurant un "droit de réparation" des appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou les tablettes. Les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre du plan d'action de la Commission sur l'économie circulaire, l'un des principaux éléments du "Green Deal" européen. Il comprend des mesures telles qu'un "droit à la réparation" car, selon le rapport, « donner aux consommateurs des moyens d'action et leur offrir des possibilités de réaliser des économies est un élément essentiel du cadre de la politique des produits durables ». Le droit de réparation, selon le rapport, devrait inclure un droit de mise à jour des logiciels obsolètes. Les équipements électriques et électroniques représente le gaspillage avec la croissance la plus rapide dans l'UE, qui augmente de 2 % chaque année, indique le rapport. Selon les estimations, moins de 40 % des déchets électroniques y sont recyclés. « L'appareil perd sa valeur lorsqu'il cesse complètement ou partiellement de fonctionner, et qu'il est alors mis au rebut car non réparable : la batterie ne peut être remplacée, le logiciel n'est plus pris en charge, ou que le matériel de l'appareil ne peut plus être récupéré », explique le rapport. « Deux Européens sur trois environ aimeraient pouvoir continuer à utiliser leurs appareils plus longtemps, à la condition que les performances ne soient pas affectées de manière significative. » En plus d'introduire le "droit à la réparation", le plan propose de nouvelles mesures visant à garantir que les appareils sont conçus pour être efficaces et durables sur le plan énergétique, réparables, évolutifs, entretenus, réutilisables et recyclables. Parmi les autres nouvelles propositions figurent le chargeur universel, ainsi que des mesures pour que les fabricants facilitent le remplacement des batteries par les utilisateurs. Le plan prévoit également l'amélioration de la collecte et du traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques.
12-03-2020


Alphabet rentre dans le cercle fermé des 1 000 Milliards

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars). Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe. Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet. Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante. Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?
20-01-2020


Bose ferme ses boutiques en Europe

Le groupe Bose a pris la décision radicale de fermer l'intégralité de son réseau de boutiques en Europe, mais aussi en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. Dans les prochains mois, Bose va donc fermer la totalité de ses boutiques en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et au Japon. Cela correspond à un total de 119 magasins, estime un porte-parole de la marque. L'entreprise explique toutefois que certaines zones ne sont pas concernées par ces fermetures, notamment la Chine, les Emirats Arabes Unis ou encore de l'Inde et la Corée du Sud. Bose explique cette vague de fermetures par « l'évolution spectaculaire des achats en ligne dans certains marchés ». Il y a un peu moins de trente ans, Bose imaginait ses boutiques comme « une expérience sonore pour les utilisateurs », afin de démontrer les possibilités offertes par ses produits. « À l'époque, c'était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, où ils en avaient besoin, et nous faisons la même chose aujourd'hui », explique Colette Burke pour Bose. Le constructeur va donc devoir licencier plusieurs centaines d'employés , auxquels la marque promet une aide au reclassement et des indemnités de départ. L'entreprise se focalisera désormais sur la vente de produits en ligne, via son site web bien sûr, mais aussi via Amazon, Best Buy, Apple Store...
16-01-2020


Le prix des mémoires flash vas flamber !

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019. DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020. Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes dantesques(et donc une production), alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter. Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD (un SSD 1To était à 600€ il y a quelques années, aujourd'hui ils sont entre 120 et 150€ ). Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.
06-01-2020