Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com


L'actualité
ANDROID


Google s'accapare des messages RCS

  Liste des news    Liste des new du mois  
Message Android RCS

19

Juin

Près de trois décennies après sa création, le SMS pourrait bien vivre ses derniers jours. On sait depuis des années que le standard RCS a été choisi pour lui succéder, mais ce dernier ne s'est pas vraiment imposé auprès du grand public. Google, son principal soutien, attendait que les opérateurs le prennent en charge afin de commencer son déploiement. Le problème est que ces derniers ne semblent pas pressés d’agir… ce qui commence à agacer l'entreprise de Mountain View. Pour aller plus vite, Google a finalement décidé de déployer lui-même le RCS, court-circuitant ainsi les opérateurs. En France et au Royaume-Uni (les deux pays de lancement), le successeur « intelligent » du SMS va donc débarquer dans les prochains jours au travers de l'application Android Messages. Le site The Verge a obtenu les « confessions» de Google sur son immense chantier. Le RCS d’un standard natif, à la manière du SMS. Autrement dit, pas besoin de créer un compte, tous les smartphones Android vont le supporter nativement (à condition d’utiliser Android Messages dans un premier temps). Autre avantage, le RCS n’appartenant à aucune en entreprise en particulier, vos messages ne transiteront pas par un serveur central comme c’est le cas aujourd’hui pour vos conversations Facebook Messenger, WhatsApp ou iMessage. Mais alors, comment fonctionne le RCS et quels sont ses avantages ? Ce standard fonctionne de façon équivalente au peer-to-peer (poste-à-poste). Votre smartphone envoie une requête au mobile de votre correspondant (de façon transparente pour lui), afin de vérifier si son terminal est compatible RCS. En cas de réponse positive, les deux smartphones échangent instantanément, comme avec n'importe quelle autre application de messagerie instantanée. Envoi de photos et vidéos volumineuses, conversations de groupe, réponses en cours d’écriture, accusés de réception, localisation en temps réel etc. On retrouve toutes les fonctions des services web, sauf qu’il s’agit ici d’un standard natif qui ne dépend d'aucune entité.




Panne Agenda de Google

  Liste des news    Liste des new du mois  
google agenda logopng

18

Juin

Vous risquez bien d’avoir une surprise si vous vous rendez sur votre Google Agenda ! Depuis 16h22, la célèbre application permettant de noter ses rendez-vous et informations personnelles ne répond plus ! Pour la majorité des gens, elle affiche simplement une page non trouvée (la fameuse erreur 404). Une situation qui n’est pas isolée puisque de nombreux médias et internaute la rapportent dans plusieurs pays différents. En revanche aucun autre service de Google ne semble être touché pour le moment. La firme de Mountain View est néanmoins au courant puisqu’elle a déjà publié un bref communiqué sur le sujet. On peut donc légitimement se dire que ses développeurs travaillent d’arrache-pied pour rendre l’agenda à nouveau disponible. "Nous étudions actuellement les rapports d’incident relatifs à Google Agenda. Nous vous fournirons plus d’informations dès que possible. Les utilisateurs concernés ne peuvent pas accéder à Google Agenda". Que les plus organisés/stressés se rassurent, l’application est disponible sur iOS et Android. Vous n’allez pas rater votre rendez-vous chez le médecin.




Des Jeux Android sur PC Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
screenshot msi global

14

Juin

Dans le cadre de son partenariat avec BlueStacks, MSI annonce que son MSI App Player peut désormais faire tourner les jeux jusqu’à 240 images par seconde. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce produit, il s’agit d’un émulateur Android disponible en téléchargement et préinstallé sur les ordinateurs de la marque. Celui-ci permet de faire tourner ses jeux mobiles sur son PC en toute simplicité. À lire aussi :Test : MSI GE75 Raider, la RTX 2060 Mobile plus rapide qu’une GTX 1070 Max-Q. Du RGB interactif et du multi-instance. La nouvelle version de l’App Player permet ainsi d’atteindre les 240 ips, de bénéficier d’un effet d’éclairage RGB interactif et d’un support multi-instance. Bien sûr, pour en profiter pleinement, il faut un écran 240 Hz. Par exemple, comme sur l’ordinateur portable MSI GE65 Raider. Un modèle récemment équipé d’une toute nouvelle dalle 240 Hz, très probablement la Sharp IPS IGZO en Full HD. Selon, Sam Chern, directeur marketing chez MSI, « pour répondre aux besoins des joueurs mobiles haut de gamme, MSI fait équipe avec BlueStacks pour transformer votre PC en meilleur appareil de jeu mobile. Le nouveau MSI App Player supporte jusqu’à 240 images/seconde. Avec les ordinateurs portables MSI GAMING et les écrans 240 Hz, il assure aux joueurs mobiles l’ultime expérience PC GAMING. De plus, la dernière gamme GAMING de MSI avec MSI App Player offre aux joueurs mobiles de meilleures performances, un affichage plus grand et un contrôle plus précis grâce à l’éclairage interactif ».




Huawei à peut être une solution Ark OS

  Liste des news    Liste des new du mois  
Huawei Ark OS

05

Juin

Huawei est plus que jamais dans la tourmente. Le numéro deux mondial en terme de ventes sur le marché du smartphone est depuis peu interdit par les USA d'utiliser le système d'exploitation Android de Google. Le géant chinois doit donc trouver une alternative solide à cette sanction. Et cette solution résiderait dans Ark OS, un système d'exploitation mobile dont le nom a été déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle. Huawei se sortira-t-il de sa mauvaise passe actuelle ? Entre les USA et la Chine, il règne actuellement une guerre froide économique. Huawei, soupçonné d'espionnage, s'est vu interdire l'utilisation de logiciels Google et donc Android. Un OS qui équipe ses smartphones et met le géant mondial en difficulté, surtout lorsque l'on sait que ce dernier se rêve leader du marché devant le numéro un Samsung. La contre-attaque de Huawei viendrait de la naissance de son propre système d'exploitation nommé ArkOS, débarquant sur un marché déjà dominé par Android. Ce nouveau système d'exploitation, en plus d'avoir vu son nom être déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle, a également été confirmé par Richard Yu, big boss de la division mobile de Huawei. Un moyen pour l'homme de confirmer la position de la firme face aux récentes polémiques et communiquer sur la suite à venir auprès de ses millions d'utilisateurs. Car l'utilisation de son propre système d'exploitation, le protégeant de quelconque interdiction, ne sauverait pas entièrement Huawei. La firme chinoise devra rivaliser avec l'OS déjà bien installé qu'est Android et proposer un logiciel suffisamment qualitatif, en plus d'une boutique virtuelle suffisamment garnie pour le confort des possesseurs de ses téléphones. Dans cette histoire, il s'agit pour l'actuel président des États-Unis d'un moyen de faire pression sur la Chine. Il est difficile de penser que Huawei, numéro deux mondial, pourra repartir de zéro avec une nouvelle architecture de processeurs et un OS maison en convaincant par la même occasion l'ensemble de ses utilisateurs. Il faut croire que Huawei avait prévu ce genre de situation et prête à relever le défi.




ScreenPad sur les Asus

  Liste des news    Liste des new du mois  
Asus vivobook avec screenpad 2019

27

Mai

le ScreenPad 2.0 n’est pas réservé aux ordinateurs portables porte-drapeau du constructeur taïwanais. Asus a décidé, cette année, de commencer à équiper certains ordinateurs de sa gamme VivoBook du nouveau ScreenPad 2.0. Voici les VivoBook S14 et S15 (2019). Le ScreenPad 2.0 est donc le successeur du ScreenPad et au niveau des nouveautés, on notera une taille plus importante qui monte à 5,65 pouces et avec une définition Full HD+ (2160×1080), une nouvelle expérience utilisateur proche d’une expérience type smartphone et une consommation moindre. Accompagné de la partie logicielle ScreenXpert, Asus met bien évidemment à disposition un SDK pour les développeurs. Equipés du ScreenPad 2.0, les VivoBook S14 et S15 vous proposent respectivement un écran IPS avec une diagonale de 14 pouces et 15,6 pouces. Ils sont tous les deux Full HD. A noter que ces nouveaux VivoBook seront disponibles avec ou sans ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S14 sans ScreenPad 2.0, l’écran occupe 86% de la surface de la partie supérieure de l’ordinateur portable, et 88% sur la version avec ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S15, avec ou sans ScreenPad 2.0, le taux d’occupation de l’écran est de 88% de la partie supérieure. Du côté des caractéristiques techniques, ils vous proposent un processeur Intel Core i7 ou Core i5 de huitième génération, une carte vidéo Nvidia GeForce MX250 avec 2Go de VRAM ou Intel UHD Graphics 620, du WiFi 5 ou WiFi 6, du Bluetooth 5.0, jusqu’à 1To en SSD, 8Go ou 16Go de RAM, de l’USB-C, des ports USB-A, une sortie HDMI, une caméra avec un capteur infra-rouge, des haut-parleurs Asus SonicMaster, une charnière ErgoLift, le tout dans une taille et un poids respectifs de 322,4×211,7x18mm et 1,4kg, et 357,2×230,3x18mm et 1,8kg. Ils seront disponibles dès ce mois de juillet à partir de 899 € pour les versions avec ScreenPad 2.0.




Les Google glace 2 pour les Entreprises Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Glass 2 entreprises

27

Mai

Il aura fallu deux ans de travail pour voir arriver ces nouvelles lunettes de réalité augmentée. Google a profité de ce temps de développement pour revoir la fiche technique de son accessoire et y intégrer une puce XR1 conçue par Qualcomm spécifiquement pour les usages VR ou AR. Les caméras ont été aussi revues ainsi que la connectivité, désormais assurée par de l'USB-C pour un chargement plus rapide. Google a surtout repensé la philosophie générale de son produit pour l'adapter au monde professionnel. L'entreprise a noué de nombreux partenariats pour développer des applications spécifiques, adaptées à leurs activités. Les verres du produit ont été également renforcés pour être utilisés sans risque de casse dans les ateliers ou les usines. Les Google Glass Enterprise Edition 2 sont facturées au prix de 999$, un prix sensiblement inférieur à la précédente version, et sont disponibles dès aujourd'hui.




Google ferme la porte à Huawei

  Liste des news    Liste des new du mois  
huawei logo

20

Mai

C’est une très mauvaise nouvelle pour Huawei. L’agence Reuters vient de révéler que Google a décidé de suspendre ses activités avec Huawei, ce qui aura pour conséquence de priver les futurs terminaux du constructeur chinois de la possibilité de préinstaller la version Google d’Android, mais aussi le magasin en ligne Google Play ainsi que les applications Google comme Gmail, Chrome, Google Search, YouTube… Le géant américain a pris cette décision radicale pour se conformer au décret publié la semaine dernière par l’administration Trump qui interdit aux entreprises nationales de faire du commerce avec les sociétés étrangères jugées “à risque”. Huawei fait partie des entreprises directement visées par cette mesure. Les restrictions de Google ne s’appliquent pas aux smartphones et tablettes existants qui pourront continuer à bénéficier des mises à jour via Google Play. Pour ses prochains terminaux, Huawei pourra s’il le souhaite utiliser la version open source d’Android dénommée Android Open Source Project (AOSP), mais ni le magasin d’applications Google Play ni les principaux services Google ne pourront être installés. Huawei n’a pas encore réagi officiellement à la nouvelle dont les conséquences sur son activité internationale pourraient être très dommageables.




Google présente Translatotron

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Translatoton.jpeg

16

Mai

Google vient de présenter Translatotron, un modèle capable de traduire directement le discours parlé d’une langue à une autre. La voix de la traduction reproduit celle du locuteur mais aussi sa cadence. C’est ce que Google appelle de la « traduction directe ». Translatotron prend une entrée vocale, la traite comme un spectrogramme, une représentation visuelle des fréquences, et génère un nouveau spectrogramme dans une langue cible. Le résultat est une traduction beaucoup plus rapide avec moins de risques d’erreurs. Des systèmes de traduction de parole à parole existaient déjà par le passé. Mais ils transcrivaient le discours en texte pour le traduire, puis généraient une voix de synthèse pour lire le résultat. Le problème, c’est que ces différentes étapes étaient sources d’erreur et ralentissaient la vitesse d’exécution. Le résultat de Google Translatotron est encore un peu robotique et loin d’être parfait mais il représente un vrai progrès et devrait profiter à terme à Google Translate.




Fushia c'est quoi finalement ?

  Liste des news    Liste des new du mois  
Fushia OS

14

Mai

Android est actuellement le système d'exploitation le plus utilisé au monde. Mais il est tout aussi fragmenté entre différents produits compatibles avec des smartphones, tablettes, mais également les ordinateurs jusqu'aux montres connectées. C'est une multitude de plateformes partageant le même socle technologique, mais qui doivent être maintenues indépendamment selon les spécificités des appareils qui les supportent. Google a peut être la réponse à cet épineux problème avec Fuchsia OS, son prochain système d'exploitation en développement depuis plusieurs années déjà. Le géant du web a évoqué l'OS lors de sa conférence Google I/O. Hiroshi Lockheimer, vice-président d'Android et Chrome chez Google, a quelque peu douché les attentes en expliquant que Fuchsia ne serait pas le système unique espéré par beaucoup. « Fuchsia, c'est simplement pousser l'état de l'art en termes de systèmes d'exploitation et des choses que nous apprenons de Fuchsia que nous pouvons intégrer dans d'autres produits. Il n'y a pas que les téléphones et les ordinateurs. Dans le monde de l'Internet des objets, il y a de plus en plus de périphériques qui nécessitent des systèmes d'exploitation ». Fuchsia OS serait destiné à être une plateforme interne, utile aux développeurs pour créer de nouveaux appareils connectés encore inédits. Android, Chrome OS ou encore Wear OS sont bien partis pour continuer leur petit bonhomme de chemin, mais pourraient profiter à terme des avancées introduites par Fuchsia.




Un client de Google reçoit 10 pixel 3

  Liste des news    Liste des new du mois  
pixel 3 il recois 10 pixel a la place d un remboursement

23

Avril

Le SAV de Google a encore quelques progrès à faire, comme en témoigne le récent récit d’un client du Pixel 3. À l’origine de l’incroyable malentendu, une simple demande de remboursement. Dans son post publié sur Reddit, l’utilisateur Cheetoz raconte qu’il a retourné son téléphone Pixel 3 défectueux pour lequel il attendait un remboursement, soit un montant de 900 $. Au lieu d’être remboursé de son appareil, ce dernier a reçu un colis contenant 10 nouveaux téléphones tout neufs, équivalents à une somme de plus de 9000 $. Honnête, l’utilisateur a déclaré : « Je suis d’accord pour les retourner, mais je ne le ferai pas tant que je n’aurai pas reçu mon remboursement ». Google était donc prévenu, la marchandise serait retenue en otage tant que le remboursement ne serait pas effectué. Il a par la suite publié un nouvel avertissement : « Google, j’ai vos téléphones. Vous avez mon argent. Réglons ça. ». Le géant de l’Internet a finalement répondu aux menaces de Cheetoz le lendemain de la publication et a procédé au remboursement du téléphone défectueux. L’utilisateur a réagi en déclarant : « J’espère que Google a tiré de bonnes leçons de ça et pourra travailler à offrir un meilleur service à la communauté entière. "




Google donne un RDV Pixel

  Liste des news    Liste des new du mois  
RDV Google Pixel

16

Avril

« Le 7 mai, quelque chose de gros arrive dans l'univers Pixel ». C'est en ces termes que Google fixe le rendez-vous pour, peut-être, nous présenter officiellement les Pixel 3a et 3a XL. Il était temps ! Après des mois de rumeurs et de fuites en tout genre, Google annonce enfin un événement relatif à sa gamme Pixel. Selon toute vraisemblance, cela devrait être l'occasion pour la firme de présenter officiellement ses Pixel 3a et Pixel 3a XL, des smartphones de moyenne gamme. L'étau se resserre autour des Pixel 3a. Pour rappel : ces smartphones de respectivement 5,6 et 6 pouces se voudraient moins performants que leurs aînés. Selon les informations glanées à droite à gauche, les deux smartphones embarqueraient un Snapdragon 670 et 4 Go de RAM. Le plus important étant que ces nouveaux modèles bénéficieraient du même appareil photo que les Pixel 3. Étant le meilleur argument du dernier flagship de Google, on ne peut que se réjouir que la firme porte ses innovations à un tarif plus doux.




Fuite du Pad de la console Yeti Google

  Liste des news    Liste des new du mois  
google pad console Yeti

12

Mars

Vous n'avez surement pas raté cette nouvelle fuite de photo. Tout le monde s’attend à ce que Google présente son projet Yeti lors de la GDC 2019 qui se tiendra à San Francisco du 18 au 22 mars prochain. La compagnie a testé le principe du streaming de jeux vidéos auprès de volontaires étasuniens, qui ont pu jouer à « Assassin’s Creed Odyssey » directement dans leur navigateur pendant quelques semaines. Le cabinet Yanko Design a découvert des brevets déposés par Google qui semblent dévoiler la possible apparence de la manette qui sera fournie avec la Yeti. Comme toujours lorsque l’on parle de brevets, les informations dévoilées ici sont à prendre au conditionnel. À en croire les plans du brevet, le contrôleur du Project Stream arborera plusieurs boutons dédiés à des fonctionnalités sociales. Il pourra être synchronisé en Bluetooth, en USB ou encore en Wifi. En plus des boutons habituellement disponibles sur une manette classique, une touche permettra, par exemple, de chatter entre amis, et une autre vous laissera partager votre flux vidéo qui leur permettra de suivre vos exploits vidéoludiques. On peut ainsi lire dans la fiche technique brevetée que la manette, qui fonctionne grâce à un processeur et à une mémoire embarquée, « agira littéralement en tant que contrôleur pour le système de jeu tout entier. Elle pourrait comporter un écran qui affichera les notifications d’invitation à jouer, les messages de chat, ou tout autre contenu à travers des signaux visuels ou auditifs ». Si le Yeti est vraiment dévoilé la semaine prochaine, et qu’il tient vraiment ses promesses, il pourrait annoncer la mort des consoles physiques. D’autres géants de la Silicon Valley tels que Microsoft ou même Nintendo, sont eux aussi en train de se préparer à cette éventualité et conçoivent leurs propres services de jeu dématérialisé.




La Switch ce prend pour une Tablette Android

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nintendo switch sous android

25

Fevrier

Les consoles portables de Nintendo ont de tout temps attiré les bidouilleurs et « homebrewers » de tout poil. La Nintendo Switch, plus encore que ses prédécesseurs, attise la curiosité des hackers. Après tout, sa fiche technique en fait un gadget théoriquement très performant. Deux programmeurs ont dévoilé le résultat de leurs expériences sur la console hybride. Ils ont réussi à transformer le gadget de Nintendo en véritable tablette Android. Les deux hackers ont réussi à installer Android Q sur la console et à utiliser quelques fonctions propres à Android telles que le Bluetooth, ou encore le WiFi. Ils sont aussi parvenus à activer les Joy-Cons, ce qui dans l’absolu, fait de la Switch une console de jeu idéale… sous Android. Tout n’est pas rose pour autant et il faudra patienter avant de pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités d’une tablette Android sur votre Switch. N’oublions pas, tout d’abord, que Nintendo n’a certainement aucune intention de favoriser ce « cross-over ». Par ailleurs, tous les composants de l’appareil ne sont pas encore compatibles avec Android. La carte graphique intégrée, par exemple, ne fonctionne pas correctement, et les deux inventeurs n’ont rien mentionné concernant la compatibilité du dock ou du support de la carte SD. Une activité à suivre de près.




Un invitation Google pour les développeurs gamers

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google et son projet Yeti game dans le cloud

21

Fevrier

Hier, le journaliste spécialisé de Kotaku Jason Schreier et nombre de ses confrères ont reçu une énigmatique invitation de la part de Google. « Tout sera révélé » au cours d'une keynote qui se tiendra le 19 mars à 18 heures (heure française), peut-on y lire. Pour les observateurs, il n'y a aucun doute possible : Google s'apprête à dévoiler sa feuille de route en ce qui concerne ses récents investissements dans le jeu vidéo. La firme de Mountain View s'est illustrée en fin d'année dernière en inaugurant un partenariat inédit avec Ubisoft. Quelques utilisateurs triés sur le volet s'étaient ainsi vu offrir la possibilité de jouer à Assassin's Creed Odyssey directement depuis leur navigateur Chrome, officialisant par la même le service de cloud gaming de Google, baptisé Project Stream. Depuis, Google s'est fait très discret sur son produit. Mais les plus récents investissements de la firme dans le domaine du jeu vidéo laissent peu de doute quant à ses velléités. Gamekult rappelle notamment que Google a débauché à tour de bras en 2018. Phil Harrison, Jack Buser, mais aussi Richard Marks (figure de la recherche et développement chez PlayStation) ont ainsi rejoint les rangs du géant sans que l'on sache véritablement en quoi consistait leur fiche de poste. Cela fait un certain temps déjà que le nom d'un certain « Projet Yeti » circule, dont on raconte qu'il pourrait s'agir d'une console de jeu entièrement dévolue au cloud gaming. Le géant Google est-il sur le point de dévoiler conjointement une console et le service qui va avec ? Réponse dans un petit mois.




La date de Google I/O

  Liste des news    Liste des new du mois  
google io date 2019

28

Janvier

Sans grande surprise, la prochaine édition de la conférence I/O de Google se tiendra au début du mois de mai, à l’amphithéâtre Shoreline (Californie). Du 7 au 9 pour être plus précis. Oui, comme l’année dernière, à une journée près. Fortement attachée à sa routine, la firme de Mountain View a encore usé d’un jeu de pistes virtuelle pour inciter les internautes à dénicher les dates de sa grand-messe. Sauf que Till Kottman a réussi à percer le mystère sans passer par l’énigme mise en place par le géant du Web. Il est en effet tombé sur un extrait de code JSON, récupéré grâce à un faux tweet de Google (supprimé depuis), dans lequel figuraient les dates de la conférence. Pour le moment, on ne sait pas ce que nous réserve Google lors de la I/O 2019. On peut cependant s’attendre à une présentation de son prochain OS mobile, Android Q. Ce dernier devrait proposer un support complet de la reconnaissance faciale, une meilleure gestion des mises à jour des applications (avec possibilité de les supprimer) ou encore la compatibilité avec la 5G. Il n’est évidemment pas impossible non plus que Google dégaine une fonctionnalité étonnante, comme ce fut le cas l’année dernière avec Google Duplex. La conférence I/O est toujours l’occasion pour la firme de Mountain View de faire étalage de ses progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle.




Google s'accapare des messages RCS

  Liste des news    Liste des new du mois  
Message Android RCS

19

Juin

Près de trois décennies après sa création, le SMS pourrait bien vivre ses derniers jours. On sait depuis des années que le standard RCS a été choisi pour lui succéder, mais ce dernier ne s'est pas vraiment imposé auprès du grand public. Google, son principal soutien, attendait que les opérateurs le prennent en charge afin de commencer son déploiement. Le problème est que ces derniers ne semblent pas pressés d’agir… ce qui commence à agacer l'entreprise de Mountain View. Pour aller plus vite, Google a finalement décidé de déployer lui-même le RCS, court-circuitant ainsi les opérateurs. En France et au Royaume-Uni (les deux pays de lancement), le successeur « intelligent » du SMS va donc débarquer dans les prochains jours au travers de l'application Android Messages. Le site The Verge a obtenu les « confessions» de Google sur son immense chantier. Le RCS d’un standard natif, à la manière du SMS. Autrement dit, pas besoin de créer un compte, tous les smartphones Android vont le supporter nativement (à condition d’utiliser Android Messages dans un premier temps). Autre avantage, le RCS n’appartenant à aucune en entreprise en particulier, vos messages ne transiteront pas par un serveur central comme c’est le cas aujourd’hui pour vos conversations Facebook Messenger, WhatsApp ou iMessage. Mais alors, comment fonctionne le RCS et quels sont ses avantages ? Ce standard fonctionne de façon équivalente au peer-to-peer (poste-à-poste). Votre smartphone envoie une requête au mobile de votre correspondant (de façon transparente pour lui), afin de vérifier si son terminal est compatible RCS. En cas de réponse positive, les deux smartphones échangent instantanément, comme avec n'importe quelle autre application de messagerie instantanée. Envoi de photos et vidéos volumineuses, conversations de groupe, réponses en cours d’écriture, accusés de réception, localisation en temps réel etc. On retrouve toutes les fonctions des services web, sauf qu’il s’agit ici d’un standard natif qui ne dépend d'aucune entité.




Panne Agenda de Google

  Liste des news    Liste des new du mois  
google agenda logopng

18

Juin

Vous risquez bien d’avoir une surprise si vous vous rendez sur votre Google Agenda ! Depuis 16h22, la célèbre application permettant de noter ses rendez-vous et informations personnelles ne répond plus ! Pour la majorité des gens, elle affiche simplement une page non trouvée (la fameuse erreur 404). Une situation qui n’est pas isolée puisque de nombreux médias et internaute la rapportent dans plusieurs pays différents. En revanche aucun autre service de Google ne semble être touché pour le moment. La firme de Mountain View est néanmoins au courant puisqu’elle a déjà publié un bref communiqué sur le sujet. On peut donc légitimement se dire que ses développeurs travaillent d’arrache-pied pour rendre l’agenda à nouveau disponible. "Nous étudions actuellement les rapports d’incident relatifs à Google Agenda. Nous vous fournirons plus d’informations dès que possible. Les utilisateurs concernés ne peuvent pas accéder à Google Agenda". Que les plus organisés/stressés se rassurent, l’application est disponible sur iOS et Android. Vous n’allez pas rater votre rendez-vous chez le médecin.




Des Jeux Android sur PC Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
screenshot msi global

14

Juin

Dans le cadre de son partenariat avec BlueStacks, MSI annonce que son MSI App Player peut désormais faire tourner les jeux jusqu’à 240 images par seconde. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce produit, il s’agit d’un émulateur Android disponible en téléchargement et préinstallé sur les ordinateurs de la marque. Celui-ci permet de faire tourner ses jeux mobiles sur son PC en toute simplicité. À lire aussi :Test : MSI GE75 Raider, la RTX 2060 Mobile plus rapide qu’une GTX 1070 Max-Q. Du RGB interactif et du multi-instance. La nouvelle version de l’App Player permet ainsi d’atteindre les 240 ips, de bénéficier d’un effet d’éclairage RGB interactif et d’un support multi-instance. Bien sûr, pour en profiter pleinement, il faut un écran 240 Hz. Par exemple, comme sur l’ordinateur portable MSI GE65 Raider. Un modèle récemment équipé d’une toute nouvelle dalle 240 Hz, très probablement la Sharp IPS IGZO en Full HD. Selon, Sam Chern, directeur marketing chez MSI, « pour répondre aux besoins des joueurs mobiles haut de gamme, MSI fait équipe avec BlueStacks pour transformer votre PC en meilleur appareil de jeu mobile. Le nouveau MSI App Player supporte jusqu’à 240 images/seconde. Avec les ordinateurs portables MSI GAMING et les écrans 240 Hz, il assure aux joueurs mobiles l’ultime expérience PC GAMING. De plus, la dernière gamme GAMING de MSI avec MSI App Player offre aux joueurs mobiles de meilleures performances, un affichage plus grand et un contrôle plus précis grâce à l’éclairage interactif ».




Huawei à peut être une solution Ark OS

  Liste des news    Liste des new du mois  
Huawei Ark OS

05

Juin

Huawei est plus que jamais dans la tourmente. Le numéro deux mondial en terme de ventes sur le marché du smartphone est depuis peu interdit par les USA d'utiliser le système d'exploitation Android de Google. Le géant chinois doit donc trouver une alternative solide à cette sanction. Et cette solution résiderait dans Ark OS, un système d'exploitation mobile dont le nom a été déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle. Huawei se sortira-t-il de sa mauvaise passe actuelle ? Entre les USA et la Chine, il règne actuellement une guerre froide économique. Huawei, soupçonné d'espionnage, s'est vu interdire l'utilisation de logiciels Google et donc Android. Un OS qui équipe ses smartphones et met le géant mondial en difficulté, surtout lorsque l'on sait que ce dernier se rêve leader du marché devant le numéro un Samsung. La contre-attaque de Huawei viendrait de la naissance de son propre système d'exploitation nommé ArkOS, débarquant sur un marché déjà dominé par Android. Ce nouveau système d'exploitation, en plus d'avoir vu son nom être déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle, a également été confirmé par Richard Yu, big boss de la division mobile de Huawei. Un moyen pour l'homme de confirmer la position de la firme face aux récentes polémiques et communiquer sur la suite à venir auprès de ses millions d'utilisateurs. Car l'utilisation de son propre système d'exploitation, le protégeant de quelconque interdiction, ne sauverait pas entièrement Huawei. La firme chinoise devra rivaliser avec l'OS déjà bien installé qu'est Android et proposer un logiciel suffisamment qualitatif, en plus d'une boutique virtuelle suffisamment garnie pour le confort des possesseurs de ses téléphones. Dans cette histoire, il s'agit pour l'actuel président des États-Unis d'un moyen de faire pression sur la Chine. Il est difficile de penser que Huawei, numéro deux mondial, pourra repartir de zéro avec une nouvelle architecture de processeurs et un OS maison en convaincant par la même occasion l'ensemble de ses utilisateurs. Il faut croire que Huawei avait prévu ce genre de situation et prête à relever le défi.




ScreenPad sur les Asus

  Liste des news    Liste des new du mois  
Asus vivobook avec screenpad 2019

27

Mai

le ScreenPad 2.0 n’est pas réservé aux ordinateurs portables porte-drapeau du constructeur taïwanais. Asus a décidé, cette année, de commencer à équiper certains ordinateurs de sa gamme VivoBook du nouveau ScreenPad 2.0. Voici les VivoBook S14 et S15 (2019). Le ScreenPad 2.0 est donc le successeur du ScreenPad et au niveau des nouveautés, on notera une taille plus importante qui monte à 5,65 pouces et avec une définition Full HD+ (2160×1080), une nouvelle expérience utilisateur proche d’une expérience type smartphone et une consommation moindre. Accompagné de la partie logicielle ScreenXpert, Asus met bien évidemment à disposition un SDK pour les développeurs. Equipés du ScreenPad 2.0, les VivoBook S14 et S15 vous proposent respectivement un écran IPS avec une diagonale de 14 pouces et 15,6 pouces. Ils sont tous les deux Full HD. A noter que ces nouveaux VivoBook seront disponibles avec ou sans ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S14 sans ScreenPad 2.0, l’écran occupe 86% de la surface de la partie supérieure de l’ordinateur portable, et 88% sur la version avec ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S15, avec ou sans ScreenPad 2.0, le taux d’occupation de l’écran est de 88% de la partie supérieure. Du côté des caractéristiques techniques, ils vous proposent un processeur Intel Core i7 ou Core i5 de huitième génération, une carte vidéo Nvidia GeForce MX250 avec 2Go de VRAM ou Intel UHD Graphics 620, du WiFi 5 ou WiFi 6, du Bluetooth 5.0, jusqu’à 1To en SSD, 8Go ou 16Go de RAM, de l’USB-C, des ports USB-A, une sortie HDMI, une caméra avec un capteur infra-rouge, des haut-parleurs Asus SonicMaster, une charnière ErgoLift, le tout dans une taille et un poids respectifs de 322,4×211,7x18mm et 1,4kg, et 357,2×230,3x18mm et 1,8kg. Ils seront disponibles dès ce mois de juillet à partir de 899 € pour les versions avec ScreenPad 2.0.




Les Google glace 2 pour les Entreprises Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Glass 2 entreprises

27

Mai

Il aura fallu deux ans de travail pour voir arriver ces nouvelles lunettes de réalité augmentée. Google a profité de ce temps de développement pour revoir la fiche technique de son accessoire et y intégrer une puce XR1 conçue par Qualcomm spécifiquement pour les usages VR ou AR. Les caméras ont été aussi revues ainsi que la connectivité, désormais assurée par de l'USB-C pour un chargement plus rapide. Google a surtout repensé la philosophie générale de son produit pour l'adapter au monde professionnel. L'entreprise a noué de nombreux partenariats pour développer des applications spécifiques, adaptées à leurs activités. Les verres du produit ont été également renforcés pour être utilisés sans risque de casse dans les ateliers ou les usines. Les Google Glass Enterprise Edition 2 sont facturées au prix de 999$, un prix sensiblement inférieur à la précédente version, et sont disponibles dès aujourd'hui.




Google ferme la porte à Huawei

  Liste des news    Liste des new du mois  
huawei logo

20

Mai

C’est une très mauvaise nouvelle pour Huawei. L’agence Reuters vient de révéler que Google a décidé de suspendre ses activités avec Huawei, ce qui aura pour conséquence de priver les futurs terminaux du constructeur chinois de la possibilité de préinstaller la version Google d’Android, mais aussi le magasin en ligne Google Play ainsi que les applications Google comme Gmail, Chrome, Google Search, YouTube… Le géant américain a pris cette décision radicale pour se conformer au décret publié la semaine dernière par l’administration Trump qui interdit aux entreprises nationales de faire du commerce avec les sociétés étrangères jugées “à risque”. Huawei fait partie des entreprises directement visées par cette mesure. Les restrictions de Google ne s’appliquent pas aux smartphones et tablettes existants qui pourront continuer à bénéficier des mises à jour via Google Play. Pour ses prochains terminaux, Huawei pourra s’il le souhaite utiliser la version open source d’Android dénommée Android Open Source Project (AOSP), mais ni le magasin d’applications Google Play ni les principaux services Google ne pourront être installés. Huawei n’a pas encore réagi officiellement à la nouvelle dont les conséquences sur son activité internationale pourraient être très dommageables.




Google présente Translatotron

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Translatoton.jpeg

16

Mai

Google vient de présenter Translatotron, un modèle capable de traduire directement le discours parlé d’une langue à une autre. La voix de la traduction reproduit celle du locuteur mais aussi sa cadence. C’est ce que Google appelle de la « traduction directe ». Translatotron prend une entrée vocale, la traite comme un spectrogramme, une représentation visuelle des fréquences, et génère un nouveau spectrogramme dans une langue cible. Le résultat est une traduction beaucoup plus rapide avec moins de risques d’erreurs. Des systèmes de traduction de parole à parole existaient déjà par le passé. Mais ils transcrivaient le discours en texte pour le traduire, puis généraient une voix de synthèse pour lire le résultat. Le problème, c’est que ces différentes étapes étaient sources d’erreur et ralentissaient la vitesse d’exécution. Le résultat de Google Translatotron est encore un peu robotique et loin d’être parfait mais il représente un vrai progrès et devrait profiter à terme à Google Translate.




Fushia c'est quoi finalement ?

  Liste des news    Liste des new du mois  
Fushia OS

14

Mai

Android est actuellement le système d'exploitation le plus utilisé au monde. Mais il est tout aussi fragmenté entre différents produits compatibles avec des smartphones, tablettes, mais également les ordinateurs jusqu'aux montres connectées. C'est une multitude de plateformes partageant le même socle technologique, mais qui doivent être maintenues indépendamment selon les spécificités des appareils qui les supportent. Google a peut être la réponse à cet épineux problème avec Fuchsia OS, son prochain système d'exploitation en développement depuis plusieurs années déjà. Le géant du web a évoqué l'OS lors de sa conférence Google I/O. Hiroshi Lockheimer, vice-président d'Android et Chrome chez Google, a quelque peu douché les attentes en expliquant que Fuchsia ne serait pas le système unique espéré par beaucoup. « Fuchsia, c'est simplement pousser l'état de l'art en termes de systèmes d'exploitation et des choses que nous apprenons de Fuchsia que nous pouvons intégrer dans d'autres produits. Il n'y a pas que les téléphones et les ordinateurs. Dans le monde de l'Internet des objets, il y a de plus en plus de périphériques qui nécessitent des systèmes d'exploitation ». Fuchsia OS serait destiné à être une plateforme interne, utile aux développeurs pour créer de nouveaux appareils connectés encore inédits. Android, Chrome OS ou encore Wear OS sont bien partis pour continuer leur petit bonhomme de chemin, mais pourraient profiter à terme des avancées introduites par Fuchsia.




Un client de Google reçoit 10 pixel 3

  Liste des news    Liste des new du mois  
pixel 3 il recois 10 pixel a la place d un remboursement

23

Avril

Le SAV de Google a encore quelques progrès à faire, comme en témoigne le récent récit d’un client du Pixel 3. À l’origine de l’incroyable malentendu, une simple demande de remboursement. Dans son post publié sur Reddit, l’utilisateur Cheetoz raconte qu’il a retourné son téléphone Pixel 3 défectueux pour lequel il attendait un remboursement, soit un montant de 900 $. Au lieu d’être remboursé de son appareil, ce dernier a reçu un colis contenant 10 nouveaux téléphones tout neufs, équivalents à une somme de plus de 9000 $. Honnête, l’utilisateur a déclaré : « Je suis d’accord pour les retourner, mais je ne le ferai pas tant que je n’aurai pas reçu mon remboursement ». Google était donc prévenu, la marchandise serait retenue en otage tant que le remboursement ne serait pas effectué. Il a par la suite publié un nouvel avertissement : « Google, j’ai vos téléphones. Vous avez mon argent. Réglons ça. ». Le géant de l’Internet a finalement répondu aux menaces de Cheetoz le lendemain de la publication et a procédé au remboursement du téléphone défectueux. L’utilisateur a réagi en déclarant : « J’espère que Google a tiré de bonnes leçons de ça et pourra travailler à offrir un meilleur service à la communauté entière. "




Google donne un RDV Pixel

  Liste des news    Liste des new du mois  
RDV Google Pixel

16

Avril

« Le 7 mai, quelque chose de gros arrive dans l'univers Pixel ». C'est en ces termes que Google fixe le rendez-vous pour, peut-être, nous présenter officiellement les Pixel 3a et 3a XL. Il était temps ! Après des mois de rumeurs et de fuites en tout genre, Google annonce enfin un événement relatif à sa gamme Pixel. Selon toute vraisemblance, cela devrait être l'occasion pour la firme de présenter officiellement ses Pixel 3a et Pixel 3a XL, des smartphones de moyenne gamme. L'étau se resserre autour des Pixel 3a. Pour rappel : ces smartphones de respectivement 5,6 et 6 pouces se voudraient moins performants que leurs aînés. Selon les informations glanées à droite à gauche, les deux smartphones embarqueraient un Snapdragon 670 et 4 Go de RAM. Le plus important étant que ces nouveaux modèles bénéficieraient du même appareil photo que les Pixel 3. Étant le meilleur argument du dernier flagship de Google, on ne peut que se réjouir que la firme porte ses innovations à un tarif plus doux.




Fuite du Pad de la console Yeti Google

  Liste des news    Liste des new du mois  
google pad console Yeti

12

Mars

Vous n'avez surement pas raté cette nouvelle fuite de photo. Tout le monde s’attend à ce que Google présente son projet Yeti lors de la GDC 2019 qui se tiendra à San Francisco du 18 au 22 mars prochain. La compagnie a testé le principe du streaming de jeux vidéos auprès de volontaires étasuniens, qui ont pu jouer à « Assassin’s Creed Odyssey » directement dans leur navigateur pendant quelques semaines. Le cabinet Yanko Design a découvert des brevets déposés par Google qui semblent dévoiler la possible apparence de la manette qui sera fournie avec la Yeti. Comme toujours lorsque l’on parle de brevets, les informations dévoilées ici sont à prendre au conditionnel. À en croire les plans du brevet, le contrôleur du Project Stream arborera plusieurs boutons dédiés à des fonctionnalités sociales. Il pourra être synchronisé en Bluetooth, en USB ou encore en Wifi. En plus des boutons habituellement disponibles sur une manette classique, une touche permettra, par exemple, de chatter entre amis, et une autre vous laissera partager votre flux vidéo qui leur permettra de suivre vos exploits vidéoludiques. On peut ainsi lire dans la fiche technique brevetée que la manette, qui fonctionne grâce à un processeur et à une mémoire embarquée, « agira littéralement en tant que contrôleur pour le système de jeu tout entier. Elle pourrait comporter un écran qui affichera les notifications d’invitation à jouer, les messages de chat, ou tout autre contenu à travers des signaux visuels ou auditifs ». Si le Yeti est vraiment dévoilé la semaine prochaine, et qu’il tient vraiment ses promesses, il pourrait annoncer la mort des consoles physiques. D’autres géants de la Silicon Valley tels que Microsoft ou même Nintendo, sont eux aussi en train de se préparer à cette éventualité et conçoivent leurs propres services de jeu dématérialisé.




La Switch ce prend pour une Tablette Android

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nintendo switch sous android

25

Fevrier

Les consoles portables de Nintendo ont de tout temps attiré les bidouilleurs et « homebrewers » de tout poil. La Nintendo Switch, plus encore que ses prédécesseurs, attise la curiosité des hackers. Après tout, sa fiche technique en fait un gadget théoriquement très performant. Deux programmeurs ont dévoilé le résultat de leurs expériences sur la console hybride. Ils ont réussi à transformer le gadget de Nintendo en véritable tablette Android. Les deux hackers ont réussi à installer Android Q sur la console et à utiliser quelques fonctions propres à Android telles que le Bluetooth, ou encore le WiFi. Ils sont aussi parvenus à activer les Joy-Cons, ce qui dans l’absolu, fait de la Switch une console de jeu idéale… sous Android. Tout n’est pas rose pour autant et il faudra patienter avant de pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités d’une tablette Android sur votre Switch. N’oublions pas, tout d’abord, que Nintendo n’a certainement aucune intention de favoriser ce « cross-over ». Par ailleurs, tous les composants de l’appareil ne sont pas encore compatibles avec Android. La carte graphique intégrée, par exemple, ne fonctionne pas correctement, et les deux inventeurs n’ont rien mentionné concernant la compatibilité du dock ou du support de la carte SD. Une activité à suivre de près.




Un invitation Google pour les développeurs gamers

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google et son projet Yeti game dans le cloud

21

Fevrier

Hier, le journaliste spécialisé de Kotaku Jason Schreier et nombre de ses confrères ont reçu une énigmatique invitation de la part de Google. « Tout sera révélé » au cours d'une keynote qui se tiendra le 19 mars à 18 heures (heure française), peut-on y lire. Pour les observateurs, il n'y a aucun doute possible : Google s'apprête à dévoiler sa feuille de route en ce qui concerne ses récents investissements dans le jeu vidéo. La firme de Mountain View s'est illustrée en fin d'année dernière en inaugurant un partenariat inédit avec Ubisoft. Quelques utilisateurs triés sur le volet s'étaient ainsi vu offrir la possibilité de jouer à Assassin's Creed Odyssey directement depuis leur navigateur Chrome, officialisant par la même le service de cloud gaming de Google, baptisé Project Stream. Depuis, Google s'est fait très discret sur son produit. Mais les plus récents investissements de la firme dans le domaine du jeu vidéo laissent peu de doute quant à ses velléités. Gamekult rappelle notamment que Google a débauché à tour de bras en 2018. Phil Harrison, Jack Buser, mais aussi Richard Marks (figure de la recherche et développement chez PlayStation) ont ainsi rejoint les rangs du géant sans que l'on sache véritablement en quoi consistait leur fiche de poste. Cela fait un certain temps déjà que le nom d'un certain « Projet Yeti » circule, dont on raconte qu'il pourrait s'agir d'une console de jeu entièrement dévolue au cloud gaming. Le géant Google est-il sur le point de dévoiler conjointement une console et le service qui va avec ? Réponse dans un petit mois.




La date de Google I/O

  Liste des news    Liste des new du mois  
google io date 2019

28

Janvier

Sans grande surprise, la prochaine édition de la conférence I/O de Google se tiendra au début du mois de mai, à l’amphithéâtre Shoreline (Californie). Du 7 au 9 pour être plus précis. Oui, comme l’année dernière, à une journée près. Fortement attachée à sa routine, la firme de Mountain View a encore usé d’un jeu de pistes virtuelle pour inciter les internautes à dénicher les dates de sa grand-messe. Sauf que Till Kottman a réussi à percer le mystère sans passer par l’énigme mise en place par le géant du Web. Il est en effet tombé sur un extrait de code JSON, récupéré grâce à un faux tweet de Google (supprimé depuis), dans lequel figuraient les dates de la conférence. Pour le moment, on ne sait pas ce que nous réserve Google lors de la I/O 2019. On peut cependant s’attendre à une présentation de son prochain OS mobile, Android Q. Ce dernier devrait proposer un support complet de la reconnaissance faciale, une meilleure gestion des mises à jour des applications (avec possibilité de les supprimer) ou encore la compatibilité avec la 5G. Il n’est évidemment pas impossible non plus que Google dégaine une fonctionnalité étonnante, comme ce fut le cas l’année dernière avec Google Duplex. La conférence I/O est toujours l’occasion pour la firme de Mountain View de faire étalage de ses progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle.



Google s'accapare des messages RCS

Près de trois décennies après sa création, le SMS pourrait bien vivre ses derniers jours. On sait depuis des années que le standard RCS a été choisi pour lui succéder, mais ce dernier ne s'est pas vraiment imposé auprès du grand public. Google, son principal soutien, attendait que les opérateurs le prennent en charge afin de commencer son déploiement. Le problème est que ces derniers ne semblent pas pressés d’agir… ce qui commence à agacer l'entreprise de Mountain View. Pour aller plus vite, Google a finalement décidé de déployer lui-même le RCS, court-circuitant ainsi les opérateurs. En France et au Royaume-Uni (les deux pays de lancement), le successeur « intelligent » du SMS va donc débarquer dans les prochains jours au travers de l'application Android Messages. Le site The Verge a obtenu les « confessions» de Google sur son immense chantier. Le RCS d’un standard natif, à la manière du SMS. Autrement dit, pas besoin de créer un compte, tous les smartphones Android vont le supporter nativement (à condition d’utiliser Android Messages dans un premier temps). Autre avantage, le RCS n’appartenant à aucune en entreprise en particulier, vos messages ne transiteront pas par un serveur central comme c’est le cas aujourd’hui pour vos conversations Facebook Messenger, WhatsApp ou iMessage. Mais alors, comment fonctionne le RCS et quels sont ses avantages ? Ce standard fonctionne de façon équivalente au peer-to-peer (poste-à-poste). Votre smartphone envoie une requête au mobile de votre correspondant (de façon transparente pour lui), afin de vérifier si son terminal est compatible RCS. En cas de réponse positive, les deux smartphones échangent instantanément, comme avec n'importe quelle autre application de messagerie instantanée. Envoi de photos et vidéos volumineuses, conversations de groupe, réponses en cours d’écriture, accusés de réception, localisation en temps réel etc. On retrouve toutes les fonctions des services web, sauf qu’il s’agit ici d’un standard natif qui ne dépend d'aucune entité.
19-06-2019


Panne Agenda de Google

Vous risquez bien d’avoir une surprise si vous vous rendez sur votre Google Agenda ! Depuis 16h22, la célèbre application permettant de noter ses rendez-vous et informations personnelles ne répond plus ! Pour la majorité des gens, elle affiche simplement une page non trouvée (la fameuse erreur 404). Une situation qui n’est pas isolée puisque de nombreux médias et internaute la rapportent dans plusieurs pays différents. En revanche aucun autre service de Google ne semble être touché pour le moment. La firme de Mountain View est néanmoins au courant puisqu’elle a déjà publié un bref communiqué sur le sujet. On peut donc légitimement se dire que ses développeurs travaillent d’arrache-pied pour rendre l’agenda à nouveau disponible. "Nous étudions actuellement les rapports d’incident relatifs à Google Agenda. Nous vous fournirons plus d’informations dès que possible. Les utilisateurs concernés ne peuvent pas accéder à Google Agenda". Que les plus organisés/stressés se rassurent, l’application est disponible sur iOS et Android. Vous n’allez pas rater votre rendez-vous chez le médecin.
18-06-2019


Des Jeux Android sur PC Video

Dans le cadre de son partenariat avec BlueStacks, MSI annonce que son MSI App Player peut désormais faire tourner les jeux jusqu’à 240 images par seconde. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce produit, il s’agit d’un émulateur Android disponible en téléchargement et préinstallé sur les ordinateurs de la marque. Celui-ci permet de faire tourner ses jeux mobiles sur son PC en toute simplicité. À lire aussi :Test : MSI GE75 Raider, la RTX 2060 Mobile plus rapide qu’une GTX 1070 Max-Q. Du RGB interactif et du multi-instance. La nouvelle version de l’App Player permet ainsi d’atteindre les 240 ips, de bénéficier d’un effet d’éclairage RGB interactif et d’un support multi-instance. Bien sûr, pour en profiter pleinement, il faut un écran 240 Hz. Par exemple, comme sur l’ordinateur portable MSI GE65 Raider. Un modèle récemment équipé d’une toute nouvelle dalle 240 Hz, très probablement la Sharp IPS IGZO en Full HD. Selon, Sam Chern, directeur marketing chez MSI, « pour répondre aux besoins des joueurs mobiles haut de gamme, MSI fait équipe avec BlueStacks pour transformer votre PC en meilleur appareil de jeu mobile. Le nouveau MSI App Player supporte jusqu’à 240 images/seconde. Avec les ordinateurs portables MSI GAMING et les écrans 240 Hz, il assure aux joueurs mobiles l’ultime expérience PC GAMING. De plus, la dernière gamme GAMING de MSI avec MSI App Player offre aux joueurs mobiles de meilleures performances, un affichage plus grand et un contrôle plus précis grâce à l’éclairage interactif ».


14-06-2019


Huawei à peut être une solution Ark OS

Huawei est plus que jamais dans la tourmente. Le numéro deux mondial en terme de ventes sur le marché du smartphone est depuis peu interdit par les USA d'utiliser le système d'exploitation Android de Google. Le géant chinois doit donc trouver une alternative solide à cette sanction. Et cette solution résiderait dans Ark OS, un système d'exploitation mobile dont le nom a été déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle. Huawei se sortira-t-il de sa mauvaise passe actuelle ? Entre les USA et la Chine, il règne actuellement une guerre froide économique. Huawei, soupçonné d'espionnage, s'est vu interdire l'utilisation de logiciels Google et donc Android. Un OS qui équipe ses smartphones et met le géant mondial en difficulté, surtout lorsque l'on sait que ce dernier se rêve leader du marché devant le numéro un Samsung. La contre-attaque de Huawei viendrait de la naissance de son propre système d'exploitation nommé ArkOS, débarquant sur un marché déjà dominé par Android. Ce nouveau système d'exploitation, en plus d'avoir vu son nom être déposé auprès de l'Office européen pour la Propriété Intellectuelle, a également été confirmé par Richard Yu, big boss de la division mobile de Huawei. Un moyen pour l'homme de confirmer la position de la firme face aux récentes polémiques et communiquer sur la suite à venir auprès de ses millions d'utilisateurs. Car l'utilisation de son propre système d'exploitation, le protégeant de quelconque interdiction, ne sauverait pas entièrement Huawei. La firme chinoise devra rivaliser avec l'OS déjà bien installé qu'est Android et proposer un logiciel suffisamment qualitatif, en plus d'une boutique virtuelle suffisamment garnie pour le confort des possesseurs de ses téléphones. Dans cette histoire, il s'agit pour l'actuel président des États-Unis d'un moyen de faire pression sur la Chine. Il est difficile de penser que Huawei, numéro deux mondial, pourra repartir de zéro avec une nouvelle architecture de processeurs et un OS maison en convaincant par la même occasion l'ensemble de ses utilisateurs. Il faut croire que Huawei avait prévu ce genre de situation et prête à relever le défi.
05-06-2019


ScreenPad sur les Asus

le ScreenPad 2.0 n’est pas réservé aux ordinateurs portables porte-drapeau du constructeur taïwanais. Asus a décidé, cette année, de commencer à équiper certains ordinateurs de sa gamme VivoBook du nouveau ScreenPad 2.0. Voici les VivoBook S14 et S15 (2019). Le ScreenPad 2.0 est donc le successeur du ScreenPad et au niveau des nouveautés, on notera une taille plus importante qui monte à 5,65 pouces et avec une définition Full HD+ (2160×1080), une nouvelle expérience utilisateur proche d’une expérience type smartphone et une consommation moindre. Accompagné de la partie logicielle ScreenXpert, Asus met bien évidemment à disposition un SDK pour les développeurs. Equipés du ScreenPad 2.0, les VivoBook S14 et S15 vous proposent respectivement un écran IPS avec une diagonale de 14 pouces et 15,6 pouces. Ils sont tous les deux Full HD. A noter que ces nouveaux VivoBook seront disponibles avec ou sans ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S14 sans ScreenPad 2.0, l’écran occupe 86% de la surface de la partie supérieure de l’ordinateur portable, et 88% sur la version avec ScreenPad 2.0. Sur le VivoBook S15, avec ou sans ScreenPad 2.0, le taux d’occupation de l’écran est de 88% de la partie supérieure. Du côté des caractéristiques techniques, ils vous proposent un processeur Intel Core i7 ou Core i5 de huitième génération, une carte vidéo Nvidia GeForce MX250 avec 2Go de VRAM ou Intel UHD Graphics 620, du WiFi 5 ou WiFi 6, du Bluetooth 5.0, jusqu’à 1To en SSD, 8Go ou 16Go de RAM, de l’USB-C, des ports USB-A, une sortie HDMI, une caméra avec un capteur infra-rouge, des haut-parleurs Asus SonicMaster, une charnière ErgoLift, le tout dans une taille et un poids respectifs de 322,4×211,7x18mm et 1,4kg, et 357,2×230,3x18mm et 1,8kg. Ils seront disponibles dès ce mois de juillet à partir de 899 € pour les versions avec ScreenPad 2.0.
27-05-2019


Les Google glace 2 pour les Entreprises Video

Il aura fallu deux ans de travail pour voir arriver ces nouvelles lunettes de réalité augmentée. Google a profité de ce temps de développement pour revoir la fiche technique de son accessoire et y intégrer une puce XR1 conçue par Qualcomm spécifiquement pour les usages VR ou AR. Les caméras ont été aussi revues ainsi que la connectivité, désormais assurée par de l'USB-C pour un chargement plus rapide. Google a surtout repensé la philosophie générale de son produit pour l'adapter au monde professionnel. L'entreprise a noué de nombreux partenariats pour développer des applications spécifiques, adaptées à leurs activités. Les verres du produit ont été également renforcés pour être utilisés sans risque de casse dans les ateliers ou les usines. Les Google Glass Enterprise Edition 2 sont facturées au prix de 999$, un prix sensiblement inférieur à la précédente version, et sont disponibles dès aujourd'hui.


27-05-2019


Google ferme la porte à Huawei

C’est une très mauvaise nouvelle pour Huawei. L’agence Reuters vient de révéler que Google a décidé de suspendre ses activités avec Huawei, ce qui aura pour conséquence de priver les futurs terminaux du constructeur chinois de la possibilité de préinstaller la version Google d’Android, mais aussi le magasin en ligne Google Play ainsi que les applications Google comme Gmail, Chrome, Google Search, YouTube… Le géant américain a pris cette décision radicale pour se conformer au décret publié la semaine dernière par l’administration Trump qui interdit aux entreprises nationales de faire du commerce avec les sociétés étrangères jugées “à risque”. Huawei fait partie des entreprises directement visées par cette mesure. Les restrictions de Google ne s’appliquent pas aux smartphones et tablettes existants qui pourront continuer à bénéficier des mises à jour via Google Play. Pour ses prochains terminaux, Huawei pourra s’il le souhaite utiliser la version open source d’Android dénommée Android Open Source Project (AOSP), mais ni le magasin d’applications Google Play ni les principaux services Google ne pourront être installés. Huawei n’a pas encore réagi officiellement à la nouvelle dont les conséquences sur son activité internationale pourraient être très dommageables.
20-05-2019


Google présente Translatotron

Google vient de présenter Translatotron, un modèle capable de traduire directement le discours parlé d’une langue à une autre. La voix de la traduction reproduit celle du locuteur mais aussi sa cadence. C’est ce que Google appelle de la « traduction directe ». Translatotron prend une entrée vocale, la traite comme un spectrogramme, une représentation visuelle des fréquences, et génère un nouveau spectrogramme dans une langue cible. Le résultat est une traduction beaucoup plus rapide avec moins de risques d’erreurs. Des systèmes de traduction de parole à parole existaient déjà par le passé. Mais ils transcrivaient le discours en texte pour le traduire, puis généraient une voix de synthèse pour lire le résultat. Le problème, c’est que ces différentes étapes étaient sources d’erreur et ralentissaient la vitesse d’exécution. Le résultat de Google Translatotron est encore un peu robotique et loin d’être parfait mais il représente un vrai progrès et devrait profiter à terme à Google Translate.
16-05-2019


Fushia c'est quoi finalement ?

Android est actuellement le système d'exploitation le plus utilisé au monde. Mais il est tout aussi fragmenté entre différents produits compatibles avec des smartphones, tablettes, mais également les ordinateurs jusqu'aux montres connectées. C'est une multitude de plateformes partageant le même socle technologique, mais qui doivent être maintenues indépendamment selon les spécificités des appareils qui les supportent. Google a peut être la réponse à cet épineux problème avec Fuchsia OS, son prochain système d'exploitation en développement depuis plusieurs années déjà. Le géant du web a évoqué l'OS lors de sa conférence Google I/O. Hiroshi Lockheimer, vice-président d'Android et Chrome chez Google, a quelque peu douché les attentes en expliquant que Fuchsia ne serait pas le système unique espéré par beaucoup. « Fuchsia, c'est simplement pousser l'état de l'art en termes de systèmes d'exploitation et des choses que nous apprenons de Fuchsia que nous pouvons intégrer dans d'autres produits. Il n'y a pas que les téléphones et les ordinateurs. Dans le monde de l'Internet des objets, il y a de plus en plus de périphériques qui nécessitent des systèmes d'exploitation ». Fuchsia OS serait destiné à être une plateforme interne, utile aux développeurs pour créer de nouveaux appareils connectés encore inédits. Android, Chrome OS ou encore Wear OS sont bien partis pour continuer leur petit bonhomme de chemin, mais pourraient profiter à terme des avancées introduites par Fuchsia.
14-05-2019


Un client de Google reçoit 10 pixel 3

Le SAV de Google a encore quelques progrès à faire, comme en témoigne le récent récit d’un client du Pixel 3. À l’origine de l’incroyable malentendu, une simple demande de remboursement. Dans son post publié sur Reddit, l’utilisateur Cheetoz raconte qu’il a retourné son téléphone Pixel 3 défectueux pour lequel il attendait un remboursement, soit un montant de 900 $. Au lieu d’être remboursé de son appareil, ce dernier a reçu un colis contenant 10 nouveaux téléphones tout neufs, équivalents à une somme de plus de 9000 $. Honnête, l’utilisateur a déclaré : « Je suis d’accord pour les retourner, mais je ne le ferai pas tant que je n’aurai pas reçu mon remboursement ». Google était donc prévenu, la marchandise serait retenue en otage tant que le remboursement ne serait pas effectué. Il a par la suite publié un nouvel avertissement : « Google, j’ai vos téléphones. Vous avez mon argent. Réglons ça. ». Le géant de l’Internet a finalement répondu aux menaces de Cheetoz le lendemain de la publication et a procédé au remboursement du téléphone défectueux. L’utilisateur a réagi en déclarant : « J’espère que Google a tiré de bonnes leçons de ça et pourra travailler à offrir un meilleur service à la communauté entière. "
23-04-2019


Google donne un RDV Pixel

« Le 7 mai, quelque chose de gros arrive dans l'univers Pixel ». C'est en ces termes que Google fixe le rendez-vous pour, peut-être, nous présenter officiellement les Pixel 3a et 3a XL. Il était temps ! Après des mois de rumeurs et de fuites en tout genre, Google annonce enfin un événement relatif à sa gamme Pixel. Selon toute vraisemblance, cela devrait être l'occasion pour la firme de présenter officiellement ses Pixel 3a et Pixel 3a XL, des smartphones de moyenne gamme. L'étau se resserre autour des Pixel 3a. Pour rappel : ces smartphones de respectivement 5,6 et 6 pouces se voudraient moins performants que leurs aînés. Selon les informations glanées à droite à gauche, les deux smartphones embarqueraient un Snapdragon 670 et 4 Go de RAM. Le plus important étant que ces nouveaux modèles bénéficieraient du même appareil photo que les Pixel 3. Étant le meilleur argument du dernier flagship de Google, on ne peut que se réjouir que la firme porte ses innovations à un tarif plus doux.
16-04-2019


Fuite du Pad de la console Yeti Google

Vous n'avez surement pas raté cette nouvelle fuite de photo. Tout le monde s’attend à ce que Google présente son projet Yeti lors de la GDC 2019 qui se tiendra à San Francisco du 18 au 22 mars prochain. La compagnie a testé le principe du streaming de jeux vidéos auprès de volontaires étasuniens, qui ont pu jouer à « Assassin’s Creed Odyssey » directement dans leur navigateur pendant quelques semaines. Le cabinet Yanko Design a découvert des brevets déposés par Google qui semblent dévoiler la possible apparence de la manette qui sera fournie avec la Yeti. Comme toujours lorsque l’on parle de brevets, les informations dévoilées ici sont à prendre au conditionnel. À en croire les plans du brevet, le contrôleur du Project Stream arborera plusieurs boutons dédiés à des fonctionnalités sociales. Il pourra être synchronisé en Bluetooth, en USB ou encore en Wifi. En plus des boutons habituellement disponibles sur une manette classique, une touche permettra, par exemple, de chatter entre amis, et une autre vous laissera partager votre flux vidéo qui leur permettra de suivre vos exploits vidéoludiques. On peut ainsi lire dans la fiche technique brevetée que la manette, qui fonctionne grâce à un processeur et à une mémoire embarquée, « agira littéralement en tant que contrôleur pour le système de jeu tout entier. Elle pourrait comporter un écran qui affichera les notifications d’invitation à jouer, les messages de chat, ou tout autre contenu à travers des signaux visuels ou auditifs ». Si le Yeti est vraiment dévoilé la semaine prochaine, et qu’il tient vraiment ses promesses, il pourrait annoncer la mort des consoles physiques. D’autres géants de la Silicon Valley tels que Microsoft ou même Nintendo, sont eux aussi en train de se préparer à cette éventualité et conçoivent leurs propres services de jeu dématérialisé.
12-03-2019


La Switch ce prend pour une Tablette Android

Les consoles portables de Nintendo ont de tout temps attiré les bidouilleurs et « homebrewers » de tout poil. La Nintendo Switch, plus encore que ses prédécesseurs, attise la curiosité des hackers. Après tout, sa fiche technique en fait un gadget théoriquement très performant. Deux programmeurs ont dévoilé le résultat de leurs expériences sur la console hybride. Ils ont réussi à transformer le gadget de Nintendo en véritable tablette Android. Les deux hackers ont réussi à installer Android Q sur la console et à utiliser quelques fonctions propres à Android telles que le Bluetooth, ou encore le WiFi. Ils sont aussi parvenus à activer les Joy-Cons, ce qui dans l’absolu, fait de la Switch une console de jeu idéale… sous Android. Tout n’est pas rose pour autant et il faudra patienter avant de pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités d’une tablette Android sur votre Switch. N’oublions pas, tout d’abord, que Nintendo n’a certainement aucune intention de favoriser ce « cross-over ». Par ailleurs, tous les composants de l’appareil ne sont pas encore compatibles avec Android. La carte graphique intégrée, par exemple, ne fonctionne pas correctement, et les deux inventeurs n’ont rien mentionné concernant la compatibilité du dock ou du support de la carte SD. Une activité à suivre de près.
25-02-2019


Un invitation Google pour les développeurs gamers

Hier, le journaliste spécialisé de Kotaku Jason Schreier et nombre de ses confrères ont reçu une énigmatique invitation de la part de Google. « Tout sera révélé » au cours d'une keynote qui se tiendra le 19 mars à 18 heures (heure française), peut-on y lire. Pour les observateurs, il n'y a aucun doute possible : Google s'apprête à dévoiler sa feuille de route en ce qui concerne ses récents investissements dans le jeu vidéo. La firme de Mountain View s'est illustrée en fin d'année dernière en inaugurant un partenariat inédit avec Ubisoft. Quelques utilisateurs triés sur le volet s'étaient ainsi vu offrir la possibilité de jouer à Assassin's Creed Odyssey directement depuis leur navigateur Chrome, officialisant par la même le service de cloud gaming de Google, baptisé Project Stream. Depuis, Google s'est fait très discret sur son produit. Mais les plus récents investissements de la firme dans le domaine du jeu vidéo laissent peu de doute quant à ses velléités. Gamekult rappelle notamment que Google a débauché à tour de bras en 2018. Phil Harrison, Jack Buser, mais aussi Richard Marks (figure de la recherche et développement chez PlayStation) ont ainsi rejoint les rangs du géant sans que l'on sache véritablement en quoi consistait leur fiche de poste. Cela fait un certain temps déjà que le nom d'un certain « Projet Yeti » circule, dont on raconte qu'il pourrait s'agir d'une console de jeu entièrement dévolue au cloud gaming. Le géant Google est-il sur le point de dévoiler conjointement une console et le service qui va avec ? Réponse dans un petit mois.
21-02-2019


La date de Google I/O

Sans grande surprise, la prochaine édition de la conférence I/O de Google se tiendra au début du mois de mai, à l’amphithéâtre Shoreline (Californie). Du 7 au 9 pour être plus précis. Oui, comme l’année dernière, à une journée près. Fortement attachée à sa routine, la firme de Mountain View a encore usé d’un jeu de pistes virtuelle pour inciter les internautes à dénicher les dates de sa grand-messe. Sauf que Till Kottman a réussi à percer le mystère sans passer par l’énigme mise en place par le géant du Web. Il est en effet tombé sur un extrait de code JSON, récupéré grâce à un faux tweet de Google (supprimé depuis), dans lequel figuraient les dates de la conférence. Pour le moment, on ne sait pas ce que nous réserve Google lors de la I/O 2019. On peut cependant s’attendre à une présentation de son prochain OS mobile, Android Q. Ce dernier devrait proposer un support complet de la reconnaissance faciale, une meilleure gestion des mises à jour des applications (avec possibilité de les supprimer) ou encore la compatibilité avec la 5G. Il n’est évidemment pas impossible non plus que Google dégaine une fonctionnalité étonnante, comme ce fut le cas l’année dernière avec Google Duplex. La conférence I/O est toujours l’occasion pour la firme de Mountain View de faire étalage de ses progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle.
28-01-2019