Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Epic Games souhaite sa place !

  Liste des news     

05

Decembre

Ils sont nombreux à avoir tenté de faire chuter Steam de son trône. GOG, Uplay, Origins, Humble Store, Discord, autant de plateformes de ventes de jeux dématérialisé qui essayent de ravir, sans succès, la place dominante établie par le bébé de Valve. Cela n’empêche pas Epic Games de tenter sa chance en déployant son propre magasin en ligne. Mais contrairement aux autres, cette dernière a de sérieux arguments. À l’heure actuelle, Steam récupère 30% des revenus générés par la vente d’un jeu, laissant ainsi les 70% qui restent à l’éditeur dudit jeu. Au début du mois, Valve a mis à jour sa politique de répartition, uniquement pour les jeux à succès, passant ainsi le partage à 25/75% si le titre vendu dépasse les 10 millions de dollars de recette, et 20/80% si la barre des 50 millions de dollars a été atteinte. Cette répartition 30/70%, reprises par de nombreuses plateformes de ventes en ligne de jeux dématérialiser a toujours fait grincer les dents de Tim Sweeney. Le fondateur du studio Epic Games a donc décidé de faire bouger les choses en lançant sa propre boutique numérique, la sobrement nommée Epic Games Store. Pour se démarquer de ses concurrents, et surtout de Steam, Epic Games Store appliquera un partage plus avantageux pour les développeurs. En effet, la plateforme n’empochera que 12% des revenus des ventes, ce qui permet aux studios de développement de repartir avec les 88% restant. “Étant développeurs nous-mêmes, nous voulions deux choses : une boutique avec une économie juste et une relation plus directe avec les joueurs“, justifie ainsi le studio derrière Fortnite dans son communiqué officiel. Mais le geste envers les développeurs ne s’arrête pas là. Dans le cas où un jeu tournerait sous le moteur Unreal Engine 4, qui contraint les studios à reverser 5% des ventes à Epic Games pour l’utilisation de la licence, cette charge tarifaire sera désormais incluse dans les 12% que récupère Epic Games Store. Enfin, les studios ne seront pas tenus d’appliquer des promotions et autres baisses de prix régulières sur leurs titres.




  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Epic Games souhaite sa place !

Ils sont nombreux à avoir tenté de faire chuter Steam de son trône. GOG, Uplay, Origins, Humble Store, Discord, autant de plateformes de ventes de jeux dématérialisé qui essayent de ravir, sans succès, la place dominante établie par le bébé de Valve. Cela n’empêche pas Epic Games de tenter sa chance en déployant son propre magasin en ligne. Mais contrairement aux autres, cette dernière a de sérieux arguments. À l’heure actuelle, Steam récupère 30% des revenus générés par la vente d’un jeu, laissant ainsi les 70% qui restent à l’éditeur dudit jeu. Au début du mois, Valve a mis à jour sa politique de répartition, uniquement pour les jeux à succès, passant ainsi le partage à 25/75% si le titre vendu dépasse les 10 millions de dollars de recette, et 20/80% si la barre des 50 millions de dollars a été atteinte. Cette répartition 30/70%, reprises par de nombreuses plateformes de ventes en ligne de jeux dématérialiser a toujours fait grincer les dents de Tim Sweeney. Le fondateur du studio Epic Games a donc décidé de faire bouger les choses en lançant sa propre boutique numérique, la sobrement nommée Epic Games Store. Pour se démarquer de ses concurrents, et surtout de Steam, Epic Games Store appliquera un partage plus avantageux pour les développeurs. En effet, la plateforme n’empochera que 12% des revenus des ventes, ce qui permet aux studios de développement de repartir avec les 88% restant. “Étant développeurs nous-mêmes, nous voulions deux choses : une boutique avec une économie juste et une relation plus directe avec les joueurs“, justifie ainsi le studio derrière Fortnite dans son communiqué officiel. Mais le geste envers les développeurs ne s’arrête pas là. Dans le cas où un jeu tournerait sous le moteur Unreal Engine 4, qui contraint les studios à reverser 5% des ventes à Epic Games pour l’utilisation de la licence, cette charge tarifaire sera désormais incluse dans les 12% que récupère Epic Games Store. Enfin, les studios ne seront pas tenus d’appliquer des promotions et autres baisses de prix régulières sur leurs titres.
05-12-2018


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant