Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Le premier centre de donnée sous-marin Video

  Liste des news     

11

Juin

Avec l'avènement du Cloud, les centres de stockage de données deviennent de plus en plus nombreux et leur développement ne devrait cesser de croître dans les années à venir. C'est en prévision de cet accroissement de la demande que Microsoft réfléchit depuis plusieurs années maintenant afin de proposer de nouvelles solutions. C'est ainsi qu'est né le premier centre de stockage de données sous-marin de l'entreprise, auto-suffisant qui plus est. Microsoft vient de lancer son premier centre de données sous-marin, auto-suffisant, et installé en Écosse. Une prouesse qui aura demandé près de 4 années de travail. Les centres de données sous-marins présentent également un intérêt financier puisqu'une grande partie du coût de fabrication d'un data center provient de son système de refroidissement. Dans le cas présent, les fonds marins étant toujours froids, l'accès au « refroidissement » s'en trouve facilité, éliminant par la même occasion les coûts qu'il engendre pour des installations terrestres de ce type. Comprenant pas moins de 864 serveurs étalés sur 12 racks, l'installation faisant la taille d'un conteneur a été testée et assemblée en France par l'entreprise Naval Group spécialisée dans l'ingénierie, la fabrication et la maintenance de navires et de sous-marins militaires ainsi que dans les technologies de l'énergie marine. Le centre de données puise son énergie de diverses manières. Ainsi, tandis que des turbines marémotrices expérimentales et des convertisseurs d'énergie houlomotrice produisent de l'électricité à partir du mouvement de l'eau de mer, des éoliennes ainsi que des panneaux solaires présents au sol fournissent l'électricité nécessaire aux 10 000 habitants de l'île, dont une partie est envoyée au centre de données via un câble lui aussi sous-marin. Microsoft va désormais s'employer à surveiller son centre de données durant les douze prochains mois afin de se rendre compte de la viabilité de son projet.




  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Le premier centre de donnée sous-marin Video

Avec l'avènement du Cloud, les centres de stockage de données deviennent de plus en plus nombreux et leur développement ne devrait cesser de croître dans les années à venir. C'est en prévision de cet accroissement de la demande que Microsoft réfléchit depuis plusieurs années maintenant afin de proposer de nouvelles solutions. C'est ainsi qu'est né le premier centre de stockage de données sous-marin de l'entreprise, auto-suffisant qui plus est. Microsoft vient de lancer son premier centre de données sous-marin, auto-suffisant, et installé en Écosse. Une prouesse qui aura demandé près de 4 années de travail. Les centres de données sous-marins présentent également un intérêt financier puisqu'une grande partie du coût de fabrication d'un data center provient de son système de refroidissement. Dans le cas présent, les fonds marins étant toujours froids, l'accès au « refroidissement » s'en trouve facilité, éliminant par la même occasion les coûts qu'il engendre pour des installations terrestres de ce type. Comprenant pas moins de 864 serveurs étalés sur 12 racks, l'installation faisant la taille d'un conteneur a été testée et assemblée en France par l'entreprise Naval Group spécialisée dans l'ingénierie, la fabrication et la maintenance de navires et de sous-marins militaires ainsi que dans les technologies de l'énergie marine. Le centre de données puise son énergie de diverses manières. Ainsi, tandis que des turbines marémotrices expérimentales et des convertisseurs d'énergie houlomotrice produisent de l'électricité à partir du mouvement de l'eau de mer, des éoliennes ainsi que des panneaux solaires présents au sol fournissent l'électricité nécessaire aux 10 000 habitants de l'île, dont une partie est envoyée au centre de données via un câble lui aussi sous-marin. Microsoft va désormais s'employer à surveiller son centre de données durant les douze prochains mois afin de se rendre compte de la viabilité de son projet.


11-06-2018


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant