Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Qualcomm des puces pour les casques audio

  Liste des news     

26

Mars

Faute de technos propriétaires, la bataille du casque Bluetooth ou des intras True Wireless est d'abord une affaire de géants. Pour les autres marques, il faut passer par des outils tiers. À ce petit jeu, Qualcomm place largement ses pions en proposant depuis des années un monceau de technologies propriétaires sur ses puces Bluetooth. Système de synchronisation maison, rachat du codec AptX et développement de ses dérivés, technologie de réduction de bruit en appel cVc, les exemples sont nombreux. Sûr de son quasi-monopole le fondeur compte bien passer à l'étape supérieure avec sa prochaine génération de puce. Présentées très récemment, les familles de puces Bluetooth QCC514X et QCC304X ne sont pas seulement là pour assurer une liaison sans-fil et intégrer les codecs de la marque, elles sont de véritables SoC, à l'image de la puce H1 de Apple et sa gestion de toutes les fonctions sur les Airpods Pro. Ainsi, le but de Qualcomm est de vendre une solution "clé en main" de connexion, d'analyse et de traitement. Pour commencer, les deux familles de puces seront compatibles True Wireless Stereo Plus, une technologie propriétaire permettant d'envoyer le flux gauche sur l'écouteur gauche d'un des True Wireless, et le flux droit pour l'écouteur droit, une chose impossible de base (à moins d'attendre le futur Bluetooth LE Audio). Plus généralement, tous les smartphones n'étant pas TWS+, cette puce permettra une connexion dite Mirroring, pouvant laisser le premier écouteur se connecter pendant que le second "reflète" son flux, pouvant également prendre le relai en cas de déconnexion du premier. Le principe de cette méthode n'est pas nouveau, mais pourra véritablement se généraliser. Mais ce n'est pas tout, puisque la marque intègre à présent une unité de calcul pour la réduction de bruit active, qui plus est la réduction de bruit active hybride. Ainsi, tout écouteur True Wireless ou casque Bluetooth ayant au moins un microphone à l'intérieur et un microphone à l'extérieur pourra bénéficier de cette précieuse technologie, sans passer par de très couteuses années de R&D. Un des seuls casques/écouteurs avec déclenchement de l'assistant à la voix, le Surface Headphones aura une pelleté de concurrents supplémentaires. Second apport, présent uniquement sur la QCC514X (plus haut de gamme), le déclenchement des assistants vocaux uniquement par la voix. Là encore, cette fonction n'est pas possible en standard, car potentiellement trop énergivore, le Bluetooth audio n'étant pas fait pour cela. Pour la puce QCC304X, davantage entrée et milieu de gamme, il faudra toujours passer par une commande (tactile ou bouton). Les puces profiteront également de nouvelles améliorations quant à la gestion de l'énergie. La marque annonce, comme exemple, qu'un True Wireless avec batterie de 65 mA h (capacité standard-haute) pourra tenir autour de 13 h. Mais surtout, l'impact de l'ANC sur la consommation sera très mesuré. On attend de voir. Bien sûr ces deux dernières améliorations seront également destinées aux casques audio. Si ces solutions sont toujours très alléchantes, ils mettent aussi en avant le monopole dangereux de Qualcomm en la matière. En théorie le Bluetooth est un protocole qui n'appartient à personne, en pratique, c'est un peu plus compliqué que cela. Il y a un Bluetooth Apple, un Bluetooth Qualcomm, et le reste du monde. L'absence d'innovation dans le standard n'est donc pas spécialement un hasard.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Qualcomm des puces pour les casques audio

Faute de technos propriétaires, la bataille du casque Bluetooth ou des intras True Wireless est d'abord une affaire de géants. Pour les autres marques, il faut passer par des outils tiers. À ce petit jeu, Qualcomm place largement ses pions en proposant depuis des années un monceau de technologies propriétaires sur ses puces Bluetooth. Système de synchronisation maison, rachat du codec AptX et développement de ses dérivés, technologie de réduction de bruit en appel cVc, les exemples sont nombreux. Sûr de son quasi-monopole le fondeur compte bien passer à l'étape supérieure avec sa prochaine génération de puce. Présentées très récemment, les familles de puces Bluetooth QCC514X et QCC304X ne sont pas seulement là pour assurer une liaison sans-fil et intégrer les codecs de la marque, elles sont de véritables SoC, à l'image de la puce H1 de Apple et sa gestion de toutes les fonctions sur les Airpods Pro. Ainsi, le but de Qualcomm est de vendre une solution "clé en main" de connexion, d'analyse et de traitement. Pour commencer, les deux familles de puces seront compatibles True Wireless Stereo Plus, une technologie propriétaire permettant d'envoyer le flux gauche sur l'écouteur gauche d'un des True Wireless, et le flux droit pour l'écouteur droit, une chose impossible de base (à moins d'attendre le futur Bluetooth LE Audio). Plus généralement, tous les smartphones n'étant pas TWS+, cette puce permettra une connexion dite Mirroring, pouvant laisser le premier écouteur se connecter pendant que le second "reflète" son flux, pouvant également prendre le relai en cas de déconnexion du premier. Le principe de cette méthode n'est pas nouveau, mais pourra véritablement se généraliser. Mais ce n'est pas tout, puisque la marque intègre à présent une unité de calcul pour la réduction de bruit active, qui plus est la réduction de bruit active hybride. Ainsi, tout écouteur True Wireless ou casque Bluetooth ayant au moins un microphone à l'intérieur et un microphone à l'extérieur pourra bénéficier de cette précieuse technologie, sans passer par de très couteuses années de R&D. Un des seuls casques/écouteurs avec déclenchement de l'assistant à la voix, le Surface Headphones aura une pelleté de concurrents supplémentaires. Second apport, présent uniquement sur la QCC514X (plus haut de gamme), le déclenchement des assistants vocaux uniquement par la voix. Là encore, cette fonction n'est pas possible en standard, car potentiellement trop énergivore, le Bluetooth audio n'étant pas fait pour cela. Pour la puce QCC304X, davantage entrée et milieu de gamme, il faudra toujours passer par une commande (tactile ou bouton). Les puces profiteront également de nouvelles améliorations quant à la gestion de l'énergie. La marque annonce, comme exemple, qu'un True Wireless avec batterie de 65 mA h (capacité standard-haute) pourra tenir autour de 13 h. Mais surtout, l'impact de l'ANC sur la consommation sera très mesuré. On attend de voir. Bien sûr ces deux dernières améliorations seront également destinées aux casques audio. Si ces solutions sont toujours très alléchantes, ils mettent aussi en avant le monopole dangereux de Qualcomm en la matière. En théorie le Bluetooth est un protocole qui n'appartient à personne, en pratique, c'est un peu plus compliqué que cela. Il y a un Bluetooth Apple, un Bluetooth Qualcomm, et le reste du monde. L'absence d'innovation dans le standard n'est donc pas spécialement un hasard.
26-03-2020


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant