Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

Accueil 
Le site 
Partenaires 
Sponsors 
Qui nous sommes 
Contact 

Actu / News  
Le Bloc notes 

Liste des news Liste 
Liste des new du mois Articles 
Le mur 

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Le gourvernement ne motive pas la 5G

  Liste des news     

10

Avril

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances Agnès Pannier-Runacher semble indiquer dans une interview au journal Le Monde que les opérateurs ne seront pas contraints de couvrir toute la population avec le nouveau standard de téléphonie mobile 5G. « La 5G, avec sa faible latence, ses débits bien plus élevés et sa faible portée, est bien adaptée pour les entreprises et les zones de forte densité humaine », déclare-t-elle, précisant également qu'à chaque situation, sa technologie adaptée. On peut donc en conclure que seuls les emplacements des entreprises et les grandes villes seront concernés par la 5G, le reste des Français étant assuré de bénéficier à terme de la 4G grâce au New Deal mobile. Le suspens est aussi levé "sur la possibilité d’attribuer des fréquences à des acteurs qui ne soient pas des opérateurs télécoms comme en Allemagne. Cette option a été abandonnée devant le peu d’empressement des industriels. Ce que cela implique. Si le gouvernement entérine effectivement dans quelques jours ces objectifs modestes de couverture, il va prendre le risque de créer une nouvelle fracture numérique et une inégalité d’accès aux nouvelles technologies. Par ailleurs, l’Europe a fixé pour objectif à chaque Etat membre de couvrir au moins une grande ville d’ici 2020. Agnès Pannier-Runacher assure que la France fera plus. Pas trop difficile à promettre étant donné qu’Orange, Bouygues Telecom et SFR n’auront qu’à ouvrir leur réseau commercial dans les villes pilotes où ils ont déjà déployés la 5G pour des tests. La Corée du Sud a lancé officiellement la 5G au niveau national la semaine dernière, tandis que Verizon a ouvert sa commercialisation dans deux villes aux Etats-Unis. C’est au tour de la Suisse aujourd’hui avec l’opérateur Swisscom. En France, le gouvernement s'apprête envoyer une lettre de cadrage des attributions des fréquences à l’Arcep.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Le gourvernement ne motive pas la 5G

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances Agnès Pannier-Runacher semble indiquer dans une interview au journal Le Monde que les opérateurs ne seront pas contraints de couvrir toute la population avec le nouveau standard de téléphonie mobile 5G. « La 5G, avec sa faible latence, ses débits bien plus élevés et sa faible portée, est bien adaptée pour les entreprises et les zones de forte densité humaine », déclare-t-elle, précisant également qu'à chaque situation, sa technologie adaptée. On peut donc en conclure que seuls les emplacements des entreprises et les grandes villes seront concernés par la 5G, le reste des Français étant assuré de bénéficier à terme de la 4G grâce au New Deal mobile. Le suspens est aussi levé "sur la possibilité d’attribuer des fréquences à des acteurs qui ne soient pas des opérateurs télécoms comme en Allemagne. Cette option a été abandonnée devant le peu d’empressement des industriels. Ce que cela implique. Si le gouvernement entérine effectivement dans quelques jours ces objectifs modestes de couverture, il va prendre le risque de créer une nouvelle fracture numérique et une inégalité d’accès aux nouvelles technologies. Par ailleurs, l’Europe a fixé pour objectif à chaque Etat membre de couvrir au moins une grande ville d’ici 2020. Agnès Pannier-Runacher assure que la France fera plus. Pas trop difficile à promettre étant donné qu’Orange, Bouygues Telecom et SFR n’auront qu’à ouvrir leur réseau commercial dans les villes pilotes où ils ont déjà déployés la 5G pour des tests. La Corée du Sud a lancé officiellement la 5G au niveau national la semaine dernière, tandis que Verizon a ouvert sa commercialisation dans deux villes aux Etats-Unis. C’est au tour de la Suisse aujourd’hui avec l’opérateur Swisscom. En France, le gouvernement s'apprête envoyer une lettre de cadrage des attributions des fréquences à l’Arcep.
10-04-2019


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant