Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Facebook laisse fuité 533 Millions de numéros de téléphone

  Liste des news     

06

Avril

Au début du mois d’avril, une gigantesque base de données de plus de 533 millions de numéros de téléphone associés à des comptes Facebook a été rendue publique sur les réseaux sociaux. Parmi les utilisateurs concernés, on retrouve plus de 20 millions de Français. Samedi 3 avril dernier, Alon Gal, fondateur de l’entreprise de cybersécurité Hudson Rick a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux, en révélant que plus de 530 millions de numéros de téléphone associés à des comptes Facebook étaient accessibles librement, et illégalement, en ligne. Certains comptes touchés par la fuite comprenaient aussi d’autres données, comme des adresses e-mails, ainsi que leur statut amoureux. Dans un communiqué envoyé au site américain Business Insider, Facebook a révélé que ces données étaient issues d’une ancienne fuite de données découverte et corrigée en 2019. Reste que le mal est fait : à l’heure actuelle, cette gigantesque base de données compte un peu moins de 20 millions de comptes français, disponibles à l’achat sur le dark-web. En janvier dernier, le site Vice avait déjà repéré un compte Telegram qui proposait de revendre les données associées à plusieurs centaines de millions de comptes Facebook. Malheureusement pour les internautes, il s’agit là d’une des plus grosses fuites jamais enregistrées par la plateforme. Concrètement, la fuite n’est donc pas nouvelle, mais est aujourd’hui accessible pour moins d’une centaine d’euros, ce qui la rend largement plus accessible aux pirates, même amateurs. Pour savoir si vous êtes concernés par cette fuite massive, il n’existe malheureusement pas de solution miracle. On vous déconseille de télécharger la base de données en question. Le plus simple reste donc de vous rendre sur la plateforme Have I been pwned, afin de vérifier que votre adresse mail n’a pas été compromise. L’outil ne vous permettra pas de savoir précisément d’où provient la fuite, mais aura le mérite de vous fixer sur la situation.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Facebook laisse fuité 533 Millions de numéros de téléphone

Au début du mois d’avril, une gigantesque base de données de plus de 533 millions de numéros de téléphone associés à des comptes Facebook a été rendue publique sur les réseaux sociaux. Parmi les utilisateurs concernés, on retrouve plus de 20 millions de Français. Samedi 3 avril dernier, Alon Gal, fondateur de l’entreprise de cybersécurité Hudson Rick a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux, en révélant que plus de 530 millions de numéros de téléphone associés à des comptes Facebook étaient accessibles librement, et illégalement, en ligne. Certains comptes touchés par la fuite comprenaient aussi d’autres données, comme des adresses e-mails, ainsi que leur statut amoureux. Dans un communiqué envoyé au site américain Business Insider, Facebook a révélé que ces données étaient issues d’une ancienne fuite de données découverte et corrigée en 2019. Reste que le mal est fait : à l’heure actuelle, cette gigantesque base de données compte un peu moins de 20 millions de comptes français, disponibles à l’achat sur le dark-web. En janvier dernier, le site Vice avait déjà repéré un compte Telegram qui proposait de revendre les données associées à plusieurs centaines de millions de comptes Facebook. Malheureusement pour les internautes, il s’agit là d’une des plus grosses fuites jamais enregistrées par la plateforme. Concrètement, la fuite n’est donc pas nouvelle, mais est aujourd’hui accessible pour moins d’une centaine d’euros, ce qui la rend largement plus accessible aux pirates, même amateurs. Pour savoir si vous êtes concernés par cette fuite massive, il n’existe malheureusement pas de solution miracle. On vous déconseille de télécharger la base de données en question. Le plus simple reste donc de vous rendre sur la plateforme Have I been pwned, afin de vérifier que votre adresse mail n’a pas été compromise. L’outil ne vous permettra pas de savoir précisément d’où provient la fuite, mais aura le mérite de vous fixer sur la situation.
06-04-2021


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant