Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Google a déjà son Processeur Quantique

  Liste des news     

06

Mars

Selon Google, il serait bien le moment de la suprématie quantique, au-delà duquel aucune machine classique ne peut reproduire les performances d'un calculateur quantique. C'est peut-être une annonce qui fera date dans l'histoire de l'informatique. Lundi 5 mars 2018, à l'occasion d'un meeting à Los Angeles de l'American physical society, Google a annoncé avoir mis au point un processeur quantique de 72 Qubits, capable de réaliser des calculs plus vite que le plus puissant des supercalculateurs actuels. La machine intégrant ce nouveau processeur a été baptisée Bristlecone. Google affirme qu'elle sera la première à atteindre la « suprématie quantique ». Autrement dit, aucun superordinateur conventionnel ne sera jamais capable d'égaler ses performances. A l'heure actuelle, les supercalculateurs les plus puissants sont capables de simuler 46 Qubits de puissance. Pour chaque qubit supplémentaire, il faut doubler la mémoire RAM. Avec 72 Qubits, Bristlecone serait, de fait, impossible à rattraper. La puissance n'est pas tout : encore faut-il contenir le taux d'erreur de calcul en-dessous d'un certain seuil. D'après Google, le taux d'erreur maximum est de 1% pour une puissance de 100 Qubits. A 72 Qubits, la marge acceptable se situerait entre 0,5 et 1%. Loin Donc de la machine quantique idéale. Mais nul doute que Bristlecone marquera tout de même son époque, s'il atteint déjà ses modestes objectifs.




  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Google a déjà son Processeur Quantique

Selon Google, il serait bien le moment de la suprématie quantique, au-delà duquel aucune machine classique ne peut reproduire les performances d'un calculateur quantique. C'est peut-être une annonce qui fera date dans l'histoire de l'informatique. Lundi 5 mars 2018, à l'occasion d'un meeting à Los Angeles de l'American physical society, Google a annoncé avoir mis au point un processeur quantique de 72 Qubits, capable de réaliser des calculs plus vite que le plus puissant des supercalculateurs actuels. La machine intégrant ce nouveau processeur a été baptisée Bristlecone. Google affirme qu'elle sera la première à atteindre la « suprématie quantique ». Autrement dit, aucun superordinateur conventionnel ne sera jamais capable d'égaler ses performances. A l'heure actuelle, les supercalculateurs les plus puissants sont capables de simuler 46 Qubits de puissance. Pour chaque qubit supplémentaire, il faut doubler la mémoire RAM. Avec 72 Qubits, Bristlecone serait, de fait, impossible à rattraper. La puissance n'est pas tout : encore faut-il contenir le taux d'erreur de calcul en-dessous d'un certain seuil. D'après Google, le taux d'erreur maximum est de 1% pour une puissance de 100 Qubits. A 72 Qubits, la marge acceptable se situerait entre 0,5 et 1%. Loin Donc de la machine quantique idéale. Mais nul doute que Bristlecone marquera tout de même son époque, s'il atteint déjà ses modestes objectifs.
06-03-2018


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant