Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Samsung a lancé son Galaxy Z Flip Video

  Liste des news     

13

Fevrier

Avec son design directement inspiré du « compoudrier » des espionnes du dessin animé Totally Spies, le Galaxy Z Flip tranche radicalement avec le Galaxy Fold, sorti en septembre dernier. Dépliable à la verticale, il s'agit moins d'une hybridation avec une tablette que d'un smartphone que l'on peut rendre plus compact, sous la forme d'un petit bloc. Problème : si l'on peut aisément s'accorder sur le confort de lecture accru offert par le Galaxy Fold, les usages de ce présent Z Flip restent encore assez flous. D'autant que son form factor très allongé (22:9) ne font rien pour arranger son affaire. Les avantages semble uniquement tourné tu côté design, ergonomie et pratique. Affiché à partir de 1 509 €, le Galaxy Z Flip entre aussi en concurrence directe avec le tout récent Motorola Razr, dont la philosophie est proche. Reste qu'en termes d'innovation, le Galaxy Z Flip se pose là : le nouveau smartphone pliable est le premier à se doter d'un écran en verre, et non plus en plastique. Une petite prouesse, qui devrait rendre l'appareil bien plus résistant et durable. Notez que l'interface de OneUI 2 semble s'adapter parfaitement aux trois différents modes d'ouverture permis par la charnière du Z Flip. Grâce à celle-ci, il est possible d'ouvrir le smartphone à 90° et ainsi de le poser sur une surface plane. Pour prendre un selfie, ou encore pour faire une pause longue sans avoir à se servir d'un trépied. Comme le laissaient entendre de précédentes rumeurs, le petit écran d'à peine plus d'un pouce sur le dos du smartphone permet d'afficher les notifications, mais peut aussi servir de viewfinder lors de la prise d'une photo. Les specs sont proche d'un S20 d'entrée de gamme, donc d'un écran 6,7 pouces, AMOLED, définition FHD+ (ratio 22:9, 425 ppi), et un petit afficheur de 1,1 pouce sur le dos, horlogé par un Snapdragon 855 Plus (7 nm) composé d'un processeur 8 cœurs (jusqu'à 2,96 GHz) de mémoire vive 8 Go et d'un stockage 256 Go, alimenté par une batterie légère de 3 300 mAh, rechargeable à 15 W. Appareils photo (arrière) : grand-angle 12 MPx (ƒ/1.8) et ultra grand-angle 12 MPx (ƒ/2.2), appareils photo (avant) : 10 MPx (ƒ2.2), capteur d'empreintes latéral avec 3 coloris Rose, or et noir. Il ne rivalise en rien avec la débauche de moyens engagés par Samsung sur les Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra qu'elle vient de présenter, et pour enfoncer le clou : le Galaxy Z Flip n'est pas compatible 5G.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Samsung a lancé son Galaxy Z Flip Video

Avec son design directement inspiré du « compoudrier » des espionnes du dessin animé Totally Spies, le Galaxy Z Flip tranche radicalement avec le Galaxy Fold, sorti en septembre dernier. Dépliable à la verticale, il s'agit moins d'une hybridation avec une tablette que d'un smartphone que l'on peut rendre plus compact, sous la forme d'un petit bloc. Problème : si l'on peut aisément s'accorder sur le confort de lecture accru offert par le Galaxy Fold, les usages de ce présent Z Flip restent encore assez flous. D'autant que son form factor très allongé (22:9) ne font rien pour arranger son affaire. Les avantages semble uniquement tourné tu côté design, ergonomie et pratique. Affiché à partir de 1 509 €, le Galaxy Z Flip entre aussi en concurrence directe avec le tout récent Motorola Razr, dont la philosophie est proche. Reste qu'en termes d'innovation, le Galaxy Z Flip se pose là : le nouveau smartphone pliable est le premier à se doter d'un écran en verre, et non plus en plastique. Une petite prouesse, qui devrait rendre l'appareil bien plus résistant et durable. Notez que l'interface de OneUI 2 semble s'adapter parfaitement aux trois différents modes d'ouverture permis par la charnière du Z Flip. Grâce à celle-ci, il est possible d'ouvrir le smartphone à 90° et ainsi de le poser sur une surface plane. Pour prendre un selfie, ou encore pour faire une pause longue sans avoir à se servir d'un trépied. Comme le laissaient entendre de précédentes rumeurs, le petit écran d'à peine plus d'un pouce sur le dos du smartphone permet d'afficher les notifications, mais peut aussi servir de viewfinder lors de la prise d'une photo. Les specs sont proche d'un S20 d'entrée de gamme, donc d'un écran 6,7 pouces, AMOLED, définition FHD+ (ratio 22:9, 425 ppi), et un petit afficheur de 1,1 pouce sur le dos, horlogé par un Snapdragon 855 Plus (7 nm) composé d'un processeur 8 cœurs (jusqu'à 2,96 GHz) de mémoire vive 8 Go et d'un stockage 256 Go, alimenté par une batterie légère de 3 300 mAh, rechargeable à 15 W. Appareils photo (arrière) : grand-angle 12 MPx (ƒ/1.8) et ultra grand-angle 12 MPx (ƒ/2.2), appareils photo (avant) : 10 MPx (ƒ2.2), capteur d'empreintes latéral avec 3 coloris Rose, or et noir. Il ne rivalise en rien avec la débauche de moyens engagés par Samsung sur les Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra qu'elle vient de présenter, et pour enfoncer le clou : le Galaxy Z Flip n'est pas compatible 5G.


13-02-2020


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant