Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Mais que représente le Puce M2 ?

  Liste des news     

20

Juin

Présentée à l’occasion de la WWDC 2022, l’Apple M2 représente la deuxième génération de puce Apple Silicon destinée aux Mac et iPad. Pourtant, il ne s’agit pas forcément de la meilleure puce Apple du moment. La M2 d’Apple est enfin là, ou presque. Dévoilé lors de la WWDC 2022, ce nouveau SoC fera ses grands débuts le 24 juin prochain avec le MacBook Pro 13 pouces. Il équipera aussi le nouveau MacBook Air en juillet en apportant de belles améliorations par rapport à la M1. La firme de Cupertino promet un processeur (CPU) jusqu’à 18 % plus rapides et des performances graphiques (GPU) en hausse de 35 %. Le système de mémoire évolue également pour permettre de configurer le M2 avec jusqu’à 24 Go de RAM et 2 To de stockage. Enfin, on observe une augmentation de la bande passante mémoire, des améliorations pour la partie multimédia et un moteur neuronal de nouvelle génération (40 % d’opération en plus que le M1). La puce M2 est supérieure à la M1 et cela pose une question au moment de choisir. Cela vaut-il encore la peine d’opter pour un Mac équipé d’un M1 Pro, 1 Max ou M1 Ultra ? Comme l’expliquent nos confrères de Macworld, ce n’est pas parce que la deuxième génération des SoC Silicon pointe le bout de son nez que la première génération arrive en bout de course. En effet, Apple semble vouloir jouer la carte de la continuité avec le M2 et il est encore pertinent de choisir une variante de la M1. le M2 se compare à son prédécesseur appelé M2 plutôt qu’aux multiples variantes de première génération. Plus récentes et performantes, ces dernières n’ont pas encore laissé leurs places et se positionnent plus haut dans la hiérarchie du géant américain. Même sans benchmark, les variantes du M1 creusent l’écart sur le papier et confirment qu’elles visent des machines plus puissantes. À titre d’exemple, la puce M1 Pro dispose de 10 cœurs CPU avec 8 cœurs de performances et 2 cœurs d’efficacité. La nouvelle puce M2 embarque 8 cœurs au total, mais seulement 4 cœurs de performances et 4 cœurs d’efficacité. La M1 Pro se présentait avec des performances CPU supérieures d’environ 60 % à celles du M1 à sa sortie. Apple affirme aujourd’hui que le processeur du M2 est 18 % plus rapide que celui du M1 et cela semble se confirmer dans les benchmarks. La variante Pro conserverait donc une avance confortable avec des performances multi-cœurs qui devraient être supérieures d’environ 35 % à celles du M2. La tendance se confirme sur la partie graphique, avec un écart encore plus notable. Même si le GPU du M2 se veut 35 % plus rapide que celui du M1 ; le M1 Pro dispose de 16 cœurs GPU (contre 10 pour la M2) et propose beaucoup plus de bande passante mémoire. On peut s’attendre à ce que la M1 Pro soit encore environ 40 % plus rapide que le M2. Notez que la puce M2 offre aussi plus de mémoire maximale (24 Go) et de bande passante mémoire (100 Go/sec) que le M1. Cependant, la M1 Pro permet jusqu’à 32 Go de mémoire et 200 Go/sec de bande passante mémoire. Finalement, c’est au niveau du moteur neuronal où le M2 dispose d’un net avantage par rapport au M1 Pro. Si les deux puces sont dotées d’un moteur neuronal à 16 cœurs, la M1 Pro possède le même moteur neuronal que le M1 (et l’A14), capable d’effectuer 11 trillions d’opérations par seconde. Le moteur neuronal 16 cœurs de nouvelle génération du M2 peut traiter 15,8 trillions d’opérations, ce qui le rend plus de 40 % plus rapide sur le sujet. La puce M1 Pro reste plus puissante que la M2 dans la plupart des situations. Vous l’aurez deviné, ce sera aussi le cas du SoC M1 Max qui est encore plus performant. Ce dernier reprend la même architecture CPU que la M1 Pro et il faut espérer des performances environ 35 % plus rapides que celles du M2. Il faudra probablement attendre au moins la fin de l’année 2022 avant de voir débarquer un M2 Pro et/ou un M2 Max. Il est possible que nous ne voyions aucune de ces puces avant la mi-2023 ; compte tenu de la situation du marché et celle d’Apple. Une fois de plus, ces solutions arriveront dans les ordinateurs portables les plus onéreux de la gamme. Le cas de la puce M2 Ultra est différent puisqu’Apple a lancé sa M1 Ultra en mars dernier. Ce monstre de puissance n’est pour l’heure disponible que dans le Mac Studio, un puissant ordinateur de bureau. En l’état, il n’est donc pas nécessaire d’attendre les futures puces d’Apple. Les solutions actuelles restent très performantes et le choix sur d’autres éléments, comme l’écran, le design et forcément vos besoins.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Mais que représente le Puce M2 ?

Présentée à l’occasion de la WWDC 2022, l’Apple M2 représente la deuxième génération de puce Apple Silicon destinée aux Mac et iPad. Pourtant, il ne s’agit pas forcément de la meilleure puce Apple du moment. La M2 d’Apple est enfin là, ou presque. Dévoilé lors de la WWDC 2022, ce nouveau SoC fera ses grands débuts le 24 juin prochain avec le MacBook Pro 13 pouces. Il équipera aussi le nouveau MacBook Air en juillet en apportant de belles améliorations par rapport à la M1. La firme de Cupertino promet un processeur (CPU) jusqu’à 18 % plus rapides et des performances graphiques (GPU) en hausse de 35 %. Le système de mémoire évolue également pour permettre de configurer le M2 avec jusqu’à 24 Go de RAM et 2 To de stockage. Enfin, on observe une augmentation de la bande passante mémoire, des améliorations pour la partie multimédia et un moteur neuronal de nouvelle génération (40 % d’opération en plus que le M1). La puce M2 est supérieure à la M1 et cela pose une question au moment de choisir. Cela vaut-il encore la peine d’opter pour un Mac équipé d’un M1 Pro, 1 Max ou M1 Ultra ? Comme l’expliquent nos confrères de Macworld, ce n’est pas parce que la deuxième génération des SoC Silicon pointe le bout de son nez que la première génération arrive en bout de course. En effet, Apple semble vouloir jouer la carte de la continuité avec le M2 et il est encore pertinent de choisir une variante de la M1. le M2 se compare à son prédécesseur appelé M2 plutôt qu’aux multiples variantes de première génération. Plus récentes et performantes, ces dernières n’ont pas encore laissé leurs places et se positionnent plus haut dans la hiérarchie du géant américain. Même sans benchmark, les variantes du M1 creusent l’écart sur le papier et confirment qu’elles visent des machines plus puissantes. À titre d’exemple, la puce M1 Pro dispose de 10 cœurs CPU avec 8 cœurs de performances et 2 cœurs d’efficacité. La nouvelle puce M2 embarque 8 cœurs au total, mais seulement 4 cœurs de performances et 4 cœurs d’efficacité. La M1 Pro se présentait avec des performances CPU supérieures d’environ 60 % à celles du M1 à sa sortie. Apple affirme aujourd’hui que le processeur du M2 est 18 % plus rapide que celui du M1 et cela semble se confirmer dans les benchmarks. La variante Pro conserverait donc une avance confortable avec des performances multi-cœurs qui devraient être supérieures d’environ 35 % à celles du M2. La tendance se confirme sur la partie graphique, avec un écart encore plus notable. Même si le GPU du M2 se veut 35 % plus rapide que celui du M1 ; le M1 Pro dispose de 16 cœurs GPU (contre 10 pour la M2) et propose beaucoup plus de bande passante mémoire. On peut s’attendre à ce que la M1 Pro soit encore environ 40 % plus rapide que le M2. Notez que la puce M2 offre aussi plus de mémoire maximale (24 Go) et de bande passante mémoire (100 Go/sec) que le M1. Cependant, la M1 Pro permet jusqu’à 32 Go de mémoire et 200 Go/sec de bande passante mémoire. Finalement, c’est au niveau du moteur neuronal où le M2 dispose d’un net avantage par rapport au M1 Pro. Si les deux puces sont dotées d’un moteur neuronal à 16 cœurs, la M1 Pro possède le même moteur neuronal que le M1 (et l’A14), capable d’effectuer 11 trillions d’opérations par seconde. Le moteur neuronal 16 cœurs de nouvelle génération du M2 peut traiter 15,8 trillions d’opérations, ce qui le rend plus de 40 % plus rapide sur le sujet. La puce M1 Pro reste plus puissante que la M2 dans la plupart des situations. Vous l’aurez deviné, ce sera aussi le cas du SoC M1 Max qui est encore plus performant. Ce dernier reprend la même architecture CPU que la M1 Pro et il faut espérer des performances environ 35 % plus rapides que celles du M2. Il faudra probablement attendre au moins la fin de l’année 2022 avant de voir débarquer un M2 Pro et/ou un M2 Max. Il est possible que nous ne voyions aucune de ces puces avant la mi-2023 ; compte tenu de la situation du marché et celle d’Apple. Une fois de plus, ces solutions arriveront dans les ordinateurs portables les plus onéreux de la gamme. Le cas de la puce M2 Ultra est différent puisqu’Apple a lancé sa M1 Ultra en mars dernier. Ce monstre de puissance n’est pour l’heure disponible que dans le Mac Studio, un puissant ordinateur de bureau. En l’état, il n’est donc pas nécessaire d’attendre les futures puces d’Apple. Les solutions actuelles restent très performantes et le choix sur d’autres éléments, comme l’écran, le design et forcément vos besoins.
20-06-2022


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant