Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Nouveau format de SSD

  Liste des news     

05

Avril

Validé en août 2020 par le consortium NVM Express, le jeu de commandes ZNS (ou Zoned NameSpace) doit permettre de gérer plus efficacement les SSD en simplifiant le choix du meilleur endroit pour stocker les données. Problème, si la chose existe bel et bien depuis sa validation, les produits qui en tirent parti ne profitent pas d'une exposition suffisante. C'est tout l'enjeu de l'accord signé par Samsung et Western Digital. En effet, les deux géants du stockage viennent d'annoncer un protocole d'accord visant à harmoniser leurs pratiques. Pour reprendre les termes officiels du partenariat, le but est de « favoriser l'adoption conjointe des technologies de stockage de placement et de traitement de données de nouvelle génération (D2PF) ». Il faut effectivement savoir que si des unités SSD ZNS sont d'ores et déjà disponibles chez l'un comme chez l'autre, leurs écosystèmes respectifs ne sont pas pas parfaitement interopérables, rendant le déploiement de telles solutions plus délicat. Pour ne rien arranger, la disponibilité des unités ZNS est à revoir et souvent liée à des accords d'approvisionnement exclusif. Les SSD ZNS ont pourtant de nombreux atouts à faire valoir par rapport aux unités conventionnelles basées sur des blocs. En premier lieu, ils permettent un meilleur contrôle sur le placement et l'écriture des données ce qui autorise un plus faible surprovisionnement. De fait, comme l'explique Western Digital notamment, ce meilleur contrôle doit simplifier la mise en place de nouvelles architectures NAND comme la QLC 3D NAND. Il est également important de souligner que de par leur fonctionnement, les SSD ZNS gèrent de grandes zones et non de très nombreux blocs de 4 Ko.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Nouveau format de SSD

Validé en août 2020 par le consortium NVM Express, le jeu de commandes ZNS (ou Zoned NameSpace) doit permettre de gérer plus efficacement les SSD en simplifiant le choix du meilleur endroit pour stocker les données. Problème, si la chose existe bel et bien depuis sa validation, les produits qui en tirent parti ne profitent pas d'une exposition suffisante. C'est tout l'enjeu de l'accord signé par Samsung et Western Digital. En effet, les deux géants du stockage viennent d'annoncer un protocole d'accord visant à harmoniser leurs pratiques. Pour reprendre les termes officiels du partenariat, le but est de « favoriser l'adoption conjointe des technologies de stockage de placement et de traitement de données de nouvelle génération (D2PF) ». Il faut effectivement savoir que si des unités SSD ZNS sont d'ores et déjà disponibles chez l'un comme chez l'autre, leurs écosystèmes respectifs ne sont pas pas parfaitement interopérables, rendant le déploiement de telles solutions plus délicat. Pour ne rien arranger, la disponibilité des unités ZNS est à revoir et souvent liée à des accords d'approvisionnement exclusif. Les SSD ZNS ont pourtant de nombreux atouts à faire valoir par rapport aux unités conventionnelles basées sur des blocs. En premier lieu, ils permettent un meilleur contrôle sur le placement et l'écriture des données ce qui autorise un plus faible surprovisionnement. De fait, comme l'explique Western Digital notamment, ce meilleur contrôle doit simplifier la mise en place de nouvelles architectures NAND comme la QLC 3D NAND. Il est également important de souligner que de par leur fonctionnement, les SSD ZNS gèrent de grandes zones et non de très nombreux blocs de 4 Ko.
05-04-2022


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant