Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Microsoft se range du côté d'Epic games

  Liste des news     

02

Fevrier

Microsoft se range une nouvelle fois du côté d’Epic Games qui a fait appel de sa défaite contre Apple en 2021. Comme 35 procureurs généraux, il a déposé un témoignage pour soutenir l’éditeur de jeux vidéo, même s’il n’est pas directement impliqué dans cette affaire. Dans un document porté au dossier, il souligne qu’il y aurait bien un vrai problème de monopole avec Apple. « Peu d'entreprises, peut-être aucune depuis AT&T... à l'apogée de son monopole téléphonique, ont contrôlé le tuyau par lequel circule une si vaste gamme d'activités économiques », écrit la société de Redmond. Cette situation s’étendrait également au-delà du secteur des jeux vidéo concerné par le procès. « Apple propose des paiements mobiles, de la musique, des films et de la télévision, de la publicité, des jeux, un suivi de la santé, la navigation sur le Web, la messagerie, des chats vidéo, des actualités, du stockage dans le cloud, des livres électroniques, des appareils intelligents pour la maison, des appareils portables, etc. », rappelle Microsoft. La société affirme que si la décision de rejeter l’accusation de monopole se trouvait confirmée, Apple se retrouverait avec les mains libres pour tirer parti de son contrôle sur iOS. Cela pourrait aussi encourager d'autres comportements préjudiciables. Google serai ainsi tenté de faire de même. Microsoft en conclut, en outre, que l’innovation en souffrirait. Microsoft en défenseur des lois antitrust contre Apple, voilà qui ne manque pas de saveur. On connaît la bataille féroce qu'ils se sont livrés pendant des années. Personne n’a oublié la guerre des publicités qui les a opposée. Le spot de Ridley Scott 1984 réalisé pour le lancement du Macintosh posait même Apple en libérateur d'un marché dominé par IBM, surtout, et un jeune Microsoft. Rappelons enfin que Microsoft aussi a dû faire face par le passé à des accusations d'abus de position dominante, notamment pour son navigateur Internet Explorer installé par défaut sur Windows. Ses pratiques actuelles avec Edge sont également pointées du doigt par la concurrence. La prise de position de Microsoft, qu'on peut juger pertinente par ailleurs, a donc des airs opportunistes, qui entachent sa crédibilité. Il sera intéressant de voir si la justice en tient compte malgré tout.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Microsoft se range du côté d'Epic games

Microsoft se range une nouvelle fois du côté d’Epic Games qui a fait appel de sa défaite contre Apple en 2021. Comme 35 procureurs généraux, il a déposé un témoignage pour soutenir l’éditeur de jeux vidéo, même s’il n’est pas directement impliqué dans cette affaire. Dans un document porté au dossier, il souligne qu’il y aurait bien un vrai problème de monopole avec Apple. « Peu d'entreprises, peut-être aucune depuis AT&T... à l'apogée de son monopole téléphonique, ont contrôlé le tuyau par lequel circule une si vaste gamme d'activités économiques », écrit la société de Redmond. Cette situation s’étendrait également au-delà du secteur des jeux vidéo concerné par le procès. « Apple propose des paiements mobiles, de la musique, des films et de la télévision, de la publicité, des jeux, un suivi de la santé, la navigation sur le Web, la messagerie, des chats vidéo, des actualités, du stockage dans le cloud, des livres électroniques, des appareils intelligents pour la maison, des appareils portables, etc. », rappelle Microsoft. La société affirme que si la décision de rejeter l’accusation de monopole se trouvait confirmée, Apple se retrouverait avec les mains libres pour tirer parti de son contrôle sur iOS. Cela pourrait aussi encourager d'autres comportements préjudiciables. Google serai ainsi tenté de faire de même. Microsoft en conclut, en outre, que l’innovation en souffrirait. Microsoft en défenseur des lois antitrust contre Apple, voilà qui ne manque pas de saveur. On connaît la bataille féroce qu'ils se sont livrés pendant des années. Personne n’a oublié la guerre des publicités qui les a opposée. Le spot de Ridley Scott 1984 réalisé pour le lancement du Macintosh posait même Apple en libérateur d'un marché dominé par IBM, surtout, et un jeune Microsoft. Rappelons enfin que Microsoft aussi a dû faire face par le passé à des accusations d'abus de position dominante, notamment pour son navigateur Internet Explorer installé par défaut sur Windows. Ses pratiques actuelles avec Edge sont également pointées du doigt par la concurrence. La prise de position de Microsoft, qu'on peut juger pertinente par ailleurs, a donc des airs opportunistes, qui entachent sa crédibilité. Il sera intéressant de voir si la justice en tient compte malgré tout.
02-02-2022


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant