Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Intel souhaite la plus grande usine du monde !

  Liste des news     

24

Janvier

C’est officiel : après des rumeurs mentionnant New York et l’Ohio, c’est finalement ce dernier État américain qui a été choisi par Intel pour l’implantation les deux premières tranches de sa future gigafab de semi-conducteurs. Un énorme chantier et un énorme chèque : 20 milliards de dollars soit, 17,5 milliards d’euros. Quand on parle de « première tranche », c’est que si la première étape consiste à installer au moins de deux fabs (les usines qui produisent les fameux wafers sur lesquels des machines hors de prix « gravent » les processeurs) en plus d’une unité de packaging (assemblage de puces), Intel a posé une option d’agrandissement. Une sacrée option : Intel pourrait doubler la surface utilisée et implanter de 4 à 6 fabs supplémentaires. Avec entre 6 et 8 fabs, le site deviendrait une « gigafab ». Popularisé par le taïwanais TSMC, champion mondial de la production de puces, une gigafab est un site produisant plus de 100.000 wafers (les galettes de silicium) par mois, chacun de ces wafers comportant plusieurs centaines de puces. Des volumes qui paraissent délirants, mais qui collent aux besoins tout aussi délirants des industries. Rien que pour les iPhone d’Apple, TSMC produit plus de 200 millions de puces par an… « Nous espérons (que ce site, ndr) devienne le plus important lieu de production de semi-conducteurs de la planète », a même promis le PDG d’Intel, Par Gelsinger, moins d’un an après avoir pris les rênes de l’entreprise. Le site retenu dans l'Ohio est à New Albany et bien que la construction commencera dès cette année, ce n'est qu'à partir de 2025 que les premières puces sortiront des lignes de production. Ce n’est pas le seul site de production sur lequel Intel investit : le géant américain étend ses capacités de production sur la plupart de ses sites Israël, Nouveau-Mexique (USA), Arizona (USA) et prépare la construction d’une fab en Allemagne, et de centres de r&d en France et en Italie. Des dizaines de milliards de dollars, avec le but affiché de devenir le « champion occidental » de la production de semi-conducteurs. La Chine et les USA s'affrontent de manière de plus en plus frontale, l’approche d’Intel pourrait lui faciliter l’accès à des aides financières de la part des états pour ses implantations d’usines. Et à 20 milliards de dollars le ticket d’entrée, toute participation est la bienvenue.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Intel souhaite la plus grande usine du monde !

C’est officiel : après des rumeurs mentionnant New York et l’Ohio, c’est finalement ce dernier État américain qui a été choisi par Intel pour l’implantation les deux premières tranches de sa future gigafab de semi-conducteurs. Un énorme chantier et un énorme chèque : 20 milliards de dollars soit, 17,5 milliards d’euros. Quand on parle de « première tranche », c’est que si la première étape consiste à installer au moins de deux fabs (les usines qui produisent les fameux wafers sur lesquels des machines hors de prix « gravent » les processeurs) en plus d’une unité de packaging (assemblage de puces), Intel a posé une option d’agrandissement. Une sacrée option : Intel pourrait doubler la surface utilisée et implanter de 4 à 6 fabs supplémentaires. Avec entre 6 et 8 fabs, le site deviendrait une « gigafab ». Popularisé par le taïwanais TSMC, champion mondial de la production de puces, une gigafab est un site produisant plus de 100.000 wafers (les galettes de silicium) par mois, chacun de ces wafers comportant plusieurs centaines de puces. Des volumes qui paraissent délirants, mais qui collent aux besoins tout aussi délirants des industries. Rien que pour les iPhone d’Apple, TSMC produit plus de 200 millions de puces par an… « Nous espérons (que ce site, ndr) devienne le plus important lieu de production de semi-conducteurs de la planète », a même promis le PDG d’Intel, Par Gelsinger, moins d’un an après avoir pris les rênes de l’entreprise. Le site retenu dans l'Ohio est à New Albany et bien que la construction commencera dès cette année, ce n'est qu'à partir de 2025 que les premières puces sortiront des lignes de production. Ce n’est pas le seul site de production sur lequel Intel investit : le géant américain étend ses capacités de production sur la plupart de ses sites Israël, Nouveau-Mexique (USA), Arizona (USA) et prépare la construction d’une fab en Allemagne, et de centres de r&d en France et en Italie. Des dizaines de milliards de dollars, avec le but affiché de devenir le « champion occidental » de la production de semi-conducteurs. La Chine et les USA s'affrontent de manière de plus en plus frontale, l’approche d’Intel pourrait lui faciliter l’accès à des aides financières de la part des états pour ses implantations d’usines. Et à 20 milliards de dollars le ticket d’entrée, toute participation est la bienvenue.
24-01-2022


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant