Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 iLiad sanctionné par l'AMF

  Liste des news     

29

Avril

L'Autorité (AMF) reproche au groupe Iliad d'avoir trop tardé dans la communication de ses intentions d'acquisition. Ce n'est que le 31 juillet 2014 que le groupe français avait officiellement dévoilé son intérêt pour le rachat de 57 % des parts de T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom, pour 15 milliards de dollars. Le conseil d'administration d'Iliad était en réalité au courant depuis le 1er juillet, soit un mois avant la sortie du communiqué de presse. Ce manquement d'initié n'a évidemment pas plu au gendarme boursier qui avait requis, à la fin du mois de mars, une amende d'un million d'euros contre l'ex-DG du groupe Maxime Lombardini et une seconde de 500 000 € contre Iliad. « L'information relative à ce projet revêtait, dès le 2 juillet 2014, les caractéristiques d'une information privilégiée. En effet, elle était à cette date précise, non publique et susceptible d'avoir une influence sensible sur le cours du titre Iliad », indique l'AMF. « Un mois plus tard, le 24 juillet 2014, la société ne pouvait ignorer qu'elle n'était plus en mesure d'en assurer la confidentialité », ajoute-t-elle. Alors qu'Iliad souhaitait s'implanter en Amérique du Nord, l'actionnaire de T-Mobile, Deutsche Telekom, avait refusé l'offre du groupe propriétaire de Free. Iliad avait ensuite définitivement mis un terme à son processus d'acquisition au mois d'octobre 2014.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

iLiad sanctionné par l'AMF

L'Autorité (AMF) reproche au groupe Iliad d'avoir trop tardé dans la communication de ses intentions d'acquisition. Ce n'est que le 31 juillet 2014 que le groupe français avait officiellement dévoilé son intérêt pour le rachat de 57 % des parts de T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom, pour 15 milliards de dollars. Le conseil d'administration d'Iliad était en réalité au courant depuis le 1er juillet, soit un mois avant la sortie du communiqué de presse. Ce manquement d'initié n'a évidemment pas plu au gendarme boursier qui avait requis, à la fin du mois de mars, une amende d'un million d'euros contre l'ex-DG du groupe Maxime Lombardini et une seconde de 500 000 € contre Iliad. « L'information relative à ce projet revêtait, dès le 2 juillet 2014, les caractéristiques d'une information privilégiée. En effet, elle était à cette date précise, non publique et susceptible d'avoir une influence sensible sur le cours du titre Iliad », indique l'AMF. « Un mois plus tard, le 24 juillet 2014, la société ne pouvait ignorer qu'elle n'était plus en mesure d'en assurer la confidentialité », ajoute-t-elle. Alors qu'Iliad souhaitait s'implanter en Amérique du Nord, l'actionnaire de T-Mobile, Deutsche Telekom, avait refusé l'offre du groupe propriétaire de Free. Iliad avait ensuite définitivement mis un terme à son processus d'acquisition au mois d'octobre 2014.
29-04-2019


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant