Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Fini Boot Camp (Windows) sous les prochains Mac ARM

  Liste des news     

25

Juin

Rosetta « traduit » toutes les applications, sauf les machines virtuelles x86_64, et les extensions de noyau indispensables aux applications de virtualisation. Cela signe la fin des solutions de virtualisation… qui refusent d’utiliser les outils fournis par Apple. Les extensions de noyau sont dépréciées depuis plusieurs années, et doivent être remplacées par les extensions système conçues avec DriverKit. DriverKit prend explicitement en charge les besoins des solutions de virtualisation. Mieux : depuis OS X Yosemite, le système possède son propre hyperviseur, qui permet de concevoir des applications de virtualisation extrêmement légères et parfaitement respectueuses des politiques de sécurité du système. Et cela fonctionne ! Les ingénieurs d’Apple utilisent déjà une préversion de Parallels Desktop adaptée aux processeurs ARM. VMWare travaille sur une version de Fusion exploitant l’hyperviseur de macOS, qui sera disponible « au début du mois de juillet ». Michael Roy, responsable du développement de la solution de virtualisation de VMWare, attend de recevoir son DTK pour éprouver la future version ARM. Une chose est sure : seuls les systèmes compatibles avec l’architecture ARMv8-A pourront être virtualisés par le biais de l’hyperviseur de macOS sur les machines dotées d’un processeur Apple. Les principales distributions GNU/Linux sont déjà adaptées, comme les trois grandes distributions BSD, et quelques systèmes plus exotiques. Et Windows 10 ? Microsoft propose une version ARM depuis quelques années, compatible avec les applications UWP compilées pour les architectures ARM, mais aussi les bonnes vieilles applications Win32 compilées pour l’architecture x862. Le problème n’est pas la compatibilité, mais la commercialisation de cette version ARM à l’unité3. Boot Camp est toujours présent dans macOS Big Sur, mais n’apparait pas dans la liste des applications adaptées aux processeurs Apple. Ce sera probablement le plus gros changement : si la virtualisation semble plus ou moins assurée, l’installation aux côtés de macOS semble avoir du plomb dans l’aile. Il ne faut pas paniquer, mais un peu quand même. Ars Technica dit avoir obtenu la confirmation que « Boot Camp ne fonctionnera pas sur les Mac dotés d'une puce Apple ». Dans une déclaration à The Verge, Microsoft explique réserver la version ARM de Windows 10 aux fabricants de PC, mais ne ferme pas la porte à la commercialisation d'une version installable par les utilisateurs finaux.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Fini Boot Camp (Windows) sous les prochains Mac ARM

Rosetta « traduit » toutes les applications, sauf les machines virtuelles x86_64, et les extensions de noyau indispensables aux applications de virtualisation. Cela signe la fin des solutions de virtualisation… qui refusent d’utiliser les outils fournis par Apple. Les extensions de noyau sont dépréciées depuis plusieurs années, et doivent être remplacées par les extensions système conçues avec DriverKit. DriverKit prend explicitement en charge les besoins des solutions de virtualisation. Mieux : depuis OS X Yosemite, le système possède son propre hyperviseur, qui permet de concevoir des applications de virtualisation extrêmement légères et parfaitement respectueuses des politiques de sécurité du système. Et cela fonctionne ! Les ingénieurs d’Apple utilisent déjà une préversion de Parallels Desktop adaptée aux processeurs ARM. VMWare travaille sur une version de Fusion exploitant l’hyperviseur de macOS, qui sera disponible « au début du mois de juillet ». Michael Roy, responsable du développement de la solution de virtualisation de VMWare, attend de recevoir son DTK pour éprouver la future version ARM. Une chose est sure : seuls les systèmes compatibles avec l’architecture ARMv8-A pourront être virtualisés par le biais de l’hyperviseur de macOS sur les machines dotées d’un processeur Apple. Les principales distributions GNU/Linux sont déjà adaptées, comme les trois grandes distributions BSD, et quelques systèmes plus exotiques. Et Windows 10 ? Microsoft propose une version ARM depuis quelques années, compatible avec les applications UWP compilées pour les architectures ARM, mais aussi les bonnes vieilles applications Win32 compilées pour l’architecture x862. Le problème n’est pas la compatibilité, mais la commercialisation de cette version ARM à l’unité3. Boot Camp est toujours présent dans macOS Big Sur, mais n’apparait pas dans la liste des applications adaptées aux processeurs Apple. Ce sera probablement le plus gros changement : si la virtualisation semble plus ou moins assurée, l’installation aux côtés de macOS semble avoir du plomb dans l’aile. Il ne faut pas paniquer, mais un peu quand même. Ars Technica dit avoir obtenu la confirmation que « Boot Camp ne fonctionnera pas sur les Mac dotés d'une puce Apple ». Dans une déclaration à The Verge, Microsoft explique réserver la version ARM de Windows 10 aux fabricants de PC, mais ne ferme pas la porte à la commercialisation d'une version installable par les utilisateurs finaux.
25-06-2020


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant