Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 La Pomme continues l’ascension de ses puces...

  Liste des news     

17

Janvier

Au lancement de la gamme iPhone 11 en septembre dernier, les smartphones d’Apple se sont illustrés avec une amélioration significative de la qualité et du détail de ses photographies. Mais en coulisse, ce sont surtout les performances du nouveau SoC ARM A13 Bionic qui ont impressionné. Fabriqué avec une technique de gravure améliorée en 7 nm, le processeur écrase la concurrence, et reste encore aujourd’hui le processeur le plus puissant du maché. Malgré la sortie du Qualcomm Snapdragon 865 qui équipera notamment les Samsung Galaxy S20, Apple va conserver sa place de leader en 2020 avec l’A14 des iPhone 12. La puce A13 s’est montrée bien plus performante que l’A12, mais on s’attend à des progrès encore plus significatifs avec l’arrivée du processeur A14. Les iPhone 12 seront les premiers smartphones équipés d’un SoC gravé en 5 nm avec la technique de lithographie extrême ultraviolet (EUV) contre 7 nm pour la concurrence. Selon TSMC, la technologie permet de réaliser des processeurs 15 % plus rapides avec une densité supérieure de 80 %. Avec des dimensions similaires à la génération précédente, le Soc pourrait alors contenir 15 milliards de transistors, et ainsi dépasser les CPU et les GPU hauts de gamme des PC et des serveurs. Tous les détails de la puce A14 ne sont pas encore connus, mais MacWorld a néanmoins tenté d’évaluer ses performances sur les benchmarks les plus connus. Sans surprise, les estimations marquent un net progrès, notamment en ce qui concerne les tests en multicœurs. Ils placent le processeur au même niveau qu’un Mac Book Pro. Plus impressionnant encore, l’évaluation de la puissance du GPU, MacWorld prévoie une amélioration de 50 %, notamment grâce à la mémoire LPPDR5. Le SoC A14 serait un excellent candidat pour équiper un MacBook dédié au gaming. D’autre part, Apple travaille à l’unification des applications macOS et iOS, disposer de la même architecture sur toutes ses plateformes faciliterait grandement la tâche.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

La Pomme continues l’ascension de ses puces...

Au lancement de la gamme iPhone 11 en septembre dernier, les smartphones d’Apple se sont illustrés avec une amélioration significative de la qualité et du détail de ses photographies. Mais en coulisse, ce sont surtout les performances du nouveau SoC ARM A13 Bionic qui ont impressionné. Fabriqué avec une technique de gravure améliorée en 7 nm, le processeur écrase la concurrence, et reste encore aujourd’hui le processeur le plus puissant du maché. Malgré la sortie du Qualcomm Snapdragon 865 qui équipera notamment les Samsung Galaxy S20, Apple va conserver sa place de leader en 2020 avec l’A14 des iPhone 12. La puce A13 s’est montrée bien plus performante que l’A12, mais on s’attend à des progrès encore plus significatifs avec l’arrivée du processeur A14. Les iPhone 12 seront les premiers smartphones équipés d’un SoC gravé en 5 nm avec la technique de lithographie extrême ultraviolet (EUV) contre 7 nm pour la concurrence. Selon TSMC, la technologie permet de réaliser des processeurs 15 % plus rapides avec une densité supérieure de 80 %. Avec des dimensions similaires à la génération précédente, le Soc pourrait alors contenir 15 milliards de transistors, et ainsi dépasser les CPU et les GPU hauts de gamme des PC et des serveurs. Tous les détails de la puce A14 ne sont pas encore connus, mais MacWorld a néanmoins tenté d’évaluer ses performances sur les benchmarks les plus connus. Sans surprise, les estimations marquent un net progrès, notamment en ce qui concerne les tests en multicœurs. Ils placent le processeur au même niveau qu’un Mac Book Pro. Plus impressionnant encore, l’évaluation de la puissance du GPU, MacWorld prévoie une amélioration de 50 %, notamment grâce à la mémoire LPPDR5. Le SoC A14 serait un excellent candidat pour équiper un MacBook dédié au gaming. D’autre part, Apple travaille à l’unification des applications macOS et iOS, disposer de la même architecture sur toutes ses plateformes faciliterait grandement la tâche.
17-01-2020


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant