Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 La PS5 est une simple évolution de la PS4 !

  Liste des news     

13

Novembre

Chaque génération voit des améliorations par rapport à la précédente. Parfois la marche est grande, voire gigantesque, parfois elle est moins franche. D’après le développeur Danny Weinbaum, la PS5 serait dans ce dernier cas, une évolution de la PS4. Rien de plus. L’attente grandit chez les joueurs à un an de la sortie de la console. Ils attendent ce que Sony ne cesse de leur promettre : une révolution. Une voix s’élève contre cette idée, celle de Danny Weinbaum, fondateur du studio Eastshade et développeur du jeu du même nom disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One et qui a notamment travaillé sur inFAMOUS Second Son. Pour lui, la PlayStation 5 sera certes une évolution par rapport à la génération précédente, mais pas le Graal espéré. Il revient par exemple sur le SSD qui apporte tant d’améliorations, particulièrement au niveau des temps de chargement. Récemment, nous avons vu passer un comparatif entre une PS4 Pro et un kit de développement PS5 aux caractéristiques similaires à celles de la console. La même scène du jeu PS4 Spider-Man chargeait en 0,8 seconde sur le kit contre 8,4 secondes sur la console. Mais pour Danny Weinbaum, cela ne changera rien en phase de jeu, tout étant stocké en mémoire vive, mais « sera utile pour les mondes ouverts qui nécessitent le streaming », c’est à dire le chargement à la volée des textures et éléments de jeu. De même, les joueurs voient le processeur Ryzen Zen 2 comme salvateur. Là encore le développeur relativise : « Cela permettra, je suppose, davantage d’objets à écran ». L’amélioration graphique sera indéniable, avec un support de plus hautes résolutions, dont le 8K à 120 images/s, du raytracing, des rendus plus réalistes, etc. Mais d’après le développeur rien de révolutionnaire. Cela dit, ce n’est pas souvent que l’on assiste à une révolution. Le passage de la 2D à la 3D en a été une, les contrôles analogiques ont changé la façon de jouer, de même que les gyroscopes et la VR existe mais a du mal à prendre. Alors que reste-t-il à inventer pour révolutionner le monde vidéoludique une nouvelle fois ?



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

La PS5 est une simple évolution de la PS4 !

Chaque génération voit des améliorations par rapport à la précédente. Parfois la marche est grande, voire gigantesque, parfois elle est moins franche. D’après le développeur Danny Weinbaum, la PS5 serait dans ce dernier cas, une évolution de la PS4. Rien de plus. L’attente grandit chez les joueurs à un an de la sortie de la console. Ils attendent ce que Sony ne cesse de leur promettre : une révolution. Une voix s’élève contre cette idée, celle de Danny Weinbaum, fondateur du studio Eastshade et développeur du jeu du même nom disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One et qui a notamment travaillé sur inFAMOUS Second Son. Pour lui, la PlayStation 5 sera certes une évolution par rapport à la génération précédente, mais pas le Graal espéré. Il revient par exemple sur le SSD qui apporte tant d’améliorations, particulièrement au niveau des temps de chargement. Récemment, nous avons vu passer un comparatif entre une PS4 Pro et un kit de développement PS5 aux caractéristiques similaires à celles de la console. La même scène du jeu PS4 Spider-Man chargeait en 0,8 seconde sur le kit contre 8,4 secondes sur la console. Mais pour Danny Weinbaum, cela ne changera rien en phase de jeu, tout étant stocké en mémoire vive, mais « sera utile pour les mondes ouverts qui nécessitent le streaming », c’est à dire le chargement à la volée des textures et éléments de jeu. De même, les joueurs voient le processeur Ryzen Zen 2 comme salvateur. Là encore le développeur relativise : « Cela permettra, je suppose, davantage d’objets à écran ». L’amélioration graphique sera indéniable, avec un support de plus hautes résolutions, dont le 8K à 120 images/s, du raytracing, des rendus plus réalistes, etc. Mais d’après le développeur rien de révolutionnaire. Cela dit, ce n’est pas souvent que l’on assiste à une révolution. Le passage de la 2D à la 3D en a été une, les contrôles analogiques ont changé la façon de jouer, de même que les gyroscopes et la VR existe mais a du mal à prendre. Alors que reste-t-il à inventer pour révolutionner le monde vidéoludique une nouvelle fois ?
13-11-2019


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant