Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   

 CE l'amende reccord presque officiel

  Liste des news     

18

Juillet

Dominer, écraser et fausser le marché, c’est mal. C’est en substance la leçon que la Commission Européenne s’apprête à faire à Google en lui infligeant aujourd’hui une amende de plusieurs milliards de dollars pour abus de position dominante dans le domaine des systèmes d’exploitation mobiles, comme le révèle le Financial Times. Selon les sources du quotidien d’information économiques britannique, l’amende devrait « largement dépasser les 2,4 milliards d’euros » que Bruxelles avait déjà infligé à Google pour avoir favoriser son comparateur de prix dans les recherches au détriment des comparateurs concurrents. Ce que la commissaire Européenne Margrethe Vestager reproche à Google, c’est des méthodes que Google utilise pour inféoder les constructeurs à ses services. En ligne de mire, le « racket » du Google Play. Portail d’applications incontournable (sauf en Chine, où les stores maisons sont légions) l’application Google Play n’est pas une app comme les autres : pour pouvoir l’installer sur leurs appareils, les fabricants sont obligés d’installer toute une suite d’applications Google, notamment Chrome, Gmail, Maps, etc. Les constructeurs et les téléopérateurs qui installent Google Search et prennent bien soin de ne pas installer de services concurrents auraient profité d’avantages financiers, pratique anticoncurrentielle, s’il en est. Le montant de l’amende devrait être annoncé dans la journée, mais il ne s’agira pas de la fin de l’histoire. Google devrait évidemment faire appel et le parcours juridique n’en restera pas là. Le géant de Mountain View est loin d’être tiré d’affaire car comme le rappelle le Financial Times, Mme Vestager travaille non pas sur un mais sur trois dossiers antitrust qui concernent Google.




  Article précédent Précédent   

CE l'amende reccord presque officiel

Dominer, écraser et fausser le marché, c’est mal. C’est en substance la leçon que la Commission Européenne s’apprête à faire à Google en lui infligeant aujourd’hui une amende de plusieurs milliards de dollars pour abus de position dominante dans le domaine des systèmes d’exploitation mobiles, comme le révèle le Financial Times. Selon les sources du quotidien d’information économiques britannique, l’amende devrait « largement dépasser les 2,4 milliards d’euros » que Bruxelles avait déjà infligé à Google pour avoir favoriser son comparateur de prix dans les recherches au détriment des comparateurs concurrents. Ce que la commissaire Européenne Margrethe Vestager reproche à Google, c’est des méthodes que Google utilise pour inféoder les constructeurs à ses services. En ligne de mire, le « racket » du Google Play. Portail d’applications incontournable (sauf en Chine, où les stores maisons sont légions) l’application Google Play n’est pas une app comme les autres : pour pouvoir l’installer sur leurs appareils, les fabricants sont obligés d’installer toute une suite d’applications Google, notamment Chrome, Gmail, Maps, etc. Les constructeurs et les téléopérateurs qui installent Google Search et prennent bien soin de ne pas installer de services concurrents auraient profité d’avantages financiers, pratique anticoncurrentielle, s’il en est. Le montant de l’amende devrait être annoncé dans la journée, mais il ne s’agira pas de la fin de l’histoire. Google devrait évidemment faire appel et le parcours juridique n’en restera pas là. Le géant de Mountain View est loin d’être tiré d’affaire car comme le rappelle le Financial Times, Mme Vestager travaille non pas sur un mais sur trois dossiers antitrust qui concernent Google.
18-07-2018


  Article précédent Précédent