Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Un employé vole le projet Titan d'Apple

  Liste des news     

11

Juillet

Les autorités américaines ont arrêté un ex-employé d’Apple soupçonné de vouloir livrer des secrets industriels chapardés auprès du constructeur californien. Xiaolang Zhang est accusé d’avoir téléchargé sur son ordinateur personnel les plans du circuit imprimé d’un véhicule autonome développé par Apple. Le 7 juillet, alors qu’il tentait de s’envoler vers la Chine depuis l’aéroport de San Jose, cet employé indélicat a été appréhendé, raconte Reuters. Zhang a indiqué qu’il avait l’intention de travailler pour une start-up chinoise spécialisée dans la conduite autonome. « Nous travaillons avec les autorités sur ce dossier et nous ferons tout ce qui est possible pour nous assurer que cet individu et tous ceux impliqués soient tenus responsables de leurs actes », a indiqué Apple. L’ancien employé développait du logiciel et du matériel pour le projet de véhicule sans chauffeur de la Pomme, il a notamment mis au point et testé des circuits imprimés chargés d’analyser des données. En avril, Xiaolang Zhang prenait un congé de paternité et s’en est retourné en famille en Chine, à son retour, il a prévenu ses supérieurs qu’il souhaitait démissionner et revenir en Chine pour travailler chez Xiaopeng Motors, une entreprise qui conçoit des véhicules électriques intelligents et qui possède des bureaux dans la Silicon Valley. Les responsables sécurité d’Apple ont par la suite découvert que Zhang avait fouillé dans les bases de données de l’entreprise et qu’il s’était rendu sur le campus d’Apple le 28 avril… alors même qu’il était censé être en congé de paternité. Lors de cette petite visite indiscrète, le malandrin se serait emparé de circuits électroniques et téléchargé des plans, il aurait également jeté un œil sur des « puces propriétaires » montrées par des collègues. Selon la plainte, sur les 5 000 employés qui peuvent accéder à ces informations sur le projet de conduite autonome d’Apple, seuls 2 700 ont l’autorisation de regarder ces fameuses bases de données. La défense du chapardeur a du mal à tenir la route, si on peut dire : ce dernier assure qu’il aurait subtilisé cette matière grise pour appuyer un transfert au sein d’Apple.




  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Un employé vole le projet Titan d'Apple

Les autorités américaines ont arrêté un ex-employé d’Apple soupçonné de vouloir livrer des secrets industriels chapardés auprès du constructeur californien. Xiaolang Zhang est accusé d’avoir téléchargé sur son ordinateur personnel les plans du circuit imprimé d’un véhicule autonome développé par Apple. Le 7 juillet, alors qu’il tentait de s’envoler vers la Chine depuis l’aéroport de San Jose, cet employé indélicat a été appréhendé, raconte Reuters. Zhang a indiqué qu’il avait l’intention de travailler pour une start-up chinoise spécialisée dans la conduite autonome. « Nous travaillons avec les autorités sur ce dossier et nous ferons tout ce qui est possible pour nous assurer que cet individu et tous ceux impliqués soient tenus responsables de leurs actes », a indiqué Apple. L’ancien employé développait du logiciel et du matériel pour le projet de véhicule sans chauffeur de la Pomme, il a notamment mis au point et testé des circuits imprimés chargés d’analyser des données. En avril, Xiaolang Zhang prenait un congé de paternité et s’en est retourné en famille en Chine, à son retour, il a prévenu ses supérieurs qu’il souhaitait démissionner et revenir en Chine pour travailler chez Xiaopeng Motors, une entreprise qui conçoit des véhicules électriques intelligents et qui possède des bureaux dans la Silicon Valley. Les responsables sécurité d’Apple ont par la suite découvert que Zhang avait fouillé dans les bases de données de l’entreprise et qu’il s’était rendu sur le campus d’Apple le 28 avril… alors même qu’il était censé être en congé de paternité. Lors de cette petite visite indiscrète, le malandrin se serait emparé de circuits électroniques et téléchargé des plans, il aurait également jeté un œil sur des « puces propriétaires » montrées par des collègues. Selon la plainte, sur les 5 000 employés qui peuvent accéder à ces informations sur le projet de conduite autonome d’Apple, seuls 2 700 ont l’autorisation de regarder ces fameuses bases de données. La défense du chapardeur a du mal à tenir la route, si on peut dire : ce dernier assure qu’il aurait subtilisé cette matière grise pour appuyer un transfert au sein d’Apple.
11-07-2018


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant