Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Pénurie de Switch à prévoir

  Liste des news     

12

Avril

La pénurie de semi-conducteurs n’épargne personne. Et surtout pas Nintendo, qui écoule des palettes entières de sa Switch . Aussi, dans un entretien avec le quotidien japonais Nikkei, Shuntaro Furukawa, le P.-D.G. de l’entreprise, prévient : certaines commandes pourraient être difficiles à honorer. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les entreprises de la tech au sens large ont le plus grand mal à se fournir en semi-conducteurs ; pierre angulaire de tout appareil électronique de pointe. Dans son échange avec le journal, Shuntaro Furukawa tient d’abord à rassurer. « Nous avons été en mesure de sécuriser suffisamment de matériaux pour la production immédiate de semi-conducteurs pour la Switch. Toutefois, au Japon et dans d’autres pays, la demande est très forte depuis le début de l’année, et il y a un risque de pénurie pour certains marchés dans le futur. » En creux, le chef d’entreprise nous prépare surtout à une fin d’année compliquée. On sait combien les consoles de jeux sont populaires à ce moment clé du calendrier. Et les dernières fêtes nous l’ont bien démontré : la Switch a toujours le vent en poupe, quatre ans après sa sortie. « Il est difficile de dire comment nous pourrons gérer la situation, mais dans certains cas, reprend le P.-D.G., nous pourrions être incapables d’honorer les commandes ». Une certaine franchise, qui nous rappelle bien sûr les communications passées d’entreprises comme Samsung, qui annonçait récemment ne pas être sûre de pouvoir sortir un nouveau Galaxy Note cette année pour les mêmes motifs.



  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Pénurie de Switch à prévoir

La pénurie de semi-conducteurs n’épargne personne. Et surtout pas Nintendo, qui écoule des palettes entières de sa Switch . Aussi, dans un entretien avec le quotidien japonais Nikkei, Shuntaro Furukawa, le P.-D.G. de l’entreprise, prévient : certaines commandes pourraient être difficiles à honorer. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les entreprises de la tech au sens large ont le plus grand mal à se fournir en semi-conducteurs ; pierre angulaire de tout appareil électronique de pointe. Dans son échange avec le journal, Shuntaro Furukawa tient d’abord à rassurer. « Nous avons été en mesure de sécuriser suffisamment de matériaux pour la production immédiate de semi-conducteurs pour la Switch. Toutefois, au Japon et dans d’autres pays, la demande est très forte depuis le début de l’année, et il y a un risque de pénurie pour certains marchés dans le futur. » En creux, le chef d’entreprise nous prépare surtout à une fin d’année compliquée. On sait combien les consoles de jeux sont populaires à ce moment clé du calendrier. Et les dernières fêtes nous l’ont bien démontré : la Switch a toujours le vent en poupe, quatre ans après sa sortie. « Il est difficile de dire comment nous pourrons gérer la situation, mais dans certains cas, reprend le P.-D.G., nous pourrions être incapables d’honorer les commandes ». Une certaine franchise, qui nous rappelle bien sûr les communications passées d’entreprises comme Samsung, qui annonçait récemment ne pas être sûre de pouvoir sortir un nouveau Galaxy Note cette année pour les mêmes motifs.
12-04-2021


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant