Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



  Article précédent Précédent   

 La guerre ARM commence

  Liste des news     

06

Aout

Foxconn et TSMC seraient très intéressées par la vente d'ARM. Selon la publication Nikkei Asian Review, les deux sociétés asiatiques pourraient à leur tour être candidates à l'acquisition de l'entreprise britannique qui est la propriété de SoftBank depuis 2016. Jusqu'à présent, Nvidia semblait être le parti le plus sérieux. Mais Foxconn et TSMC (partenaire de Nvidia, par ailleurs) auraient tout intérêt à ajouter le pourvoyeur de licences ARM à leurs catalogues respectifs. Foxconn travaille avec et pour pléthore de marques de l'industrie high tech, dont Apple puisque ce sont les ouvriers de l'entreprise qui assemblent les iPhone, par exemple. S'il met la main sur ARM, cela lui permettra de diversifier ses activités, de travailler encore plus étroitement avec certains de ses partenaires habituels et, surtout, de revenir dans le vert car la vente et le renouvellement de licences exploitées par Apple, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia lui permettrait de faire rentrer de l'argent frais en quantité. La société chinoise, bien qu'omniprésente dans le monde de l'assemblage d'appareils high tech, perd de l'argent depuis quelques temps. Les derniers chiffres publiés au titre de l'année 2019 ne sont pas bons et la crise sanitaire n'a pas dû améliorer les affaires de Foxconn. Les prochains résultats financiers risquent bien d'être du même tonneau que les précédents. TSMC, lui, grave des processeurs de calcul, des puces 3D mais aussi des SoC (System on Chip) pour smartphone et ce, pour... presque tous les acteurs du marché de premier et seconde plan. Acquérir ARM apporterait un très bon complément à ses domaines de compétences et de savoir-faire. Cela permettrait, là aussi, de créer des synergies avec des partenaires que l'entreprise a déjà et de resserrer les liens avec d'autres. Sans oublier que la vente de licence ARM lui rapporterait des gains importants qu'elle pourrait ensuite réinvestir en recherche et développement pour affiner ses processus de gravure, ouvrir de nouvelles usines et accueillir de nouveaux clients.



  Article précédent Précédent   

La guerre ARM commence

Foxconn et TSMC seraient très intéressées par la vente d'ARM. Selon la publication Nikkei Asian Review, les deux sociétés asiatiques pourraient à leur tour être candidates à l'acquisition de l'entreprise britannique qui est la propriété de SoftBank depuis 2016. Jusqu'à présent, Nvidia semblait être le parti le plus sérieux. Mais Foxconn et TSMC (partenaire de Nvidia, par ailleurs) auraient tout intérêt à ajouter le pourvoyeur de licences ARM à leurs catalogues respectifs. Foxconn travaille avec et pour pléthore de marques de l'industrie high tech, dont Apple puisque ce sont les ouvriers de l'entreprise qui assemblent les iPhone, par exemple. S'il met la main sur ARM, cela lui permettra de diversifier ses activités, de travailler encore plus étroitement avec certains de ses partenaires habituels et, surtout, de revenir dans le vert car la vente et le renouvellement de licences exploitées par Apple, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia lui permettrait de faire rentrer de l'argent frais en quantité. La société chinoise, bien qu'omniprésente dans le monde de l'assemblage d'appareils high tech, perd de l'argent depuis quelques temps. Les derniers chiffres publiés au titre de l'année 2019 ne sont pas bons et la crise sanitaire n'a pas dû améliorer les affaires de Foxconn. Les prochains résultats financiers risquent bien d'être du même tonneau que les précédents. TSMC, lui, grave des processeurs de calcul, des puces 3D mais aussi des SoC (System on Chip) pour smartphone et ce, pour... presque tous les acteurs du marché de premier et seconde plan. Acquérir ARM apporterait un très bon complément à ses domaines de compétences et de savoir-faire. Cela permettrait, là aussi, de créer des synergies avec des partenaires que l'entreprise a déjà et de resserrer les liens avec d'autres. Sans oublier que la vente de licence ARM lui rapporterait des gains importants qu'elle pourrait ensuite réinvestir en recherche et développement pour affiner ses processus de gravure, ouvrir de nouvelles usines et accueillir de nouveaux clients.
06-08-2020


  Article précédent Précédent