Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  > 

Konami lance des PC gamers

  Liste des news    Liste des new du mois  
PC Konami Gamers

31

Juillet

Konami s’attaque au marché des PC de bureau avec trois machines Arespear : les C300, C700 et C700+. Elles ont pour point commun leur châssis de 575,2 mm x 501,5 mm x 230 mm muni d’une façade ajourée. Autre similarité : un SSD M.2 NVMe de 512 Go et une carte son Asus Xonar AE. Tous les modèles sont équipés d’une connectivité USB 3.1 Type-A et Type-C, d’USB 3.0, d’USB 2.0, jack audio et d’un port GbE. En revanche, ils n’offrent pas de connexion sans fil. L’Arespear C300 s’arme d’un processeur Intel Core i5-9400F, d’une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1650 et de 8 Go de mémoire DDR4-2666. Les Arespear C700 et le C700+ embarquent un processeur Intel Core i7-9700 refroidi par liquide. Leur carte graphique est une GeForce RTX 2070 Super. Ils bénéficient de 16 Go de mémoire DDR4-2666. En plus de leur SSD de 512 Go, un disque dur de 1 To est également présent. Le C700+ se distingue par un panneau latéral transparent en acrylique agrémenté d’un éclairage RGB. Enfin, les prix sont relativement élevés : environ 1760 $ pour le C300, 3020 $ pour le C700 et 3230 $ pour le C700+. Konami Amusements expédiera ces PC Arespear à partir de septembre au Japon. La date de leur commercialisation à l’international reste inconnue.



L'Europe dénonce les cybercriminels

  Liste des news    Liste des new du mois  
LEurope victime dinfiltration de pirates informatiques durant 3 ans

31

Juillet

Si les Etats-Unis nous ont habitués à une politique du "name and shame" (dénoncer et condamner) en matière de cybercriminalité, la Commission européenne se faisait plus discrète sur ce volet. Mais dans une décision publiée aujourd’hui, la Commission annonce la mise en place de sanctions visant « six individus et trois entités responsables ou impliqués dans diverses cyberattaques ». Le communiqué indique que les personnes visées par les sanctions sont responsables ou impliquées dans le cadre d’attaques ayant visé l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, ainsi que dans les attaques WannaCry, NotPetya et enfin l’opération CloudHopper. La décision vise quatre citoyens russes, accusés d’avoir tenté d’attaquer l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en 2018. « La tentative de cyberattaque visait à pirater le réseau Wi-Fi de l'OIAC, ce qui, en cas de succès, aurait compromis la sécurité du réseau et les enquêtes en cours de l'OIAC. » Cette tentative a été désamorcée par les services secrets néerlandais. Ces quatre citoyens russes sont, selon la Commission européenne, tous membres de la direction générale des renseignements (GRU) de l’Etat-Major des Forces armées de la Fédération de Russie. Cette organisation est également visée par les sanctions de la Commission européenne, qui l’accuse également d’avoir été à l’origine de la diffusion du logiciel malveillant NotPetya en 2017, ainsi que d’avoir mené plusieurs attaques en 2015 et 2016, contre les infrastructures électriques ukrainiennes. Les accusations portées par la Commission européenne recoupent pour beaucoup celles annoncées auparavant par le gouvernement américain. L’un des citoyens chinois avait ainsi déjà été nommé par la justice américaine, tout comme c’était le cas pour l’organisation nord-coréenne Chosun Expo, dont les liens avec le groupe Lazarus avaient été mis en lumière en 2018. Les quatre citoyens russes visés par les sanctions étaient également tous connus de la justice américaine et sont tous répertoriés sur la liste Cyber’s Most Wanted du FBI. La Commission tient néanmoins à prendre ses distances avec la politique américaine en la matière et rappelle dans son communiqué que « les mesures restrictives ciblées ont un effet dissuasif et doivent être distinguées de l'attribution de la responsabilité à un Etat tiers ». En des termes plus clairs, la Commission se contente ici de nommer des individus et des structures, mais ne porte pas d’accusation directe sur d’autres pays. Les actes d’accusation américains n’ont pas cette subtilité diplomatique et leurs accusations visent clairement les gouvernements étrangers à l’origine des actes qui sont évoqués.



MarbleShell version Mini-ITX et Micro-ATX (MS20) et ATX (MS30)

  Liste des news    Liste des new du mois  
MarbleShell Mini ATX Micro et ATX

31

Juillet

Ce MarbleShell est un boitier au design marqué et moderne mettant en avant un RGB adressable. Il s’exprime au travers d’un panneau avant craquelé. L’idée est de laisser s’exprimer les effets d’éclairage dynamique des ventilateurs au travers des différentes fissures. Ce rétroéclairage peut se piloter à l’aide d’une carte mère compatible via en-tête RGB 5 Volts (3 broches (+5V/Data/- /GND)). Dans la cas contraire plusieurs effets prédéfinis sont disponibles en utilisant le bouton « Lighting control/Reset » présent au niveau de la connectique du boitier. A cela s’ajoute un hub RGB intégré permettant de gérer jusqu’à 6 dispositifs RGB adressables. Le MarbleShell MS20 prend en charge les formats Micro-ATX et Mini-ITX tandis que le MS30 ajoute l’ATX. Dans les deux cas l’architecture est compartimentée. L’espace principale réserve 369 mm à la carte graphique et 164 mm à la hauteur du ventirat pour premier contre 357 mm et 175 mm pour le second. L’équipement comprend trois ventilateurs de 120 mm dont deux en aRGB positionnés à l’avant (trois pour le MS30). La ventilation peut combiner jusqu’à deux 140 ou trois 120 mm à l’avant, deux 120 ou 140 mm sur le haut et un 120 mm à l’arrière. Il est possible d’installer un système de refroidissement liquide clé en main avec le support d’un radiateur de 120, 240 et 280. Le MarbleShell MS30 permet de son coté du 360. Avec des dimensions de 417 x 210 x 400 mm, le MarbleShell MS20 s’équipe de deux baies 3.5/2.5 pouces, quatre emplacements 2.5 pouces, quatre slots d’extension, deux ports USB 2.0, un port USB 3.0 et des classiques jack audio. De son côté le MarbleShell MS30 affiche des dimensions des 417 x 210 x 400 mm. Sa connectique comprend quatre ports USB dont deux en USB 3.0 tandis que 7 slots d’extension sont de la partie. Ces deux nouveautés sont annoncées pour le mois de septembre 2020. Elles visent le millieu de gamme avec des tarifs conseillés de arbleShell MS20 noir: 69,99 € TTC, le MarbleShell MS30 noir: 74,99 € TTC et enfin le MarbleShell MS30 blanc: 79,99 € TTC



Etrange logo EVO chez Intel

  Liste des news    Liste des new du mois  
Nouveau Logo intel EVO

30

Juillet

Intel a récemment déposé de nouveaux logos dans la base de données Justia Trademarks. L’entreprise souhaite apparemment remplacer l’habituel cercle par des formes rectangulaires ou carrées. Ainsi, Intel Inside arbore un style différent, avec une inscription désormais enchâssée dans un carré. La marque Core subit également un petit relooking et tend vers le minimalisme, avec une simple mention « Intel Core » suivi du type de puces (i3, i5, i7 ou i9). Mais le plus intéressant et un inédit « Evo Powered by Core » inscrit dans un ensemble de blocs plus ou moins grands. On ignore à quels types de produits il se destine, mais cette enchevêtrement fait forcément penser à la conception hybride des processeurs Alder Lake-S. En effet, ces derniers reposent sur une architecture de type big.LITTLE avec de petits cœurs basse consommation associés à des cœurs plus puissants.



Google One vas sauvegarder votre iPhone !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google one sur iPhone

30

Juillet

Google One, le service en ligne de stockage qui regroupe Gmail, Google Drive, Google Photos, et peut être partagé au sein d’une même famille, proposait jusqu’ici aux seuls possesseurs de smartphones Android, de sauvegarder le contenu de leur appareil. Les choses devraient toutefois bientôt changer. Google vient d’annoncer que les possesseurs d’iPhone pourront, eux aussi, profiter de la sauvegarde du contenu de leur appareil avec leur offre Google One. La fonction de sauvegarde automatique du contenu sur les smartphones Android sera proposée aux utilisateurs même lorsque ceux-ci n’utilisent qu’un compte Google One gratuit, qui inclut 15 Go de stockage. Et les utilisateurs équipés d’un iPhone ne sont pas oubliés puisque Google vient d’annoncer la disponibilité prochaine d’une application Google One pour iOS. Ils pourront alors sauvegarder non seulement leurs photos et vidéos, mais aussi leur carnet d’adresses et les événements de leur calendrier sur leur compte Google. Et pour compléter son offre, Google annonce qu’un nouveau gestionnaire de stockage arrivera prochainement dans l’application et sur la version web de Google One. Les utilisateurs pourront s’en servir pour libérer de l’espace sur leur compte en faisant le ménage sur leur Drive, dans leur boîte Gmail mais aussi en faisant du tri dans Google Photos. Ces nouveautés arriveront progressivement sur les smartphones Android dans les prochains jours. Quant à l’arrivée de l’application Google One sur iOS, Google ne donne aucune date précise, se contentant d’indiquer simplement qu’elle sera bientôt disponible.



LE CES de Las Vegas sera virtuel cette année

  Liste des news    Liste des new du mois  
CES de Las Vegas

29

Juillet

C’est par le biais d’un communiqué de presse envoyé aux rédactions que la nouvelle a été annoncée. L’impact économique sera important pour la ville de Las Vegas pour qui le CES est l’événement le plus important de l’année en termes de nombre d’hôtes. L’annulation va aussi être dévastatrice pour le CTA qui va devoir rembourser les arrhes qui ont déjà été versées par les grandes entreprises. Mais selon le président de l’association Gary Shapiro, il n’était pas envisageable de maintenir l’événement en présentiel. À juste titre : après que de nombreux experts ont vilipendé les organisateurs pour avoir maintenu l’événement en janvier au pic de la crise en Chine, la raison l’a finalement emporté. Il faut dire que les 170.000 personnes venant de la terre entière qui se sont entassées lors de l’édition 2020 ont sans doute contribué d’une manière ou d’une autre à la propagation du SARS-COV-2 responsable de la pandémie de COVID-19 qui continue de mettre à mal le système de santé américain. Dans un tel contexte, il était impossible de maintenir un événement d’une telle ampleur dans à peine 5 mois. Le point positif étant que le passage au tout numérique devrait permettre une accélération de l’amélioration des outils numériques autour de la vidéo-conférence, ce qui était un peu le talon d’Achille du CES. Dans son billet publié sur Linkedin, Gary Shapiro met cependant l’accent sur l’importance des relations humaines et des rencontres et donne rendez-vous en 2022 pour la prochaine édition à Las Vegas.



Le Galaxy Z Fold 2 en fuite...

  Liste des news    Liste des new du mois  
Samsung Galaxy Fold 2 en fuite

29

Juillet

A quelques jours de sa présentation officielle, prévue le 5 août prochain, voilà que la seconde itération du smartphone pliant de Samsung se dévoile à travers un cliché volé. Cette photo, partagée sur Naver, nous dévoile non seulement la dalle pliable intérieure du smartphone, mais également son nom officiel. Certaines fuites le laissaient supposer, mais cela semble désormais presque certain : le successeur du Galaxy Fold devrait porter le nom de Galaxy Z Fold2. En rajoutant le « Z », on imagine que Samsung espère créer une nouvelle gamme de produits pliants, comme entrepris avec le Galaxy Z Flip et à l’image des Galaxy « S ». À côté du nom, on peut également voir le sigle « 5G », ce qui laisse supposer que le smartphone sera compatible d’emblée avec la nouvelle norme réseau. Outre le nom, ce cliché nous dévoile également quelques détails, à commencer par ce qui semble être un poinçon sur la partie droite de la dalle pliable. Pour rappel, le Galaxy Fold premier du nom disposait d’une imposante encoche sur sa partie pliable, et de larges bordures autour de la petite dalle en « mode smartphone ». Si les rumeurs ont visé juste, l’écran extérieur du smartphone devrait également être agrandi et délaisser les bordures, mais ce cliché volé ne nous laisse hélas pas l’occasion de le constater. Les rumeurs supposent que le Galaxy Z Fold 2 disposerait d’un écran de 6,23 pouces à l’extérieur et de 7,59 pouces avec taux de rafraîchissement à 120 Hz à l’intérieur. On disposerait de deux capteurs frontaux de 10 MPx logés dans un poinçon sur chacune de ces dalles. Du côté de la configuration photo arrière, on pourrait avoir droit à trois capteurs : 12 MPx, 12 MPx et 64 MPx. Enfin, le Galaxy Z Fold 2 devrait être doté d’un SoC Qualcomm Snapdragon 865+, de 256/512 Go de stockage et d’une batterie de 4 365 mAh. Le prix reste inconnu à ce stade, mais certaines rumeurs supposent qu’il sera identique à celui de la première itération du smartphone pliant, à savoir 2 020 € dans nos régions.



AMD prépare déjà le 5nm alors qu'intel n'est pas au 7nm

  Liste des news    Liste des new du mois  
AMD pret pour le 5mn en 2021

29

Juillet

Pas plus tard qu'hier, AMD a organisé une conférence téléphonique afin de présenter ses derniers résultats financiers. Il y a été question de revenus à hauteur de 1,93 milliard de dollars pour le seul second trimestre 2020 et d'une augmentation de 26% sur un an. On retiendra surtout les plans de la société pour le futur. À la faveur de cette conférence téléphonique, AMD a effectivement tenu à rassurer les investisseurs. Alors qu'Intel semble avoir toutes les peines du monde à tenir ses engagements, Lisa Su, P.-D.G. d'AMD, a ainsi souligné qu'il n'était pas question de dévier de la roadmap : « Vous pouvez compter sur nous pour une feuille de route cohérente ». Il a ainsi d'abord été question de répéter que l'architecture Zen 3 sera bel et bien lancée avant la fin de l'année civile sur les segments « data-center » et « consumer ». Pour nous, petits utilisateurs, cela signifie qu'il est bien dans les plans d'AMD de commercialiser ses prochains Ryzen d'ici le mois de décembre 2020. Plus important encore aux yeux des investisseurs courtisés par AMD, la génération suivante est « dans les laboratoires et tout va bien » si l'on en croit Lisa Su. Baptisée Zen 4 pour le moment, cette génération doit permettre un changement d'échelle pour AMD puisqu'elle introduira le processus de gravure en 5 nm alors que Zen 2 / 3 se basent sur le 7 nm. Les produits de la gamme EPYC basés sur l'architecture Zen 4 répondent au nom de code Genoa et si les choses ne sont pas encore parfaitement claires, les différentes diapositives d'AMD indiquent que la société vise une sortie en fin d'année 2021 ou peut-être début 2022 pour cette nouvelle gamme de processeurs. Une fenêtre de sortie qui devrait correspondre à peu près à celle de la prochaine génération de GPU, RDNA 3. Si AMD a souligné l'utilisation du 7 nm pour RDNA 2, il a été moins précis avec la génération future : comme vous pouvez le voir sur les diapositives, la société n'a évoqué qu'un approximatif advanced node.



Architecture Graphique intel Xe le 13 Août

  Liste des news    Liste des new du mois  
Intel Graphique Xe.

28

Juillet

Un Tweet publié par Intel Graphics nous donnait rendez-vous dans 20 jours. Le compte Twitter Intel Graphics a récemment publié le message suivant : « Vous avez attendu. Vous vous êtes posé des questions. Nous y répondrons. Dans 20 jours, attendez-vous à plus de détails sur les graphiques Xe ». Cela correspondait au 13 août prochain. Étrangement, le Tweet a été supprimé depuis. Nos confrères de Tom’s Hardware US ont toutefois eu le temps de prendre une capture d’écran. Surtout, ils pensent que l’annonce est toujours d’actualité. L’architecture Xe doit faire ses débuts avec l’iGPU Gen12 Xe des puces Tiger Lake. Mais il est possible qu’on ait également droit à des infos sur les cartes graphiques dédiées. Par ailleurs, Intel a également fixé un autre rendez-vous le 2 septembre prochain. Et pour celui-ci, l’entreprise aura « quelque chose d’important à partager ».



Asus ROG Phone 3 le gaming

  Liste des news    Liste des new du mois  
Asus ROG Phone3 5G

27

Juillet

Sur le marché du smartphone gaming, Asus met les bouchées doubles. Convaincu d’avoir la meilleure formule, le constructeur taïwanais ne se dégonfle pas devant la concurrence qui, elle, casse les prix sur le marché. La fiche technique du ROG Phone 3 est longue comme le bras. Et pour cause : Asus a tenu à incorporer le maximum de technologies dans son nouveau produit. Un smartphone massif, au design forcément radical mais qui, il faut bien le reconnaître, figure encore parmi les plus sobres des terminaux gaming. Le design du ROG Phone 3 évolue peu, par rapport au 2. La raison ? Asus a souhaité que la majorité des accessoires déjà disponibles puissent se greffer facilement sur ce nouveau modèle, évitant au passage à ses clients de devoir repasser à la caisse. Gros bébé de 171x78x9,85 mm, le ROG Phone 3 pèse surtout 240 grammes sur la balance. Son écran de 6,59 pouces affiche une définition de 2340 x 1080 pixels (391 ppp) et peut grimper jusqu’à 144 Hz. Il intègre un capteur d’empreintes et offre un taux d’échantillonnage tactile de 270 Hz pour une latence tactile de 25 ms seulement. Asus promet une luminosité maximum de 1000 nits et un calibrage exemplaire pour son écran affichant 1 milliard de couleurs. La partie sonore n’est pas en reste. Si ce nouveau modèle perd son port jack 3.5 mm, le téléphone se dote de deux nouveaux haut-parleurs faisant face à l’utilisateur et configurés par DIRAC : le spécialiste suédois de la Hifi qui commence à se faire un joli nom dans le secteur. Via l’adaptateur USB-C vers jack fourni, le ROG Phone 3 prend également en charge l’audio 192 kHz/24-bit. On le savait : le Asus ROG Phone 3 est le premier smartphone à profiter du Snapdragon 865 Plus, le nec plus ultra de chez Qualcomm, et également le tout premier SoC mobile à dépasser la barre des 3 GHz. Le ROG Phone 3 Strix Edition, qui ne sera pas disponible en France, se contentera d’un Snapdragon 865 classique. Les deux modèles restent bien entendu compatibles 5G et Wi-Fi 6. Dans l’hexagone, le ROG Phone 3 sera disponible dans deux configurations : 12+512 Go, ou 16+512 Go (LPDDR5 et UFS 3.1 pour les deux). Un bagage généreux, qui compense presque l’absence d’un port pour carte SD. Aussi, pour éviter que l’autonomie de son nouveau téléphone fonde comme neige au soleil, Asus a rempilé avec l’accumulateur de 6000 mAh sur son ROG Phone 3. Enfin, même si la partie photo s’annonce fatalement en retrait face au reste, on pourra tout de même compter sur un capteur principal de 64 mégapixels (Sony IMX 686), un module ultra grand-angle de 13 mégapixels et un dernier, macro, de 5 mégapixels. À l’avant, un module 24 mégapixels s’occupera des selfies.Pas le temps de lambiner. Si la proposition d’Asus vous a séduit, sachez que le ROG Phone 3 sera disponible à la précommande dès demain, 23 juillet. Vous le trouverez chez vos revendeurs habituels, ou directement depuis le site officiel du constructeur. Les livraisons sont quant à elles planifiées pour début août, sans plus de précisions. Rappelons que seul le ROG Phone 3 est commercialisé en France. Il vous faudra passer par la case importation si la Strix Edition vous fait de l’œil.ROG Phone 3, 12+512 Go : 999 € et le ROG Phone 3, 16+512 Go : 1 099 €. De nouvelles versions des différents accessoires (les manettes ROG Kunai 3 notamment) ont également été présentées lors de la conférence et seront disponibles ultérieurement sur le site du constructeur. Enfin, notez que pour tout achat d’un Asus ROG Phone 3 vous seront offerts 3 mois d’abonnement au service de cloud gaming Google Stadia.


 1  2  3  4  5  > 

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  > 

Konami lance des PC gamers

Konami s’attaque au marché des PC de bureau avec trois machines Arespear : les C300, C700 et C700+. Elles ont pour point commun leur châssis de 575,2 mm x 501,5 mm x 230 mm muni d’une façade ajourée. Autre similarité : un SSD M.2 NVMe de 512 Go et une carte son Asus Xonar AE. Tous les modèles sont équipés d’une connectivité USB 3.1 Type-A et Type-C, d’USB 3.0, d’USB 2.0, jack audio et d’un port GbE. En revanche, ils n’offrent pas de connexion sans fil. L’Arespear C300 s’arme d’un processeur Intel Core i5-9400F, d’une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1650 et de 8 Go de mémoire DDR4-2666. Les Arespear C700 et le C700+ embarquent un processeur Intel Core i7-9700 refroidi par liquide. Leur carte graphique est une GeForce RTX 2070 Super. Ils bénéficient de 16 Go de mémoire DDR4-2666. En plus de leur SSD de 512 Go, un disque dur de 1 To est également présent. Le C700+ se distingue par un panneau latéral transparent en acrylique agrémenté d’un éclairage RGB. Enfin, les prix sont relativement élevés : environ 1760 $ pour le C300, 3020 $ pour le C700 et 3230 $ pour le C700+. Konami Amusements expédiera ces PC Arespear à partir de septembre au Japon. La date de leur commercialisation à l’international reste inconnue.
31-07-2020


L'Europe dénonce les cybercriminels

Si les Etats-Unis nous ont habitués à une politique du "name and shame" (dénoncer et condamner) en matière de cybercriminalité, la Commission européenne se faisait plus discrète sur ce volet. Mais dans une décision publiée aujourd’hui, la Commission annonce la mise en place de sanctions visant « six individus et trois entités responsables ou impliqués dans diverses cyberattaques ». Le communiqué indique que les personnes visées par les sanctions sont responsables ou impliquées dans le cadre d’attaques ayant visé l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, ainsi que dans les attaques WannaCry, NotPetya et enfin l’opération CloudHopper. La décision vise quatre citoyens russes, accusés d’avoir tenté d’attaquer l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en 2018. « La tentative de cyberattaque visait à pirater le réseau Wi-Fi de l'OIAC, ce qui, en cas de succès, aurait compromis la sécurité du réseau et les enquêtes en cours de l'OIAC. » Cette tentative a été désamorcée par les services secrets néerlandais. Ces quatre citoyens russes sont, selon la Commission européenne, tous membres de la direction générale des renseignements (GRU) de l’Etat-Major des Forces armées de la Fédération de Russie. Cette organisation est également visée par les sanctions de la Commission européenne, qui l’accuse également d’avoir été à l’origine de la diffusion du logiciel malveillant NotPetya en 2017, ainsi que d’avoir mené plusieurs attaques en 2015 et 2016, contre les infrastructures électriques ukrainiennes. Les accusations portées par la Commission européenne recoupent pour beaucoup celles annoncées auparavant par le gouvernement américain. L’un des citoyens chinois avait ainsi déjà été nommé par la justice américaine, tout comme c’était le cas pour l’organisation nord-coréenne Chosun Expo, dont les liens avec le groupe Lazarus avaient été mis en lumière en 2018. Les quatre citoyens russes visés par les sanctions étaient également tous connus de la justice américaine et sont tous répertoriés sur la liste Cyber’s Most Wanted du FBI. La Commission tient néanmoins à prendre ses distances avec la politique américaine en la matière et rappelle dans son communiqué que « les mesures restrictives ciblées ont un effet dissuasif et doivent être distinguées de l'attribution de la responsabilité à un Etat tiers ». En des termes plus clairs, la Commission se contente ici de nommer des individus et des structures, mais ne porte pas d’accusation directe sur d’autres pays. Les actes d’accusation américains n’ont pas cette subtilité diplomatique et leurs accusations visent clairement les gouvernements étrangers à l’origine des actes qui sont évoqués.
31-07-2020


MarbleShell version Mini-ITX et Micro-ATX (MS20) et ATX (MS30)

Ce MarbleShell est un boitier au design marqué et moderne mettant en avant un RGB adressable. Il s’exprime au travers d’un panneau avant craquelé. L’idée est de laisser s’exprimer les effets d’éclairage dynamique des ventilateurs au travers des différentes fissures. Ce rétroéclairage peut se piloter à l’aide d’une carte mère compatible via en-tête RGB 5 Volts (3 broches (+5V/Data/- /GND)). Dans la cas contraire plusieurs effets prédéfinis sont disponibles en utilisant le bouton « Lighting control/Reset » présent au niveau de la connectique du boitier. A cela s’ajoute un hub RGB intégré permettant de gérer jusqu’à 6 dispositifs RGB adressables. Le MarbleShell MS20 prend en charge les formats Micro-ATX et Mini-ITX tandis que le MS30 ajoute l’ATX. Dans les deux cas l’architecture est compartimentée. L’espace principale réserve 369 mm à la carte graphique et 164 mm à la hauteur du ventirat pour premier contre 357 mm et 175 mm pour le second. L’équipement comprend trois ventilateurs de 120 mm dont deux en aRGB positionnés à l’avant (trois pour le MS30). La ventilation peut combiner jusqu’à deux 140 ou trois 120 mm à l’avant, deux 120 ou 140 mm sur le haut et un 120 mm à l’arrière. Il est possible d’installer un système de refroidissement liquide clé en main avec le support d’un radiateur de 120, 240 et 280. Le MarbleShell MS30 permet de son coté du 360. Avec des dimensions de 417 x 210 x 400 mm, le MarbleShell MS20 s’équipe de deux baies 3.5/2.5 pouces, quatre emplacements 2.5 pouces, quatre slots d’extension, deux ports USB 2.0, un port USB 3.0 et des classiques jack audio. De son côté le MarbleShell MS30 affiche des dimensions des 417 x 210 x 400 mm. Sa connectique comprend quatre ports USB dont deux en USB 3.0 tandis que 7 slots d’extension sont de la partie. Ces deux nouveautés sont annoncées pour le mois de septembre 2020. Elles visent le millieu de gamme avec des tarifs conseillés de arbleShell MS20 noir: 69,99 € TTC, le MarbleShell MS30 noir: 74,99 € TTC et enfin le MarbleShell MS30 blanc: 79,99 € TTC
31-07-2020


Etrange logo EVO chez Intel

Intel a récemment déposé de nouveaux logos dans la base de données Justia Trademarks. L’entreprise souhaite apparemment remplacer l’habituel cercle par des formes rectangulaires ou carrées. Ainsi, Intel Inside arbore un style différent, avec une inscription désormais enchâssée dans un carré. La marque Core subit également un petit relooking et tend vers le minimalisme, avec une simple mention « Intel Core » suivi du type de puces (i3, i5, i7 ou i9). Mais le plus intéressant et un inédit « Evo Powered by Core » inscrit dans un ensemble de blocs plus ou moins grands. On ignore à quels types de produits il se destine, mais cette enchevêtrement fait forcément penser à la conception hybride des processeurs Alder Lake-S. En effet, ces derniers reposent sur une architecture de type big.LITTLE avec de petits cœurs basse consommation associés à des cœurs plus puissants.
30-07-2020


Google One vas sauvegarder votre iPhone !

Google One, le service en ligne de stockage qui regroupe Gmail, Google Drive, Google Photos, et peut être partagé au sein d’une même famille, proposait jusqu’ici aux seuls possesseurs de smartphones Android, de sauvegarder le contenu de leur appareil. Les choses devraient toutefois bientôt changer. Google vient d’annoncer que les possesseurs d’iPhone pourront, eux aussi, profiter de la sauvegarde du contenu de leur appareil avec leur offre Google One. La fonction de sauvegarde automatique du contenu sur les smartphones Android sera proposée aux utilisateurs même lorsque ceux-ci n’utilisent qu’un compte Google One gratuit, qui inclut 15 Go de stockage. Et les utilisateurs équipés d’un iPhone ne sont pas oubliés puisque Google vient d’annoncer la disponibilité prochaine d’une application Google One pour iOS. Ils pourront alors sauvegarder non seulement leurs photos et vidéos, mais aussi leur carnet d’adresses et les événements de leur calendrier sur leur compte Google. Et pour compléter son offre, Google annonce qu’un nouveau gestionnaire de stockage arrivera prochainement dans l’application et sur la version web de Google One. Les utilisateurs pourront s’en servir pour libérer de l’espace sur leur compte en faisant le ménage sur leur Drive, dans leur boîte Gmail mais aussi en faisant du tri dans Google Photos. Ces nouveautés arriveront progressivement sur les smartphones Android dans les prochains jours. Quant à l’arrivée de l’application Google One sur iOS, Google ne donne aucune date précise, se contentant d’indiquer simplement qu’elle sera bientôt disponible.
30-07-2020


LE CES de Las Vegas sera virtuel cette année

C’est par le biais d’un communiqué de presse envoyé aux rédactions que la nouvelle a été annoncée. L’impact économique sera important pour la ville de Las Vegas pour qui le CES est l’événement le plus important de l’année en termes de nombre d’hôtes. L’annulation va aussi être dévastatrice pour le CTA qui va devoir rembourser les arrhes qui ont déjà été versées par les grandes entreprises. Mais selon le président de l’association Gary Shapiro, il n’était pas envisageable de maintenir l’événement en présentiel. À juste titre : après que de nombreux experts ont vilipendé les organisateurs pour avoir maintenu l’événement en janvier au pic de la crise en Chine, la raison l’a finalement emporté. Il faut dire que les 170.000 personnes venant de la terre entière qui se sont entassées lors de l’édition 2020 ont sans doute contribué d’une manière ou d’une autre à la propagation du SARS-COV-2 responsable de la pandémie de COVID-19 qui continue de mettre à mal le système de santé américain. Dans un tel contexte, il était impossible de maintenir un événement d’une telle ampleur dans à peine 5 mois. Le point positif étant que le passage au tout numérique devrait permettre une accélération de l’amélioration des outils numériques autour de la vidéo-conférence, ce qui était un peu le talon d’Achille du CES. Dans son billet publié sur Linkedin, Gary Shapiro met cependant l’accent sur l’importance des relations humaines et des rencontres et donne rendez-vous en 2022 pour la prochaine édition à Las Vegas.
29-07-2020


Le Galaxy Z Fold 2 en fuite...

A quelques jours de sa présentation officielle, prévue le 5 août prochain, voilà que la seconde itération du smartphone pliant de Samsung se dévoile à travers un cliché volé. Cette photo, partagée sur Naver, nous dévoile non seulement la dalle pliable intérieure du smartphone, mais également son nom officiel. Certaines fuites le laissaient supposer, mais cela semble désormais presque certain : le successeur du Galaxy Fold devrait porter le nom de Galaxy Z Fold2. En rajoutant le « Z », on imagine que Samsung espère créer une nouvelle gamme de produits pliants, comme entrepris avec le Galaxy Z Flip et à l’image des Galaxy « S ». À côté du nom, on peut également voir le sigle « 5G », ce qui laisse supposer que le smartphone sera compatible d’emblée avec la nouvelle norme réseau. Outre le nom, ce cliché nous dévoile également quelques détails, à commencer par ce qui semble être un poinçon sur la partie droite de la dalle pliable. Pour rappel, le Galaxy Fold premier du nom disposait d’une imposante encoche sur sa partie pliable, et de larges bordures autour de la petite dalle en « mode smartphone ». Si les rumeurs ont visé juste, l’écran extérieur du smartphone devrait également être agrandi et délaisser les bordures, mais ce cliché volé ne nous laisse hélas pas l’occasion de le constater. Les rumeurs supposent que le Galaxy Z Fold 2 disposerait d’un écran de 6,23 pouces à l’extérieur et de 7,59 pouces avec taux de rafraîchissement à 120 Hz à l’intérieur. On disposerait de deux capteurs frontaux de 10 MPx logés dans un poinçon sur chacune de ces dalles. Du côté de la configuration photo arrière, on pourrait avoir droit à trois capteurs : 12 MPx, 12 MPx et 64 MPx. Enfin, le Galaxy Z Fold 2 devrait être doté d’un SoC Qualcomm Snapdragon 865+, de 256/512 Go de stockage et d’une batterie de 4 365 mAh. Le prix reste inconnu à ce stade, mais certaines rumeurs supposent qu’il sera identique à celui de la première itération du smartphone pliant, à savoir 2 020 € dans nos régions.
29-07-2020


AMD prépare déjà le 5nm alors qu'intel n'est pas au 7nm

Pas plus tard qu'hier, AMD a organisé une conférence téléphonique afin de présenter ses derniers résultats financiers. Il y a été question de revenus à hauteur de 1,93 milliard de dollars pour le seul second trimestre 2020 et d'une augmentation de 26% sur un an. On retiendra surtout les plans de la société pour le futur. À la faveur de cette conférence téléphonique, AMD a effectivement tenu à rassurer les investisseurs. Alors qu'Intel semble avoir toutes les peines du monde à tenir ses engagements, Lisa Su, P.-D.G. d'AMD, a ainsi souligné qu'il n'était pas question de dévier de la roadmap : « Vous pouvez compter sur nous pour une feuille de route cohérente ». Il a ainsi d'abord été question de répéter que l'architecture Zen 3 sera bel et bien lancée avant la fin de l'année civile sur les segments « data-center » et « consumer ». Pour nous, petits utilisateurs, cela signifie qu'il est bien dans les plans d'AMD de commercialiser ses prochains Ryzen d'ici le mois de décembre 2020. Plus important encore aux yeux des investisseurs courtisés par AMD, la génération suivante est « dans les laboratoires et tout va bien » si l'on en croit Lisa Su. Baptisée Zen 4 pour le moment, cette génération doit permettre un changement d'échelle pour AMD puisqu'elle introduira le processus de gravure en 5 nm alors que Zen 2 / 3 se basent sur le 7 nm. Les produits de la gamme EPYC basés sur l'architecture Zen 4 répondent au nom de code Genoa et si les choses ne sont pas encore parfaitement claires, les différentes diapositives d'AMD indiquent que la société vise une sortie en fin d'année 2021 ou peut-être début 2022 pour cette nouvelle gamme de processeurs. Une fenêtre de sortie qui devrait correspondre à peu près à celle de la prochaine génération de GPU, RDNA 3. Si AMD a souligné l'utilisation du 7 nm pour RDNA 2, il a été moins précis avec la génération future : comme vous pouvez le voir sur les diapositives, la société n'a évoqué qu'un approximatif advanced node.
29-07-2020


Architecture Graphique intel Xe le 13 Août

Un Tweet publié par Intel Graphics nous donnait rendez-vous dans 20 jours. Le compte Twitter Intel Graphics a récemment publié le message suivant : « Vous avez attendu. Vous vous êtes posé des questions. Nous y répondrons. Dans 20 jours, attendez-vous à plus de détails sur les graphiques Xe ». Cela correspondait au 13 août prochain. Étrangement, le Tweet a été supprimé depuis. Nos confrères de Tom’s Hardware US ont toutefois eu le temps de prendre une capture d’écran. Surtout, ils pensent que l’annonce est toujours d’actualité. L’architecture Xe doit faire ses débuts avec l’iGPU Gen12 Xe des puces Tiger Lake. Mais il est possible qu’on ait également droit à des infos sur les cartes graphiques dédiées. Par ailleurs, Intel a également fixé un autre rendez-vous le 2 septembre prochain. Et pour celui-ci, l’entreprise aura « quelque chose d’important à partager ».
28-07-2020


Asus ROG Phone 3 le gaming

Sur le marché du smartphone gaming, Asus met les bouchées doubles. Convaincu d’avoir la meilleure formule, le constructeur taïwanais ne se dégonfle pas devant la concurrence qui, elle, casse les prix sur le marché. La fiche technique du ROG Phone 3 est longue comme le bras. Et pour cause : Asus a tenu à incorporer le maximum de technologies dans son nouveau produit. Un smartphone massif, au design forcément radical mais qui, il faut bien le reconnaître, figure encore parmi les plus sobres des terminaux gaming. Le design du ROG Phone 3 évolue peu, par rapport au 2. La raison ? Asus a souhaité que la majorité des accessoires déjà disponibles puissent se greffer facilement sur ce nouveau modèle, évitant au passage à ses clients de devoir repasser à la caisse. Gros bébé de 171x78x9,85 mm, le ROG Phone 3 pèse surtout 240 grammes sur la balance. Son écran de 6,59 pouces affiche une définition de 2340 x 1080 pixels (391 ppp) et peut grimper jusqu’à 144 Hz. Il intègre un capteur d’empreintes et offre un taux d’échantillonnage tactile de 270 Hz pour une latence tactile de 25 ms seulement. Asus promet une luminosité maximum de 1000 nits et un calibrage exemplaire pour son écran affichant 1 milliard de couleurs. La partie sonore n’est pas en reste. Si ce nouveau modèle perd son port jack 3.5 mm, le téléphone se dote de deux nouveaux haut-parleurs faisant face à l’utilisateur et configurés par DIRAC : le spécialiste suédois de la Hifi qui commence à se faire un joli nom dans le secteur. Via l’adaptateur USB-C vers jack fourni, le ROG Phone 3 prend également en charge l’audio 192 kHz/24-bit. On le savait : le Asus ROG Phone 3 est le premier smartphone à profiter du Snapdragon 865 Plus, le nec plus ultra de chez Qualcomm, et également le tout premier SoC mobile à dépasser la barre des 3 GHz. Le ROG Phone 3 Strix Edition, qui ne sera pas disponible en France, se contentera d’un Snapdragon 865 classique. Les deux modèles restent bien entendu compatibles 5G et Wi-Fi 6. Dans l’hexagone, le ROG Phone 3 sera disponible dans deux configurations : 12+512 Go, ou 16+512 Go (LPDDR5 et UFS 3.1 pour les deux). Un bagage généreux, qui compense presque l’absence d’un port pour carte SD. Aussi, pour éviter que l’autonomie de son nouveau téléphone fonde comme neige au soleil, Asus a rempilé avec l’accumulateur de 6000 mAh sur son ROG Phone 3. Enfin, même si la partie photo s’annonce fatalement en retrait face au reste, on pourra tout de même compter sur un capteur principal de 64 mégapixels (Sony IMX 686), un module ultra grand-angle de 13 mégapixels et un dernier, macro, de 5 mégapixels. À l’avant, un module 24 mégapixels s’occupera des selfies.Pas le temps de lambiner. Si la proposition d’Asus vous a séduit, sachez que le ROG Phone 3 sera disponible à la précommande dès demain, 23 juillet. Vous le trouverez chez vos revendeurs habituels, ou directement depuis le site officiel du constructeur. Les livraisons sont quant à elles planifiées pour début août, sans plus de précisions. Rappelons que seul le ROG Phone 3 est commercialisé en France. Il vous faudra passer par la case importation si la Strix Edition vous fait de l’œil.ROG Phone 3, 12+512 Go : 999 € et le ROG Phone 3, 16+512 Go : 1 099 €. De nouvelles versions des différents accessoires (les manettes ROG Kunai 3 notamment) ont également été présentées lors de la conférence et seront disponibles ultérieurement sur le site du constructeur. Enfin, notez que pour tout achat d’un Asus ROG Phone 3 vous seront offerts 3 mois d’abonnement au service de cloud gaming Google Stadia.
27-07-2020


 1  2  3  4  5  >