Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

"Actu vu !" sur le web


 <  55  56  57  58  59  60  61  > 

La Console Atari Rétro a un nom

  Liste des news    Liste des new du mois  
Console Atari VCS

20

Mars

Il faudra désormais appeler ce nouvel appareil Atari VCS (pour Video Computer System). Un hommage à l’Atari 2600, qui devait se nommer comme cela au départ. La console, qui va être dévoilée un peu plus chaque jour, profite déjà de nouveautés de taille qui devraient ravir les fans de la première heure. On note ainsi qu’en plus du “Classic Joystick“, il sera possible d’utiliser un « Modern Controller » qui ressemble beaucoup à la manette de la Xbox One Pour Atari, « la VCS s’inspire de plus de 40 ans de jeux vidéo et a beaucoup à proposer. Elle permettra bien sûr de jouer aux jeux rétro de la marque, mais, bien plus qu’une boîte rétro, il s’agit avant tout d’un nouveau système d’interaction aux téléviseurs de salon d’aujourd’hui, tout comme l’était le système vidéo d’origine Atari 2600. » On apprend donc que ce boitier vintage va contenir de nombreux jeux d’époque, mais proposera également d’autres fonctionnalités, qui n’ont cependant pas encore été révélées. Selon les derniers retours, l’appareil embarquerait un processeur Intel et un OS modifié basé sur Linux. Atari voudrait en faire un dispositif connecté conçu pour nos salons (Possibilité de streamer ? Ajouts de jeux dans le futur ?) et non une console rétro brute. La VCS n’a toujours pas de date de sortie fixe même si les précommandes devraient ouvrir dès le mois d’avril prochain. Quant au prix, on parle d’environ 250 à 300 $. Reste à savoir ce que la feu AtariBox compte proposer aux consommateurs que nous sommes.




U.E. taxe les GAFA de 3%

  Liste des news    Liste des new du mois  
Commision Europeen

20

Mars

C'est cette semaine que les GAFA, acronyme derrière lequel se cachent les grosses entreprises du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon et les autres), sauront à quelle sauce l'Union européenne veut les manger. Ce mercredi 21 mars, la Commission européenne devrait en effet dévoiler ses propositions concernant la taxation de ces mastodontes qui ont hissé la pratique de l'optimisation fiscale au rang d'art… Selon un document dévoilé par Reuters, la taxe devrait se fixer à 3% des ventes des entreprises dont le chiffre d'affaires annuel dépasse les 750 millions d'euros dans le monde ; autre condition pour tomber sous le coup de cette taxe : que les revenus annuels « taxables » au sein de l'Union dépassent les 50 millions d'euros. Autant dire que tous les GAFA y auront droit, mais aussi Uber et Airbnb en tant que plateformes de services agissant comme intermédiaires entre le consommateur du service et celui qui le fournit. Par contre, Netflix et les distributeurs de contenus numériques seraient épargnés car la Commission estime qu'ils ne s'appuient pas sur leurs utilisateurs pour créer de la valeur. Une notion qui peut se discuter, mais on aura toutes les explications cette semaine. Le précédent chiffre qui circulait était une taxe comprise entre 1% à 5%. Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, avait évoqué récemment une fourchette entre 2% à 6%, en prévenant qu'on serait « plus près de 2 que de 6 ». Finalement, la Commission pourrait piocher un peu plus d'argent dans la poche de ces entreprises. Cette taxe, dont le montant final peut encore évoluer d'ici l'annonce de mercredi, est promise à une belle bataille entre l'Union européenne et les États-Unis. Les deux blocs sont déjà échauffés par la décision de Donald Trump de relever les taxes sur les importations de métal et d'aluminium. Affaire à suivre entre le bras de fer, entre l'Europe et les U.S.A.




Un accident mortel d'un véhicule autonome

  Liste des news    Liste des new du mois  
Uber Véhicule accident pieton

20

Mars

Un prototype de véhicule autonome conçu par Uber a tué un piéton hier à Tempe, en Arizona. Une femme de 49 ans a été percutée par l’un des SUV Volvo modifiés par l’entreprise spécialisée dans les VTC et elle est morte des suites de ses blessures. Uber a immédiatement interrompu son programme de voitures autonomes en Amérique du Nord, au moins le temps que l’enquête arrive à son terme et livre ses conclusions. On sait néanmoins déjà que le véhicule était bien en mode conduite autonome quand l’accident a eu lieu. On sait aussi qu’il n’a pas ralenti du tout et qu’il a foncé sur le piéton à 40 mph (environ 65 km/h), probablement parce que l’ordinateur de bord ne l’a pas détecté. L’accident s’est produit pendant la nuit et la victime traversait a priori la route sans emprunter un passage piéton et les premiers retours suggèrent qu'elle est sortie brutalement d'une zone obscure pour avancer sur la route. Ce n’est pas une excuse pour justifier la faiblesse du véhicule, toutefois. Pour qu’une voiture autonome soit viable, elle devra gérer tous les cas de figure, y compris les comportements parfois irrationnels et surprenants des humains. En théorie, la conduite informatisée devrait même être meilleure qu’un conducteur en chair et en os pour prévoir les risques et réagir rapidement. La preuve d’ailleurs avec l’accident mortel qui implique Uber : il y avait une personne derrière le volant, pour intervenir en cas de problème. Manifestement, elle n’a pas plus réagi à temps. Certains remettent déjà en cause le concept même de conduite autonome, mais il faut aussi rappeler qu’Uber avance très rapidement dans ce domaine, peut-être trop rapidement. Ajoutons que ce n’est pas le premier accident impliquant une voiture autonome Uber. Les voitures autonomes peuvent rester nettement plus sûres que les modèles traditionnels, même si elles ne sont pas infaillibles. Uber collabore avec les forces de l’ordre et on imagine que l’entreprise corrigera ses voitures pour éviter que ce type d’accident se renouvelle à l’avenir.




IBM Fabrique le plus petit des Ordis

  Liste des news    Liste des new du mois  
Le plus petit ordinateur du monde IBM

19

Mars

IBM n'est plus un fabricant de PC, et la compagnie veut en faire la démonstration. Ce lundi 19 mars, elle va dévoiler en lever de rideau de sa conférence annuelle IBM Think 2018, ce qu'elle pense être l'un de ses best-sellers pour les années à venir : le plus petit ordinateur jamais construit. Dimensions de cette machine : 1x1mm. En terme de puissance en revanche, cet ordinateur de dernière génération ne fait pas mieux qu'un processeur Intel x86 de 1990 ! Mais son intérêt est ailleurs : à fabriquer, il ne coûte que 10 centimes de $ et il pourra embarquer, selon IBM, plusieurs centaines de transistors. Un profil qui en fait un outil idéal pour analyser, communiquer et même agir sur des données. A quoi IBM destine-t-il son invention ? L'industriel veut en faire l'accessoire du développement de la blockchain dans le monde réel. Ce micro-ordinateur pourra, et c'est le premier exemple cité par IBM, servir au suivi des marchandises en transit dans le monde. Grâce à la cryptographie, il permettra de détecter automatiquement le vol, la fraude et les problèmes de non-conformité. En le scannant, un opérateur pourra consulter toutes les données qu'il contient. IBM ne donne pas encore de date de sortie de cet ordinateur de la taille d'un grain de gros sel. Mais il estime que, sous 5 ans, on le retrouvera partout, lui ou des produits concurrents, dans de très nombreux objets et appareils du quotidien. Le futur sera donc des données capturées miniature, autonome et qui voyage.




ASRock débarque dans le HardWare Gaming

  Liste des news    Liste des new du mois  
Logo Phamtom gaming ASRock

19

Mars

Au travers d’une vidéo promotionnelle nommée Phantom Gaming, ASRock (Asus) confirme son intention de débarquer sur le marché des cartes graphiques. Les premières images dévoilent une carte personnalisée. Nous avons évoqué, il y a une dizaine de jours, la possibilité que le constructeur ASRock dévoile d’ici peu ses premières cartes graphiques. Cette rumeur vient d’être confirmée par la firme avec la publication d’un teaser. Il a fait son apparition sur son compte Twitter (Japon). Il laisse apercevoir une mystérieuse carte graphique. Elle fait partie de la série Phantom Gaming. Malheureusement il n’y a pas d’information sur ses caractéristiques. ASRock ne dévoile pas le modèle exact mais les premières rumeurs ont évoqué une solution équipée d’un GPU AMD. En sachant qu’une partie de ces bruits de couloir viennent d’aitre confirmer il est fort possible que cette dernière hypothèse soit vraie.




Apple va fabriquer ses propres écrans MicroLED

  Liste des news    Liste des new du mois  
Technologie Ecran MicroLED

19

Mars

Selon un article de Bloomberg, Apple serait en train de concevoir ses propres écrans MicroLED dans une installation ultra-secrète située en Californie. La technologie MicroLED développée par Apple devrait permettre de créer des écrans non seulement plus fins et plus lumineux, mais aussi moins consommateurs en énergie. Ce type d’écran est, selon les sources, loin d’être commercialisable, même si les équipes d’Apple sont déjà bien avancées dans sa conception. Cette information est encore une fois la confirmation que le géant de l’informatique souhaite de plus en plus prendre en charge le développement et la production de composants clés de ses gadgets. La compagnie crée ses propres processeurs mobiles depuis quelques années déjà, mais elle doit faire appel à Samsung pour les écrans de ses iPhone ou encore à LG pour ses Watch. Bien que la technologie MicroLED soit loin d’être mûre, l’entrée d’Apple sur ce marché pourrait avoir d’importantes répercussions économiques dans le monde des constructeurs d’écrans, pour l’instant dominé par Samsung, LG, Sharp ou encore Japan Display.




Une Tour Sphérique chez In Win

  Liste des news    Liste des new du mois  
Boitier Spherique InWin

19

Mars

L’année dernière, au Computex, le stand In Win avait été animé par le WinBot, un énorme PC sphérique. Le boîtier à la forme atypique était censé être un prototype de démonstration, mais l’entreprise a finalement décidé de le mettre en vente. Le boitier WinBot sera disponible en 3 coloris différents (rouge, vert et blanc/bleu) et limité à 9 exemplaires (3 pour chaque couleur) pour un prix de 398 000 yens (hors taxes et livraisons). Cela équivaut à un peu plus de 3 000 €. La vente est prévue pour le 28 mars. La sphère peut accueillir quatre disques durs de 3,5 pouces et huit SSD de 2,5 pouces. Pour le refroidissement, on peut y installer 3 ventilateurs de 120 mm à « l’avant » (ou un radiateur de 360mm) et deux 120 mm à l’arrière. Le boîtier complet, pesant 22,46 kg, mesure 68,5 cm de large, 64,8 cm de long, pour une hauteur de 70 cm. Le colis sera livré dans une caisse en bois affichant un poids total de 51 kg (le coût de la livraison risque d’être salé). Malheureusement, la caméra 3D qu’il intégrait au Computex ne sera pas incluse.




Apple prépare une conférence surprise

  Liste des news    Liste des new du mois  
Logo Apple conference 27Mars

19

Mars

Pas besoin d’attendre la WWDC du 4 juin pour avoir des nouvelles d'Apple ! L’entreprise a envoyé le 16 Mars des invitations à la presse pour une keynote spéciale éducation qui se déroulera le 27 mars prochain. Fait rare : l’événement ne se tiendra pas à San Francisco ou à Cupertino mais à Chicago. Apple n’avait pas organisé d’événement dédié à l’éducation depuis 2012, à New York. Sur le carton d’invitation, on voit un dessin du logo d’Apple. Impossible de ne pas penser à l’Apple Pencil, réservé aujourd’hui à l’iPad Pro. Selon certaines rumeurs, Apple travaillerait sur une nouvelle version de sa tablette premium équipée de Face ID, mais celle-ci n’arriverait pas avant cet automne. Une autre rumeur avance en revanche qu’une mise à jour de l’iPad d’entrée de gamme est imminente. Faut-il s’attendre à une compatibilité Apple Pencil pour la future tablette vendue aux alentours de 400 € ? Dans ce cas, il pourrait être assez logique qu'Apple réserve à l'iPad Pro un Apple Pencil de meilleure qualité (plus de niveaux de pression, un design plus fin, etc.). On pourrait envisager de l'appeler Apple Pencil Pro, du coup. L’événement étant dédié à l'éducation, il est fort probable de le voir se dérouler différemment de ce à quoi Apple nous a habitués. Si des possibilités d’un renouvellement de l’iPhone SE existe, il est très compliqué de savoir si un tel appareil sera présenté le 27 mars. La marque devrait certainement mettre l’accent sur des nouveautés logicielles, comme la possibilité pour des enseignants de gérer les iPad d'une classe grâce à ClassKit, ou le redesign de son application iBooks. Selon les rumeurs, différentes annonces sont attendues du côté d’Apple. Entre une révision des AirPods avec recharge Qi, le chargeur AirPower, l’arrivée européenne du HomePod, des rumeurs de nouveaux coloris pour l’iPhone X, ou un tout nouveau MacBook Air, beaucoup de choses pourraient être annoncées par surprise par Apple. Même s’il est fort probable que l’événement se concentre sur l’éducation, et que seuls l’iPad et les logiciels soient mis à l’honneur. En 2012, la keynote éducation d’Apple n’avait pas été retransmise en vidéo et Tim Cook avait laissé à Phil Schiller la présentation.




Google Lens sur iOS

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google Lens sur iOS iPhone

16

Mars

Après Google Photo pour Android, c'est au tour de son homologue pour iOS de profiter de la technologie Google Lens. Le coup d'envoi de ce déploiement a été confirmé par Google hier sur Twitter. On ignore pour l'instant si cette fonction pour l'instant disponible seulement en langue anglaise débarquera aussi en France dans les prochains jours. Google s'est employé à déployer progressivement Google Lens sur l'appli Photo de son propre OS mobile, tout en prévoyant, également, d'étendre le processus à la version iOS. Aucune date précise n'était connue, seule une estimation « dans les semaines à venir » avait été communiquée. Le processus est donc maintenant officiellement engagé. Rappelons que, jusqu'à il y a peu de temps, la technologie Google Lens n'était présente qu'au sein des deux derniers smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL de Google, non disponibles officiellement en France. Petite précision trouvée au sein de l'article dédié à Lens sur le site de Google, l'option n'apparaît qu'à une condition : que la langue utilisée sur l'appareil iOS ou Android soit l'anglais. Quant au déploiement, il sera progressif. Ne vous étonnez pas, si vous ne trouvez pas Lens immédiatement sur votre application Photo... Pas sûr d'ailleurs que, même en basculant son smartphone en langue anglaise, la fonction soit poussée en France. L'I.A. de Google Len pourra alors vous livrer des informations sur différents éléments d'une image : par exemple, vous communiquer le nom d'un ou plusieurs restaurants présents sur le cliché, identifier une peinture ou un monument précis, tout en vous fournissant des renseignements complémentaires (avis, etc). le simple fait de prendre un cliché d'une carte de visite permettra aussi de créer directement un contact au sein de votre répertoire. On pourra également photographier une couverture de livre et avoir accès à des avis de lecteurs le concernant ; ou encore, grâce à un flyer de concert, voir la date de ce dernier s'inscrire dans le calendrier.




AMD Ryzen des problèmes de sécurité

  Liste des news    Liste des new du mois  
Ryzen cpu logo

16

Mars

Alors que les patchs pour Spectre et Meltdown sont progressivement déployés par les fondeurs concernés, cette nouvelle découverte risque de faire encore des remous. Selon les experts de CTS Labs, qui ont dévoilé publiquement leurs découvertes, le 13 mars 2018, les processeurs basés sur l'architecture Zen d'AMD contiennent 13 failles critiques. Tous les processeurs, qu'ils soient destinés à des ordinateurs fixes, des ordinateurs portables ou à des serveurs. Les chercheurs ont divisé les failles en quatre classes principales : 3 failles sont appelées Masterkey et touchent de manière plus ou moins dangereuse l'ensemble des processeurs Ryzen et EPYC, 3 sont appelées Fallout et touchent exclusivement les processeurs EPYC (donc les processeurs dédiés aux serveurs), 4 failles sont appelées Ryzenfall et concernent essentiellement les processeurs Ryzen pour ordinateurs fixes, 2 failles appelées Chimera touchent également les ordinateurs fixes, une dernière faille appelée PSP Privilege escalation concernent tous les processeurs. CTS Labs confirme avoir pu exploiter ces failles 21 fois en fonction des processeurs ciblés et soupçonne 11 potentielles attaques non confirmées. Reste que l'ensemble des attaques nécessite un accès physique à la machine ciblée, ce qui laisse supposer que ces failles sont moins dangereuses que les failles Spectre et Meltdown dont il est prouvé qu'elles peuvent être utilisées à distance. Seule la faille Masterkey pourrait donner lieu à des attaques à distance. Outre la découverte de ces failles, la révélation de CTS Labs soulève une nouvelle fois une polémique : l'entreprise israélienne n'aurait donné que 24 heures à AMD pour étudier les documents qui lui ont été fournis avant la publication des résultats des recherches. Un laps de temps extrêmement court qui pourrait en réalité mettre en danger les utilisateurs de processeurs AMD. Combler une faille de ce type, comme l'ont montré les patchs pour Spectre et Meltdown, prend énormément de temps et ne manque pas de créer des problèmes de compatibilité. AMD n'aurait jamais pu réussir à créer un patch efficace en 24 heures, ce que CTS Labs ne pouvait pas ignorer.



 <  55  56  57  58  59  60  61  > 

"Actu vu !" sur le web


 <  55  56  57  58  59  60  61  > 

La Console Atari Rétro a un nom

Il faudra désormais appeler ce nouvel appareil Atari VCS (pour Video Computer System). Un hommage à l’Atari 2600, qui devait se nommer comme cela au départ. La console, qui va être dévoilée un peu plus chaque jour, profite déjà de nouveautés de taille qui devraient ravir les fans de la première heure. On note ainsi qu’en plus du “Classic Joystick“, il sera possible d’utiliser un « Modern Controller » qui ressemble beaucoup à la manette de la Xbox One Pour Atari, « la VCS s’inspire de plus de 40 ans de jeux vidéo et a beaucoup à proposer. Elle permettra bien sûr de jouer aux jeux rétro de la marque, mais, bien plus qu’une boîte rétro, il s’agit avant tout d’un nouveau système d’interaction aux téléviseurs de salon d’aujourd’hui, tout comme l’était le système vidéo d’origine Atari 2600. » On apprend donc que ce boitier vintage va contenir de nombreux jeux d’époque, mais proposera également d’autres fonctionnalités, qui n’ont cependant pas encore été révélées. Selon les derniers retours, l’appareil embarquerait un processeur Intel et un OS modifié basé sur Linux. Atari voudrait en faire un dispositif connecté conçu pour nos salons (Possibilité de streamer ? Ajouts de jeux dans le futur ?) et non une console rétro brute. La VCS n’a toujours pas de date de sortie fixe même si les précommandes devraient ouvrir dès le mois d’avril prochain. Quant au prix, on parle d’environ 250 à 300 $. Reste à savoir ce que la feu AtariBox compte proposer aux consommateurs que nous sommes.
20-03-2018


U.E. taxe les GAFA de 3%

C'est cette semaine que les GAFA, acronyme derrière lequel se cachent les grosses entreprises du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon et les autres), sauront à quelle sauce l'Union européenne veut les manger. Ce mercredi 21 mars, la Commission européenne devrait en effet dévoiler ses propositions concernant la taxation de ces mastodontes qui ont hissé la pratique de l'optimisation fiscale au rang d'art… Selon un document dévoilé par Reuters, la taxe devrait se fixer à 3% des ventes des entreprises dont le chiffre d'affaires annuel dépasse les 750 millions d'euros dans le monde ; autre condition pour tomber sous le coup de cette taxe : que les revenus annuels « taxables » au sein de l'Union dépassent les 50 millions d'euros. Autant dire que tous les GAFA y auront droit, mais aussi Uber et Airbnb en tant que plateformes de services agissant comme intermédiaires entre le consommateur du service et celui qui le fournit. Par contre, Netflix et les distributeurs de contenus numériques seraient épargnés car la Commission estime qu'ils ne s'appuient pas sur leurs utilisateurs pour créer de la valeur. Une notion qui peut se discuter, mais on aura toutes les explications cette semaine. Le précédent chiffre qui circulait était une taxe comprise entre 1% à 5%. Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, avait évoqué récemment une fourchette entre 2% à 6%, en prévenant qu'on serait « plus près de 2 que de 6 ». Finalement, la Commission pourrait piocher un peu plus d'argent dans la poche de ces entreprises. Cette taxe, dont le montant final peut encore évoluer d'ici l'annonce de mercredi, est promise à une belle bataille entre l'Union européenne et les États-Unis. Les deux blocs sont déjà échauffés par la décision de Donald Trump de relever les taxes sur les importations de métal et d'aluminium. Affaire à suivre entre le bras de fer, entre l'Europe et les U.S.A.
20-03-2018


Un accident mortel d'un véhicule autonome

Un prototype de véhicule autonome conçu par Uber a tué un piéton hier à Tempe, en Arizona. Une femme de 49 ans a été percutée par l’un des SUV Volvo modifiés par l’entreprise spécialisée dans les VTC et elle est morte des suites de ses blessures. Uber a immédiatement interrompu son programme de voitures autonomes en Amérique du Nord, au moins le temps que l’enquête arrive à son terme et livre ses conclusions. On sait néanmoins déjà que le véhicule était bien en mode conduite autonome quand l’accident a eu lieu. On sait aussi qu’il n’a pas ralenti du tout et qu’il a foncé sur le piéton à 40 mph (environ 65 km/h), probablement parce que l’ordinateur de bord ne l’a pas détecté. L’accident s’est produit pendant la nuit et la victime traversait a priori la route sans emprunter un passage piéton et les premiers retours suggèrent qu'elle est sortie brutalement d'une zone obscure pour avancer sur la route. Ce n’est pas une excuse pour justifier la faiblesse du véhicule, toutefois. Pour qu’une voiture autonome soit viable, elle devra gérer tous les cas de figure, y compris les comportements parfois irrationnels et surprenants des humains. En théorie, la conduite informatisée devrait même être meilleure qu’un conducteur en chair et en os pour prévoir les risques et réagir rapidement. La preuve d’ailleurs avec l’accident mortel qui implique Uber : il y avait une personne derrière le volant, pour intervenir en cas de problème. Manifestement, elle n’a pas plus réagi à temps. Certains remettent déjà en cause le concept même de conduite autonome, mais il faut aussi rappeler qu’Uber avance très rapidement dans ce domaine, peut-être trop rapidement. Ajoutons que ce n’est pas le premier accident impliquant une voiture autonome Uber. Les voitures autonomes peuvent rester nettement plus sûres que les modèles traditionnels, même si elles ne sont pas infaillibles. Uber collabore avec les forces de l’ordre et on imagine que l’entreprise corrigera ses voitures pour éviter que ce type d’accident se renouvelle à l’avenir.
20-03-2018


IBM Fabrique le plus petit des Ordis

IBM n'est plus un fabricant de PC, et la compagnie veut en faire la démonstration. Ce lundi 19 mars, elle va dévoiler en lever de rideau de sa conférence annuelle IBM Think 2018, ce qu'elle pense être l'un de ses best-sellers pour les années à venir : le plus petit ordinateur jamais construit. Dimensions de cette machine : 1x1mm. En terme de puissance en revanche, cet ordinateur de dernière génération ne fait pas mieux qu'un processeur Intel x86 de 1990 ! Mais son intérêt est ailleurs : à fabriquer, il ne coûte que 10 centimes de $ et il pourra embarquer, selon IBM, plusieurs centaines de transistors. Un profil qui en fait un outil idéal pour analyser, communiquer et même agir sur des données. A quoi IBM destine-t-il son invention ? L'industriel veut en faire l'accessoire du développement de la blockchain dans le monde réel. Ce micro-ordinateur pourra, et c'est le premier exemple cité par IBM, servir au suivi des marchandises en transit dans le monde. Grâce à la cryptographie, il permettra de détecter automatiquement le vol, la fraude et les problèmes de non-conformité. En le scannant, un opérateur pourra consulter toutes les données qu'il contient. IBM ne donne pas encore de date de sortie de cet ordinateur de la taille d'un grain de gros sel. Mais il estime que, sous 5 ans, on le retrouvera partout, lui ou des produits concurrents, dans de très nombreux objets et appareils du quotidien. Le futur sera donc des données capturées miniature, autonome et qui voyage.
19-03-2018


ASRock débarque dans le HardWare Gaming

Au travers d’une vidéo promotionnelle nommée Phantom Gaming, ASRock (Asus) confirme son intention de débarquer sur le marché des cartes graphiques. Les premières images dévoilent une carte personnalisée. Nous avons évoqué, il y a une dizaine de jours, la possibilité que le constructeur ASRock dévoile d’ici peu ses premières cartes graphiques. Cette rumeur vient d’être confirmée par la firme avec la publication d’un teaser. Il a fait son apparition sur son compte Twitter (Japon). Il laisse apercevoir une mystérieuse carte graphique. Elle fait partie de la série Phantom Gaming. Malheureusement il n’y a pas d’information sur ses caractéristiques. ASRock ne dévoile pas le modèle exact mais les premières rumeurs ont évoqué une solution équipée d’un GPU AMD. En sachant qu’une partie de ces bruits de couloir viennent d’aitre confirmer il est fort possible que cette dernière hypothèse soit vraie.


19-03-2018


Apple va fabriquer ses propres écrans MicroLED

Selon un article de Bloomberg, Apple serait en train de concevoir ses propres écrans MicroLED dans une installation ultra-secrète située en Californie. La technologie MicroLED développée par Apple devrait permettre de créer des écrans non seulement plus fins et plus lumineux, mais aussi moins consommateurs en énergie. Ce type d’écran est, selon les sources, loin d’être commercialisable, même si les équipes d’Apple sont déjà bien avancées dans sa conception. Cette information est encore une fois la confirmation que le géant de l’informatique souhaite de plus en plus prendre en charge le développement et la production de composants clés de ses gadgets. La compagnie crée ses propres processeurs mobiles depuis quelques années déjà, mais elle doit faire appel à Samsung pour les écrans de ses iPhone ou encore à LG pour ses Watch. Bien que la technologie MicroLED soit loin d’être mûre, l’entrée d’Apple sur ce marché pourrait avoir d’importantes répercussions économiques dans le monde des constructeurs d’écrans, pour l’instant dominé par Samsung, LG, Sharp ou encore Japan Display.
19-03-2018


Une Tour Sphérique chez In Win

L’année dernière, au Computex, le stand In Win avait été animé par le WinBot, un énorme PC sphérique. Le boîtier à la forme atypique était censé être un prototype de démonstration, mais l’entreprise a finalement décidé de le mettre en vente. Le boitier WinBot sera disponible en 3 coloris différents (rouge, vert et blanc/bleu) et limité à 9 exemplaires (3 pour chaque couleur) pour un prix de 398 000 yens (hors taxes et livraisons). Cela équivaut à un peu plus de 3 000 €. La vente est prévue pour le 28 mars. La sphère peut accueillir quatre disques durs de 3,5 pouces et huit SSD de 2,5 pouces. Pour le refroidissement, on peut y installer 3 ventilateurs de 120 mm à « l’avant » (ou un radiateur de 360mm) et deux 120 mm à l’arrière. Le boîtier complet, pesant 22,46 kg, mesure 68,5 cm de large, 64,8 cm de long, pour une hauteur de 70 cm. Le colis sera livré dans une caisse en bois affichant un poids total de 51 kg (le coût de la livraison risque d’être salé). Malheureusement, la caméra 3D qu’il intégrait au Computex ne sera pas incluse.
19-03-2018


Apple prépare une conférence surprise

Pas besoin d’attendre la WWDC du 4 juin pour avoir des nouvelles d'Apple ! L’entreprise a envoyé le 16 Mars des invitations à la presse pour une keynote spéciale éducation qui se déroulera le 27 mars prochain. Fait rare : l’événement ne se tiendra pas à San Francisco ou à Cupertino mais à Chicago. Apple n’avait pas organisé d’événement dédié à l’éducation depuis 2012, à New York. Sur le carton d’invitation, on voit un dessin du logo d’Apple. Impossible de ne pas penser à l’Apple Pencil, réservé aujourd’hui à l’iPad Pro. Selon certaines rumeurs, Apple travaillerait sur une nouvelle version de sa tablette premium équipée de Face ID, mais celle-ci n’arriverait pas avant cet automne. Une autre rumeur avance en revanche qu’une mise à jour de l’iPad d’entrée de gamme est imminente. Faut-il s’attendre à une compatibilité Apple Pencil pour la future tablette vendue aux alentours de 400 € ? Dans ce cas, il pourrait être assez logique qu'Apple réserve à l'iPad Pro un Apple Pencil de meilleure qualité (plus de niveaux de pression, un design plus fin, etc.). On pourrait envisager de l'appeler Apple Pencil Pro, du coup. L’événement étant dédié à l'éducation, il est fort probable de le voir se dérouler différemment de ce à quoi Apple nous a habitués. Si des possibilités d’un renouvellement de l’iPhone SE existe, il est très compliqué de savoir si un tel appareil sera présenté le 27 mars. La marque devrait certainement mettre l’accent sur des nouveautés logicielles, comme la possibilité pour des enseignants de gérer les iPad d'une classe grâce à ClassKit, ou le redesign de son application iBooks. Selon les rumeurs, différentes annonces sont attendues du côté d’Apple. Entre une révision des AirPods avec recharge Qi, le chargeur AirPower, l’arrivée européenne du HomePod, des rumeurs de nouveaux coloris pour l’iPhone X, ou un tout nouveau MacBook Air, beaucoup de choses pourraient être annoncées par surprise par Apple. Même s’il est fort probable que l’événement se concentre sur l’éducation, et que seuls l’iPad et les logiciels soient mis à l’honneur. En 2012, la keynote éducation d’Apple n’avait pas été retransmise en vidéo et Tim Cook avait laissé à Phil Schiller la présentation.
19-03-2018


Google Lens sur iOS

Après Google Photo pour Android, c'est au tour de son homologue pour iOS de profiter de la technologie Google Lens. Le coup d'envoi de ce déploiement a été confirmé par Google hier sur Twitter. On ignore pour l'instant si cette fonction pour l'instant disponible seulement en langue anglaise débarquera aussi en France dans les prochains jours. Google s'est employé à déployer progressivement Google Lens sur l'appli Photo de son propre OS mobile, tout en prévoyant, également, d'étendre le processus à la version iOS. Aucune date précise n'était connue, seule une estimation « dans les semaines à venir » avait été communiquée. Le processus est donc maintenant officiellement engagé. Rappelons que, jusqu'à il y a peu de temps, la technologie Google Lens n'était présente qu'au sein des deux derniers smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL de Google, non disponibles officiellement en France. Petite précision trouvée au sein de l'article dédié à Lens sur le site de Google, l'option n'apparaît qu'à une condition : que la langue utilisée sur l'appareil iOS ou Android soit l'anglais. Quant au déploiement, il sera progressif. Ne vous étonnez pas, si vous ne trouvez pas Lens immédiatement sur votre application Photo... Pas sûr d'ailleurs que, même en basculant son smartphone en langue anglaise, la fonction soit poussée en France. L'I.A. de Google Len pourra alors vous livrer des informations sur différents éléments d'une image : par exemple, vous communiquer le nom d'un ou plusieurs restaurants présents sur le cliché, identifier une peinture ou un monument précis, tout en vous fournissant des renseignements complémentaires (avis, etc). le simple fait de prendre un cliché d'une carte de visite permettra aussi de créer directement un contact au sein de votre répertoire. On pourra également photographier une couverture de livre et avoir accès à des avis de lecteurs le concernant ; ou encore, grâce à un flyer de concert, voir la date de ce dernier s'inscrire dans le calendrier.
16-03-2018


AMD Ryzen des problèmes de sécurité

Alors que les patchs pour Spectre et Meltdown sont progressivement déployés par les fondeurs concernés, cette nouvelle découverte risque de faire encore des remous. Selon les experts de CTS Labs, qui ont dévoilé publiquement leurs découvertes, le 13 mars 2018, les processeurs basés sur l'architecture Zen d'AMD contiennent 13 failles critiques. Tous les processeurs, qu'ils soient destinés à des ordinateurs fixes, des ordinateurs portables ou à des serveurs. Les chercheurs ont divisé les failles en quatre classes principales : 3 failles sont appelées Masterkey et touchent de manière plus ou moins dangereuse l'ensemble des processeurs Ryzen et EPYC, 3 sont appelées Fallout et touchent exclusivement les processeurs EPYC (donc les processeurs dédiés aux serveurs), 4 failles sont appelées Ryzenfall et concernent essentiellement les processeurs Ryzen pour ordinateurs fixes, 2 failles appelées Chimera touchent également les ordinateurs fixes, une dernière faille appelée PSP Privilege escalation concernent tous les processeurs. CTS Labs confirme avoir pu exploiter ces failles 21 fois en fonction des processeurs ciblés et soupçonne 11 potentielles attaques non confirmées. Reste que l'ensemble des attaques nécessite un accès physique à la machine ciblée, ce qui laisse supposer que ces failles sont moins dangereuses que les failles Spectre et Meltdown dont il est prouvé qu'elles peuvent être utilisées à distance. Seule la faille Masterkey pourrait donner lieu à des attaques à distance. Outre la découverte de ces failles, la révélation de CTS Labs soulève une nouvelle fois une polémique : l'entreprise israélienne n'aurait donné que 24 heures à AMD pour étudier les documents qui lui ont été fournis avant la publication des résultats des recherches. Un laps de temps extrêmement court qui pourrait en réalité mettre en danger les utilisateurs de processeurs AMD. Combler une faille de ce type, comme l'ont montré les patchs pour Spectre et Meltdown, prend énormément de temps et ne manque pas de créer des problèmes de compatibilité. AMD n'aurait jamais pu réussir à créer un patch efficace en 24 heures, ce que CTS Labs ne pouvait pas ignorer.
16-03-2018


 <  55  56  57  58  59  60  61  >