Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  > 

La date de Stadia

  Liste des news    Liste des new du mois  
stadia cloud gaming de Google

16

Octobre

Les service de jeux en streaming accélère leur sortie, avec Geforce Now d'Nvidia dévoilé sur Android, Playstation Now et bientôt xCloud de Microsoft, il ne manque plus que Stadia de Google. À l’occasion de son événement principalement dédié à ses nouveaux smartphones, les Pixel 4 et Pixel 4 XL (lire notre prise en main), Google en a profité pour glisser la date officielle du lancement de son service de cloud gaming tant attendu. Stadia sera ainsi lancé le 19 novembre prochain à 17h (heure française). Ceux qui ont déjà précommandé et reçu la Founder’s Edition disponible pour 129 € seront les premiers à pouvoir en profiter. Pour rappel, ce pack embarque la manette Stadia, un Google Chromecast Ultra, ainsi que divers avantages comme la possibilité de pouvoir réserver son identifiant à l’avance, un badge fondateur et trois mois d’abonnement gratuit. Passé ces trois mois, l’abonnement coûtera 9,99 € par mois. Dès le jour J, il sera ainsi possible de profiter de tous les premiers jeux du catalogue, comme Bethesda, Wolfenstein : Youngblood, Metro Exodus, Mortal Kombat 11, Destiny 2 ou encore Red Dead Redemption 2. Ces jeux seront bien sûr disponibles dès le premier jour jusqu’en 4K à 60 images par seconde pour les clients de l’offre payante, et « seulement » en 1080p pour les utilisateurs du pendant gratuit de Stadia qui devront quant à eux patienter quelques mois avant de profiter du service de Google. Pour rappel, Google a rappelé qu’il faudra au minimum une connexion de 5 Mb/s pour profiter de ses jeux en 720p. Il faudra au moins 20 Mb/s pour jouer en 1080p à 60 images par seconde, et jusqu’à 35 Mb/s pour passer en 4K Ultra HD. Autrement dit, pensez à vérifier si votre connexion tiendra le choc avant de vous lancer le 19 novembre prochain, Google ayant mis en ligne un outil dédié pour mesurer votre bande passante à l’approche du service. La firme a également indiqué vouloir privilégier systématiquement la fluidité et assure maintenir une cadence d’image à 60 images par seconde même pour les plus petites connexions.



HP une ChromeBox pour les Pro

  Liste des news    Liste des new du mois  
ChromeBox HP G2 pour les entreprises

16

Octobre

Google espère donc pouvoir profiter de la disparition de Windows 7 dont les entreprises ont du mal à ce débarrasser et traine des pieds pour passer sous Windows 10, avec son Chrome OS, système reposant sur Linux et le navigateur web Chrome. Son interface est plutôt minimaliste et s'appuie principalement sur le recours de plus en plus fréquent aux applications web, qui n'imposent pas les mêmes contraintes de compatibilité que les logiciels à installer sur une machine. De son côté, le constructeur américain HP a décidé de rejoindre le mouvement, en lançant l'une des premières Chromebox pour entreprise. Concrètement, il s'agit d'un mini PC, tournant sous Chrome OS, et qui cible le marché professionnel, en particulier les travailleurs nomades, les call centers, les espaces de travail partagés ou les kiosques. La Chromebox Enterprise G2 se distingue par un design sobre et un format compact sans rappeler un certain Mac Mini : 14,93 × 14,93 × 4 cm. Deux configurations sont possibles : une avec un processeur Intel Celeron 3867U et une carte graphique intégrée Intel HD Graphics 610, l'autre avec un Intel Core i3-7130U muni d'un cœur graphique Intel HD Graphics 620. Dans tous les cas, cet équipement sera accompagné de 16 Go de RAM et d'un SSD de 32 ou 64 Go. Des configuration qui semble légère mais largement suffisante pour du travail de bureautique. Par ailleurs, HP a tenu à doter son mini PC d'une grande connectivité, avec quatre ports USB-A (dont deux USB 3.0), un USB-C, un HDMI, un Gigabit Ethernet, ainsi qu'une compatibilité Wi-Fi 5 et Bluetooth 4.2. La Chromebox Enterprise G2 sera disponible à partir de novembre 2019, à un tarif qui dépendra de la configuration choisie.



Nouveau Pixelbook GO Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google PixelBook Go

15

Octobre

Google se borne de mettre sur le marché des Chromebook très haut de gamme, alors que la popularité de ces ordinateurs, en particulier dans le monde de l'éducation, repose d'abord sur des prix abordables. Mais les Pixelbook ont également valeur de design de référence… et ils sont l'occasion pour le moteur de recherche de faire valoir le travail de ses ingénieurs ! Le Pixelbook Go se veut meilleur marché, puisqu'il sera commercialisé à partir de 649 $ (quasiment moitié moins cher que le tout premier modèle). L'ordinateur a été repensé pour être plus résistant, avec un boîtier en magnésium doté d'un revêtement mat et facile à agripper avec son revers texturé. La machine est équipé d'un écran tactile de 13,3 pouces Full HD (une version 4K est aussi proposée), une batterie bonne pour 12 heures d'autonomie (on obtiendra deux heures en 20 minutes de recharge), un clavier rétro-éclairé et silencieux. Le Pixelbook Go se décline en quatre variantes, avec du stockage qui s'échelonne entre 64 et 256 Go, de la RAM entre 8 Go et 16 Go, et des processeurs Intel Core m3, i5 ou i7 de 8e génération. Malheureusement, seuls les États-Unis et le Canada seront servis, puis le Royaume-Uni en janvier. Aucune information pour l'Europe donc.



Google dévoile les Pixel 4 et 4 XL

  Liste des news    Liste des new du mois  
Google pixel4

15

Octobre

Après toutes les fuites organisées par Google (ou pas), la firme de Mountain View vient enfin d’officialiser à New York ses deux nouveaux smartphones, les Google Pixel 4 et Pixel 4 XL qui succèdent donc aux Pixel 3 et Pixel 3 XL. La première chose qu’on remarque est bien évidemment le nouveau design des Pixel 4 avec non plus un dos en deux tons mais avec une finition glossy, pour le plus grand plaisir de nos empreintes digitales. Le bloc photo a également été revu et adopte un design carré comme le Huawei Mate 20 Pro l’année dernière et l’iPhone 11 Pro en septembre dernier. En revanche, même s’il est carré, le bloc photo n’intègre pas d’appareil photo ultra grand-angle et se limite donc à un grand angle et un téléphoto 3x. si les bords latéraux sont relativement fins, les bords en haut et en bas de l’écran reprennent vraiment ce que proposait le Pixel 3. En cause la présence à côté de la caméra frontale un système de reconnaissance faciale 3D comme sur les iPhone 11/11 Pro. Mais ce n’est pas tout, on retrouve aussi un capteur de reconnaissance de geste et de mouvements. Cette technologie, nommée Motion Sense, permet de détecter la prise en main du smartphone mais aussi des gestes pour contrôler le smartphone. On pourrait résumer cela à un Kinect mais dans un smartphone. on retrouve bien évidemment une dalle Flexible OLED de 5,7 pouces avec une définition Full HD+ pour le Pixel 4 et de 6,3 pouces avec une définition Quad HD+ pour le Pixel 4 XL. Comme prévu par les rumeurs, le taux de rafraichissement des écrans est de 90Hz mais ce n’est pas tout, il s’adapte à la température de couleurs ambiante, un peu comme la technologie True Tone d’Apple mais on accueille aussi la technologie Dynamic Display qui permet de basculer en 60Hz quand le Pixel 4 ne détecte pas la nécessité d’être en 90Hz. A l’intérieur, on retrouve un SoC Qualcomm Snapdragon 855, 64Go ou 128Go de mémoire interne, 6Go de RAM, un processeur dédié à l’IA, le Pixel Neural Core, et une batterie de 2800mAh pour le Pixel 4 et 3700mAh pour le Pixel 4 XL et bien entendu, Android 10. Google Assistant a été entièrement revu et si cette nouvelle version ne sera pas encore disponible pour nous autres français, elle est maintenant super rapide avec la gestion des contextes mais aussi des applications. Avec ce nouveau Google Assistant, on découvre aussi la nouvelle application, Audio Recorder, qui permet de transcrire la voix en temps réel. Tout simplement impressionnant. Deux appareils photos seulement ! En effet, contrairement à tous ses concurrents, le Pixel 4 ne propose pas d’appareil photo ultra grand-angle. La raison ? Selon Google, ce n’est pas spécialement une demande des utilisateurs des précédents utilisateurs de Pixel. On n’est pas forcément d’accord sur le sujet. Pour l’appareil photo principal, on retrouve un capteur de 12,2 Mégapixels avec une ouverture d’objectif à F/1.7 et un appareil photo téléphoto 3x avec un capteur de 16 Mégapixels aussi et une ouverture d’objectif de F/2.4. Contrairement aux concurrents aussi, l’application photo ne propose pas de palier de zoom et c’est un zoom continu entre x1 et x8. Bien évidemment, Google a amélioré ses algorithmes pour améliorer son moteur de photos assistés par IA, on a donc maintenant un moteur HDR amélioré avec la technologie Dual Exposure qui permet de voir en temps réel le résultat de la prise de vue, un meilleur mode portrait et l’apport du second appareil photo n’est pas négligeable, un mode AstroPhotography, issu du mode Vision de Nuit, pour des photos d’astonomie et pour le coup, c’est assez impressionnant. Comptez à partir de 769 € pour le Pixel 4 et 899 € pour le Pixel 4 XL. Ils seront disponibles dès ce 24 octobre 2019 sur le site de Google mais aussi en boutique chez les distributeurs plus classiques.



Nvidia GeForce Now c'est maintenant

  Liste des news    Liste des new du mois  
GeForce Now Arrive sur les plateforme Android

15

Octobre

En août, NVIDIA annonçait que son service de jeu vidéo en streaming GeForce Now adoptait le ray tracing et débarquait bientôt sur Android. Après une bêta fermée de quelques semaines, c’est désormais une réalité. Les utilisateurs ont l’opportunité d’installer dès à présent l’APK GeForce Now sur leur smartphone ou tablette afin d’accéder à un catalogue de plus de 500 jeux ! À l’heure actuelle, l’application n’est pas encore disponible sur le Google Play Store de la plupart des pays. Elle le serait déjà en Corée du Sud. En attendant un déploiement généralisé, les plus impatients peuvent se tourner vers l’APK. Il pèse 29,5 Mo. Pour profiter de GeForce Now sur votre terminal Android, celui-ci doit avoir au moins 2 Go mémoire et tourner sous Android 5.0 ou une version supérieure. En outre, pas mal de jeux requièrent l’utilisation d’une manette Bluetooth. Enfin, NVIDIA préconise une connexion Wi-Fi avec un débit d’au moins 15 Mbit/s . Rappelons que Google Stadia, un service concurrent, débarque le mois prochain le 14 Novembre !



Un portable à clavier optique

  Liste des news    Liste des new du mois  
razer blade 15 a touches optiques

15

Octobre

« Ultra Rapide. Ultra Petit. Ultra Puissant. » Tel le leit motiv du nouveau Razer Blade 15, mais la véritable nouveauté réside dans l’annonce inédite de sa version Advanced. Ce nouveau PC portable de Razer est le premier à se doter d’un clavier optique. La différence entre les claviers classiques, à touches mécaniques, et leurs équivalents optiques : ces derniers ne se basent pas sur la pression d’une membrane mais sur la lumière. Un faisceau infrarouge sous chaque touche détecte avec précision ses mouvements. L’action découlant de la pression d’une touche devient donc immensément plus rapide. D’autre part, l’absence de mécanisme classique réduit considérablement les chances de se retrouver avec des touches bloquées ou coincées. Avec le Blade 15 Advanced, Razer cible évidemment les joueurs aux habitudes compétitives. Le temps de réponse d’une touche est, en effet, pour eux, une question de vie ou de mort virtuelle et donc une donnée capitale lors de l’achat d’une nouvelle machine. Autre avantage, la distance d’activation (la hauteur calculée pour la pression d’une touche) est de tout juste 1mm tandis que la distance entre les touches n’est que d’1,7mm. A l’inverse, la majorité des claviers mécaniques standards se rapprochent plutôt des 2 et 2,2mm, respectivement. De plus, le clavier optique du Blade 15 Advanced est accompagné d’un système N-Key Rollover, permettant à l’utilisateur de presser jusqu’à 6 touches simultanément. Enfin, le modèle avancé du Razer Blade 15 est équipé d’un éclairage personnalisable par touche, à choisir parmi 16,8 millions de couleurs. Ce système est alimenté par Razer Chroma et configurable via Razer Synapse, une autre première revendiquée par le constructeur. De quoi rendre l’expérience d’autant plus ergonomique et précise. Le Razer Blade 15 Advanced n’est pour l’instant disponible qu’outre-Atlantique, au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’en Chine, à partir de 2650 € environ.



Windows 7 est devenu la cible des Malwares

  Liste des news    Liste des new du mois  
Windows7

15

Octobre

D’ici quelques mois Windows 7 sera officiellement abandonné par Microsoft. La date est fixée au 14 janvier 2020. Il s’agira de son dernier Patch Tuesday. Ensuite, tous les PC sous ce système d’exploitation ne seront pas concernés par la grande maintenance mensuelle de Microsoft. En clair, il n’y aura plus de correctif de sécurité ni de résolution de bug. Un rapport publié par la société de sécurité Webroot révèle que le nombre d’infections visant Windows 7 a augmenté de 71% par rapport à 2018. Dans le détail, Monsieur tout le monde est une cible favorite. Sur l’ensemble des ordinateurs infectés, 64% sont des ordinateurs personnels et 36% des périphériques d’entreprise. A ce sujet il est mis en avant. Les applications vouées à compromettre la sécurité des appareils Windows 7 sont difficiles à trouver. Par exemple, 41% des programmes malveillants dissimulent leurs fichiers dans le dossier temporaire tandis que 24% dans « appdata » et 11% dans le dossier du cache système. Windows 7 est actuellement un système d’exploitation massivement utilisé. Les derniers statistiques montrent que sa part de marché se situe aux alentours des 30%.



M.àj. Windows 10 et Edge est dans la soupe !

  Liste des news    Liste des new du mois  
microsoft edge

15

Octobre

Au début du mois, Microsoft publiait la mise à jour KB4524147 pour les utilisateurs sous Windows 10 1903. Mais rapidement, cette mise à jour s’est avéré problématique : sur quelques millions de machines, le menu Démarrer a tout simplement cessé de fonctionner, et un appui sur le bouton retournait une erreur critique. D’autres utilisateurs ont détaillé des problèmes avec leur imprimante. Une désinstallation de la mise à jour en question suffisait pour régler ces problèmes. La mise à jour cumulative KB4517389, publiée comme d’habitude le deuxième mardi du mois, devait (entre autres) corriger ces bugs. Mais les forums (ceux de Microsoft en particulier) regorgent désormais de sujets où des utilisateurs se plaignent qu’ils n’ont toujours pas retrouvé un menu Démarrer fonctionnel, même après l’application de cette mise à jour. Pire encore, maintenant ce sont le navigateur Edge et potentiellement d’autres programmes (de chez VMware par exemple) qui refusent de fonctionner ! Une fois encore, la désinstallation de cette mise à jour corrigerait ces différents problème. Cette succession de soucis autour des mises à jour cumulatives de Microsoft pour Windows 10 ternit tout de même pas mal la bonne image qu’essaie de donner l’éditeur à son système d’exploitation. Les deux mises à jour problématique publiées au mois d’octobre ne sont en effet que les dernières en date à apporter plus d’anomalies qu’elles ne corrigent de bugs. On se souvient en effet tout particulièrement de la mise à jour du 30 aout dernier qui avait introduit une surconsommation de ressources CPU avec Cortana. Ou encore de celle du mois de septembre qui avait rendu Windows Defender inefficace et qui avait alors contraint Microsoft à sortir une seconde mise à jour pour corriger le problème.



La Rumeur de l'iPhone SE 2 suite...

  Liste des news    Liste des new du mois  
Rumeur iPhone SE 2 sur la base de l iPhone 8

14

Octobre

L’iPhone SE 2 pourrait faire son entrée sur le marché dès le premier trimestre 2020. De nouvelles informations provenant de l’analyste Ming-Chi Kuo, expert en produits Apple, viennent préciser les rumeurs autour de sa sortie. Apple lancera-t-il un iPhone SE 2 au début de l'année prochaine ? Apple aurait dans ses tiroirs un nouvel iPhone SE, deuxième génération. La rumeur court depuis plusieurs mois (voir années), mais avait été un peu oubliée. Elle refait surface cette semaine avec des informations livrées par Ming-Chi Kuo. Tel qu’il l’avait annoncé récemment, ce modèle plus compact considéré comme entrée de gamme serait vendu à un prix bien en dessous des autres iPhone. La bonne nouvelle est qu’Apple aurait fait ses économies sur le design de l’appareil, mais pas sur ce qu’il renferme. Le SE 2 reprendrait en effet le design de l’iPhone 8 et serait décliné en trois couleurs seulement (rouge, gris sidéral et argenté). En revanche, sa performance devrait relever le niveau car le smartphone embarquerait un processeur A13, comme sur les derniers modèles, et une mémoire vive de 3Go. Kuo précise que le téléphone ne disposera pas du 3D Touch, présent sur l’iPhone 8 mais qui a disparu sur les nouveaux iPhone 11. Selon les hypothèses de Kuo toujours, l’écran serait limité à 4,7 pouces. L’analyste estime le prix de vente à 399 $ , ce qui semble vraiment utopique ! Il serait donc destiné aux consommateurs utilisant encore d’anciens modèles tels que l’iPhone 6. La marque à la pomme aurait prévu d’en écouler quelques 30 millions au cours de l’année 2020. Apple n’a néanmoins pas confirmé ces informations, il faudra donc attendre quelques mois pour savoir si Ming-Chi Kuo avait vu juste.



Fortnite a disparu

  Liste des news    Liste des new du mois  
Trou noir saison 11 Fortnite

14

Octobre

La saison 10 de Fortnite s’est terminé brusquement hier soir alors que la map et les joueurs étaient aspirés par un trou noir. Depuis, le jeu est inaccessible… en attendant la saison 11 ? Dimanche 13 octobre à 20h (heure française), Fortnite a apporté la conclusion à sa saison 10 durant un événement à la mise en scène particulière. Subitement, et ce alors que des millions de joueurs étaient connecté pour voir le lancement d’une énigmatique fusée présente depuis plusieurs jours sur la map, celle-ci a créé une faille faisant exploser une multitude de missiles. Personne ne s’attendait à voir cette faille se transformer en trou noir, lequel a fini par aspirer tous les joueurs et l’île en elle-même. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il est toujours impossible de lancer une partie dans le jeu. Seul réside cette image de trou noir dans une ambiance sonore toute droite venue de l’espace. Mais alors que certains pensent que cet événement inattendu marque la fin du free-to-play le plus populaire de la planète, et s’insurgent déjà avoir perdu à jamais leur argent dépensé dans des skins, d’autres se montrent impatients de découvrir une nouvelle saison du jeu. Il semblerait étonnant qu’Epic Games lâche si facilement la poule aux oeufs d’or qu’est Fortnite. À priori, une nouvelle saison est d’ores et déjà prévue, même si on ne sait pas encore quand ce trou noir devrait se résorber pour dévoiler une nouvelle map. On sait très peu de choses sur la suite des événements, mais selon les dernières rumeurs récoltées avant la fin de la saison 10, on pourrait avoir droit au retour du Visiteur, un des personnages de la saison 4. Il serait de retour et rebaptisé le Scientifique. Grâce à un teaser dévoilé par Epic Games le 10 octobre dernier, on pouvait également découvrir quelques premières images de cette saison à venir.


 1  2  3  4  > 

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  > 

La date de Stadia

Les service de jeux en streaming accélère leur sortie, avec Geforce Now d'Nvidia dévoilé sur Android, Playstation Now et bientôt xCloud de Microsoft, il ne manque plus que Stadia de Google. À l’occasion de son événement principalement dédié à ses nouveaux smartphones, les Pixel 4 et Pixel 4 XL (lire notre prise en main), Google en a profité pour glisser la date officielle du lancement de son service de cloud gaming tant attendu. Stadia sera ainsi lancé le 19 novembre prochain à 17h (heure française). Ceux qui ont déjà précommandé et reçu la Founder’s Edition disponible pour 129 € seront les premiers à pouvoir en profiter. Pour rappel, ce pack embarque la manette Stadia, un Google Chromecast Ultra, ainsi que divers avantages comme la possibilité de pouvoir réserver son identifiant à l’avance, un badge fondateur et trois mois d’abonnement gratuit. Passé ces trois mois, l’abonnement coûtera 9,99 € par mois. Dès le jour J, il sera ainsi possible de profiter de tous les premiers jeux du catalogue, comme Bethesda, Wolfenstein : Youngblood, Metro Exodus, Mortal Kombat 11, Destiny 2 ou encore Red Dead Redemption 2. Ces jeux seront bien sûr disponibles dès le premier jour jusqu’en 4K à 60 images par seconde pour les clients de l’offre payante, et « seulement » en 1080p pour les utilisateurs du pendant gratuit de Stadia qui devront quant à eux patienter quelques mois avant de profiter du service de Google. Pour rappel, Google a rappelé qu’il faudra au minimum une connexion de 5 Mb/s pour profiter de ses jeux en 720p. Il faudra au moins 20 Mb/s pour jouer en 1080p à 60 images par seconde, et jusqu’à 35 Mb/s pour passer en 4K Ultra HD. Autrement dit, pensez à vérifier si votre connexion tiendra le choc avant de vous lancer le 19 novembre prochain, Google ayant mis en ligne un outil dédié pour mesurer votre bande passante à l’approche du service. La firme a également indiqué vouloir privilégier systématiquement la fluidité et assure maintenir une cadence d’image à 60 images par seconde même pour les plus petites connexions.
16-10-2019


HP une ChromeBox pour les Pro

Google espère donc pouvoir profiter de la disparition de Windows 7 dont les entreprises ont du mal à ce débarrasser et traine des pieds pour passer sous Windows 10, avec son Chrome OS, système reposant sur Linux et le navigateur web Chrome. Son interface est plutôt minimaliste et s'appuie principalement sur le recours de plus en plus fréquent aux applications web, qui n'imposent pas les mêmes contraintes de compatibilité que les logiciels à installer sur une machine. De son côté, le constructeur américain HP a décidé de rejoindre le mouvement, en lançant l'une des premières Chromebox pour entreprise. Concrètement, il s'agit d'un mini PC, tournant sous Chrome OS, et qui cible le marché professionnel, en particulier les travailleurs nomades, les call centers, les espaces de travail partagés ou les kiosques. La Chromebox Enterprise G2 se distingue par un design sobre et un format compact sans rappeler un certain Mac Mini : 14,93 × 14,93 × 4 cm. Deux configurations sont possibles : une avec un processeur Intel Celeron 3867U et une carte graphique intégrée Intel HD Graphics 610, l'autre avec un Intel Core i3-7130U muni d'un cœur graphique Intel HD Graphics 620. Dans tous les cas, cet équipement sera accompagné de 16 Go de RAM et d'un SSD de 32 ou 64 Go. Des configuration qui semble légère mais largement suffisante pour du travail de bureautique. Par ailleurs, HP a tenu à doter son mini PC d'une grande connectivité, avec quatre ports USB-A (dont deux USB 3.0), un USB-C, un HDMI, un Gigabit Ethernet, ainsi qu'une compatibilité Wi-Fi 5 et Bluetooth 4.2. La Chromebox Enterprise G2 sera disponible à partir de novembre 2019, à un tarif qui dépendra de la configuration choisie.
16-10-2019


Nouveau Pixelbook GO Video

Google se borne de mettre sur le marché des Chromebook très haut de gamme, alors que la popularité de ces ordinateurs, en particulier dans le monde de l'éducation, repose d'abord sur des prix abordables. Mais les Pixelbook ont également valeur de design de référence… et ils sont l'occasion pour le moteur de recherche de faire valoir le travail de ses ingénieurs ! Le Pixelbook Go se veut meilleur marché, puisqu'il sera commercialisé à partir de 649 $ (quasiment moitié moins cher que le tout premier modèle). L'ordinateur a été repensé pour être plus résistant, avec un boîtier en magnésium doté d'un revêtement mat et facile à agripper avec son revers texturé. La machine est équipé d'un écran tactile de 13,3 pouces Full HD (une version 4K est aussi proposée), une batterie bonne pour 12 heures d'autonomie (on obtiendra deux heures en 20 minutes de recharge), un clavier rétro-éclairé et silencieux. Le Pixelbook Go se décline en quatre variantes, avec du stockage qui s'échelonne entre 64 et 256 Go, de la RAM entre 8 Go et 16 Go, et des processeurs Intel Core m3, i5 ou i7 de 8e génération. Malheureusement, seuls les États-Unis et le Canada seront servis, puis le Royaume-Uni en janvier. Aucune information pour l'Europe donc.


15-10-2019


Google dévoile les Pixel 4 et 4 XL

Après toutes les fuites organisées par Google (ou pas), la firme de Mountain View vient enfin d’officialiser à New York ses deux nouveaux smartphones, les Google Pixel 4 et Pixel 4 XL qui succèdent donc aux Pixel 3 et Pixel 3 XL. La première chose qu’on remarque est bien évidemment le nouveau design des Pixel 4 avec non plus un dos en deux tons mais avec une finition glossy, pour le plus grand plaisir de nos empreintes digitales. Le bloc photo a également été revu et adopte un design carré comme le Huawei Mate 20 Pro l’année dernière et l’iPhone 11 Pro en septembre dernier. En revanche, même s’il est carré, le bloc photo n’intègre pas d’appareil photo ultra grand-angle et se limite donc à un grand angle et un téléphoto 3x. si les bords latéraux sont relativement fins, les bords en haut et en bas de l’écran reprennent vraiment ce que proposait le Pixel 3. En cause la présence à côté de la caméra frontale un système de reconnaissance faciale 3D comme sur les iPhone 11/11 Pro. Mais ce n’est pas tout, on retrouve aussi un capteur de reconnaissance de geste et de mouvements. Cette technologie, nommée Motion Sense, permet de détecter la prise en main du smartphone mais aussi des gestes pour contrôler le smartphone. On pourrait résumer cela à un Kinect mais dans un smartphone. on retrouve bien évidemment une dalle Flexible OLED de 5,7 pouces avec une définition Full HD+ pour le Pixel 4 et de 6,3 pouces avec une définition Quad HD+ pour le Pixel 4 XL. Comme prévu par les rumeurs, le taux de rafraichissement des écrans est de 90Hz mais ce n’est pas tout, il s’adapte à la température de couleurs ambiante, un peu comme la technologie True Tone d’Apple mais on accueille aussi la technologie Dynamic Display qui permet de basculer en 60Hz quand le Pixel 4 ne détecte pas la nécessité d’être en 90Hz. A l’intérieur, on retrouve un SoC Qualcomm Snapdragon 855, 64Go ou 128Go de mémoire interne, 6Go de RAM, un processeur dédié à l’IA, le Pixel Neural Core, et une batterie de 2800mAh pour le Pixel 4 et 3700mAh pour le Pixel 4 XL et bien entendu, Android 10. Google Assistant a été entièrement revu et si cette nouvelle version ne sera pas encore disponible pour nous autres français, elle est maintenant super rapide avec la gestion des contextes mais aussi des applications. Avec ce nouveau Google Assistant, on découvre aussi la nouvelle application, Audio Recorder, qui permet de transcrire la voix en temps réel. Tout simplement impressionnant. Deux appareils photos seulement ! En effet, contrairement à tous ses concurrents, le Pixel 4 ne propose pas d’appareil photo ultra grand-angle. La raison ? Selon Google, ce n’est pas spécialement une demande des utilisateurs des précédents utilisateurs de Pixel. On n’est pas forcément d’accord sur le sujet. Pour l’appareil photo principal, on retrouve un capteur de 12,2 Mégapixels avec une ouverture d’objectif à F/1.7 et un appareil photo téléphoto 3x avec un capteur de 16 Mégapixels aussi et une ouverture d’objectif de F/2.4. Contrairement aux concurrents aussi, l’application photo ne propose pas de palier de zoom et c’est un zoom continu entre x1 et x8. Bien évidemment, Google a amélioré ses algorithmes pour améliorer son moteur de photos assistés par IA, on a donc maintenant un moteur HDR amélioré avec la technologie Dual Exposure qui permet de voir en temps réel le résultat de la prise de vue, un meilleur mode portrait et l’apport du second appareil photo n’est pas négligeable, un mode AstroPhotography, issu du mode Vision de Nuit, pour des photos d’astonomie et pour le coup, c’est assez impressionnant. Comptez à partir de 769 € pour le Pixel 4 et 899 € pour le Pixel 4 XL. Ils seront disponibles dès ce 24 octobre 2019 sur le site de Google mais aussi en boutique chez les distributeurs plus classiques.
15-10-2019


Nvidia GeForce Now c'est maintenant

En août, NVIDIA annonçait que son service de jeu vidéo en streaming GeForce Now adoptait le ray tracing et débarquait bientôt sur Android. Après une bêta fermée de quelques semaines, c’est désormais une réalité. Les utilisateurs ont l’opportunité d’installer dès à présent l’APK GeForce Now sur leur smartphone ou tablette afin d’accéder à un catalogue de plus de 500 jeux ! À l’heure actuelle, l’application n’est pas encore disponible sur le Google Play Store de la plupart des pays. Elle le serait déjà en Corée du Sud. En attendant un déploiement généralisé, les plus impatients peuvent se tourner vers l’APK. Il pèse 29,5 Mo. Pour profiter de GeForce Now sur votre terminal Android, celui-ci doit avoir au moins 2 Go mémoire et tourner sous Android 5.0 ou une version supérieure. En outre, pas mal de jeux requièrent l’utilisation d’une manette Bluetooth. Enfin, NVIDIA préconise une connexion Wi-Fi avec un débit d’au moins 15 Mbit/s . Rappelons que Google Stadia, un service concurrent, débarque le mois prochain le 14 Novembre !
15-10-2019


Un portable à clavier optique

« Ultra Rapide. Ultra Petit. Ultra Puissant. » Tel le leit motiv du nouveau Razer Blade 15, mais la véritable nouveauté réside dans l’annonce inédite de sa version Advanced. Ce nouveau PC portable de Razer est le premier à se doter d’un clavier optique. La différence entre les claviers classiques, à touches mécaniques, et leurs équivalents optiques : ces derniers ne se basent pas sur la pression d’une membrane mais sur la lumière. Un faisceau infrarouge sous chaque touche détecte avec précision ses mouvements. L’action découlant de la pression d’une touche devient donc immensément plus rapide. D’autre part, l’absence de mécanisme classique réduit considérablement les chances de se retrouver avec des touches bloquées ou coincées. Avec le Blade 15 Advanced, Razer cible évidemment les joueurs aux habitudes compétitives. Le temps de réponse d’une touche est, en effet, pour eux, une question de vie ou de mort virtuelle et donc une donnée capitale lors de l’achat d’une nouvelle machine. Autre avantage, la distance d’activation (la hauteur calculée pour la pression d’une touche) est de tout juste 1mm tandis que la distance entre les touches n’est que d’1,7mm. A l’inverse, la majorité des claviers mécaniques standards se rapprochent plutôt des 2 et 2,2mm, respectivement. De plus, le clavier optique du Blade 15 Advanced est accompagné d’un système N-Key Rollover, permettant à l’utilisateur de presser jusqu’à 6 touches simultanément. Enfin, le modèle avancé du Razer Blade 15 est équipé d’un éclairage personnalisable par touche, à choisir parmi 16,8 millions de couleurs. Ce système est alimenté par Razer Chroma et configurable via Razer Synapse, une autre première revendiquée par le constructeur. De quoi rendre l’expérience d’autant plus ergonomique et précise. Le Razer Blade 15 Advanced n’est pour l’instant disponible qu’outre-Atlantique, au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’en Chine, à partir de 2650 € environ.
15-10-2019


Windows 7 est devenu la cible des Malwares

D’ici quelques mois Windows 7 sera officiellement abandonné par Microsoft. La date est fixée au 14 janvier 2020. Il s’agira de son dernier Patch Tuesday. Ensuite, tous les PC sous ce système d’exploitation ne seront pas concernés par la grande maintenance mensuelle de Microsoft. En clair, il n’y aura plus de correctif de sécurité ni de résolution de bug. Un rapport publié par la société de sécurité Webroot révèle que le nombre d’infections visant Windows 7 a augmenté de 71% par rapport à 2018. Dans le détail, Monsieur tout le monde est une cible favorite. Sur l’ensemble des ordinateurs infectés, 64% sont des ordinateurs personnels et 36% des périphériques d’entreprise. A ce sujet il est mis en avant. Les applications vouées à compromettre la sécurité des appareils Windows 7 sont difficiles à trouver. Par exemple, 41% des programmes malveillants dissimulent leurs fichiers dans le dossier temporaire tandis que 24% dans « appdata » et 11% dans le dossier du cache système. Windows 7 est actuellement un système d’exploitation massivement utilisé. Les derniers statistiques montrent que sa part de marché se situe aux alentours des 30%.
15-10-2019


M.àj. Windows 10 et Edge est dans la soupe !

Au début du mois, Microsoft publiait la mise à jour KB4524147 pour les utilisateurs sous Windows 10 1903. Mais rapidement, cette mise à jour s’est avéré problématique : sur quelques millions de machines, le menu Démarrer a tout simplement cessé de fonctionner, et un appui sur le bouton retournait une erreur critique. D’autres utilisateurs ont détaillé des problèmes avec leur imprimante. Une désinstallation de la mise à jour en question suffisait pour régler ces problèmes. La mise à jour cumulative KB4517389, publiée comme d’habitude le deuxième mardi du mois, devait (entre autres) corriger ces bugs. Mais les forums (ceux de Microsoft en particulier) regorgent désormais de sujets où des utilisateurs se plaignent qu’ils n’ont toujours pas retrouvé un menu Démarrer fonctionnel, même après l’application de cette mise à jour. Pire encore, maintenant ce sont le navigateur Edge et potentiellement d’autres programmes (de chez VMware par exemple) qui refusent de fonctionner ! Une fois encore, la désinstallation de cette mise à jour corrigerait ces différents problème. Cette succession de soucis autour des mises à jour cumulatives de Microsoft pour Windows 10 ternit tout de même pas mal la bonne image qu’essaie de donner l’éditeur à son système d’exploitation. Les deux mises à jour problématique publiées au mois d’octobre ne sont en effet que les dernières en date à apporter plus d’anomalies qu’elles ne corrigent de bugs. On se souvient en effet tout particulièrement de la mise à jour du 30 aout dernier qui avait introduit une surconsommation de ressources CPU avec Cortana. Ou encore de celle du mois de septembre qui avait rendu Windows Defender inefficace et qui avait alors contraint Microsoft à sortir une seconde mise à jour pour corriger le problème.
15-10-2019


La Rumeur de l'iPhone SE 2 suite...

L’iPhone SE 2 pourrait faire son entrée sur le marché dès le premier trimestre 2020. De nouvelles informations provenant de l’analyste Ming-Chi Kuo, expert en produits Apple, viennent préciser les rumeurs autour de sa sortie. Apple lancera-t-il un iPhone SE 2 au début de l'année prochaine ? Apple aurait dans ses tiroirs un nouvel iPhone SE, deuxième génération. La rumeur court depuis plusieurs mois (voir années), mais avait été un peu oubliée. Elle refait surface cette semaine avec des informations livrées par Ming-Chi Kuo. Tel qu’il l’avait annoncé récemment, ce modèle plus compact considéré comme entrée de gamme serait vendu à un prix bien en dessous des autres iPhone. La bonne nouvelle est qu’Apple aurait fait ses économies sur le design de l’appareil, mais pas sur ce qu’il renferme. Le SE 2 reprendrait en effet le design de l’iPhone 8 et serait décliné en trois couleurs seulement (rouge, gris sidéral et argenté). En revanche, sa performance devrait relever le niveau car le smartphone embarquerait un processeur A13, comme sur les derniers modèles, et une mémoire vive de 3Go. Kuo précise que le téléphone ne disposera pas du 3D Touch, présent sur l’iPhone 8 mais qui a disparu sur les nouveaux iPhone 11. Selon les hypothèses de Kuo toujours, l’écran serait limité à 4,7 pouces. L’analyste estime le prix de vente à 399 $ , ce qui semble vraiment utopique ! Il serait donc destiné aux consommateurs utilisant encore d’anciens modèles tels que l’iPhone 6. La marque à la pomme aurait prévu d’en écouler quelques 30 millions au cours de l’année 2020. Apple n’a néanmoins pas confirmé ces informations, il faudra donc attendre quelques mois pour savoir si Ming-Chi Kuo avait vu juste.
14-10-2019


Fortnite a disparu

La saison 10 de Fortnite s’est terminé brusquement hier soir alors que la map et les joueurs étaient aspirés par un trou noir. Depuis, le jeu est inaccessible… en attendant la saison 11 ? Dimanche 13 octobre à 20h (heure française), Fortnite a apporté la conclusion à sa saison 10 durant un événement à la mise en scène particulière. Subitement, et ce alors que des millions de joueurs étaient connecté pour voir le lancement d’une énigmatique fusée présente depuis plusieurs jours sur la map, celle-ci a créé une faille faisant exploser une multitude de missiles. Personne ne s’attendait à voir cette faille se transformer en trou noir, lequel a fini par aspirer tous les joueurs et l’île en elle-même. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il est toujours impossible de lancer une partie dans le jeu. Seul réside cette image de trou noir dans une ambiance sonore toute droite venue de l’espace. Mais alors que certains pensent que cet événement inattendu marque la fin du free-to-play le plus populaire de la planète, et s’insurgent déjà avoir perdu à jamais leur argent dépensé dans des skins, d’autres se montrent impatients de découvrir une nouvelle saison du jeu. Il semblerait étonnant qu’Epic Games lâche si facilement la poule aux oeufs d’or qu’est Fortnite. À priori, une nouvelle saison est d’ores et déjà prévue, même si on ne sait pas encore quand ce trou noir devrait se résorber pour dévoiler une nouvelle map. On sait très peu de choses sur la suite des événements, mais selon les dernières rumeurs récoltées avant la fin de la saison 10, on pourrait avoir droit au retour du Visiteur, un des personnages de la saison 4. Il serait de retour et rebaptisé le Scientifique. Grâce à un teaser dévoilé par Epic Games le 10 octobre dernier, on pouvait également découvrir quelques premières images de cette saison à venir.
14-10-2019


 1  2  3  4  >