Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  > 

Un patch pour corriger 54 vulnérabilités

  Liste des news    Liste des new du mois  
Windows 10 Fall Creators Update

11

Juillet

Le Patch Tuesday du mois de juillet 2018 corrige pas moins de 54 problèmes de sécurité dans l’écosystème logiciel de Microsoft. Dans cette liste, 17 failles portent la mention de « critiques » en raison de la gravité des menaces qu’elles occasionnent. Parmi ces 17 failles critiques, 15 touchent uniquement les navigateurs de Microsoft. Les utilisateurs d’Internet Explorer et Edge sont sollicités pour une installation rapide de ses différents correctifs. CVE-2018-0949 fait mention d’une vulnérabilité permettant de contourner des fonctionnalités de sécurité d’Internet Explorer. Le problème touche toutes les versions de navigateur prises en charge par Windows. Microsoft explique « Une vulnérabilité de contournement de fonctionnalité de sécurité existe lorsque Internet Explorer traite incorrectement ces demandes impliquant des ressources UNC. Un attaquant peut exploiter cette faille pour forcer le navigateur à charger des données qui seraient autrement interdites » L’opération demande que le système soit vulnérable afin de charger un site Internet corrompu. Selon la firme aucune attaque exploitant ce problème n’est connue. La raison est que cette faille n’a pas été révélée publiquement. CVE-2018-8289 décrit un problème grave dans Microsoft Edge sous Windows 10 Avril 2018. La faille de sécurité a le potentiel de dévoiler des informations permettant de compromettre un système. Bien que jugé critique, Microsoft se veut rassurant autour du problème « Dans tous les cas, un attaquant n’aurait aucun moyen de forcer un utilisateur à voir le contenu contrôlé par l’attaquant. Un attaquant doit convaincre un utilisateur d’agir. Par exemple, un attaquant pourrait tromper un utilisateur en cliquant sur un lien qui l’amène sur le site Internet malveillant. ». Cette faille touche uniquement la version Windows 10 April 2018 Update de Microsoft Edge. Elle n’a pas été divulguée publiquement. Comme pour chaque Patch Tuesday, ces correctifs sont disponibles dès maintenant via le service Windows Update. Après l’installation un redémarrage du PC est nécessaire afin que les changements prennent effets.




Un employé vole le projet Titan d'Apple

  Liste des news    Liste des new du mois  
Vol de donnee et puces du projet Titan Apple

11

Juillet

Les autorités américaines ont arrêté un ex-employé d’Apple soupçonné de vouloir livrer des secrets industriels chapardés auprès du constructeur californien. Xiaolang Zhang est accusé d’avoir téléchargé sur son ordinateur personnel les plans du circuit imprimé d’un véhicule autonome développé par Apple. Le 7 juillet, alors qu’il tentait de s’envoler vers la Chine depuis l’aéroport de San Jose, cet employé indélicat a été appréhendé, raconte Reuters. Zhang a indiqué qu’il avait l’intention de travailler pour une start-up chinoise spécialisée dans la conduite autonome. « Nous travaillons avec les autorités sur ce dossier et nous ferons tout ce qui est possible pour nous assurer que cet individu et tous ceux impliqués soient tenus responsables de leurs actes », a indiqué Apple. L’ancien employé développait du logiciel et du matériel pour le projet de véhicule sans chauffeur de la Pomme, il a notamment mis au point et testé des circuits imprimés chargés d’analyser des données. En avril, Xiaolang Zhang prenait un congé de paternité et s’en est retourné en famille en Chine, à son retour, il a prévenu ses supérieurs qu’il souhaitait démissionner et revenir en Chine pour travailler chez Xiaopeng Motors, une entreprise qui conçoit des véhicules électriques intelligents et qui possède des bureaux dans la Silicon Valley. Les responsables sécurité d’Apple ont par la suite découvert que Zhang avait fouillé dans les bases de données de l’entreprise et qu’il s’était rendu sur le campus d’Apple le 28 avril… alors même qu’il était censé être en congé de paternité. Lors de cette petite visite indiscrète, le malandrin se serait emparé de circuits électroniques et téléchargé des plans, il aurait également jeté un œil sur des « puces propriétaires » montrées par des collègues. Selon la plainte, sur les 5 000 employés qui peuvent accéder à ces informations sur le projet de conduite autonome d’Apple, seuls 2 700 ont l’autorisation de regarder ces fameuses bases de données. La défense du chapardeur a du mal à tenir la route, si on peut dire : ce dernier assure qu’il aurait subtilisé cette matière grise pour appuyer un transfert au sein d’Apple.




Domination d' Android, l'UE intervient enfin !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Margrethe Vestager Commisaire europeenne a la concurrence

11

Juillet

La décision de l'Union européenne concernant l'abus de position dominante du géant américain avec Android est imminente. Elle devrait être rendue d'ici la semaine prochaine, et on se demande déjà comment Google adaptera son système d'exploitation pour smartphone. L'an dernier, Google a déjà été sanctionné d'une amende record de 2,42 milliards d'euros dans l'affaire concernant son comparateur de prix. Cette fois-ci la somme exigée par Margrethe Vestager, Commissaire européenne à la Concurrence, pourrait être encore plus importante. On parle d'ores et déjà de 10 % du chiffre d'affaires réalisé par Alphabet, la holding qui détient Google. La pénalité pourrait donc avoisiner les 11 milliards d'euros lol. Outre l'aspect financier de cette amende, Google devra effectuer d'importants changements sur Android afin de s'adapter à la réglementation antitrust imposée par Bruxelles. Bien que Google clame que « la concurrence est à portée de clic », l'UE pourrait bien juger que l'entreprise a eu un comportement anti-concurrentiel en demandant aux fabricants de smartphones de préinstaller des applications telles que Google Chrome, et de proposer Google Search comme moteur de recherche par défaut. (Comme ce que l'on a reproché à Windows avec Internet Explorer) l'UE pourrait être l'instigateur d'un changement profond de vision au sein de l'entreprise de la Silicon Valley. En effet, si les sanctions prises par Bruxelles sont mises en application, les autorités antitrust américaines se verront obligées d'ouvrir à leur tour une enquête afin de démontrer si Google a, oui ou non, respecté la réglementation d'outre-Atlantique. Un feuilleton qui n'est pas encore près d'être terminé, puisque nul doute que Google fera appel de la sanction. En attendant, après les décisions prises à l'encontre de Facebook et d'Apple, force est de constater que l'Union européenne est clairement engagée dans la voie de la régulation de ces mastodontes de la technologie.




Un Astéroïde proche de la planète

  Liste des news    Liste des new du mois  
Un asteroide proche de la terre lancement du Projet DART

11

Juillet

Cette histoire d'un scénario de film, mais elle est bien réelle. Pour empêcher la possible collision d'un astéroïde avec notre planète, la NASA a lancé le projet DART visant à détourner l'objet de sa trajectoire. DART (Double Asteroid Redirection Test) : voilà le petit nom que la NASA a donné à son programme destiné à empêcher la rencontre entre la Terre et un astéroïde qui se dirige droit dessus. Alors qu'elle s'était retirée du projet initial, l'Europe semble se sentir à nouveau concernée par le sujet et vient d'annoncer avoir rejoint le projet DART. En collaboration avec la NASA, elle participera au premier test destiné à envoyer un satellite de 500 kg sur un astéroïde découvert le 11 avril 1996, d'un diamètre d'environ 800 mètres, et baptisé (65803) Didymos. Le satellite envoyé entrera ainsi en collision avec l'astéroïde à une vitesse de 6 km par seconde et devrait en dévier la trajectoire d'une « fraction d'un pour cent ». Cette méthode de déviation faisant appel à un impacteur cinétique fait partie des 3 solutions envisagées dans l'éventualité où un astéroïde se présenterait comme une menace pour notre planète,les deux autres étant un recours au « tractage » ou l'utilisation d'une ogive nucléaire (enfin une utilité ludique !). Le lancement devrait avoir lieu à l'horizon 2022.




Apple Music passe devant Spotify

  Liste des news    Liste des new du mois  
apple music passe devant Spotify

10

Juillet

Ce n’était qu’une question de temps, il est arrivé ! Avec sa croissance fulgurante, les analystes ne donnaient pas 6 mois à Apple pour passer devant Spotify en nombre d’abonnés payants aux États-Unis. C’est désormais chose faite. Digital Music News aurait mis la main sur un rapport confidentiel provenant d’un important distributeur américain établissant le passage de relais entre Spotify et Apple Music. Le rapport détaille le nombre d’abonnés des différents services de streaming musical actuels, Apple Music, Spotify ou encore Tidal, les deux premiers comptabilisant plus de 20 millions d’abonnés sur le territoire américain. Une première place qui confirme l’insolente forme d’Apple Music, dont la croissance aux États-Unis est impressionnante. En février dernier, trois ans après son lancement, Apple Music bénéficiait déjà de 36 millions d’abonnés payants (38 millions à la mi-mars) et 5% de croissance mensuelle selon le Wall Street Journal, sans compter les abonnés aux trois mois d’essai gratuits. Spotify, leader du secteur depuis 10 ans, doit se contenter d’un petit 2% de croissance. Pas de quoi effrayer le rouleau compresseur Apple. Spotify n’a pas démérité ces derniers mois en menant une politique de recrutement agressive, notamment avec sa nouvelle offre gratuite. Les souscripteurs non payants représentent 90 millions des 159 millions d’utilisateurs actifs, une manne considérable pour le géant suédois. Cette nouvelle version pourrait, si ce n’est doit, servir de tremplin vers la version Premium(payante). Apple Music compte plus de 45 millions d’abonnés dans le monde et entre 5 et 10 millions d’utilisateurs sur l’offre d’essai. L’objectif de Spotify est annoncé : réunir « entre 92 et 96 millions d’abonnés payants » d’ici la fin de l’année. La guerre est déclarée !




Microsoft dévoile la Surface GO

  Liste des news    Liste des new du mois  
microsoft surface go

10

Juillet

CE n’est pas vraiment une surprise, bien que la nouvelle arrive plus tôt que prévu, étant donné le nombre élevé de rumeurs qui l’entourait, la Surface Go de Microsoft est aujourd’hui officielle. Il s’agit de la Surface la plus petite mais aussi la moins chère commercialisée par Microsoft. C’est aussi la moins puissante et de ce point de vue, elle a encore tout à prouver. Surface Pro, Laptop et Studio, l’année dernière Microsoft avait multiplié les annonces concernant sa gamme Surface en se concentrant exclusivement sur le haut de gamme. Cette année, Microsoft veut désormais séduire les foules en dévoilant la Surface Go, une tablette de 10 pouces au format 3:2, dont le prix de départ est de 399 $ aux États-Unis, probablement 450 € Malade en France. La Surface Go n’est ne plus ni moins qu’un petit ordinateur d’entrée de gamme, qui désire marcher sur les platebandes de l’iPad ou des Chromebook, très en vogue de l’autre côté de l’Atlantique, particulièrement dans le secteur de l’éducation. Pour 399 $, on se retrouve donc avec une tablette de 10 pouces avec un écran de définition 1800 × 1200 pixels, un pied ajustable dans le dos et une connectique réduite au minimum. Exit le port USB-A des Surface traditionnelles, il faut ici se contenter d’un unique port USB Type-C, un lecteur de carte SD, un port jack et une prise pour l’alimentation. Ses dimensions sont de 245 × 175 × 8,3 pour un poids de 520 grammes sans le clavier et 770 grammes avec le clavier. Microsoft annonce avoir intégré un processeur « Intel Pentium Gold 4415Y » (Une étrange bête), de septième génération. Selon The Verge, qui a pu s’entretenir avec un porte-parole de Microsoft, ce processeur a été choisi, car il permet d’allier performances, autonomie et silence. La Surface Go n’embarque en effet aucun ventilateur. Dans les faits, on ne sait pas vraiment quelles seront les performances réelles de ce petit processeur, mais il est déjà certain qu’elles seront juste suffisantes pour faire tourner Office ou regarder des vidéos. Plusieurs configurations seront naturellement disponibles. Celle de base, à 399 dollars, comprend 64 Go de mémoire eMMC et 4 Go de RAM, et il sera possible de monter jusqu’à 128 Go de mémoire interne (en SSD cette fois-ci) avec 8 Go de RAM. On ne connaît toutefois pas le prix des configurations mieux garnies. Pour profiter réellement de cette tablette, il sera nécessaire de dépenser 99 $ supplémentaires pour acheter un clavier Type Cover, indispensable pour profiter correctement de Windows 10. Contrairement à iOS, l’OS de Microsoft n’est pas vraiment connu pour proposer beaucoup d’applications tactiles de qualité. Au final, le prix minimum de la tablette serait plutôt de 499 $. Microsoft vient de présenter un véritable petit PC portable d’entrée de gamme, qui n'est pas un véritable PC x86. Ce dernier tournera d’ailleurs nativement sous Windows 10 en version S, la version qui ne propose que d’installer uniquement les applications du Microsoft Store et non les logiciel compatible x86.




Les prochaines smartphones passent à l'écran pliable

  Liste des news    Liste des new du mois  
Generation smartphone pliables en 2020

09

Juillet

On souvent l'impression qu'avec l'arrivé des nouvelles générations de smartphone, on arrive au bout des innovations et on ne vois pas vraiment ce que pourrai nous proposer les prochaines générations, et pourtant les constructeur on encore plus d'un tour dans leur sac, pour nous inciter à vouloir toujours mieux et plus. Vous regardez souvent des vidéos sur votre smartphone, tout en vous plaignant de la taille de votre écran ? Les smartphones pliables pourraient bien changer votre vie. Grâce à de nouvelles technologies d’écran, les constructeurs se préparent au lancement de petits appareils qui pourraient se déplier en fonction de votre utilisation. Pour faire simple : on peut imaginer un smartphone de taille normale qui, une fois déplié, occuperait la surface d’une petite tablette. Samsung et Huawei se prépareraient déjà aux lancements de tels produits, et d’autres entreprises comme LG, Motorola ou Oppo pencheraient elles-aussi sur cette question. En 2019, Samsung sortira le Galaxy X. Un smartphone à deux ou trois écrans, qui reprendrait la forme des vieux mobiles à clapet pour permettre sa transformation. Selon certaines rumeurs, il pourrait être vendu 1600 €, et donc se limiter à un tout petit marché au lancement. Pour empêcher le Coréen d’être le premier à proposer une technologie révolutionnaire, le chinois Huawei planifierait de présenter son appareil pliable dès… fin 2018. LG. La marque coréenne a breveté une technologie de charnière déformable similaire à celle du Surface Book, comme l’a remarqué le site LetsGoDigital. Début juin Motorola déposait lui aussi une technologie identique à celle de LG. Il y a quelques jours, le chinois Oppo rejoignait les autres entreprises avec des concepts encore plus ambitieux comme un smartphone pliable équipé d’un airbag, ou un autre équipé de trois écrans rétractables. Selon CNBC, Apple préparerait lui aussi un iPhone pliable pour 2020. Une rumeur qui reste évidemment à confirmer, mais qui pourrait pousser la concurrence à accélérer.




Un clone Chinois d'un CPU AMD

  Liste des news    Liste des new du mois  
Hygon vend un clone de cpu AMD en chine

09

Juillet

Partie intégrante du programme « Made in China 2025 » visant à se créer une nouvelle indépendance économique et technologique, la production de CPU x86 chinois vient de démarrer. L'entreprise Hygon à la manœuvre, c'est pourtant une architecture bien américaine qui en est le socle : Zen, d'AMD. Dhyana, le petit nom donné au futur CPU chinois, sera dans les faits un clone pur et simple du puissant AMD EPYC, qui équipe de nombreux serveurs dans le monde. En 2016, AMD a officialisé la création d'une filiale commune en Chine pour le montant coquet de 293 millions de dollars. En échange, les nouveaux partenaires de l'entreprise américaine peuvent utiliser la fameuse architecture Zen pour développer leurs propres produits... en n'omettant pas de reverser quelques deniers à AMD sur chaque CPU vendu. Si pour l'heure, la nouvelle ne semble pas inquiéter outre mesure le ténor Intel, l'entreprise américaine devrait suivre le dossier avec un regard alerte. Si l'on prend le marché des smartphones en exemple, il n'a fallu que quelques années pour que les constructeurs chinois tels que Huawei, Xiaomi ou Honor occultent totalement les constructeurs historiques du top des ventes. D'ici à ce que la prouesse se reproduise dans le secteur de la haute technologie, il n'y a qu'un pas. Donc @ suivre...




Apple fête 10 ans d'App store demain

  Liste des news    Liste des new du mois  
10 ans d App stores.gif

09

Juillet

Phil Schiller, le vice-président chargé du marketing mondial, a exprimé sa satisfaction : "l'App Store a dépassé toutes nos attentes les plus folles", les développeurs ont rivalisé de créativité et les applications sont devenues une partie intégrante de la vie quotidienne. Dès le début, la marque à la pomme a insisté sur l'importance de la vie privée des utilisateurs. L’Apple Store a favorisé l’émergence d’un nouveau modèle économique basé sur les achats in-app et les abonnements. Introduits en 2009, les achats in-app permettent aux clients d’acheter une application et d’accéder ensuite à de nouvelles fonctionnalités en payant un surplus. Dès 2010, la marque à la pomme a versé 1 milliard de dollars aux développeurs. Depuis, le système a été largement repris par les éditeurs de jeux vidéo. En 2001, la plateforme a commencé à proposer les applications par abonnement. Aujourd’hui, plus de 28.000 adoptent cette formule et le nombre des abonnés a explosé, ils ont augmenté de 95% par rapport à l'année dernière. En juin 2018, les développeurs ont gagné plus de 100 milliards de dollars sur l'App Store. Le succès des services de streaming illustre aussi la pertinence de cette approche. Les applications proposées concernent tous les appareils produits par la compagnie. Les clients ont le choix entre plus de 1,3 million d'applications conçues spécialement pour iPad, notamment Procreate, Lightroom, Microsoft Office 365 et Prêt-à-Template. On peut aussi citer les efforts réalisés pour rendre les applications compatibles avec l’Apple Watch. En tout état de cause, le modèle des applications sur smartphone qui fête donc ses 10 ans demain (le 10 Juillet), aura changé la face de l'industrie téléphonique.




Des émulateurs sur la Switch Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Hack et emulation sur nintendo switch

09

Juillet

Après l'apparition d'une faille hardware sur Nintendo Switch fin avril, les hackeurs n'ont pas arrêté de repousser les limites de la console. Avec un peu de persévérance, l'un d'entre eux est parvenu à faire fonctionner des jeux GameCube et Nintendo 64 comme Super Smash Bros Melee et Pokémon Snap. Une nouvelle qui devrait intéresser les amateurs de jeux anciens. Sur Twitter, un hackeur connu sous le pseudo de Mizumi a fait part de ses progrès en matière d'émulation sur Nintendo Switch. Parvenu à passer outre les protections de la dernière console en date de Nintendo, le twittos a partagé quelques unes de ses réussites. Ainsi, les internautes ont pu profiter de quelques gameplays de Pokémon Snap, Super Smash Bros Melee et Ace Attorney. Même si Pokémon Snap et Ace Attorney fonctionnent sans problème, Super Smash Bros Melee souffrent de quelques petits soucis de latences. Mizumi doit encore perfectionner l'émulation mais d'ici quelques temps, les joueurs pourront s'affronter sur les stages emblématiques de la saga sans avoir à observer ces ralentissements. Via un guide réalisé en vidéo, le hackeur explique comment jouer à des jeux GameCube sur Nintendo Switch. Une vidéo explicative facile à dénicher sur la toile. Reste à savoir si Nintendo parviendra à contrer les hackeurs. L'éditeur s'est toujours montré intransigeant face à ce genre de problématiques. Pour le moment, les hackeurs ont le champ libre, une nouvelle qui pourrait faire donner envie à certains joueurs de craquer pour la dernière console en date de Nintendo.



 1  2  3  4  5  6  > 

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  > 

Un patch pour corriger 54 vulnérabilités

Le Patch Tuesday du mois de juillet 2018 corrige pas moins de 54 problèmes de sécurité dans l’écosystème logiciel de Microsoft. Dans cette liste, 17 failles portent la mention de « critiques » en raison de la gravité des menaces qu’elles occasionnent. Parmi ces 17 failles critiques, 15 touchent uniquement les navigateurs de Microsoft. Les utilisateurs d’Internet Explorer et Edge sont sollicités pour une installation rapide de ses différents correctifs. CVE-2018-0949 fait mention d’une vulnérabilité permettant de contourner des fonctionnalités de sécurité d’Internet Explorer. Le problème touche toutes les versions de navigateur prises en charge par Windows. Microsoft explique « Une vulnérabilité de contournement de fonctionnalité de sécurité existe lorsque Internet Explorer traite incorrectement ces demandes impliquant des ressources UNC. Un attaquant peut exploiter cette faille pour forcer le navigateur à charger des données qui seraient autrement interdites » L’opération demande que le système soit vulnérable afin de charger un site Internet corrompu. Selon la firme aucune attaque exploitant ce problème n’est connue. La raison est que cette faille n’a pas été révélée publiquement. CVE-2018-8289 décrit un problème grave dans Microsoft Edge sous Windows 10 Avril 2018. La faille de sécurité a le potentiel de dévoiler des informations permettant de compromettre un système. Bien que jugé critique, Microsoft se veut rassurant autour du problème « Dans tous les cas, un attaquant n’aurait aucun moyen de forcer un utilisateur à voir le contenu contrôlé par l’attaquant. Un attaquant doit convaincre un utilisateur d’agir. Par exemple, un attaquant pourrait tromper un utilisateur en cliquant sur un lien qui l’amène sur le site Internet malveillant. ». Cette faille touche uniquement la version Windows 10 April 2018 Update de Microsoft Edge. Elle n’a pas été divulguée publiquement. Comme pour chaque Patch Tuesday, ces correctifs sont disponibles dès maintenant via le service Windows Update. Après l’installation un redémarrage du PC est nécessaire afin que les changements prennent effets.
11-07-2018


Un employé vole le projet Titan d'Apple

Les autorités américaines ont arrêté un ex-employé d’Apple soupçonné de vouloir livrer des secrets industriels chapardés auprès du constructeur californien. Xiaolang Zhang est accusé d’avoir téléchargé sur son ordinateur personnel les plans du circuit imprimé d’un véhicule autonome développé par Apple. Le 7 juillet, alors qu’il tentait de s’envoler vers la Chine depuis l’aéroport de San Jose, cet employé indélicat a été appréhendé, raconte Reuters. Zhang a indiqué qu’il avait l’intention de travailler pour une start-up chinoise spécialisée dans la conduite autonome. « Nous travaillons avec les autorités sur ce dossier et nous ferons tout ce qui est possible pour nous assurer que cet individu et tous ceux impliqués soient tenus responsables de leurs actes », a indiqué Apple. L’ancien employé développait du logiciel et du matériel pour le projet de véhicule sans chauffeur de la Pomme, il a notamment mis au point et testé des circuits imprimés chargés d’analyser des données. En avril, Xiaolang Zhang prenait un congé de paternité et s’en est retourné en famille en Chine, à son retour, il a prévenu ses supérieurs qu’il souhaitait démissionner et revenir en Chine pour travailler chez Xiaopeng Motors, une entreprise qui conçoit des véhicules électriques intelligents et qui possède des bureaux dans la Silicon Valley. Les responsables sécurité d’Apple ont par la suite découvert que Zhang avait fouillé dans les bases de données de l’entreprise et qu’il s’était rendu sur le campus d’Apple le 28 avril… alors même qu’il était censé être en congé de paternité. Lors de cette petite visite indiscrète, le malandrin se serait emparé de circuits électroniques et téléchargé des plans, il aurait également jeté un œil sur des « puces propriétaires » montrées par des collègues. Selon la plainte, sur les 5 000 employés qui peuvent accéder à ces informations sur le projet de conduite autonome d’Apple, seuls 2 700 ont l’autorisation de regarder ces fameuses bases de données. La défense du chapardeur a du mal à tenir la route, si on peut dire : ce dernier assure qu’il aurait subtilisé cette matière grise pour appuyer un transfert au sein d’Apple.
11-07-2018


Domination d' Android, l'UE intervient enfin !

La décision de l'Union européenne concernant l'abus de position dominante du géant américain avec Android est imminente. Elle devrait être rendue d'ici la semaine prochaine, et on se demande déjà comment Google adaptera son système d'exploitation pour smartphone. L'an dernier, Google a déjà été sanctionné d'une amende record de 2,42 milliards d'euros dans l'affaire concernant son comparateur de prix. Cette fois-ci la somme exigée par Margrethe Vestager, Commissaire européenne à la Concurrence, pourrait être encore plus importante. On parle d'ores et déjà de 10 % du chiffre d'affaires réalisé par Alphabet, la holding qui détient Google. La pénalité pourrait donc avoisiner les 11 milliards d'euros lol. Outre l'aspect financier de cette amende, Google devra effectuer d'importants changements sur Android afin de s'adapter à la réglementation antitrust imposée par Bruxelles. Bien que Google clame que « la concurrence est à portée de clic », l'UE pourrait bien juger que l'entreprise a eu un comportement anti-concurrentiel en demandant aux fabricants de smartphones de préinstaller des applications telles que Google Chrome, et de proposer Google Search comme moteur de recherche par défaut. (Comme ce que l'on a reproché à Windows avec Internet Explorer) l'UE pourrait être l'instigateur d'un changement profond de vision au sein de l'entreprise de la Silicon Valley. En effet, si les sanctions prises par Bruxelles sont mises en application, les autorités antitrust américaines se verront obligées d'ouvrir à leur tour une enquête afin de démontrer si Google a, oui ou non, respecté la réglementation d'outre-Atlantique. Un feuilleton qui n'est pas encore près d'être terminé, puisque nul doute que Google fera appel de la sanction. En attendant, après les décisions prises à l'encontre de Facebook et d'Apple, force est de constater que l'Union européenne est clairement engagée dans la voie de la régulation de ces mastodontes de la technologie.
11-07-2018


Un Astéroïde proche de la planète

Cette histoire d'un scénario de film, mais elle est bien réelle. Pour empêcher la possible collision d'un astéroïde avec notre planète, la NASA a lancé le projet DART visant à détourner l'objet de sa trajectoire. DART (Double Asteroid Redirection Test) : voilà le petit nom que la NASA a donné à son programme destiné à empêcher la rencontre entre la Terre et un astéroïde qui se dirige droit dessus. Alors qu'elle s'était retirée du projet initial, l'Europe semble se sentir à nouveau concernée par le sujet et vient d'annoncer avoir rejoint le projet DART. En collaboration avec la NASA, elle participera au premier test destiné à envoyer un satellite de 500 kg sur un astéroïde découvert le 11 avril 1996, d'un diamètre d'environ 800 mètres, et baptisé (65803) Didymos. Le satellite envoyé entrera ainsi en collision avec l'astéroïde à une vitesse de 6 km par seconde et devrait en dévier la trajectoire d'une « fraction d'un pour cent ». Cette méthode de déviation faisant appel à un impacteur cinétique fait partie des 3 solutions envisagées dans l'éventualité où un astéroïde se présenterait comme une menace pour notre planète,les deux autres étant un recours au « tractage » ou l'utilisation d'une ogive nucléaire (enfin une utilité ludique !). Le lancement devrait avoir lieu à l'horizon 2022.
11-07-2018


Apple Music passe devant Spotify

Ce n’était qu’une question de temps, il est arrivé ! Avec sa croissance fulgurante, les analystes ne donnaient pas 6 mois à Apple pour passer devant Spotify en nombre d’abonnés payants aux États-Unis. C’est désormais chose faite. Digital Music News aurait mis la main sur un rapport confidentiel provenant d’un important distributeur américain établissant le passage de relais entre Spotify et Apple Music. Le rapport détaille le nombre d’abonnés des différents services de streaming musical actuels, Apple Music, Spotify ou encore Tidal, les deux premiers comptabilisant plus de 20 millions d’abonnés sur le territoire américain. Une première place qui confirme l’insolente forme d’Apple Music, dont la croissance aux États-Unis est impressionnante. En février dernier, trois ans après son lancement, Apple Music bénéficiait déjà de 36 millions d’abonnés payants (38 millions à la mi-mars) et 5% de croissance mensuelle selon le Wall Street Journal, sans compter les abonnés aux trois mois d’essai gratuits. Spotify, leader du secteur depuis 10 ans, doit se contenter d’un petit 2% de croissance. Pas de quoi effrayer le rouleau compresseur Apple. Spotify n’a pas démérité ces derniers mois en menant une politique de recrutement agressive, notamment avec sa nouvelle offre gratuite. Les souscripteurs non payants représentent 90 millions des 159 millions d’utilisateurs actifs, une manne considérable pour le géant suédois. Cette nouvelle version pourrait, si ce n’est doit, servir de tremplin vers la version Premium(payante). Apple Music compte plus de 45 millions d’abonnés dans le monde et entre 5 et 10 millions d’utilisateurs sur l’offre d’essai. L’objectif de Spotify est annoncé : réunir « entre 92 et 96 millions d’abonnés payants » d’ici la fin de l’année. La guerre est déclarée !
10-07-2018


Microsoft dévoile la Surface GO

CE n’est pas vraiment une surprise, bien que la nouvelle arrive plus tôt que prévu, étant donné le nombre élevé de rumeurs qui l’entourait, la Surface Go de Microsoft est aujourd’hui officielle. Il s’agit de la Surface la plus petite mais aussi la moins chère commercialisée par Microsoft. C’est aussi la moins puissante et de ce point de vue, elle a encore tout à prouver. Surface Pro, Laptop et Studio, l’année dernière Microsoft avait multiplié les annonces concernant sa gamme Surface en se concentrant exclusivement sur le haut de gamme. Cette année, Microsoft veut désormais séduire les foules en dévoilant la Surface Go, une tablette de 10 pouces au format 3:2, dont le prix de départ est de 399 $ aux États-Unis, probablement 450 € Malade en France. La Surface Go n’est ne plus ni moins qu’un petit ordinateur d’entrée de gamme, qui désire marcher sur les platebandes de l’iPad ou des Chromebook, très en vogue de l’autre côté de l’Atlantique, particulièrement dans le secteur de l’éducation. Pour 399 $, on se retrouve donc avec une tablette de 10 pouces avec un écran de définition 1800 × 1200 pixels, un pied ajustable dans le dos et une connectique réduite au minimum. Exit le port USB-A des Surface traditionnelles, il faut ici se contenter d’un unique port USB Type-C, un lecteur de carte SD, un port jack et une prise pour l’alimentation. Ses dimensions sont de 245 × 175 × 8,3 pour un poids de 520 grammes sans le clavier et 770 grammes avec le clavier. Microsoft annonce avoir intégré un processeur « Intel Pentium Gold 4415Y » (Une étrange bête), de septième génération. Selon The Verge, qui a pu s’entretenir avec un porte-parole de Microsoft, ce processeur a été choisi, car il permet d’allier performances, autonomie et silence. La Surface Go n’embarque en effet aucun ventilateur. Dans les faits, on ne sait pas vraiment quelles seront les performances réelles de ce petit processeur, mais il est déjà certain qu’elles seront juste suffisantes pour faire tourner Office ou regarder des vidéos. Plusieurs configurations seront naturellement disponibles. Celle de base, à 399 dollars, comprend 64 Go de mémoire eMMC et 4 Go de RAM, et il sera possible de monter jusqu’à 128 Go de mémoire interne (en SSD cette fois-ci) avec 8 Go de RAM. On ne connaît toutefois pas le prix des configurations mieux garnies. Pour profiter réellement de cette tablette, il sera nécessaire de dépenser 99 $ supplémentaires pour acheter un clavier Type Cover, indispensable pour profiter correctement de Windows 10. Contrairement à iOS, l’OS de Microsoft n’est pas vraiment connu pour proposer beaucoup d’applications tactiles de qualité. Au final, le prix minimum de la tablette serait plutôt de 499 $. Microsoft vient de présenter un véritable petit PC portable d’entrée de gamme, qui n'est pas un véritable PC x86. Ce dernier tournera d’ailleurs nativement sous Windows 10 en version S, la version qui ne propose que d’installer uniquement les applications du Microsoft Store et non les logiciel compatible x86.


10-07-2018


Les prochaines smartphones passent à l'écran pliable

On souvent l'impression qu'avec l'arrivé des nouvelles générations de smartphone, on arrive au bout des innovations et on ne vois pas vraiment ce que pourrai nous proposer les prochaines générations, et pourtant les constructeur on encore plus d'un tour dans leur sac, pour nous inciter à vouloir toujours mieux et plus. Vous regardez souvent des vidéos sur votre smartphone, tout en vous plaignant de la taille de votre écran ? Les smartphones pliables pourraient bien changer votre vie. Grâce à de nouvelles technologies d’écran, les constructeurs se préparent au lancement de petits appareils qui pourraient se déplier en fonction de votre utilisation. Pour faire simple : on peut imaginer un smartphone de taille normale qui, une fois déplié, occuperait la surface d’une petite tablette. Samsung et Huawei se prépareraient déjà aux lancements de tels produits, et d’autres entreprises comme LG, Motorola ou Oppo pencheraient elles-aussi sur cette question. En 2019, Samsung sortira le Galaxy X. Un smartphone à deux ou trois écrans, qui reprendrait la forme des vieux mobiles à clapet pour permettre sa transformation. Selon certaines rumeurs, il pourrait être vendu 1600 €, et donc se limiter à un tout petit marché au lancement. Pour empêcher le Coréen d’être le premier à proposer une technologie révolutionnaire, le chinois Huawei planifierait de présenter son appareil pliable dès… fin 2018. LG. La marque coréenne a breveté une technologie de charnière déformable similaire à celle du Surface Book, comme l’a remarqué le site LetsGoDigital. Début juin Motorola déposait lui aussi une technologie identique à celle de LG. Il y a quelques jours, le chinois Oppo rejoignait les autres entreprises avec des concepts encore plus ambitieux comme un smartphone pliable équipé d’un airbag, ou un autre équipé de trois écrans rétractables. Selon CNBC, Apple préparerait lui aussi un iPhone pliable pour 2020. Une rumeur qui reste évidemment à confirmer, mais qui pourrait pousser la concurrence à accélérer.
09-07-2018


Un clone Chinois d'un CPU AMD

Partie intégrante du programme « Made in China 2025 » visant à se créer une nouvelle indépendance économique et technologique, la production de CPU x86 chinois vient de démarrer. L'entreprise Hygon à la manœuvre, c'est pourtant une architecture bien américaine qui en est le socle : Zen, d'AMD. Dhyana, le petit nom donné au futur CPU chinois, sera dans les faits un clone pur et simple du puissant AMD EPYC, qui équipe de nombreux serveurs dans le monde. En 2016, AMD a officialisé la création d'une filiale commune en Chine pour le montant coquet de 293 millions de dollars. En échange, les nouveaux partenaires de l'entreprise américaine peuvent utiliser la fameuse architecture Zen pour développer leurs propres produits... en n'omettant pas de reverser quelques deniers à AMD sur chaque CPU vendu. Si pour l'heure, la nouvelle ne semble pas inquiéter outre mesure le ténor Intel, l'entreprise américaine devrait suivre le dossier avec un regard alerte. Si l'on prend le marché des smartphones en exemple, il n'a fallu que quelques années pour que les constructeurs chinois tels que Huawei, Xiaomi ou Honor occultent totalement les constructeurs historiques du top des ventes. D'ici à ce que la prouesse se reproduise dans le secteur de la haute technologie, il n'y a qu'un pas. Donc @ suivre...
09-07-2018


Apple fête 10 ans d'App store demain

Phil Schiller, le vice-président chargé du marketing mondial, a exprimé sa satisfaction : "l'App Store a dépassé toutes nos attentes les plus folles", les développeurs ont rivalisé de créativité et les applications sont devenues une partie intégrante de la vie quotidienne. Dès le début, la marque à la pomme a insisté sur l'importance de la vie privée des utilisateurs. L’Apple Store a favorisé l’émergence d’un nouveau modèle économique basé sur les achats in-app et les abonnements. Introduits en 2009, les achats in-app permettent aux clients d’acheter une application et d’accéder ensuite à de nouvelles fonctionnalités en payant un surplus. Dès 2010, la marque à la pomme a versé 1 milliard de dollars aux développeurs. Depuis, le système a été largement repris par les éditeurs de jeux vidéo. En 2001, la plateforme a commencé à proposer les applications par abonnement. Aujourd’hui, plus de 28.000 adoptent cette formule et le nombre des abonnés a explosé, ils ont augmenté de 95% par rapport à l'année dernière. En juin 2018, les développeurs ont gagné plus de 100 milliards de dollars sur l'App Store. Le succès des services de streaming illustre aussi la pertinence de cette approche. Les applications proposées concernent tous les appareils produits par la compagnie. Les clients ont le choix entre plus de 1,3 million d'applications conçues spécialement pour iPad, notamment Procreate, Lightroom, Microsoft Office 365 et Prêt-à-Template. On peut aussi citer les efforts réalisés pour rendre les applications compatibles avec l’Apple Watch. En tout état de cause, le modèle des applications sur smartphone qui fête donc ses 10 ans demain (le 10 Juillet), aura changé la face de l'industrie téléphonique.
09-07-2018


Des émulateurs sur la Switch Video

Après l'apparition d'une faille hardware sur Nintendo Switch fin avril, les hackeurs n'ont pas arrêté de repousser les limites de la console. Avec un peu de persévérance, l'un d'entre eux est parvenu à faire fonctionner des jeux GameCube et Nintendo 64 comme Super Smash Bros Melee et Pokémon Snap. Une nouvelle qui devrait intéresser les amateurs de jeux anciens. Sur Twitter, un hackeur connu sous le pseudo de Mizumi a fait part de ses progrès en matière d'émulation sur Nintendo Switch. Parvenu à passer outre les protections de la dernière console en date de Nintendo, le twittos a partagé quelques unes de ses réussites. Ainsi, les internautes ont pu profiter de quelques gameplays de Pokémon Snap, Super Smash Bros Melee et Ace Attorney. Même si Pokémon Snap et Ace Attorney fonctionnent sans problème, Super Smash Bros Melee souffrent de quelques petits soucis de latences. Mizumi doit encore perfectionner l'émulation mais d'ici quelques temps, les joueurs pourront s'affronter sur les stages emblématiques de la saga sans avoir à observer ces ralentissements. Via un guide réalisé en vidéo, le hackeur explique comment jouer à des jeux GameCube sur Nintendo Switch. Une vidéo explicative facile à dénicher sur la toile. Reste à savoir si Nintendo parviendra à contrer les hackeurs. L'éditeur s'est toujours montré intransigeant face à ce genre de problématiques. Pour le moment, les hackeurs ont le champ libre, une nouvelle qui pourrait faire donner envie à certains joueurs de craquer pour la dernière console en date de Nintendo.


09-07-2018


 1  2  3  4  5  6  >