Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  7 

Samsung présente secrètement un écran enroulable

  Liste des news    Liste des new du mois  
Samsung smartphone a ecran enroulable

10

Janvier

Alors que le CES est pour beaucoup d’entreprises l’occasion de montrer au grand public les nouveautés qui vont bientôt arriver dans les foyers comme les réfrigérateurs intelligents, ou faire la démonstration d’un savoir-faire comme la voiture électrique de Sony, voire même partager des projets de plus grande envergure comme la ville du futur annoncée par Toyota. Samsung a bien entendu joué ce jeu en présentant des écrans pour joueurs hyper incurvés ou un robot intelligent en forme de balle de tennis. Mais grâce au journal coréen ETnews, nous venons d’apprendre que Samsung profitait du CES pour montrer en avant-première un mystérieux smartphone à quelques partenaires triés sur le volet au sein d’un stand secret. Si l’on ne dispose pas encore de beaucoup d’informations, Samsung ayant pour le moment réussi à limiter les fuites, on sait toutefois qu’il dispose d’un écran extensible se déroulant, une solution qui n’a pour l’instant jamais été présentée par aucun fabricant de smartphones. En se basant sur les rares descriptions recueillies, le site néerlandais Let’s Go Digital a créé un rendu 3D afin de mieux se rendre compte de quoi il est question. Le smartphone utilise un écran flexible plastique similaire à celui présent dans le Galaxy Fold, contrairement au futur téléphone à clapet qui pourrait être en verre. À l’appui sur un bouton, il devient possible d’étendre l’écran transformant le smartphone de 6 pouces en tablette de 8 pouces. Les smartphones pliants ont donc un bel avenir avec de plus en plus d’acteurs sur le marché, donc Huawei avec le Mate X, Motorola avec le Razr, mais aussi avec l’étonnant Escobar Fold 1 à 350 dollars.



Intel revient dans les GPU

  Liste des news    Liste des new du mois  
Carte Graphique DG1 Intel

10

Janvier

Attention AMD et NVIDIA, Intel est de retour ! L’un des leaders sur le marché de l’informatique, en particulier dans le domaine des micro-processeurs, a dévoilé sa première carte graphique en près de vingt ans lors du CES 2020 à Las Vegas. La Discrete Graphics 1, ou DG1, est une carte graphique dite « discrète », c’est-à-dire qu’elle fonctionne en parallèle de la carte mère ou du micro-processeur pour offrir de meilleurs performances visuelles. La plupart des cartes graphiques pour le « PC gaming » font partie de ce genre de cartes graphiques. Ces dernières années, Intel n’avait conçu que des cartes graphiques intégrées au reste du hardware de ses ordinateurs. La DG1 marque donc véritablement son come-back dans le domaine du graphisme compétitif. Cependant, comme elle le souligne dans un récent message sur Twitter (ci-dessous), la firme ne compte pas commercialiser la DG1. Pour le moment, du moins, elle la destine uniquement aux développeurs afin qu’ils puissent profiter de ses performances pour mettre au point des logiciels compatibles avec sa nouvelle architecture.



Le casque Fly ANC Harman Kardon (suite et fin)

  Liste des news    Liste des new du mois  
FLY ANC Casque Harman Kardon

10

Janvier

Le fabricant a présenté ce casque comme étant le meilleur élève (et le plus onéreux) de sa nouvelle gamme pour les voyages et les écoutes sur une longue durée. Cela se vérifie de prime abord par l'autonomie, qui est estimée à 20 heures de lecture continue avec une simple charge. Il est également indiqué sur le site du constructeur que seules 15 minutes de charge suffisent à 2,5 heures d'écoute. L'ensemble est bien évidemment Bluetooth et propose une fonction intéressante de suppression de bruit ambiant, idéale pour s'isoler. Les assistants vocaux comme Google Assistant ou Amazon Alexa sont pris en charge et s'activent directement par le biais de l'une des oreillettes. Les hauts-parleurs ont une taille de 40 mm, le design est sobre et passe-partout. Il faudra débourser 249 € pour vous procurer ce casque. Les trois nouveaux modèles dévoilés par Harman Kardon sont disponibles sur le site officiel.



Fly BT d'Harman Kardon (suite)

  Liste des news    Liste des new du mois  
FLY BT Harman Kardon

10

Janvier

les Fly BT de Harman reprenant la fiche technique des Fly TWS, ceux-ci bénéficient d'un cordon qui se positionnera derrière le cou. Ils sont donc également intras, avec des hauts-parleurs des 8,6 mm. Grande différence cependant sur l'autonomie, qui monte cette fois-ci à huit heures d'écoute. La charge rapide est aussi présente. À l'instar des Fly TWS, ces écouteurs prennent en charge des assistants virtuels, et sont résistants aux intempéries. Moins discrets, mais plus adaptés à une utilisation sportive. Ils coûteront également 149 €.



Des intra-auriculaires chez Harman Kardon

  Liste des news    Liste des new du mois  
FLY TWS Harman Kardon

10

Janvier

Cela faisait plus de cinq ans que la société n'avait pas lancé d'écouteurs intra-auriculaires de ce type. La nouvelle série FLY comprend trois modèles différents : FLY BT, FLY TWS et FLY ANC. Ce n'est un secret pour personne, les AirPods d'Apple dominent largement le marché des écouteurs Bluetooth. Chaque marque y va de son produit équivalent, et c'est également l'ambition affichée par Harman Kardon. Avec les Fly TWS, ce dernier met toutes les chances de son côté. Le constructeur avance une autonomie de cinq heures, qui se prolongera à une quinzaine d'heures si l'on utilise le boîtier de charge. Il s'agit là de standards classiques, rien de très révolutionnaire. D'autres caractéristiques intéressantes ont néanmoins été présentées : résistance à la sueur et à la pluie, recharge rapide, contrôle tactile et support d'assistants vocaux... le tout en étant intra-auriculaires. L'ensemble sera vendu à hauteur de 149 €.



Des lunettes VR au look Rétro

  Liste des news    Liste des new du mois  
Lunette VR Panasonic

10

Janvier

Après une certaine hype observée au milieu des années 2010, la réalité virtuelle a quelque peu perdu de sa superbe depuis. Même si des acteurs comme Oculus et HTC dynamisent toujours autant le marché, l'un pour le grand public, l'autre pour les professionnels, accompagnés de Microsoft et de ses nombreux partenaires ayant jeté leur dévolu sur Windows Mixed Reality. Le positionnement de Panasonic sur les technologies immersives apparaît donc comme une petite surprise. Le groupe japonais a en effet levé le voile sur une paire de lunettes VR dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES) 2020. Le produit, dénué de nom, a été conçu en partenariat avec Kopin Corporation, une entreprise américaine spécialisée dans les dispositifs d'affichage pour l'électronique mobile. Visuellement, le modèle interpelle forcément. Mais son design se démarque des autres dispositifs du marché principalement composé de casques, et non de lunettes. En théorie, ces dernières apportent un confort supplémentaire à l'utilisateur. Quant à la qualité d'une expérience immersive, The Verge a été impressionnée par les écrans OLED, la compatibilité HDR et l'absence de screen door effect (aucune ligne de séparation entre les pixels). En revanche, le champ de vision (field of view) semble réduit. Le fait est que les usages présentés par la firme du Pays du Soleil-Levant se tourneraient vers deux domaines principaux : la consommation d'événements sportifs et de contenus engageants liés au voyage. Le développement de la 5G apportera également de nouvelles perspectives au fil des prochaines années, lit-on dans un communiqué de presse. Aujourd'hui, la société ne mentionne aucune date de sortie, ni de grille tarifaire.



Panasonic étauffe ça gamme écouteurs et casques

  Liste des news    Liste des new du mois  
Panasonic M

10

Janvier

Le constructeur japonais ne surprend pas sur la forme mais pourrait pourtant rafler la mise sur le rapport qualité-prix. Trois casques ont ainsi été dévoilés : M700B, M500B et M300B. Les écouteurs True Wireless seront deux produits qui boucleront la boucle entamée par les EAH-AZ70W de Technics : RZ-S500W et RZ-S300W. Amis de l'équilibre passez votre chemin. Les trois nouveaux casques Panasonic s'abandonnent ouvertement à la tendance basseuse. Bâtis sur une même base, ils intègrent des transducteurs 40 mm de type free-edge (anneau extérieur utilisant une matière plus souple que le plastique) pour accentuer le débattement et donc la réponse dans le grave. L'entièreté de la chambre acoustique est optimisée pour une meilleur circulation d'air, à commencer par ce que la marque appelle la technologie de « dispersion latérale », reposant sur un évent disposé sur la circonférence de la coque. On retrouve parfaitement l'idée de Bass Reactor dans le design des casques. Toutes ses petites particularités composent le système XBS DEEP (Extra Bass Systtem Deep) qui annonce assez bien la couleur. Les M700B et M500B disposent en plus de la fonction « Bass Reactor », amplifiant encore la réponse dans le grave. Cette fonction devrait cependant être activable via un bouton et non utilisée en permanence, histoire de ne pas trop se cabosser la tête. En mettant le paquet sur cette reproduction (qualitative sur le papier) des basses, ni le type de puce Bluetooth, ni les codecs, ni même l'autonomie des produits ne sont précisés pour le moment (nous ne manquerons pas de mettre cet article à jour dès que les informations nous seront communiquées).



Pimax dévoile ses nouveaux casques VR

  Liste des news    Liste des new du mois  
Pimax Casque VR Artisan

09

Janvier

Jusqu’à présent, Pimax était surtout connu pour ses casques VR haut de gamme, avec notamment le Pimax 8K, un modèle avec deux écrans 4K CLPL. L’entreprise ajoute à son catalogue un casque entrée de gamme, le Pimax Artisan VR, vendu 449 $. L’Artisan VR utilise deux écrans LCD de 1700 x 1440 pixels, avec des taux de rafraîchissement de 72, 90 ou 120 Hz. Il offre un champ de vision diagonal de 170 degrés et 6 degrés de liberté. Dans cette gamme de prix, on trouve l’Oculus Quest. Un casque armé de dalles OLED de 1440 x 1600 pixels et surtout, autonome. L’Artisan supporte le Steam VR 2.0 et 1.0. Il requiert une machine avec au moins une GTX 1050 Ti ou « l’équivalent AMD » (une RX 560 approximativement). Pimax a également augmenté les taux de rafraîchissement de toute sa gamme de casques VR. La recette miracle s’appelle Brainwarp 2.0, présentée comme un ensemble « de technologies appliquées aux casques VR pour réduire les exigences matérielles, réduire la latence et augmenter le taux de rafraîchissement pour une expérience VR beaucoup plus fluide ».



Le Razer Tomahwak N1

  Liste des news    Liste des new du mois  
le Razer Tomahawk N1 Mini PC NUC

09

Janvier

Nous vous en parlions dans l'article précédent, construire un PC peut vite devenir un calvaire pour les non-initiés. Mais grâce à Razer, ces étapes vont être facilitées grâce au Tomahawk N1. Le constructeur a décidé d'allier les composants retrouvés dans nos tours de gamers à la praticité des NUC, ces mini PC puissants. Dans son Tomahawk N1, Razer n'inclut que des produits hauts-de-gamme : Core i9 d'Intel, RTX 2080 Super, 64 Go de RAM en DDR4. Des composants qui peuvent être revus à la baisse selon votre budget. Le tout est accompagné d'un SSD. Malgré tout, le reste des composants n'ont pas été dévoilés. Le boitier est extrêmement pratique et dispose de deux parois en verre. Carte mère et carte graphique sont visibles d'un côté comme de l'autre, et peuvent être modifiées à foison. En tournant le tour du boitier, on accède alors à l'intégralité de la configuration. Une organisation interne compacte qui ne laisse place à aucun excès. Néanmoins, elle permet d'accéder aisément à tous les composants, qu'il s'agisse de la carte graphique, de votre SSD ou de votre RAM. Le Tomahawk N1 est demeuré mystérieux sur plusieurs points. Ses configurations complètes ont été passées sous silence, de même que son prix. De plus, il n'est pas certain que ce dernier soit disponible dans tous les pays dès son lancement initial. Comme le fait intelligemment remarqué Phonandroid, il n'a pas non plus été spécifié si le boitier pourra être commandé seul. Un produit intéressant qui ne manquera pas de se dévoiler un peu plus par la suite.



Cooler Master lance son NUC Gaming

  Liste des news    Liste des new du mois  
Cole Master PC gaming NUC

09

Janvier

Cooler Master dévoile sa solution NUC Compute Element des bleus. Le concept de mini-PC puissant et modulaire d'Intel, avec le Compute Element, pourrait bien s'imposer comme une référence ! Pas seulement pour profiter d'une configuration de bureau évolutive, mais aussi d'un PC gamer performant et (très) compact. En somme une bonne alternative aux consoles de salon. La révolution modulaire du mini-PC présentée ces derniers jours par Intel semble séduire les fabricants, à l'image de Razer et Cooler Master qui se sont déjà associés au géant de Santa Clara afin de proposer leur solution s'articulant autour de ce concept. À mi-chemin entre le Ghost Canyon et le Tomahawk de par sa capacité (7,5 litres contre 5 litres pour le Ghost Canyon et 10 litres pour le Tomahawk), le NC 100 sera en mesure d'accueillir une carte graphique de pleine longueur ; ce qui indique qu'il peut sans problème embarquer une carte graphique GeForce RTX série 20 de NVIDIA. Le NC 100 sera livré avec une alimentation Cooler Master SFX, ainsi qu'avec les circuits nécessaires pour y connecter le NUC Compute Element. Notons que c'est ce qui le différencie du Razer Tomahawk dont le boîtier nu sera livré sans aucun de ses éléments. Le boîtier de Cooler Master embarque également plusieurs filtres à poussières, ainsi que deux ventilateurs et comporte deux poignées sur sa face supérieure qui permettent de le transporter facilement. Cooler Master a d'ores et déjà avancé le tarif de 199,99 $ pour son NC 100, il devrait logiquement être disponible dès avril 2020. Si le boîtier est commercialisé nu dans un premier temps, Cooler Master proposera diverses configurations personnalisées avec CyberPowerPC, un assembleur d'outre-Atlantique. Plusieurs versions à base de GPU AMD ou NVIDIA pourraient ainsi voir le jour, comprenant jusqu'à trois emplacements M.2 et 32 Go de RAM. Ces configurations « clé en main » pourraient également apparaître dans les prochains mois sur les différentes boutiques d'assembleurs de l'Hexagone Aucun prix n'est pour l'heure connu.


 1  2  3  4  5  6  7 

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  7 

Samsung présente secrètement un écran enroulable

Alors que le CES est pour beaucoup d’entreprises l’occasion de montrer au grand public les nouveautés qui vont bientôt arriver dans les foyers comme les réfrigérateurs intelligents, ou faire la démonstration d’un savoir-faire comme la voiture électrique de Sony, voire même partager des projets de plus grande envergure comme la ville du futur annoncée par Toyota. Samsung a bien entendu joué ce jeu en présentant des écrans pour joueurs hyper incurvés ou un robot intelligent en forme de balle de tennis. Mais grâce au journal coréen ETnews, nous venons d’apprendre que Samsung profitait du CES pour montrer en avant-première un mystérieux smartphone à quelques partenaires triés sur le volet au sein d’un stand secret. Si l’on ne dispose pas encore de beaucoup d’informations, Samsung ayant pour le moment réussi à limiter les fuites, on sait toutefois qu’il dispose d’un écran extensible se déroulant, une solution qui n’a pour l’instant jamais été présentée par aucun fabricant de smartphones. En se basant sur les rares descriptions recueillies, le site néerlandais Let’s Go Digital a créé un rendu 3D afin de mieux se rendre compte de quoi il est question. Le smartphone utilise un écran flexible plastique similaire à celui présent dans le Galaxy Fold, contrairement au futur téléphone à clapet qui pourrait être en verre. À l’appui sur un bouton, il devient possible d’étendre l’écran transformant le smartphone de 6 pouces en tablette de 8 pouces. Les smartphones pliants ont donc un bel avenir avec de plus en plus d’acteurs sur le marché, donc Huawei avec le Mate X, Motorola avec le Razr, mais aussi avec l’étonnant Escobar Fold 1 à 350 dollars.
10-01-2020


Intel revient dans les GPU

Attention AMD et NVIDIA, Intel est de retour ! L’un des leaders sur le marché de l’informatique, en particulier dans le domaine des micro-processeurs, a dévoilé sa première carte graphique en près de vingt ans lors du CES 2020 à Las Vegas. La Discrete Graphics 1, ou DG1, est une carte graphique dite « discrète », c’est-à-dire qu’elle fonctionne en parallèle de la carte mère ou du micro-processeur pour offrir de meilleurs performances visuelles. La plupart des cartes graphiques pour le « PC gaming » font partie de ce genre de cartes graphiques. Ces dernières années, Intel n’avait conçu que des cartes graphiques intégrées au reste du hardware de ses ordinateurs. La DG1 marque donc véritablement son come-back dans le domaine du graphisme compétitif. Cependant, comme elle le souligne dans un récent message sur Twitter (ci-dessous), la firme ne compte pas commercialiser la DG1. Pour le moment, du moins, elle la destine uniquement aux développeurs afin qu’ils puissent profiter de ses performances pour mettre au point des logiciels compatibles avec sa nouvelle architecture.
10-01-2020


Le casque Fly ANC Harman Kardon (suite et fin)

Le fabricant a présenté ce casque comme étant le meilleur élève (et le plus onéreux) de sa nouvelle gamme pour les voyages et les écoutes sur une longue durée. Cela se vérifie de prime abord par l'autonomie, qui est estimée à 20 heures de lecture continue avec une simple charge. Il est également indiqué sur le site du constructeur que seules 15 minutes de charge suffisent à 2,5 heures d'écoute. L'ensemble est bien évidemment Bluetooth et propose une fonction intéressante de suppression de bruit ambiant, idéale pour s'isoler. Les assistants vocaux comme Google Assistant ou Amazon Alexa sont pris en charge et s'activent directement par le biais de l'une des oreillettes. Les hauts-parleurs ont une taille de 40 mm, le design est sobre et passe-partout. Il faudra débourser 249 € pour vous procurer ce casque. Les trois nouveaux modèles dévoilés par Harman Kardon sont disponibles sur le site officiel.
10-01-2020


Fly BT d'Harman Kardon (suite)

les Fly BT de Harman reprenant la fiche technique des Fly TWS, ceux-ci bénéficient d'un cordon qui se positionnera derrière le cou. Ils sont donc également intras, avec des hauts-parleurs des 8,6 mm. Grande différence cependant sur l'autonomie, qui monte cette fois-ci à huit heures d'écoute. La charge rapide est aussi présente. À l'instar des Fly TWS, ces écouteurs prennent en charge des assistants virtuels, et sont résistants aux intempéries. Moins discrets, mais plus adaptés à une utilisation sportive. Ils coûteront également 149 €.
10-01-2020


Des intra-auriculaires chez Harman Kardon

Cela faisait plus de cinq ans que la société n'avait pas lancé d'écouteurs intra-auriculaires de ce type. La nouvelle série FLY comprend trois modèles différents : FLY BT, FLY TWS et FLY ANC. Ce n'est un secret pour personne, les AirPods d'Apple dominent largement le marché des écouteurs Bluetooth. Chaque marque y va de son produit équivalent, et c'est également l'ambition affichée par Harman Kardon. Avec les Fly TWS, ce dernier met toutes les chances de son côté. Le constructeur avance une autonomie de cinq heures, qui se prolongera à une quinzaine d'heures si l'on utilise le boîtier de charge. Il s'agit là de standards classiques, rien de très révolutionnaire. D'autres caractéristiques intéressantes ont néanmoins été présentées : résistance à la sueur et à la pluie, recharge rapide, contrôle tactile et support d'assistants vocaux... le tout en étant intra-auriculaires. L'ensemble sera vendu à hauteur de 149 €.
10-01-2020


Des lunettes VR au look Rétro

Après une certaine hype observée au milieu des années 2010, la réalité virtuelle a quelque peu perdu de sa superbe depuis. Même si des acteurs comme Oculus et HTC dynamisent toujours autant le marché, l'un pour le grand public, l'autre pour les professionnels, accompagnés de Microsoft et de ses nombreux partenaires ayant jeté leur dévolu sur Windows Mixed Reality. Le positionnement de Panasonic sur les technologies immersives apparaît donc comme une petite surprise. Le groupe japonais a en effet levé le voile sur une paire de lunettes VR dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES) 2020. Le produit, dénué de nom, a été conçu en partenariat avec Kopin Corporation, une entreprise américaine spécialisée dans les dispositifs d'affichage pour l'électronique mobile. Visuellement, le modèle interpelle forcément. Mais son design se démarque des autres dispositifs du marché principalement composé de casques, et non de lunettes. En théorie, ces dernières apportent un confort supplémentaire à l'utilisateur. Quant à la qualité d'une expérience immersive, The Verge a été impressionnée par les écrans OLED, la compatibilité HDR et l'absence de screen door effect (aucune ligne de séparation entre les pixels). En revanche, le champ de vision (field of view) semble réduit. Le fait est que les usages présentés par la firme du Pays du Soleil-Levant se tourneraient vers deux domaines principaux : la consommation d'événements sportifs et de contenus engageants liés au voyage. Le développement de la 5G apportera également de nouvelles perspectives au fil des prochaines années, lit-on dans un communiqué de presse. Aujourd'hui, la société ne mentionne aucune date de sortie, ni de grille tarifaire.


10-01-2020


Panasonic étauffe ça gamme écouteurs et casques

Le constructeur japonais ne surprend pas sur la forme mais pourrait pourtant rafler la mise sur le rapport qualité-prix. Trois casques ont ainsi été dévoilés : M700B, M500B et M300B. Les écouteurs True Wireless seront deux produits qui boucleront la boucle entamée par les EAH-AZ70W de Technics : RZ-S500W et RZ-S300W. Amis de l'équilibre passez votre chemin. Les trois nouveaux casques Panasonic s'abandonnent ouvertement à la tendance basseuse. Bâtis sur une même base, ils intègrent des transducteurs 40 mm de type free-edge (anneau extérieur utilisant une matière plus souple que le plastique) pour accentuer le débattement et donc la réponse dans le grave. L'entièreté de la chambre acoustique est optimisée pour une meilleur circulation d'air, à commencer par ce que la marque appelle la technologie de « dispersion latérale », reposant sur un évent disposé sur la circonférence de la coque. On retrouve parfaitement l'idée de Bass Reactor dans le design des casques. Toutes ses petites particularités composent le système XBS DEEP (Extra Bass Systtem Deep) qui annonce assez bien la couleur. Les M700B et M500B disposent en plus de la fonction « Bass Reactor », amplifiant encore la réponse dans le grave. Cette fonction devrait cependant être activable via un bouton et non utilisée en permanence, histoire de ne pas trop se cabosser la tête. En mettant le paquet sur cette reproduction (qualitative sur le papier) des basses, ni le type de puce Bluetooth, ni les codecs, ni même l'autonomie des produits ne sont précisés pour le moment (nous ne manquerons pas de mettre cet article à jour dès que les informations nous seront communiquées).


10-01-2020


Pimax dévoile ses nouveaux casques VR

Jusqu’à présent, Pimax était surtout connu pour ses casques VR haut de gamme, avec notamment le Pimax 8K, un modèle avec deux écrans 4K CLPL. L’entreprise ajoute à son catalogue un casque entrée de gamme, le Pimax Artisan VR, vendu 449 $. L’Artisan VR utilise deux écrans LCD de 1700 x 1440 pixels, avec des taux de rafraîchissement de 72, 90 ou 120 Hz. Il offre un champ de vision diagonal de 170 degrés et 6 degrés de liberté. Dans cette gamme de prix, on trouve l’Oculus Quest. Un casque armé de dalles OLED de 1440 x 1600 pixels et surtout, autonome. L’Artisan supporte le Steam VR 2.0 et 1.0. Il requiert une machine avec au moins une GTX 1050 Ti ou « l’équivalent AMD » (une RX 560 approximativement). Pimax a également augmenté les taux de rafraîchissement de toute sa gamme de casques VR. La recette miracle s’appelle Brainwarp 2.0, présentée comme un ensemble « de technologies appliquées aux casques VR pour réduire les exigences matérielles, réduire la latence et augmenter le taux de rafraîchissement pour une expérience VR beaucoup plus fluide ».
09-01-2020


Le Razer Tomahwak N1

Nous vous en parlions dans l'article précédent, construire un PC peut vite devenir un calvaire pour les non-initiés. Mais grâce à Razer, ces étapes vont être facilitées grâce au Tomahawk N1. Le constructeur a décidé d'allier les composants retrouvés dans nos tours de gamers à la praticité des NUC, ces mini PC puissants. Dans son Tomahawk N1, Razer n'inclut que des produits hauts-de-gamme : Core i9 d'Intel, RTX 2080 Super, 64 Go de RAM en DDR4. Des composants qui peuvent être revus à la baisse selon votre budget. Le tout est accompagné d'un SSD. Malgré tout, le reste des composants n'ont pas été dévoilés. Le boitier est extrêmement pratique et dispose de deux parois en verre. Carte mère et carte graphique sont visibles d'un côté comme de l'autre, et peuvent être modifiées à foison. En tournant le tour du boitier, on accède alors à l'intégralité de la configuration. Une organisation interne compacte qui ne laisse place à aucun excès. Néanmoins, elle permet d'accéder aisément à tous les composants, qu'il s'agisse de la carte graphique, de votre SSD ou de votre RAM. Le Tomahawk N1 est demeuré mystérieux sur plusieurs points. Ses configurations complètes ont été passées sous silence, de même que son prix. De plus, il n'est pas certain que ce dernier soit disponible dans tous les pays dès son lancement initial. Comme le fait intelligemment remarqué Phonandroid, il n'a pas non plus été spécifié si le boitier pourra être commandé seul. Un produit intéressant qui ne manquera pas de se dévoiler un peu plus par la suite.


09-01-2020


Cooler Master lance son NUC Gaming

Cooler Master dévoile sa solution NUC Compute Element des bleus. Le concept de mini-PC puissant et modulaire d'Intel, avec le Compute Element, pourrait bien s'imposer comme une référence ! Pas seulement pour profiter d'une configuration de bureau évolutive, mais aussi d'un PC gamer performant et (très) compact. En somme une bonne alternative aux consoles de salon. La révolution modulaire du mini-PC présentée ces derniers jours par Intel semble séduire les fabricants, à l'image de Razer et Cooler Master qui se sont déjà associés au géant de Santa Clara afin de proposer leur solution s'articulant autour de ce concept. À mi-chemin entre le Ghost Canyon et le Tomahawk de par sa capacité (7,5 litres contre 5 litres pour le Ghost Canyon et 10 litres pour le Tomahawk), le NC 100 sera en mesure d'accueillir une carte graphique de pleine longueur ; ce qui indique qu'il peut sans problème embarquer une carte graphique GeForce RTX série 20 de NVIDIA. Le NC 100 sera livré avec une alimentation Cooler Master SFX, ainsi qu'avec les circuits nécessaires pour y connecter le NUC Compute Element. Notons que c'est ce qui le différencie du Razer Tomahawk dont le boîtier nu sera livré sans aucun de ses éléments. Le boîtier de Cooler Master embarque également plusieurs filtres à poussières, ainsi que deux ventilateurs et comporte deux poignées sur sa face supérieure qui permettent de le transporter facilement. Cooler Master a d'ores et déjà avancé le tarif de 199,99 $ pour son NC 100, il devrait logiquement être disponible dès avril 2020. Si le boîtier est commercialisé nu dans un premier temps, Cooler Master proposera diverses configurations personnalisées avec CyberPowerPC, un assembleur d'outre-Atlantique. Plusieurs versions à base de GPU AMD ou NVIDIA pourraient ainsi voir le jour, comprenant jusqu'à trois emplacements M.2 et 32 Go de RAM. Ces configurations « clé en main » pourraient également apparaître dans les prochains mois sur les différentes boutiques d'assembleurs de l'Hexagone Aucun prix n'est pour l'heure connu.
09-01-2020


 1  2  3  4  5  6  7