Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

"Actu vu !" sur le web


 <  28  29  30  31  32  33  34  > 

Apple Music passe devant Spotify

  Liste des news    Liste des new du mois  
apple music passe devant Spotify

10

Juillet

Ce n’était qu’une question de temps, il est arrivé ! Avec sa croissance fulgurante, les analystes ne donnaient pas 6 mois à Apple pour passer devant Spotify en nombre d’abonnés payants aux États-Unis. C’est désormais chose faite. Digital Music News aurait mis la main sur un rapport confidentiel provenant d’un important distributeur américain établissant le passage de relais entre Spotify et Apple Music. Le rapport détaille le nombre d’abonnés des différents services de streaming musical actuels, Apple Music, Spotify ou encore Tidal, les deux premiers comptabilisant plus de 20 millions d’abonnés sur le territoire américain. Une première place qui confirme l’insolente forme d’Apple Music, dont la croissance aux États-Unis est impressionnante. En février dernier, trois ans après son lancement, Apple Music bénéficiait déjà de 36 millions d’abonnés payants (38 millions à la mi-mars) et 5% de croissance mensuelle selon le Wall Street Journal, sans compter les abonnés aux trois mois d’essai gratuits. Spotify, leader du secteur depuis 10 ans, doit se contenter d’un petit 2% de croissance. Pas de quoi effrayer le rouleau compresseur Apple. Spotify n’a pas démérité ces derniers mois en menant une politique de recrutement agressive, notamment avec sa nouvelle offre gratuite. Les souscripteurs non payants représentent 90 millions des 159 millions d’utilisateurs actifs, une manne considérable pour le géant suédois. Cette nouvelle version pourrait, si ce n’est doit, servir de tremplin vers la version Premium(payante). Apple Music compte plus de 45 millions d’abonnés dans le monde et entre 5 et 10 millions d’utilisateurs sur l’offre d’essai. L’objectif de Spotify est annoncé : réunir « entre 92 et 96 millions d’abonnés payants » d’ici la fin de l’année. La guerre est déclarée !




Microsoft dévoile la Surface GO

  Liste des news    Liste des new du mois  
microsoft surface go

10

Juillet

CE n’est pas vraiment une surprise, bien que la nouvelle arrive plus tôt que prévu, étant donné le nombre élevé de rumeurs qui l’entourait, la Surface Go de Microsoft est aujourd’hui officielle. Il s’agit de la Surface la plus petite mais aussi la moins chère commercialisée par Microsoft. C’est aussi la moins puissante et de ce point de vue, elle a encore tout à prouver. Surface Pro, Laptop et Studio, l’année dernière Microsoft avait multiplié les annonces concernant sa gamme Surface en se concentrant exclusivement sur le haut de gamme. Cette année, Microsoft veut désormais séduire les foules en dévoilant la Surface Go, une tablette de 10 pouces au format 3:2, dont le prix de départ est de 399 $ aux États-Unis, probablement 450 € Malade en France. La Surface Go n’est ne plus ni moins qu’un petit ordinateur d’entrée de gamme, qui désire marcher sur les platebandes de l’iPad ou des Chromebook, très en vogue de l’autre côté de l’Atlantique, particulièrement dans le secteur de l’éducation. Pour 399 $, on se retrouve donc avec une tablette de 10 pouces avec un écran de définition 1800 × 1200 pixels, un pied ajustable dans le dos et une connectique réduite au minimum. Exit le port USB-A des Surface traditionnelles, il faut ici se contenter d’un unique port USB Type-C, un lecteur de carte SD, un port jack et une prise pour l’alimentation. Ses dimensions sont de 245 × 175 × 8,3 pour un poids de 520 grammes sans le clavier et 770 grammes avec le clavier. Microsoft annonce avoir intégré un processeur « Intel Pentium Gold 4415Y » (Une étrange bête), de septième génération. Selon The Verge, qui a pu s’entretenir avec un porte-parole de Microsoft, ce processeur a été choisi, car il permet d’allier performances, autonomie et silence. La Surface Go n’embarque en effet aucun ventilateur. Dans les faits, on ne sait pas vraiment quelles seront les performances réelles de ce petit processeur, mais il est déjà certain qu’elles seront juste suffisantes pour faire tourner Office ou regarder des vidéos. Plusieurs configurations seront naturellement disponibles. Celle de base, à 399 dollars, comprend 64 Go de mémoire eMMC et 4 Go de RAM, et il sera possible de monter jusqu’à 128 Go de mémoire interne (en SSD cette fois-ci) avec 8 Go de RAM. On ne connaît toutefois pas le prix des configurations mieux garnies. Pour profiter réellement de cette tablette, il sera nécessaire de dépenser 99 $ supplémentaires pour acheter un clavier Type Cover, indispensable pour profiter correctement de Windows 10. Contrairement à iOS, l’OS de Microsoft n’est pas vraiment connu pour proposer beaucoup d’applications tactiles de qualité. Au final, le prix minimum de la tablette serait plutôt de 499 $. Microsoft vient de présenter un véritable petit PC portable d’entrée de gamme, qui n'est pas un véritable PC x86. Ce dernier tournera d’ailleurs nativement sous Windows 10 en version S, la version qui ne propose que d’installer uniquement les applications du Microsoft Store et non les logiciel compatible x86.




Les prochaines smartphones passent à l'écran pliable

  Liste des news    Liste des new du mois  
Generation smartphone pliables en 2020

09

Juillet

On souvent l'impression qu'avec l'arrivé des nouvelles générations de smartphone, on arrive au bout des innovations et on ne vois pas vraiment ce que pourrai nous proposer les prochaines générations, et pourtant les constructeur on encore plus d'un tour dans leur sac, pour nous inciter à vouloir toujours mieux et plus. Vous regardez souvent des vidéos sur votre smartphone, tout en vous plaignant de la taille de votre écran ? Les smartphones pliables pourraient bien changer votre vie. Grâce à de nouvelles technologies d’écran, les constructeurs se préparent au lancement de petits appareils qui pourraient se déplier en fonction de votre utilisation. Pour faire simple : on peut imaginer un smartphone de taille normale qui, une fois déplié, occuperait la surface d’une petite tablette. Samsung et Huawei se prépareraient déjà aux lancements de tels produits, et d’autres entreprises comme LG, Motorola ou Oppo pencheraient elles-aussi sur cette question. En 2019, Samsung sortira le Galaxy X. Un smartphone à deux ou trois écrans, qui reprendrait la forme des vieux mobiles à clapet pour permettre sa transformation. Selon certaines rumeurs, il pourrait être vendu 1600 €, et donc se limiter à un tout petit marché au lancement. Pour empêcher le Coréen d’être le premier à proposer une technologie révolutionnaire, le chinois Huawei planifierait de présenter son appareil pliable dès… fin 2018. LG. La marque coréenne a breveté une technologie de charnière déformable similaire à celle du Surface Book, comme l’a remarqué le site LetsGoDigital. Début juin Motorola déposait lui aussi une technologie identique à celle de LG. Il y a quelques jours, le chinois Oppo rejoignait les autres entreprises avec des concepts encore plus ambitieux comme un smartphone pliable équipé d’un airbag, ou un autre équipé de trois écrans rétractables. Selon CNBC, Apple préparerait lui aussi un iPhone pliable pour 2020. Une rumeur qui reste évidemment à confirmer, mais qui pourrait pousser la concurrence à accélérer.




Un clone Chinois d'un CPU AMD

  Liste des news    Liste des new du mois  
Hygon vend un clone de cpu AMD en chine

09

Juillet

Partie intégrante du programme « Made in China 2025 » visant à se créer une nouvelle indépendance économique et technologique, la production de CPU x86 chinois vient de démarrer. L'entreprise Hygon à la manœuvre, c'est pourtant une architecture bien américaine qui en est le socle : Zen, d'AMD. Dhyana, le petit nom donné au futur CPU chinois, sera dans les faits un clone pur et simple du puissant AMD EPYC, qui équipe de nombreux serveurs dans le monde. En 2016, AMD a officialisé la création d'une filiale commune en Chine pour le montant coquet de 293 millions de dollars. En échange, les nouveaux partenaires de l'entreprise américaine peuvent utiliser la fameuse architecture Zen pour développer leurs propres produits... en n'omettant pas de reverser quelques deniers à AMD sur chaque CPU vendu. Si pour l'heure, la nouvelle ne semble pas inquiéter outre mesure le ténor Intel, l'entreprise américaine devrait suivre le dossier avec un regard alerte. Si l'on prend le marché des smartphones en exemple, il n'a fallu que quelques années pour que les constructeurs chinois tels que Huawei, Xiaomi ou Honor occultent totalement les constructeurs historiques du top des ventes. D'ici à ce que la prouesse se reproduise dans le secteur de la haute technologie, il n'y a qu'un pas. Donc @ suivre...




Apple fête 10 ans d'App store demain

  Liste des news    Liste des new du mois  
10 ans d App stores.gif

09

Juillet

Phil Schiller, le vice-président chargé du marketing mondial, a exprimé sa satisfaction : "l'App Store a dépassé toutes nos attentes les plus folles", les développeurs ont rivalisé de créativité et les applications sont devenues une partie intégrante de la vie quotidienne. Dès le début, la marque à la pomme a insisté sur l'importance de la vie privée des utilisateurs. L’Apple Store a favorisé l’émergence d’un nouveau modèle économique basé sur les achats in-app et les abonnements. Introduits en 2009, les achats in-app permettent aux clients d’acheter une application et d’accéder ensuite à de nouvelles fonctionnalités en payant un surplus. Dès 2010, la marque à la pomme a versé 1 milliard de dollars aux développeurs. Depuis, le système a été largement repris par les éditeurs de jeux vidéo. En 2001, la plateforme a commencé à proposer les applications par abonnement. Aujourd’hui, plus de 28.000 adoptent cette formule et le nombre des abonnés a explosé, ils ont augmenté de 95% par rapport à l'année dernière. En juin 2018, les développeurs ont gagné plus de 100 milliards de dollars sur l'App Store. Le succès des services de streaming illustre aussi la pertinence de cette approche. Les applications proposées concernent tous les appareils produits par la compagnie. Les clients ont le choix entre plus de 1,3 million d'applications conçues spécialement pour iPad, notamment Procreate, Lightroom, Microsoft Office 365 et Prêt-à-Template. On peut aussi citer les efforts réalisés pour rendre les applications compatibles avec l’Apple Watch. En tout état de cause, le modèle des applications sur smartphone qui fête donc ses 10 ans demain (le 10 Juillet), aura changé la face de l'industrie téléphonique.




Des émulateurs sur la Switch Video

  Liste des news    Liste des new du mois  
Hack et emulation sur nintendo switch

09

Juillet

Après l'apparition d'une faille hardware sur Nintendo Switch fin avril, les hackeurs n'ont pas arrêté de repousser les limites de la console. Avec un peu de persévérance, l'un d'entre eux est parvenu à faire fonctionner des jeux GameCube et Nintendo 64 comme Super Smash Bros Melee et Pokémon Snap. Une nouvelle qui devrait intéresser les amateurs de jeux anciens. Sur Twitter, un hackeur connu sous le pseudo de Mizumi a fait part de ses progrès en matière d'émulation sur Nintendo Switch. Parvenu à passer outre les protections de la dernière console en date de Nintendo, le twittos a partagé quelques unes de ses réussites. Ainsi, les internautes ont pu profiter de quelques gameplays de Pokémon Snap, Super Smash Bros Melee et Ace Attorney. Même si Pokémon Snap et Ace Attorney fonctionnent sans problème, Super Smash Bros Melee souffrent de quelques petits soucis de latences. Mizumi doit encore perfectionner l'émulation mais d'ici quelques temps, les joueurs pourront s'affronter sur les stages emblématiques de la saga sans avoir à observer ces ralentissements. Via un guide réalisé en vidéo, le hackeur explique comment jouer à des jeux GameCube sur Nintendo Switch. Une vidéo explicative facile à dénicher sur la toile. Reste à savoir si Nintendo parviendra à contrer les hackeurs. L'éditeur s'est toujours montré intransigeant face à ce genre de problématiques. Pour le moment, les hackeurs ont le champ libre, une nouvelle qui pourrait faire donner envie à certains joueurs de craquer pour la dernière console en date de Nintendo.




Kunlun la puce AI la plus évoluée !?

  Liste des news    Liste des new du mois  
Kunlun puce pour AI et deep learning

06

Juillet

Baidu annonce une nouvelle puce dédiée à l’intelligence artificielle : Kunlun, une puce FPGA. La version 818-300 pour l'apprentissage est annoncée compatible avec la plupart des algorithmes de deep learning, et la version 818-100 destinée à l'inférence proposerait un large panel d’applications de l’IA comme la reconnaissance vocale, le traitement automatique du langage naturel, le filtrage et classement d’informations ou encore la conduite autonome. Kunlun intègre plusieurs milliers de cœurs, et sera gravée par Samsung en 14 nm. D’après Baidu, elle offre une très large bande passante mémoire de 512 Go/s et serait capable de 260 TOPS pour 100 Watts consommés. Les comparaisons sont assez flous dans le secteur. On sait que le dernier TPU 3 de Google affiche environ 360 TFLOPS TensorFlow par puce (sans connaître la consommation), qu'un GPU NVIDIA Volta est à 125 TFLOPS TensorFlow, mais difficile de dire si la précision des calculs est vraiment comparable. Notez que Baidu déclare également que Kunlun est 30 fois plus rapide que son circuit logique programmable précédent (basé sur des GPU).




Vous prendrez bien une petite rumeur iPhone !

  Liste des news    Liste des new du mois  
iPhoneX LCD couleur 2018

05

Juillet

Apple devrait présenter trois nouveaux iPhone d'ici quelques semaines. Un iPhone X amélioré, un iPhone X Plus de 6,5 pouces et un nouvel iPhone « entrée de gamme » équipé d’un écran LCD et d’une seule caméra, mais au design similaire à l’iPhone X. Ce dernier serait commercialisé dans les 700 $, et inciterait un maximum d’utilisateurs à changer d’appareil. Selon l’analyste Ming-Chi Kuo, déjà à l’origine de beaucoup des informations précédemment évoquées, les nouveaux iPhone se démarqueraient par de nouvelles couleurs. Le modèle d’entrée de gamme serait proposé en gris, blanc, bleu, rouge et orange. 8 couleurs différentes ? Selon Kuo, les iPhone X de 2018 seraient proposés en noir et en blanc, mais aussi en une nouvelle couleur or. L’analyste ne précise pas si noir et blanc sont équivalents aux « gris sidéral » et « argent » actuels, ou si Apple compte supprimer les couleurs 2017. Avec l’iPhone LCD, Apple réitèrerait la formule de l’iPhone 5c et ses couleurs différentes. Pas de plastique cette fois mais du verre, soit du bleu, rouge et orange. L'analyste ne précise pas si le coloris rouge sortira dès septembre, ou s’il faudra attendre un PRODUCT(RED) en 2019, comme avec l'iPhone 8 cette année. Si l’on se fie aux années précédentes, les iPhone 2018 devraient être annoncés au début du mois de septembre. Selon l’analyste, les trois modèles sortiront en même temps, et l’iPhone X Plus devrait coûter le prix d’un iPhone X actuel.




Un casque pour la Switch mais pas RV

  Liste des news    Liste des new du mois  
Un Casque ecran geant pour la Switch

05

Juillet

Nintendo s’intéresse depuis longtemps à la réalité virtuelle et nombre d’observateurs attendent une première présentation dans ce sens. Pour l’heure, les objectifs seraient néanmoins tout autre avec la Switch. Mais cela n’empêche pas certains constructeurs de créer et de proposer à la vente des produits que l’on qualifiera d’inattendus. Si Nintendo n’a pas prévu, pour le moment, de commercialiser son propre casque de réalité virtuelle, le constructeur Kakosata vient de son côté de proposer l’Eye Theatre. Pour environ 170 €, il est avancé que ce petit casque permet aux joueurs de vivre une « expérience de jeu immersive jamais vu sur Switch ». Cet accessoire affiche un écran d’un diamètre de 120 pouces sous les yeux avec une résolution de 1280 x 800 pixels. Le but est alors de donner l’impression au joueur qu’il joue sur un écran géant digne du cinéma. Pour 170 €, ne vous attendez néanmoins pas à un objet de haute technologie. Ce petit casque fonctionne à l’aide d’un simple câble HDMI et à un kit de conversion à connecter vers son smartphone ou sa console via la prise USB-C. La sortie de cet accessoire, non-officiel, est prévue pour le mois de septembre prochain.




Une indice de réparabilité pour tous les appareils

  Liste des news    Liste des new du mois  
mobile phone reparabalite note gouvernement 2020

05

Juillet

Le gouvernement français désire obliger les constructeurs de produits électroniques et électroménagers à afficher un indice de réparabilité dès le 1er janvier 2020. Ce dernier sera calculé selon 10 critères dans le but de mieux informer les consommateurs et de réduire l’obsolescence programmée. Un geste de bon sens, critiqué par des économistes, qui jugent la décision insuffisante. L’idée a visiblement beaucoup plu au gouvernement français, qui a commencé, depuis la fin du mois de juin, à se pencher sur la question en demandant à un « groupe de travail » de réfléchir sur un indice de réparabilité d’ici la fin de l’année. On connaît toutefois déjà les contours de cet indice. Il sera basé sur dix critères (pour l’instant non définis) qui déboucheront ensuite sur une note globale sur 10. Selon l’AFP, le but du gouvernement est ensuite d’obliger les distributeurs et les constructeurs d’appareils électroniques et électroménagers d’afficher cette note sur chacun de leurs produits. Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire à l’origine de cette mesure a expliqué à l’AFP que “s’il ne fonctionne pas, nous passerons aux sanctions et aux mesures contraignantes”. Selon elle il s’agit d’une information “utile et pragmatique” qui doit inciter les fabricants à mieux se comporter. Le groupe de travail doit rendre ses conclusions d’ici la fin de l’année et l’objectif est de mettre en place cet indice dès le 1er janvier 2020. Constatant que 88% des Français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore, l’État entend aider les consommateurs qui veulent conserver leur smartphone plus longtemps.



 <  28  29  30  31  32  33  34  > 

"Actu vu !" sur le web


 <  28  29  30  31  32  33  34  > 

Apple Music passe devant Spotify

Ce n’était qu’une question de temps, il est arrivé ! Avec sa croissance fulgurante, les analystes ne donnaient pas 6 mois à Apple pour passer devant Spotify en nombre d’abonnés payants aux États-Unis. C’est désormais chose faite. Digital Music News aurait mis la main sur un rapport confidentiel provenant d’un important distributeur américain établissant le passage de relais entre Spotify et Apple Music. Le rapport détaille le nombre d’abonnés des différents services de streaming musical actuels, Apple Music, Spotify ou encore Tidal, les deux premiers comptabilisant plus de 20 millions d’abonnés sur le territoire américain. Une première place qui confirme l’insolente forme d’Apple Music, dont la croissance aux États-Unis est impressionnante. En février dernier, trois ans après son lancement, Apple Music bénéficiait déjà de 36 millions d’abonnés payants (38 millions à la mi-mars) et 5% de croissance mensuelle selon le Wall Street Journal, sans compter les abonnés aux trois mois d’essai gratuits. Spotify, leader du secteur depuis 10 ans, doit se contenter d’un petit 2% de croissance. Pas de quoi effrayer le rouleau compresseur Apple. Spotify n’a pas démérité ces derniers mois en menant une politique de recrutement agressive, notamment avec sa nouvelle offre gratuite. Les souscripteurs non payants représentent 90 millions des 159 millions d’utilisateurs actifs, une manne considérable pour le géant suédois. Cette nouvelle version pourrait, si ce n’est doit, servir de tremplin vers la version Premium(payante). Apple Music compte plus de 45 millions d’abonnés dans le monde et entre 5 et 10 millions d’utilisateurs sur l’offre d’essai. L’objectif de Spotify est annoncé : réunir « entre 92 et 96 millions d’abonnés payants » d’ici la fin de l’année. La guerre est déclarée !
10-07-2018


Microsoft dévoile la Surface GO

CE n’est pas vraiment une surprise, bien que la nouvelle arrive plus tôt que prévu, étant donné le nombre élevé de rumeurs qui l’entourait, la Surface Go de Microsoft est aujourd’hui officielle. Il s’agit de la Surface la plus petite mais aussi la moins chère commercialisée par Microsoft. C’est aussi la moins puissante et de ce point de vue, elle a encore tout à prouver. Surface Pro, Laptop et Studio, l’année dernière Microsoft avait multiplié les annonces concernant sa gamme Surface en se concentrant exclusivement sur le haut de gamme. Cette année, Microsoft veut désormais séduire les foules en dévoilant la Surface Go, une tablette de 10 pouces au format 3:2, dont le prix de départ est de 399 $ aux États-Unis, probablement 450 € Malade en France. La Surface Go n’est ne plus ni moins qu’un petit ordinateur d’entrée de gamme, qui désire marcher sur les platebandes de l’iPad ou des Chromebook, très en vogue de l’autre côté de l’Atlantique, particulièrement dans le secteur de l’éducation. Pour 399 $, on se retrouve donc avec une tablette de 10 pouces avec un écran de définition 1800 × 1200 pixels, un pied ajustable dans le dos et une connectique réduite au minimum. Exit le port USB-A des Surface traditionnelles, il faut ici se contenter d’un unique port USB Type-C, un lecteur de carte SD, un port jack et une prise pour l’alimentation. Ses dimensions sont de 245 × 175 × 8,3 pour un poids de 520 grammes sans le clavier et 770 grammes avec le clavier. Microsoft annonce avoir intégré un processeur « Intel Pentium Gold 4415Y » (Une étrange bête), de septième génération. Selon The Verge, qui a pu s’entretenir avec un porte-parole de Microsoft, ce processeur a été choisi, car il permet d’allier performances, autonomie et silence. La Surface Go n’embarque en effet aucun ventilateur. Dans les faits, on ne sait pas vraiment quelles seront les performances réelles de ce petit processeur, mais il est déjà certain qu’elles seront juste suffisantes pour faire tourner Office ou regarder des vidéos. Plusieurs configurations seront naturellement disponibles. Celle de base, à 399 dollars, comprend 64 Go de mémoire eMMC et 4 Go de RAM, et il sera possible de monter jusqu’à 128 Go de mémoire interne (en SSD cette fois-ci) avec 8 Go de RAM. On ne connaît toutefois pas le prix des configurations mieux garnies. Pour profiter réellement de cette tablette, il sera nécessaire de dépenser 99 $ supplémentaires pour acheter un clavier Type Cover, indispensable pour profiter correctement de Windows 10. Contrairement à iOS, l’OS de Microsoft n’est pas vraiment connu pour proposer beaucoup d’applications tactiles de qualité. Au final, le prix minimum de la tablette serait plutôt de 499 $. Microsoft vient de présenter un véritable petit PC portable d’entrée de gamme, qui n'est pas un véritable PC x86. Ce dernier tournera d’ailleurs nativement sous Windows 10 en version S, la version qui ne propose que d’installer uniquement les applications du Microsoft Store et non les logiciel compatible x86.


10-07-2018


Les prochaines smartphones passent à l'écran pliable

On souvent l'impression qu'avec l'arrivé des nouvelles générations de smartphone, on arrive au bout des innovations et on ne vois pas vraiment ce que pourrai nous proposer les prochaines générations, et pourtant les constructeur on encore plus d'un tour dans leur sac, pour nous inciter à vouloir toujours mieux et plus. Vous regardez souvent des vidéos sur votre smartphone, tout en vous plaignant de la taille de votre écran ? Les smartphones pliables pourraient bien changer votre vie. Grâce à de nouvelles technologies d’écran, les constructeurs se préparent au lancement de petits appareils qui pourraient se déplier en fonction de votre utilisation. Pour faire simple : on peut imaginer un smartphone de taille normale qui, une fois déplié, occuperait la surface d’une petite tablette. Samsung et Huawei se prépareraient déjà aux lancements de tels produits, et d’autres entreprises comme LG, Motorola ou Oppo pencheraient elles-aussi sur cette question. En 2019, Samsung sortira le Galaxy X. Un smartphone à deux ou trois écrans, qui reprendrait la forme des vieux mobiles à clapet pour permettre sa transformation. Selon certaines rumeurs, il pourrait être vendu 1600 €, et donc se limiter à un tout petit marché au lancement. Pour empêcher le Coréen d’être le premier à proposer une technologie révolutionnaire, le chinois Huawei planifierait de présenter son appareil pliable dès… fin 2018. LG. La marque coréenne a breveté une technologie de charnière déformable similaire à celle du Surface Book, comme l’a remarqué le site LetsGoDigital. Début juin Motorola déposait lui aussi une technologie identique à celle de LG. Il y a quelques jours, le chinois Oppo rejoignait les autres entreprises avec des concepts encore plus ambitieux comme un smartphone pliable équipé d’un airbag, ou un autre équipé de trois écrans rétractables. Selon CNBC, Apple préparerait lui aussi un iPhone pliable pour 2020. Une rumeur qui reste évidemment à confirmer, mais qui pourrait pousser la concurrence à accélérer.
09-07-2018


Un clone Chinois d'un CPU AMD

Partie intégrante du programme « Made in China 2025 » visant à se créer une nouvelle indépendance économique et technologique, la production de CPU x86 chinois vient de démarrer. L'entreprise Hygon à la manœuvre, c'est pourtant une architecture bien américaine qui en est le socle : Zen, d'AMD. Dhyana, le petit nom donné au futur CPU chinois, sera dans les faits un clone pur et simple du puissant AMD EPYC, qui équipe de nombreux serveurs dans le monde. En 2016, AMD a officialisé la création d'une filiale commune en Chine pour le montant coquet de 293 millions de dollars. En échange, les nouveaux partenaires de l'entreprise américaine peuvent utiliser la fameuse architecture Zen pour développer leurs propres produits... en n'omettant pas de reverser quelques deniers à AMD sur chaque CPU vendu. Si pour l'heure, la nouvelle ne semble pas inquiéter outre mesure le ténor Intel, l'entreprise américaine devrait suivre le dossier avec un regard alerte. Si l'on prend le marché des smartphones en exemple, il n'a fallu que quelques années pour que les constructeurs chinois tels que Huawei, Xiaomi ou Honor occultent totalement les constructeurs historiques du top des ventes. D'ici à ce que la prouesse se reproduise dans le secteur de la haute technologie, il n'y a qu'un pas. Donc @ suivre...
09-07-2018


Apple fête 10 ans d'App store demain

Phil Schiller, le vice-président chargé du marketing mondial, a exprimé sa satisfaction : "l'App Store a dépassé toutes nos attentes les plus folles", les développeurs ont rivalisé de créativité et les applications sont devenues une partie intégrante de la vie quotidienne. Dès le début, la marque à la pomme a insisté sur l'importance de la vie privée des utilisateurs. L’Apple Store a favorisé l’émergence d’un nouveau modèle économique basé sur les achats in-app et les abonnements. Introduits en 2009, les achats in-app permettent aux clients d’acheter une application et d’accéder ensuite à de nouvelles fonctionnalités en payant un surplus. Dès 2010, la marque à la pomme a versé 1 milliard de dollars aux développeurs. Depuis, le système a été largement repris par les éditeurs de jeux vidéo. En 2001, la plateforme a commencé à proposer les applications par abonnement. Aujourd’hui, plus de 28.000 adoptent cette formule et le nombre des abonnés a explosé, ils ont augmenté de 95% par rapport à l'année dernière. En juin 2018, les développeurs ont gagné plus de 100 milliards de dollars sur l'App Store. Le succès des services de streaming illustre aussi la pertinence de cette approche. Les applications proposées concernent tous les appareils produits par la compagnie. Les clients ont le choix entre plus de 1,3 million d'applications conçues spécialement pour iPad, notamment Procreate, Lightroom, Microsoft Office 365 et Prêt-à-Template. On peut aussi citer les efforts réalisés pour rendre les applications compatibles avec l’Apple Watch. En tout état de cause, le modèle des applications sur smartphone qui fête donc ses 10 ans demain (le 10 Juillet), aura changé la face de l'industrie téléphonique.
09-07-2018


Des émulateurs sur la Switch Video

Après l'apparition d'une faille hardware sur Nintendo Switch fin avril, les hackeurs n'ont pas arrêté de repousser les limites de la console. Avec un peu de persévérance, l'un d'entre eux est parvenu à faire fonctionner des jeux GameCube et Nintendo 64 comme Super Smash Bros Melee et Pokémon Snap. Une nouvelle qui devrait intéresser les amateurs de jeux anciens. Sur Twitter, un hackeur connu sous le pseudo de Mizumi a fait part de ses progrès en matière d'émulation sur Nintendo Switch. Parvenu à passer outre les protections de la dernière console en date de Nintendo, le twittos a partagé quelques unes de ses réussites. Ainsi, les internautes ont pu profiter de quelques gameplays de Pokémon Snap, Super Smash Bros Melee et Ace Attorney. Même si Pokémon Snap et Ace Attorney fonctionnent sans problème, Super Smash Bros Melee souffrent de quelques petits soucis de latences. Mizumi doit encore perfectionner l'émulation mais d'ici quelques temps, les joueurs pourront s'affronter sur les stages emblématiques de la saga sans avoir à observer ces ralentissements. Via un guide réalisé en vidéo, le hackeur explique comment jouer à des jeux GameCube sur Nintendo Switch. Une vidéo explicative facile à dénicher sur la toile. Reste à savoir si Nintendo parviendra à contrer les hackeurs. L'éditeur s'est toujours montré intransigeant face à ce genre de problématiques. Pour le moment, les hackeurs ont le champ libre, une nouvelle qui pourrait faire donner envie à certains joueurs de craquer pour la dernière console en date de Nintendo.


09-07-2018


Kunlun la puce AI la plus évoluée !?

Baidu annonce une nouvelle puce dédiée à l’intelligence artificielle : Kunlun, une puce FPGA. La version 818-300 pour l'apprentissage est annoncée compatible avec la plupart des algorithmes de deep learning, et la version 818-100 destinée à l'inférence proposerait un large panel d’applications de l’IA comme la reconnaissance vocale, le traitement automatique du langage naturel, le filtrage et classement d’informations ou encore la conduite autonome. Kunlun intègre plusieurs milliers de cœurs, et sera gravée par Samsung en 14 nm. D’après Baidu, elle offre une très large bande passante mémoire de 512 Go/s et serait capable de 260 TOPS pour 100 Watts consommés. Les comparaisons sont assez flous dans le secteur. On sait que le dernier TPU 3 de Google affiche environ 360 TFLOPS TensorFlow par puce (sans connaître la consommation), qu'un GPU NVIDIA Volta est à 125 TFLOPS TensorFlow, mais difficile de dire si la précision des calculs est vraiment comparable. Notez que Baidu déclare également que Kunlun est 30 fois plus rapide que son circuit logique programmable précédent (basé sur des GPU).
06-07-2018


Vous prendrez bien une petite rumeur iPhone !

Apple devrait présenter trois nouveaux iPhone d'ici quelques semaines. Un iPhone X amélioré, un iPhone X Plus de 6,5 pouces et un nouvel iPhone « entrée de gamme » équipé d’un écran LCD et d’une seule caméra, mais au design similaire à l’iPhone X. Ce dernier serait commercialisé dans les 700 $, et inciterait un maximum d’utilisateurs à changer d’appareil. Selon l’analyste Ming-Chi Kuo, déjà à l’origine de beaucoup des informations précédemment évoquées, les nouveaux iPhone se démarqueraient par de nouvelles couleurs. Le modèle d’entrée de gamme serait proposé en gris, blanc, bleu, rouge et orange. 8 couleurs différentes ? Selon Kuo, les iPhone X de 2018 seraient proposés en noir et en blanc, mais aussi en une nouvelle couleur or. L’analyste ne précise pas si noir et blanc sont équivalents aux « gris sidéral » et « argent » actuels, ou si Apple compte supprimer les couleurs 2017. Avec l’iPhone LCD, Apple réitèrerait la formule de l’iPhone 5c et ses couleurs différentes. Pas de plastique cette fois mais du verre, soit du bleu, rouge et orange. L'analyste ne précise pas si le coloris rouge sortira dès septembre, ou s’il faudra attendre un PRODUCT(RED) en 2019, comme avec l'iPhone 8 cette année. Si l’on se fie aux années précédentes, les iPhone 2018 devraient être annoncés au début du mois de septembre. Selon l’analyste, les trois modèles sortiront en même temps, et l’iPhone X Plus devrait coûter le prix d’un iPhone X actuel.
05-07-2018


Un casque pour la Switch mais pas RV

Nintendo s’intéresse depuis longtemps à la réalité virtuelle et nombre d’observateurs attendent une première présentation dans ce sens. Pour l’heure, les objectifs seraient néanmoins tout autre avec la Switch. Mais cela n’empêche pas certains constructeurs de créer et de proposer à la vente des produits que l’on qualifiera d’inattendus. Si Nintendo n’a pas prévu, pour le moment, de commercialiser son propre casque de réalité virtuelle, le constructeur Kakosata vient de son côté de proposer l’Eye Theatre. Pour environ 170 €, il est avancé que ce petit casque permet aux joueurs de vivre une « expérience de jeu immersive jamais vu sur Switch ». Cet accessoire affiche un écran d’un diamètre de 120 pouces sous les yeux avec une résolution de 1280 x 800 pixels. Le but est alors de donner l’impression au joueur qu’il joue sur un écran géant digne du cinéma. Pour 170 €, ne vous attendez néanmoins pas à un objet de haute technologie. Ce petit casque fonctionne à l’aide d’un simple câble HDMI et à un kit de conversion à connecter vers son smartphone ou sa console via la prise USB-C. La sortie de cet accessoire, non-officiel, est prévue pour le mois de septembre prochain.
05-07-2018


Une indice de réparabilité pour tous les appareils

Le gouvernement français désire obliger les constructeurs de produits électroniques et électroménagers à afficher un indice de réparabilité dès le 1er janvier 2020. Ce dernier sera calculé selon 10 critères dans le but de mieux informer les consommateurs et de réduire l’obsolescence programmée. Un geste de bon sens, critiqué par des économistes, qui jugent la décision insuffisante. L’idée a visiblement beaucoup plu au gouvernement français, qui a commencé, depuis la fin du mois de juin, à se pencher sur la question en demandant à un « groupe de travail » de réfléchir sur un indice de réparabilité d’ici la fin de l’année. On connaît toutefois déjà les contours de cet indice. Il sera basé sur dix critères (pour l’instant non définis) qui déboucheront ensuite sur une note globale sur 10. Selon l’AFP, le but du gouvernement est ensuite d’obliger les distributeurs et les constructeurs d’appareils électroniques et électroménagers d’afficher cette note sur chacun de leurs produits. Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire à l’origine de cette mesure a expliqué à l’AFP que “s’il ne fonctionne pas, nous passerons aux sanctions et aux mesures contraignantes”. Selon elle il s’agit d’une information “utile et pragmatique” qui doit inciter les fabricants à mieux se comporter. Le groupe de travail doit rendre ses conclusions d’ici la fin de l’année et l’objectif est de mettre en place cet indice dès le 1er janvier 2020. Constatant que 88% des Français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore, l’État entend aider les consommateurs qui veulent conserver leur smartphone plus longtemps.
05-07-2018


 <  28  29  30  31  32  33  34  >