Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 <  4  5  6  7  8  9  10  > 

Google comdamné à 102 millions d'Euros

  Liste des news    Liste des new du mois  
raw

17

Mai

Google a été rattrapé par la patrouille pour un nouvel abus de position dominante. La firme de Mountain View a été condamnée par l'Autorité de la concurrence italienne (Autorita' Garante della Concorrenza e del Mercato) à une amende de 102 millions d'euros pour avoir violé l'article 102 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) sur les pratiques abusives. Dans sa décision, le gendarme italien de la concurrence a d'abord pointé du doigt la position de Google sur le marché. L'autorité affirme que grâce à son système d'exploitation mobile Android et à la boutique Google Play, l'entreprise occupe une position dominante « qui lui permet de contrôler l'accès des développeurs d'applications aux utilisateurs finals. » Ce qui, aux yeux de l'autorité, fait tache dans un pays où 75 % des utilisateurs utilisent un mobile Android. Dans le détail, l'autorité italienne reproche à Google d'avoir empêché l'application JuicePass d'accéder à AndroidAuto, le célèbre compagnon de route intelligent. Cette application, qui permet notamment de localiser des bornes de recharge pour les véhicules électriques, a tout simplement été retoquée par Google. L'outil JuicePass est développé par l'entreprise Enel X Italia, filiale du géant local de l'électricité, Enel. Il se trouve que Google a bloqué l'accès à AndroidAuto pour JuicePass depuis deux ans, ce qui a « injustement limité les possibilités pour les utilisateurs d'utiliser l'application d'Enel X Italia au volant d'un véhicule électrique ou pour la recharge de ce dernier. » Par effet de ricoché, Google a privilégié sa propre application Google Maps qui, elle, est bien utilisable sur AndroidAuto, au contraire de JuicePass, donc. Outre la caractérisation du comportement antitrust, l'autorité italienne de la concurrence insiste sur la gravité à long terme des faits. Selon elle, Google pourrait de façon définitive compromettre les chances d'Enel X Italia de se constituer une base solide d'utilisateurs, alors même que le marché du véhicule électrique est dans une phase de croissance. Le gendarme relève aussi le déclassement d'un outil concurrent à ceux de la galaxie de Google et des barrières à l'entrée pour l'application JuicePass. En plus de l'amende de 102 millions d'euros, l'autorité a mis en demeure Google de mettre fin à l'abus et de limiter les effets néfastes contre l'application d'Enel X sur AndroidAuto. Elle a ainsi demandé à la firme de Mountain View de mettre à la disposition d'Enel X Italia (et d'autres développeurs) son interopérabilité avec AndroidAuto. C'est l'autorité qui veillera directement à la bonne application des termes de la mise en demeure



Intel dévoile ses Tiger Lake H pour portable

  Liste des news    Liste des new du mois  
intel core tiger lake h

12

Mai

Intel dévoile ses processeurs Tiger Lake H de 11e génération, destinés à équiper des ordinateurs portables pour les joueurs et créateurs de contenus. La famille des processeurs de 11e génération d’Intel compte désormais une nouvelle fratrie. Voici les Tiger Lake H, un nom qu’on pourra presque attribuer à une équipe de football américaine, et force est de constater que, côté force brute, on n’en est pas loin. Ils sont destinés à équiper une flopée d’ordinateurs portables dans les semaines à venir. Avec Tiger Lake H, Intel délaisse la gravure en 14 nm+++ et fait appel au 10 nm SuperFin. De ce fait, le fondeur annonce jusqu’à 19% de performances supplémentaires par rapport aux processeurs Comet Lake de 10e génération, et une montée en fréquence jusqu’à 5 GHz en mode turbo ! On retrouve également toutes les dernières connectiques : Thunderbolt 4, WiFi 6 et 6E, 20 lignes PCI Express 4.0, 24 lignes PCI Express 3.0… Néanmoins, côté graphique, on est largement moins bien servi sur Tiger Lake H que sur les précédents Tiger Lake U. Ainsi, on dispose seulement de 32 unités d’exécution, là où la partie GPU Xe de la précédente puce d’Intel montait à 96 unités d’exécution. Si le fondeur n’a pas vu l’utilité de muscler la partie graphique de ses nouveaux processeurs, c’est pour une bonne raison. « ce type de processeur est conçu pour des châssis qui seront équipés d’une carte graphique dédiée » et sa partie graphique devrait donc avoir « assez de puissance pour accélérer de nombreuses choses, comme le décodage multimédia. » Par ailleurs, côté multimédia, les créateurs de contenus devraient être servis. Avec son i9-11980HK, fleuron de cette nouvelle fratrie, Intel annonce qu’un montage vidéo devrait se montrer 20% plus rapide, et un traitement de photos jusqu’à 22% plus véloce que sur la 10e génération. Durant sa présentation, Intel a beau avoir fait un certain nombre de comparaisons avec les Ryzen 5000 d’AMD, il se garde bien de se comparer à la puce M1 d’Apple, qui prouve encore une fois ses qualités au sein du nouvel iPad Pro. Pourtant, le fondeur en a pris l’habitude ces derniers mois. Il semblerait donc qu’il se soit recentré sur son adversaire principal, AMD, puisque les Mac ne touchent pas vraiment la même cible, et que le M1 n’est de toute façon pas destiné à s’échapper du carcan d’Apple.



M. à j. Microsoft 24 correctifs

  Liste des news    Liste des new du mois  
Microsoft Patch Tuesday

12

Mai

Microsoft déploie de nouvelles mises à jour cumulatives dont certaines visent Windows 10. Comme tous les Patch Tuesday, nous retrouvons des correctifs de sécurité. En parallèle des corrections de bugs sont aussi proposés. Microsoft corrige un total de 24 vulnérabilités dans Windows 10 20H1 et 20H2 dont trois sont jugées critiques. Nous avons aussi 16 vulnérabilités corrigées dans Windows 10 v1903 et v1909 dont 2 sont jugées critiques, 11 vulnérabilités corrigées dans Windows 7 (support payant) et 12 vulnérabilités corrigées dans Windows 8.1. Dans le détail les deux failles critiques colmatées dans 2004 (20H1) et 20H2 sont des vulnérabilités d’exécution de code à distance dont voici les identifications, CVE-2021-28476, CVE-2021-31194 et CVE-2021-31166. Les deux premières sont également présentes dans 1903, 1909 et Windows 8.1 tandis que la première touche aussi Windows 7. Tout ce petit monde est corrigé par différentes mises à jour KB dont KB5003233 pour Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 KB5003209 pour Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2 KB5003169 pour Windows 10 v1909 KB5003173 pour Windows 10 v2004 et 20H2



Asus présente ses PC ROG avec Puces intel 11ème Génération

  Liste des news    Liste des new du mois  
Asus Zephyrus S10

11

Mai

ASUS continue d'égrainer de nouveaux PC portables gaming . Après les modèles sous processeurs AMD Ryzen 5000H lancés à l'issue du CES, le constructeur taïwanais nous présente de nouvelles machines, cette fois équipées des nouveaux processeurs Intel. Parmi elles, les ROG Zephyrus M16, ROG Zephyrus S17 et TUF Gaming F15 / F17, qui profitent donc toutes des nouveaux processeurs mobiles d'Intel Tiger Lake-H 45 W. Pour rappel, ces puces, elles, font suite aux références 35 W qui avaient été introduites peu après le CES sur certains laptops gaming compacts. Il porte un nom de fusil d'assaut et c'est bien normal, le ROG Zephyrus M16 est plutôt canon (pardon…). L'appareil se veut compact et embarque un écran 16 pouces WQHD au format 16:10 (165 Hz, 3 ms, 100 % DCI-P3, Dolby Vision) dans un châssis 5 % plus petit que le Zephyrus M15 de l'an dernier (pourtant doté d'un écran 15,6 pouces). L'appareil ne dépasse d'ailleurs pas les 19,9 mm d'épaisseur pour 1,9 kg, ce qui devrait le rendre agréable à utiliser en situation de mobilité. Au delà cette belle gueule taillée pour marcher sur les platebandes des machines de Razer, le Zephyrus M16 pourra compter sur une RTX 3070, dans sa version la mieux équipée. Son processeur Intel Core i9-11900H sera pour sa part couplé à un maximum de 48 Go de RAM (DDR4-3200). On y trouvera pour le reste une batterie de 90 Wh et jusqu'à 2 To de SSD . En termes de design, le ROG Zephyrus S17 nous fait penser à une sorte d'hybridation entre le ROG Zephyrus S et le ROG Zephyrus Duo 15 . L'appareil se dote d'une diagonale de 17 pouces et d'un écran haut de gamme. Il sera possible d'opter pour une dalle G-Sync WQHD montant à 165 Hz ou au contraire de privilégier un écran Ultra HD à 120 Hz plus lumineux (500 nits). Dans les deux cas, le spectre DCI-P3 sera couvert, note ASUS. Ce choix d'écran est toutefois une nouveauté accessoire selon nous. Le plus intéressant ici reste la conception de l'appareil et de son châssis. ASUS a réussi à « recycler » le concept de double charnière du ZenBook Duo 14 , sauf qu'ici ce n'est pas un second écran qui s'incline légèrement vers vous lorsque le capot s'ouvre : c'est carrément le clavier. De cette manière, ASUS améliore le confort de frappe et dégage un bel espace supplémentaire pour la dissipation. Cela permet au fabricant d'ajouter jusqu'à une RTX 3080 en 115 W (140 W en tout avec la fonction DynamicBoost) dans le châssis du Zephyrus S17, qui ne dépassera pas les 2 cm d'épaisseur une fois l'écran replié. Le processeur Intel de 11e génération (i7-11800H ou i9-11900H) choisi pourra pour sa part, là aussi, compter sur un maximum de 48 Go de RAM, tandis que le stockage monte jusqu'à 2 To de SSD. ASUS promet enfin une bonne qualité sonore avec deux haut parleurs de 6W certifiés Dolby Atmos. ASUS nous dévoile aussi son TUF Gaming F15 / F17, sous processeur Intel. Il s'agit de la variante Intel du TUF Gaming A15 2021 (sous CPU AMD Ryzen 5000). Globalement l'appareil reste le même, avec un châssis très semblable et des spécifications globalement similaires. On retrouvera ainsi une batterie de 90 Wh et un châssis étudié pour résister aux chocs et aux rayures. L'écran Full HD 100 % sRGB pourra monter jusqu'à 240 Hz en version 15,6 pouces (le modèle F17 se limite à 144 Hz maximum), tandis que son Core i9-11900H pourra s'accompagner d'un maximum de 32 Go de DDR4 et de 1 To de SSD. Côté GPU, ASUS nous limite par contre à une RTX 3060 pour ce TUF Gaming F15 / F17, qui pourra aussi miser en option sur des RTX 3050 ou 3050 Ti. Le TUF A15 peut pour sa part embarquer jusqu'à une RTX 3070. À cette heure, aucun tarif précis n'a été communiqué pour la France par ASUS, on ignore également quels seront les créneaux de sortie exacts de ces nouveaux appareils.



A 27 ans il devient le plus jeune milliardaire en crypto-monnaie

  Liste des news    Liste des new du mois  
Vitalik Buterin

11

Mai

Alors qu'il ne passe pas un jour sans que les crypto-monnaies soient au centre de l'attention, le destin de Vitalik Buterin pourrait bien faire des envieux. À 27 ans, le co-fondateur d'Ethereum, la deuxième crypto-monnaie mondiale derrière le Bitcoin, devient tout simplement le plus jeune milliardaire de l'Histoire à atteindre une telle fortune par le biais d'une monnaie virtuelle. Originaire de Russie, c'est au Canada que Vitalik Buterin passe la grande majorité de son existence. Et s'il semble apprécier le froid sur différents continents, c'est surtout dans la technologie et les crypto-monnaies que le jeune homme de 27 ans puise passion et ressources. Co-fondateur d'Ethereum, une monnaie virtuelle lancée en 2014, l'année de ses 20 ans, avec 6 autres personnes, Vitalik Buterin aura tout simplement, en l'espace de 7 ans, contribué à faire de cette crypto-monnaie la deuxième au monde derrière le Bitcoin. Surtout, cela lui a permis d'en posséder suffisamment pour, au cours actuel, dépasser le milliard de dollars de fortune personnelle. La nouvelle, annoncée par Forbes, constitue un record dans le monde des monnaies virtuelles, Buterin étant, qui plus est, le plus jeune des 7 co-fondateurs d'Ethereum. Formé à l'université de Waterloo (Ontario) comme ingénieur et programmeur, Vitalik Buterin n'a pas attendu de terminer ses études pour se plonger dans l'informatique. Manipulant une unité centrale dès ses 4 ans, rédigeant une encyclopédie très sérieuse sur les lapins trois ans plus tard tout en se passionnant pour le bidouillage de feuilles Excel , Buterin a passé des années à mettre les mains dans le cambouis. Son implication au sein d'Ethereum est rapidement remarquée puisque, dès 2016, Buterin est récompensé par une 31e place sur les 40 personnes les plus influentes au monde de moins de 40 ans dans le classement établi par Fortune. Plus de 10 ans après avoir fondé Bitcoin Magazine en 2011, ce féru des crypto-monnaies trône aujourd'hui sur un trésor numérique d'1,09 milliard de dollars. Vitalik Buterin posséderait ainsi 333 520 Ethers, dont la valeur a atteint un record le 3 mai 2021. 1 Ether était alors évalué à 3 278 $, consacrant ainsi la montée en puissance d'Ethereum, dont la monnaie a connu une véritable explosion depuis le début de l'année 2021. En effet, sa valeur a bondi de 325 %. Buterin et la firme de crypto-monnaies bénéficient notamment d'une utilisation croissante de la DeFi, acronyme de la finance décentralisée. À noter que les cinq principaux protocoles DeFi en montants, Aave, Compound, WBTC, Maker et Uniswap, ont tous été créés sur Ethereum, et que les deux tiers des montants engagés dans la finance décentralisée, soit 93,3 milliards de dollars, le sont via Ethereum. Autant dire que Vitalik Buterin peut voir venir et couler des jours heureux dans sa demeure de Zoug, en Suisse.



Un nouveau Gros Client pour TSMC pour des puces en 5nm

  Liste des news    Liste des new du mois  
Bitmain souhaite du 5nm

11

Mai

Bitmain a récemment présenté son Antminer E9, un ASIC (Application-Specific Integrated Circuits) de minage d’Ethereum capable d’atteindre un taux de 3 GH/s, la société chinoise compte bien surfer sur l’engouement suscité par les cryptomonnaies pour concevoir d’autres ASIC encore plus performants. Et naturellement, il lui faut un fondeur pour les produire : en l’occurrence, le leader du secteur, TSMC. Pour ses futurs projets, Bitmain ne va pas se contenter d’un nœud daté, mais du tout récent 5 nm. Ainsi, le DigiTimes rapporte que Bitmain a passé commande auprès de TSMC pour un ASIC basé sur le procédé de fabrication N5. Le fondeur taïwanais débuterait la production à partir du troisième trimestre de l’année et augmenterait fortement sa cadence pour Bitmain dès l’année prochaine, à partir de début 2022. Le DigiTimes ne fournit pas de données chiffrées. Par conséquent, difficile de savoir si ces commandes auront un impact significatif sur les capacités de TSMC à produire d’autres puces en N5. Pour l’instant, peu d’entreprises ont les moyens de faire fabriquer des produits en 5 nm par TSMC ; le principal client pour cette finesse est Apple. Cependant, Mediatek pour son prochain SoC haut de gamme, AMD pour ses processeurs Zen 4 et peut-être NVIDIA pour des GPU viendront grossir le carnet de commande de TSMC pour le 5 nm dans les prochains mois. Forcément, au vu de la situation de pénurie actuelle, l’hypothèse d’un potentiel nouveau « gros » client susceptible de surcharger encore un peu plus les lignes de TSMC n’a rien de très réjouissant pour la disponibilité de nos processeurs et cartes graphiques pour ces prochains mois.



128 Millions d'iPhones infectés par XCodeGhost en 2015

  Liste des news    Liste des new du mois  
XcodeGhost

11

Mai

Des e-mails internes d’Applemontrent que ce malware a réussi à faire un grand nombre de victimes , dont une majorité en Chine. La bataille juridique entre Apple et Epic apporte, de manière inattendue, des détails sur un logiciel espion qui a infecté plus de 4000 applications iPhone en 2015, ce qui en fait l’une des plus grandes attaques sur les utilisateurs d’iPhone. Baptisé XCodeGhost, ce code malveillant s’était inséré dans des logiciels parfaitement légitimes grâce à une version vérolée de Xcode, l’environnement de développement d’Apple. Cela affectait principalement les développeurs en Chine, où le téléchargement de cette version compromise était beaucoup plus rapide que la version originale. Cet épisode de malveillance est évoqué dans des e-mails internes à Apple qui viennent d’être dévoilés à l’occasion du procès. On apprend ainsi que ce malware a infecté plus de 128 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 18 millions aux États-Unis. La majorité des victimes (55 %) se trouvaient toutefois en Chine. Il faut dire que les pirates avaient réussi à compromettre des applications particulièrement populaires, comme WeChat, CamCard ou Angry Birds 2. XCodeGhost exfiltrait uniquement des données basiques sur le terminal et l’utilisateur, comme le nom et l’identifiant de l’appareil, le type de connexion réseau et le nom de l’application infectée. Ces chiffres n’avaient jamais été révélés auparavant. Les échanges internes montrent, par ailleurs, que la firme de Cupertino était assez désemparée face à cette attaque. En particulier, la notification des victimes posait un problème en raison du grand nombre de personnes, de pays et d’applications affectés. « Avec un lot de cette taille (128M), nous devrons probablement passer une semaine à envoyer ces messages. Donc après avoir localisé les e-mails (ce qui prendra plusieurs jours), nous aurons besoin d’au moins une semaine pour l’envoi », peut-on lire dans les messages.



Sennheiser lance ses derniers écouteurs haut de gamme

  Liste des news    Liste des new du mois  
Sennheiser IE900 HG

11

Mai

Marque historique du secteur de l'audio, Sennheiser est pourtant prête à abandonner une partie de son activité en cédant sa division grand-public à Sonova. Comme un dernier baroud d'honneur avant ce grand changement, le constructeur avait gardé dans ses cartons les IE900, les écouteurs les plus haut de gamme jamais sortis de ses usines. Très éloignés des écouteurs True Wireless modernes, les IE900 sont des écouteurs à l'ancienne, filaires, destinés à fonctionner de très nombreuses années (voire des décennies). Pas d'électronique, ni de batterie ici : seule l'architecture sonore importe à la marque. Produits de niche, fabriqués en petite quantité (comparativement à la gamme Momentum par exemple), les IE900 sont vendus à 1 300 €. Un prix qui les place déjà dans le haut de gamme du genre, bien qu'il reste très éloigné des sommets atteints par certaines marques (avec des écouteurs parfois vendus entre 3 000 et 10 000 €). Sorte d'héritiers des haut de gamme IE800 et IE800S, lesquels disposaient d'un corps en céramique, les IE900 sont des écouteurs usinés d'un seul bloc dans un alliage d'aluminium spécial. Pour leur donner un aspect assez brut, Sennheiser a presque laissé la surface en forme d'ébauche, avec différents niveaux d'usinage apparents, le tout sans les opérations habituelles de microbillage et d'anodisation. L'un des avantages de ce type de produit est l'utilisation de câbles détachables. Ici, la connectique, en MMCX (l'un des standards), est légèrement creusée dans le châssis, afin de réduire les éventuelles torsions. L'une des modes (parfois à raison) chez les audiophiles étant aux connectiques symétriques, Sennheiser livre un câble standard gainé d'aramide avec terminaison Jack 3,5 mm, mais également un câble avec terminaison 2,5 mm, et un autre avec terminaison 4,4 mm. Un petit étui de transport semi rigide complète le tout. Sennheiser prend le contrepied en misant sur un simple haut-parleur, le plus optimisé possible. Une façon d'éviter, notamment, les problèmes liés à l'imperfection des filtres (séparant les gammes de fréquences). Ce haut-parleur de 7 mm est assez mystérieux, mais peut être considéré comme le meilleur jamais développé par Sennheiser pour des écouteurs. Pour le reste, Sennheiser annonce une réponse en fréquence de 5 Hz – 48 kHz, pour un THD de 0,05 % (mesuré pour 1 kHz à 94 dB), une impédance de 18 ohm, et une sensibilité de 123 dB/mW. Les Sennheiser IE900 s'inscrivent dans la grande tradition de produits Hi-Fi haut de gamme de la marque, aux côtés du casque HD800 ou des mythiques Orpheus . Le type de produit qui, une fois le rachat de cette division acté, pourrait ne plus jamais voir le jour.



La PS5 déjà modifiée pour 2022

  Liste des news    Liste des new du mois  
LA PS5 passe en 6nm en 2022

10

Mai

L’actuelle PlayStation 5 de Sony s’appuie sur un SoC AMD fabriqué dans les usines de TSMC sur nœud 7 nm (N7). Selon un rapport du DigiTimes, la firme nippone envisagerait de lancer une nouvelle version de ce SoC en 2022, non plus gravé en 7 nm mais en 6 nm (N6). Le dessein de Sony ne serait pas de booster les performances de la PlayStation 5 mais plutôt de réduire les coûts. En outre, le passage au 6 nm n’aurait pas d’impact sur l’aspect extérieur de la console ; en somme il n’est pas encore question d’une version Slim. Paradoxalement, cette évolution permettrait surtout à l’entreprise de perdre moins d’argent ; Sony a confirmé vendre ses PlayStation 5 à perte en février dernier. Le N6 de TSMC utilise les mêmes règles de conception que le N7. Par conséquent, il garantit une transition aisée et ne nécessite pas d’engager d’importants coûts de développement. Le N6 est basé sur un processus de lithographie extrême ultraviolet (EUV) à 5 couches. Il offre une densité de transistors jusqu’à 18 % au N7, ce qui peut logiquement avoir une incidence sur la taille des dies et donc les coûts de production. Concrètement, ce SoC en 6 nm serait un peu moins cher et plus rapide à produire que celui en 7 nm. Vous l’imaginez, avec déjà 7,8 millions de PlayStation 5 vendues depuis le lancement en novembre, la réduction des coûts de production, même si elle n’est que de quelques dollars, peut vite engendrer de belles sommes. En 2021, face à une demande toujours très importante, ce sont 10 millions d’exemplaires supplémentaires qui devraient être produits. Les sources du DigiTimes évoquent un début de la production en 2022 pour le SoC en 6 nm.



Des écouteurs Xiaomi haut de gamme

  Liste des news    Liste des new du mois  
xiaomi nouveaux couteurs true wireless avec rduction de bruit active

10

Mai

Xiaomi a annoncé sur ses réseaux sociaux en Chine qu’il présentera le 13 mai prochain de nouveaux écouteurs True Wireless, qui seront compatibles avec la réduction de bruit active. Grâce à ces nouveaux écouteurs, Xiaomi entend bien concurrencer directement les AirPods Pro d’Apple, qui se placent actuellement comme des références sur le marché des écouteurs premium. Sur Weibo, Xiaomi a annoncé qu’il dévoilerait de nouveaux écouteurs sans fil le 13 mai prochain. Grâce à l’affiche dévoilée par le fabricant, nous avons désormais un premier aperçu de la boîte des écouteurs, dont la forme s’inspire beaucoup du nouveau logo de l’entreprise. Le leaker Digital Chat Station a profité de cette annonce pour dévoiler les rendus des écouteurs, qui devaient succéder aux Mi Air 2 Pro de l’année dernière. On découvre qu’ils seront équipés d’embouts en silicone pour offrir une réduction de bruit passive, mais la technologie antibruit sera également de la partie. Tout comme les AirPods Pro, ceux-ci seront compatibles avec la réduction de bruit active, mais devraient être lancés à un prix bien plus abordable.


 <  4  5  6  7  8  9  10  > 

"Actu vu !" sur le web


 <  4  5  6  7  8  9  10  > 

Google comdamné à 102 millions d'Euros

Google a été rattrapé par la patrouille pour un nouvel abus de position dominante. La firme de Mountain View a été condamnée par l'Autorité de la concurrence italienne (Autorita' Garante della Concorrenza e del Mercato) à une amende de 102 millions d'euros pour avoir violé l'article 102 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) sur les pratiques abusives. Dans sa décision, le gendarme italien de la concurrence a d'abord pointé du doigt la position de Google sur le marché. L'autorité affirme que grâce à son système d'exploitation mobile Android et à la boutique Google Play, l'entreprise occupe une position dominante « qui lui permet de contrôler l'accès des développeurs d'applications aux utilisateurs finals. » Ce qui, aux yeux de l'autorité, fait tache dans un pays où 75 % des utilisateurs utilisent un mobile Android. Dans le détail, l'autorité italienne reproche à Google d'avoir empêché l'application JuicePass d'accéder à AndroidAuto, le célèbre compagnon de route intelligent. Cette application, qui permet notamment de localiser des bornes de recharge pour les véhicules électriques, a tout simplement été retoquée par Google. L'outil JuicePass est développé par l'entreprise Enel X Italia, filiale du géant local de l'électricité, Enel. Il se trouve que Google a bloqué l'accès à AndroidAuto pour JuicePass depuis deux ans, ce qui a « injustement limité les possibilités pour les utilisateurs d'utiliser l'application d'Enel X Italia au volant d'un véhicule électrique ou pour la recharge de ce dernier. » Par effet de ricoché, Google a privilégié sa propre application Google Maps qui, elle, est bien utilisable sur AndroidAuto, au contraire de JuicePass, donc. Outre la caractérisation du comportement antitrust, l'autorité italienne de la concurrence insiste sur la gravité à long terme des faits. Selon elle, Google pourrait de façon définitive compromettre les chances d'Enel X Italia de se constituer une base solide d'utilisateurs, alors même que le marché du véhicule électrique est dans une phase de croissance. Le gendarme relève aussi le déclassement d'un outil concurrent à ceux de la galaxie de Google et des barrières à l'entrée pour l'application JuicePass. En plus de l'amende de 102 millions d'euros, l'autorité a mis en demeure Google de mettre fin à l'abus et de limiter les effets néfastes contre l'application d'Enel X sur AndroidAuto. Elle a ainsi demandé à la firme de Mountain View de mettre à la disposition d'Enel X Italia (et d'autres développeurs) son interopérabilité avec AndroidAuto. C'est l'autorité qui veillera directement à la bonne application des termes de la mise en demeure
17-05-2021


Intel dévoile ses Tiger Lake H pour portable

Intel dévoile ses processeurs Tiger Lake H de 11e génération, destinés à équiper des ordinateurs portables pour les joueurs et créateurs de contenus. La famille des processeurs de 11e génération d’Intel compte désormais une nouvelle fratrie. Voici les Tiger Lake H, un nom qu’on pourra presque attribuer à une équipe de football américaine, et force est de constater que, côté force brute, on n’en est pas loin. Ils sont destinés à équiper une flopée d’ordinateurs portables dans les semaines à venir. Avec Tiger Lake H, Intel délaisse la gravure en 14 nm+++ et fait appel au 10 nm SuperFin. De ce fait, le fondeur annonce jusqu’à 19% de performances supplémentaires par rapport aux processeurs Comet Lake de 10e génération, et une montée en fréquence jusqu’à 5 GHz en mode turbo ! On retrouve également toutes les dernières connectiques : Thunderbolt 4, WiFi 6 et 6E, 20 lignes PCI Express 4.0, 24 lignes PCI Express 3.0… Néanmoins, côté graphique, on est largement moins bien servi sur Tiger Lake H que sur les précédents Tiger Lake U. Ainsi, on dispose seulement de 32 unités d’exécution, là où la partie GPU Xe de la précédente puce d’Intel montait à 96 unités d’exécution. Si le fondeur n’a pas vu l’utilité de muscler la partie graphique de ses nouveaux processeurs, c’est pour une bonne raison. « ce type de processeur est conçu pour des châssis qui seront équipés d’une carte graphique dédiée » et sa partie graphique devrait donc avoir « assez de puissance pour accélérer de nombreuses choses, comme le décodage multimédia. » Par ailleurs, côté multimédia, les créateurs de contenus devraient être servis. Avec son i9-11980HK, fleuron de cette nouvelle fratrie, Intel annonce qu’un montage vidéo devrait se montrer 20% plus rapide, et un traitement de photos jusqu’à 22% plus véloce que sur la 10e génération. Durant sa présentation, Intel a beau avoir fait un certain nombre de comparaisons avec les Ryzen 5000 d’AMD, il se garde bien de se comparer à la puce M1 d’Apple, qui prouve encore une fois ses qualités au sein du nouvel iPad Pro. Pourtant, le fondeur en a pris l’habitude ces derniers mois. Il semblerait donc qu’il se soit recentré sur son adversaire principal, AMD, puisque les Mac ne touchent pas vraiment la même cible, et que le M1 n’est de toute façon pas destiné à s’échapper du carcan d’Apple.
12-05-2021


M. à j. Microsoft 24 correctifs

Microsoft déploie de nouvelles mises à jour cumulatives dont certaines visent Windows 10. Comme tous les Patch Tuesday, nous retrouvons des correctifs de sécurité. En parallèle des corrections de bugs sont aussi proposés. Microsoft corrige un total de 24 vulnérabilités dans Windows 10 20H1 et 20H2 dont trois sont jugées critiques. Nous avons aussi 16 vulnérabilités corrigées dans Windows 10 v1903 et v1909 dont 2 sont jugées critiques, 11 vulnérabilités corrigées dans Windows 7 (support payant) et 12 vulnérabilités corrigées dans Windows 8.1. Dans le détail les deux failles critiques colmatées dans 2004 (20H1) et 20H2 sont des vulnérabilités d’exécution de code à distance dont voici les identifications, CVE-2021-28476, CVE-2021-31194 et CVE-2021-31166. Les deux premières sont également présentes dans 1903, 1909 et Windows 8.1 tandis que la première touche aussi Windows 7. Tout ce petit monde est corrigé par différentes mises à jour KB dont KB5003233 pour Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 KB5003209 pour Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2 KB5003169 pour Windows 10 v1909 KB5003173 pour Windows 10 v2004 et 20H2
12-05-2021


Asus présente ses PC ROG avec Puces intel 11ème Génération

ASUS continue d'égrainer de nouveaux PC portables gaming . Après les modèles sous processeurs AMD Ryzen 5000H lancés à l'issue du CES, le constructeur taïwanais nous présente de nouvelles machines, cette fois équipées des nouveaux processeurs Intel. Parmi elles, les ROG Zephyrus M16, ROG Zephyrus S17 et TUF Gaming F15 / F17, qui profitent donc toutes des nouveaux processeurs mobiles d'Intel Tiger Lake-H 45 W. Pour rappel, ces puces, elles, font suite aux références 35 W qui avaient été introduites peu après le CES sur certains laptops gaming compacts. Il porte un nom de fusil d'assaut et c'est bien normal, le ROG Zephyrus M16 est plutôt canon (pardon…). L'appareil se veut compact et embarque un écran 16 pouces WQHD au format 16:10 (165 Hz, 3 ms, 100 % DCI-P3, Dolby Vision) dans un châssis 5 % plus petit que le Zephyrus M15 de l'an dernier (pourtant doté d'un écran 15,6 pouces). L'appareil ne dépasse d'ailleurs pas les 19,9 mm d'épaisseur pour 1,9 kg, ce qui devrait le rendre agréable à utiliser en situation de mobilité. Au delà cette belle gueule taillée pour marcher sur les platebandes des machines de Razer, le Zephyrus M16 pourra compter sur une RTX 3070, dans sa version la mieux équipée. Son processeur Intel Core i9-11900H sera pour sa part couplé à un maximum de 48 Go de RAM (DDR4-3200). On y trouvera pour le reste une batterie de 90 Wh et jusqu'à 2 To de SSD . En termes de design, le ROG Zephyrus S17 nous fait penser à une sorte d'hybridation entre le ROG Zephyrus S et le ROG Zephyrus Duo 15 . L'appareil se dote d'une diagonale de 17 pouces et d'un écran haut de gamme. Il sera possible d'opter pour une dalle G-Sync WQHD montant à 165 Hz ou au contraire de privilégier un écran Ultra HD à 120 Hz plus lumineux (500 nits). Dans les deux cas, le spectre DCI-P3 sera couvert, note ASUS. Ce choix d'écran est toutefois une nouveauté accessoire selon nous. Le plus intéressant ici reste la conception de l'appareil et de son châssis. ASUS a réussi à « recycler » le concept de double charnière du ZenBook Duo 14 , sauf qu'ici ce n'est pas un second écran qui s'incline légèrement vers vous lorsque le capot s'ouvre : c'est carrément le clavier. De cette manière, ASUS améliore le confort de frappe et dégage un bel espace supplémentaire pour la dissipation. Cela permet au fabricant d'ajouter jusqu'à une RTX 3080 en 115 W (140 W en tout avec la fonction DynamicBoost) dans le châssis du Zephyrus S17, qui ne dépassera pas les 2 cm d'épaisseur une fois l'écran replié. Le processeur Intel de 11e génération (i7-11800H ou i9-11900H) choisi pourra pour sa part, là aussi, compter sur un maximum de 48 Go de RAM, tandis que le stockage monte jusqu'à 2 To de SSD. ASUS promet enfin une bonne qualité sonore avec deux haut parleurs de 6W certifiés Dolby Atmos. ASUS nous dévoile aussi son TUF Gaming F15 / F17, sous processeur Intel. Il s'agit de la variante Intel du TUF Gaming A15 2021 (sous CPU AMD Ryzen 5000). Globalement l'appareil reste le même, avec un châssis très semblable et des spécifications globalement similaires. On retrouvera ainsi une batterie de 90 Wh et un châssis étudié pour résister aux chocs et aux rayures. L'écran Full HD 100 % sRGB pourra monter jusqu'à 240 Hz en version 15,6 pouces (le modèle F17 se limite à 144 Hz maximum), tandis que son Core i9-11900H pourra s'accompagner d'un maximum de 32 Go de DDR4 et de 1 To de SSD. Côté GPU, ASUS nous limite par contre à une RTX 3060 pour ce TUF Gaming F15 / F17, qui pourra aussi miser en option sur des RTX 3050 ou 3050 Ti. Le TUF A15 peut pour sa part embarquer jusqu'à une RTX 3070. À cette heure, aucun tarif précis n'a été communiqué pour la France par ASUS, on ignore également quels seront les créneaux de sortie exacts de ces nouveaux appareils.


11-05-2021


A 27 ans il devient le plus jeune milliardaire en crypto-monnaie

Alors qu'il ne passe pas un jour sans que les crypto-monnaies soient au centre de l'attention, le destin de Vitalik Buterin pourrait bien faire des envieux. À 27 ans, le co-fondateur d'Ethereum, la deuxième crypto-monnaie mondiale derrière le Bitcoin, devient tout simplement le plus jeune milliardaire de l'Histoire à atteindre une telle fortune par le biais d'une monnaie virtuelle. Originaire de Russie, c'est au Canada que Vitalik Buterin passe la grande majorité de son existence. Et s'il semble apprécier le froid sur différents continents, c'est surtout dans la technologie et les crypto-monnaies que le jeune homme de 27 ans puise passion et ressources. Co-fondateur d'Ethereum, une monnaie virtuelle lancée en 2014, l'année de ses 20 ans, avec 6 autres personnes, Vitalik Buterin aura tout simplement, en l'espace de 7 ans, contribué à faire de cette crypto-monnaie la deuxième au monde derrière le Bitcoin. Surtout, cela lui a permis d'en posséder suffisamment pour, au cours actuel, dépasser le milliard de dollars de fortune personnelle. La nouvelle, annoncée par Forbes, constitue un record dans le monde des monnaies virtuelles, Buterin étant, qui plus est, le plus jeune des 7 co-fondateurs d'Ethereum. Formé à l'université de Waterloo (Ontario) comme ingénieur et programmeur, Vitalik Buterin n'a pas attendu de terminer ses études pour se plonger dans l'informatique. Manipulant une unité centrale dès ses 4 ans, rédigeant une encyclopédie très sérieuse sur les lapins trois ans plus tard tout en se passionnant pour le bidouillage de feuilles Excel , Buterin a passé des années à mettre les mains dans le cambouis. Son implication au sein d'Ethereum est rapidement remarquée puisque, dès 2016, Buterin est récompensé par une 31e place sur les 40 personnes les plus influentes au monde de moins de 40 ans dans le classement établi par Fortune. Plus de 10 ans après avoir fondé Bitcoin Magazine en 2011, ce féru des crypto-monnaies trône aujourd'hui sur un trésor numérique d'1,09 milliard de dollars. Vitalik Buterin posséderait ainsi 333 520 Ethers, dont la valeur a atteint un record le 3 mai 2021. 1 Ether était alors évalué à 3 278 $, consacrant ainsi la montée en puissance d'Ethereum, dont la monnaie a connu une véritable explosion depuis le début de l'année 2021. En effet, sa valeur a bondi de 325 %. Buterin et la firme de crypto-monnaies bénéficient notamment d'une utilisation croissante de la DeFi, acronyme de la finance décentralisée. À noter que les cinq principaux protocoles DeFi en montants, Aave, Compound, WBTC, Maker et Uniswap, ont tous été créés sur Ethereum, et que les deux tiers des montants engagés dans la finance décentralisée, soit 93,3 milliards de dollars, le sont via Ethereum. Autant dire que Vitalik Buterin peut voir venir et couler des jours heureux dans sa demeure de Zoug, en Suisse.
11-05-2021


Un nouveau Gros Client pour TSMC pour des puces en 5nm

Bitmain a récemment présenté son Antminer E9, un ASIC (Application-Specific Integrated Circuits) de minage d’Ethereum capable d’atteindre un taux de 3 GH/s, la société chinoise compte bien surfer sur l’engouement suscité par les cryptomonnaies pour concevoir d’autres ASIC encore plus performants. Et naturellement, il lui faut un fondeur pour les produire : en l’occurrence, le leader du secteur, TSMC. Pour ses futurs projets, Bitmain ne va pas se contenter d’un nœud daté, mais du tout récent 5 nm. Ainsi, le DigiTimes rapporte que Bitmain a passé commande auprès de TSMC pour un ASIC basé sur le procédé de fabrication N5. Le fondeur taïwanais débuterait la production à partir du troisième trimestre de l’année et augmenterait fortement sa cadence pour Bitmain dès l’année prochaine, à partir de début 2022. Le DigiTimes ne fournit pas de données chiffrées. Par conséquent, difficile de savoir si ces commandes auront un impact significatif sur les capacités de TSMC à produire d’autres puces en N5. Pour l’instant, peu d’entreprises ont les moyens de faire fabriquer des produits en 5 nm par TSMC ; le principal client pour cette finesse est Apple. Cependant, Mediatek pour son prochain SoC haut de gamme, AMD pour ses processeurs Zen 4 et peut-être NVIDIA pour des GPU viendront grossir le carnet de commande de TSMC pour le 5 nm dans les prochains mois. Forcément, au vu de la situation de pénurie actuelle, l’hypothèse d’un potentiel nouveau « gros » client susceptible de surcharger encore un peu plus les lignes de TSMC n’a rien de très réjouissant pour la disponibilité de nos processeurs et cartes graphiques pour ces prochains mois.
11-05-2021


128 Millions d'iPhones infectés par XCodeGhost en 2015

Des e-mails internes d’Applemontrent que ce malware a réussi à faire un grand nombre de victimes , dont une majorité en Chine. La bataille juridique entre Apple et Epic apporte, de manière inattendue, des détails sur un logiciel espion qui a infecté plus de 4000 applications iPhone en 2015, ce qui en fait l’une des plus grandes attaques sur les utilisateurs d’iPhone. Baptisé XCodeGhost, ce code malveillant s’était inséré dans des logiciels parfaitement légitimes grâce à une version vérolée de Xcode, l’environnement de développement d’Apple. Cela affectait principalement les développeurs en Chine, où le téléchargement de cette version compromise était beaucoup plus rapide que la version originale. Cet épisode de malveillance est évoqué dans des e-mails internes à Apple qui viennent d’être dévoilés à l’occasion du procès. On apprend ainsi que ce malware a infecté plus de 128 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 18 millions aux États-Unis. La majorité des victimes (55 %) se trouvaient toutefois en Chine. Il faut dire que les pirates avaient réussi à compromettre des applications particulièrement populaires, comme WeChat, CamCard ou Angry Birds 2. XCodeGhost exfiltrait uniquement des données basiques sur le terminal et l’utilisateur, comme le nom et l’identifiant de l’appareil, le type de connexion réseau et le nom de l’application infectée. Ces chiffres n’avaient jamais été révélés auparavant. Les échanges internes montrent, par ailleurs, que la firme de Cupertino était assez désemparée face à cette attaque. En particulier, la notification des victimes posait un problème en raison du grand nombre de personnes, de pays et d’applications affectés. « Avec un lot de cette taille (128M), nous devrons probablement passer une semaine à envoyer ces messages. Donc après avoir localisé les e-mails (ce qui prendra plusieurs jours), nous aurons besoin d’au moins une semaine pour l’envoi », peut-on lire dans les messages.
11-05-2021


Sennheiser lance ses derniers écouteurs haut de gamme

Marque historique du secteur de l'audio, Sennheiser est pourtant prête à abandonner une partie de son activité en cédant sa division grand-public à Sonova. Comme un dernier baroud d'honneur avant ce grand changement, le constructeur avait gardé dans ses cartons les IE900, les écouteurs les plus haut de gamme jamais sortis de ses usines. Très éloignés des écouteurs True Wireless modernes, les IE900 sont des écouteurs à l'ancienne, filaires, destinés à fonctionner de très nombreuses années (voire des décennies). Pas d'électronique, ni de batterie ici : seule l'architecture sonore importe à la marque. Produits de niche, fabriqués en petite quantité (comparativement à la gamme Momentum par exemple), les IE900 sont vendus à 1 300 €. Un prix qui les place déjà dans le haut de gamme du genre, bien qu'il reste très éloigné des sommets atteints par certaines marques (avec des écouteurs parfois vendus entre 3 000 et 10 000 €). Sorte d'héritiers des haut de gamme IE800 et IE800S, lesquels disposaient d'un corps en céramique, les IE900 sont des écouteurs usinés d'un seul bloc dans un alliage d'aluminium spécial. Pour leur donner un aspect assez brut, Sennheiser a presque laissé la surface en forme d'ébauche, avec différents niveaux d'usinage apparents, le tout sans les opérations habituelles de microbillage et d'anodisation. L'un des avantages de ce type de produit est l'utilisation de câbles détachables. Ici, la connectique, en MMCX (l'un des standards), est légèrement creusée dans le châssis, afin de réduire les éventuelles torsions. L'une des modes (parfois à raison) chez les audiophiles étant aux connectiques symétriques, Sennheiser livre un câble standard gainé d'aramide avec terminaison Jack 3,5 mm, mais également un câble avec terminaison 2,5 mm, et un autre avec terminaison 4,4 mm. Un petit étui de transport semi rigide complète le tout. Sennheiser prend le contrepied en misant sur un simple haut-parleur, le plus optimisé possible. Une façon d'éviter, notamment, les problèmes liés à l'imperfection des filtres (séparant les gammes de fréquences). Ce haut-parleur de 7 mm est assez mystérieux, mais peut être considéré comme le meilleur jamais développé par Sennheiser pour des écouteurs. Pour le reste, Sennheiser annonce une réponse en fréquence de 5 Hz – 48 kHz, pour un THD de 0,05 % (mesuré pour 1 kHz à 94 dB), une impédance de 18 ohm, et une sensibilité de 123 dB/mW. Les Sennheiser IE900 s'inscrivent dans la grande tradition de produits Hi-Fi haut de gamme de la marque, aux côtés du casque HD800 ou des mythiques Orpheus . Le type de produit qui, une fois le rachat de cette division acté, pourrait ne plus jamais voir le jour.
11-05-2021


La PS5 déjà modifiée pour 2022

L’actuelle PlayStation 5 de Sony s’appuie sur un SoC AMD fabriqué dans les usines de TSMC sur nœud 7 nm (N7). Selon un rapport du DigiTimes, la firme nippone envisagerait de lancer une nouvelle version de ce SoC en 2022, non plus gravé en 7 nm mais en 6 nm (N6). Le dessein de Sony ne serait pas de booster les performances de la PlayStation 5 mais plutôt de réduire les coûts. En outre, le passage au 6 nm n’aurait pas d’impact sur l’aspect extérieur de la console ; en somme il n’est pas encore question d’une version Slim. Paradoxalement, cette évolution permettrait surtout à l’entreprise de perdre moins d’argent ; Sony a confirmé vendre ses PlayStation 5 à perte en février dernier. Le N6 de TSMC utilise les mêmes règles de conception que le N7. Par conséquent, il garantit une transition aisée et ne nécessite pas d’engager d’importants coûts de développement. Le N6 est basé sur un processus de lithographie extrême ultraviolet (EUV) à 5 couches. Il offre une densité de transistors jusqu’à 18 % au N7, ce qui peut logiquement avoir une incidence sur la taille des dies et donc les coûts de production. Concrètement, ce SoC en 6 nm serait un peu moins cher et plus rapide à produire que celui en 7 nm. Vous l’imaginez, avec déjà 7,8 millions de PlayStation 5 vendues depuis le lancement en novembre, la réduction des coûts de production, même si elle n’est que de quelques dollars, peut vite engendrer de belles sommes. En 2021, face à une demande toujours très importante, ce sont 10 millions d’exemplaires supplémentaires qui devraient être produits. Les sources du DigiTimes évoquent un début de la production en 2022 pour le SoC en 6 nm.
10-05-2021


Des écouteurs Xiaomi haut de gamme

Xiaomi a annoncé sur ses réseaux sociaux en Chine qu’il présentera le 13 mai prochain de nouveaux écouteurs True Wireless, qui seront compatibles avec la réduction de bruit active. Grâce à ces nouveaux écouteurs, Xiaomi entend bien concurrencer directement les AirPods Pro d’Apple, qui se placent actuellement comme des références sur le marché des écouteurs premium. Sur Weibo, Xiaomi a annoncé qu’il dévoilerait de nouveaux écouteurs sans fil le 13 mai prochain. Grâce à l’affiche dévoilée par le fabricant, nous avons désormais un premier aperçu de la boîte des écouteurs, dont la forme s’inspire beaucoup du nouveau logo de l’entreprise. Le leaker Digital Chat Station a profité de cette annonce pour dévoiler les rendus des écouteurs, qui devaient succéder aux Mi Air 2 Pro de l’année dernière. On découvre qu’ils seront équipés d’embouts en silicone pour offrir une réduction de bruit passive, mais la technologie antibruit sera également de la partie. Tout comme les AirPods Pro, ceux-ci seront compatibles avec la réduction de bruit active, mais devraient être lancés à un prix bien plus abordable.
10-05-2021


 <  4  5  6  7  8  9  10  >