Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com
  



"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  7  > 

Des failles dans MacOS

  Liste des news    Liste des new du mois  
MacOs failles

20

Juillet

Une vulnérabilité a été décelée dans MacOS, laissant la porte ouverte à un malware espion baptisé CloudMensis, selon ESET. Voici ce que l’on sait. Les utilisateurs de Mac ne sont pas épargnés par les logiciels espions. Les chercheurs d’ESET ont mis au jour un nouveau malware baptisé CloudMensis. Celui-ci a été conçu pour collecter des informations sur les appareils des victimes. Concrètement, il peut exfiltrer des documents, enregistrer les frappes du clavier mais aussi répertorier les e-mails, les pièces jointes, les fichiers du stockage amovible et les captures d’écran. Selon le chercheur d’ESET Marc-Etienne Léveillé : « Nous ne savons toujours pas comment CloudMensis est initialement distribué et qui sont les cibles. La qualité générale du code et le manque d’obscurcissement montrent que les auteurs ne sont peut-être pas très familiers avec le développement Mac et ne sont pas si avancés. Néanmoins, beaucoup de ressources ont été investies pour faire de CloudMensis un puissant outil d’espionnage et une menace pour les cibles potentielles », précise-t-il. À noter qu’il se distingue des autres malwares par son utilisation des services de stockage cloud pour augmenter ses capacités. Et ce tant pour recevoir les commandes de ses opérateurs que pour exfiltrer des fichiers. En se fiant aux bases des métadonnées des services de stockage en nuage utilisés avec le malware, il semble que les commandes ont commencé à être transmises aux bots au début du mois de février. Face à ce type de logiciels espions, le futur mode de verrouillage apparaîtra comme un allié de choix. Déployé l’automne prochain, il permettra de prévenir l’attaque en désactivant de nombreuses fonctionnalités fréquemment utilisées par les cybercriminels pour l’exécution de code et la mise en action des logiciels malveillants. En attendant, il est recommandé de mettre à jour régulièrement votre système d’exploitation en téléchargeant la dernière mouture. Si votre Mac est infesté par un logiciel espion. N’hésitez enfin pas à opter pour une suite de sécurité digne de ce nom.



Bonne nouvelle pour Windows 7

  Liste des news    Liste des new du mois  
logo windows 7

19

Juillet

Et oui nous ne lâcherons pas encore la rubrique Windows 7. Microsoft a mis fin à la prise en charge de Windows 7 en 2020. Depuis sa maintenance n’est assurée qu’au travers d’un support étendu payant proposé aux organisations et aux entreprises. A l’origine ce plan était de limiter le support étendu à trois ans après la fin du support officiel de l’OS. Il est possible que ce calendrier change. En clair Redmond est susceptible de le prolonger de trois supplémentaires. L’information est signée Deskmodder. Notre confrère a remarqué que la mise à jour cumulative KB5015861 et la mise à jour de sécurité KB5015862 inclues des licences et clés ESU contiennent des licences ESU et des clés pour les trois prochaines années. Cette deuxième extension garantirait la prise en charge de Windows 7 jusqu’en janvier 2026. Dans le cadre du Path Tuesday du mois de juillet 2022, Microsoft a publié des mises à jour cumulatives uniquement pour les systèmes Windows 7 bénéficiant de ce programme ESU. En clair ces mises à jour ne peuvent pas être installées sur un PC sans licence ESU. Soulignons cependant que des contournements existent pour les installer sur des appareils Windows 7 grand public comme les éditions Famille et Professionnel. Microsoft n’a pas souhaité commenter cette découverte. Windows 7 est aujourd’hui encore très populaire au niveau mondial. Selon les derniers chiffres de Statcounter sa part de marché se situe à 11,54%. Il occupe la deuxième place des Windows les plus utilisés au monde. Windows 11 est en troisième position avec une présence à 10,96%. Devant de tels chiffres il semble logique de Microsoft décide de prolonger sa prise en charge.



Western Digital lache son HD de 22To dans les backs

  Liste des news    Liste des new du mois  
WD 22To

19

Juillet

Western Digital annonce la commercialisation de disques durs de 22 To. Cette capacité est disponible dans les gammes WD Gold pour les clients IT et les datacenters, WD Red Pro pour le stockage en réseau (NAS) et WD Purple Pro pour la vidéo et surveillance intelligentes. Le nouveau disque dur CMR WD Gold de 22 To vise les entreprises. L’un de ses arguments est de réduire le TCO (coût total de possession). Comment ? Sa capacité augmente le stockage dans le même encombrement ce qui réduit les besoins en racks. L’engin s’accompagne d’un MTBF de 2,5 M d’heures et s’arme d’une protection contre les vibrations. De son coté le WD Red Pro CMR de 22 To est conçu spécifiquement pour les systèmes NAS comportant jusqu’à 24 baies. Sa mécanique est optimisée pour les environnements multi-utilisateurs et conçus pour gérer des charges de travail de haute intensité dans des environnements 24/7. La famille WD Red Pro est proposée dans des capacités allant de 2 To à 22 To. Enfin le WD Purple Pro CMR de 22 To vise les serveurs d’analyse vidéo et les systèmes d’IA et d’apprentissage profond. Le disque est doté de la technologie AllFrame AI capable de prendre en charge 32 flux AI pour l’analyse de l’apprentissage profond au sein du système, tout en contribuant à réduire les images perdues. Le constructeur ajoute " Les disques WD Purple Pro sont optimisés pour prendre en charge jusqu’à 64 caméras HD à flux unique3, ainsi qu’un grand nombre des dernières caméras intelligentes qui transmettent plusieurs flux. Ils offrent une grande fiabilité avec un MTBF allant jusqu’à 2,5 millions d’heures2 pour les solutions vidéo intelligentes avancées qui fonctionnent dans des environnements 24/7.". La famille de disques durs WD Purple Pro est désormais disponible dans des capacités de 8 à 22 To. Le communiqué de presse ne précise aucun tarif.



Microsoft change d'avis sur son store

  Liste des news    Liste des new du mois  
Logiciel Open source MIcrosoft store

19

Juillet

Microsoft avait initialement changé la politique de son Store pour lutter contre les clones payants de logiciels gratuits. Mais ce changement nuisait aux développeurs légitimes de programmes open source qui désiraient les vendre dans le magasin. Microsoft vient de faire marche arrière sur sa politique concernant la vente de logiciels open source (OSS ou Open Source Software) dans son Store. L’éditeur avait annoncé une modification des règles pour interdire ce type de vente, avec une entrée en vigueur prévue pour le 16 juillet. Mais cette action avait déclenché un tollé de la part des développeurs, comme le mentionne dans un tweet l’animateur de communauté Hayden Barnes : « Le magasin offre aux développeurs open source indépendants la possibilité de créer des projets durables en facturant un montant raisonnable. » Rappelons qu’un programme open source n’est pas forcément gratuit. En revanche, son code source est disponible gratuitement et il peut être modifié et redistribué. Cela permet à des développeurs de proposer des programmes intéressants pour un prix raisonnable. Mais d’autres, peu regardants, se contentent de changer l’icône et de vendre le programme sous un autre nom. Cela est par exemple arrivé en 2019 avec la vente dans le Microsoft Store de clones payants de logiciels gratuits. Comme l’a expliqué Giorgio Sardo, en charge du Microsoft Store, le changement de politique avait pour but de protéger le consommateur contre ces clones de programmes, mais en aucun cas de nuire aux développeurs légitimes de logiciels open source.



Prime vidéo fait peau neuve

  Liste des news    Liste des new du mois  
Prime video nes interface

19

Juillet

Amazon Prime Video va enfin ressembler à un service de streaming moderne avec une nouvelle interface. Lourde, buguée, vieillissante, l'expérience utilisateur proposée par le service de streaming américain reste aujourd'hui bien derrière ses principaux concurrents, à commencer par Netflix dont l'interface et la navigation sont souvent salués par les abonnés au service. Amazon a bien entendu le message et prépare pour les prochains jours une refonte complète de l'interface de sa plateforme. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les développeurs n'ont pas chômé pour proposer une expérience bien plus moderne pour consulter et découvrir du contenu. Il aura en effet fallu 18 mois à Amazon pour finaliser cette nouvelle présentation. Amazon Prime Video va enfin ressembler à un service de streaming moderne avec une nouvelle interface



L'iPhone 14 peut-être pas au rendez-vous en 2022

  Liste des news    Liste des new du mois  
concept iphone 14 pro max

18

Juillet

Le nouveau modèle d’iPhone, qui se positionnerait en modèle grand format « abordable », rencontre des problèmes de production depuis le mois de mai. Au point que la situation deviendrait compliquée et les délais difficiles à tenir. Toujours attendu pour le mois de septembre, autant dire presque demain, les iPhone 14 font à nouveau parler d’eux. C’est Ross Young, spécialiste du marché des écrans, qui s’y colle, et annonce cette fois que l’iPhone 14 Max rencontrerait des problèmes. Si le nom n’est évidemment pas officiel, le 14 Max bénéficierait d’une dalle de 6,7 pouces. Autrement dit, un écran aussi grand que celui embarqué dans les iPhone Pro Max, mais différent puisqu’il ne bénéficiera évidemment pas des technologies les plus avancées. Ainsi, bien qu’OLED, il ne proposera pas de rafraîchissement adaptatif, appelé ProMotion, chez Apple, ce qui devrait le priver de certaines nouvelles fonctions, comme l’écran toujours allumé. Selon Ross Young, la production des dalles de l’iPhone 14 Max sont « très en retard », indiquait-il dans un tweet réservé à ses Super Followers. Les données de l’analyste prennent en compte l’état des chaînes de production pour le mois d’août, qui est traditionnellement le mois au cours duquel la fabrication de masse bat son plein. Ross Young explique que les volumes pour l’iPhone 14 Pro Max sont plus de trois fois supérieurs à ceux de l’iPhone 14 Max. Ce n’est pas la première fois que des informations en provenance des chaînes d’approvisionnement pointent des retards pour ce modèle. En mai dernier, la Nikkei Asian review indiquait un retard de trois semaines dans la fabrication du 14 Max. Ming-Chi Kuo, analyste réputé, ajoutait quelques heures plus tard que la production était en retard certes, mais que la situation était « sous contrôle ». La gamme des iPhone 2022 sera toujours composée de quatre appareils au total, mais de seulement deux tailles d’écran : 6,1 et 6,7 pouces. Pour la première fois de l’histoire de ses iPhone, Apple pourrait également créer une différence entre ses modèles Pro et non Pro en réservant une nouvelle version de son SoC, l’A16 Bionic, aux seuls modèles haut de gamme. Voilà qui irait bien plus loin que la distinction habituelle faite par la qualité des écrans et des modules photographiques. De toute façon Apple a déjà annoncé des iPhones avec des stock minime est finalement livré 3 mois plus tard le sésame !



Place à plus de 30 nouveaux émojis !

  Liste des news    Liste des new du mois  
Emojipedia Sample Images Emoji 15 July 2022 1

18

Juillet

Au total un peu plus d’une trentaine de nouveaux émojis seront intégrés sur votre smartphone d’ici la fin de cette année. À l’occasion de la journée mondiale des émojis qui a eu lieu le dimanche 17 juillet, Emojipedia a dévoilé la liste des émojis candidats qui seront très probablement ajoutés à l’Unicode 15.0 et a dévoilé une ébauche de ce à quoi ils devraient ressembler. Prévus pour être définitivement validés dans le courant du mois de septembre prochain, les nouveaux émojis qui devraient être intégrés sur les smartphones Android et les iPhone sont au nombre de 31. Le site précise toutefois que même si la liste présentée peut encore changer d’ici à septembre, la plupart des émojis présentés devraient être approuvés par le consortium Unicode. Leur déploiement devrait débuter à partir de la fin de cette année et devrait courir jusqu’en 2023. On retrouve un visage qui fait non, des cœurs rose, gris et cyan, une main gauche et une main droite qui repousse, déclinées dans toutes les tonalités de peau. De nouveaux animaux font également leur apparition. Vous pourrez ainsi illustrer vos conversation en y ajoutant un élan, un âne, un oiseau noir, une oie, ou encore une méduse. Pour le reste, la liste comporte une aile, une jacinthe, du gingembre, des petits pois dans leur cosse, un éventail, un peigne, des maracas, une flûte traversière, le Khanda (symbole religieux du sikhisme), ainsi qu’un émoji Wi-Fi.



Après Windows 11, c'est Windows 12

  Liste des news    Liste des new du mois  
Windows 12 en 2023

18

Juillet

D’après les informations de Windows Central, l’entreprise souhaite revenir à un calendrier de sorties plus traditionnel pour Windows, avec une nouvelle version majeure tous les trois ans. Rappelez-vous, c’était en 2015, Windows 10 était censé devenir «> le dernier des Windows » et était pensé « comme un service » par Microsoft, avec des mises à jour au fil de l’eau. Cela passait notamment par un calendrier plutôt serré, avec deux mises à jour majeures du système par an. Malheureusement, ça ne s’est pas passé tout à fait comme prévu. Ces lancements tous les six mois ont posé de nombreux problèmes de stabilité et mené à de nombreux bugs. Dès le lancement de Windows 11, Microsoft a ainsi choisi de ralentir la cadence, avec une seule release majeure par an. Mais, d’après Windows Central, toujours bien renseigné sur les plans de Microsoft, ce planning serait une nouvelle fois carrément bouleversé. Microsoft aurait pris le parti de revenir à un fonctionnement plus classique, avec le lancement d’une nouvelle version majeure tous les trois ans. Autrement dit, on pourrait donc découvrir Windows 12 en 2024, étant donné que Windows 11 a été lancé l’année dernière. Cela ne veut cependant pas dire que Microsoft n’améliorera pas son système entre-temps. Toujours d’après Windows Central, le géant du logiciel mettrait en place avec la version 22H2, toujours prévue pour cet automne, un nouveau système de mise à jour baptisé « Moments ». Celui-ci permettrait de fournir au coup-par-coup de nouvelles fonctions à l’OS, sans forcément attendre une nouvelle version majeure de Windows. Un fonctionnement par modules qui ressemble beaucoup à ce que fait Google avec sa gamme Pixel : celle-ci bénéficie tous les trois mois de nouveauté sans attendre la nouvelle version d’Android, via les Pixel Features Drop. En parallèle, Microsoft aurait aussi abandonné la mise à jour majeure de Windows 11, nom de code Sun Valley 3, prévue pour l’automne 2023. Les fonctions, qui étaient prévues dans cette version, seraient donc distillées sous formes de « Moments » tout au long de l’année.



La gamme MacBook Pro M2 14 & 16 pouces pour l'automne

  Liste des news    Liste des new du mois  
Apple MacBook Pro M2 13

18

Juillet

Selon toute logique, les prochains MacBook Pro grand format devraient être lancés à l’automne. Mais leur lancement pourrait être retardé jusqu’au début de l'année prochaine à cause des difficultés d’approvisionnement, explique Mark Gurman. Ils embarqueront les SoC M2 Pro et M2 Max. Alors que les MacBook Pro 13 pouces et le MacBook Air viennent tous les deux de passer au M2, l’un avec un peu plus de manière, le regard se porte sur l’horizon et sur les prochaines générations de puces de la deuxième gamme de processeurs Apple Silicon pour Mac. Lancés en octobre dernier, les MacBook Pro M1 Pro et M1 Max, au format 14 et 16 pouces, devraient être mis à jour cette année à l’automne, mais cette bascule pourrait également devoir attendre le printemps 2023, à en croire Mark Gurman, journaliste pour Bloomberg. Selon lui, et cela semblerait respecter la logique, les futurs portables professionnels conserveraient le même design. C’est avec la génération 2021 qu’Apple a revu son design en profondeur, réintroduit une connectique plus riche et variée, ainsi que la nouvelle mouture de son port MagSafe. L’écran légèrement revu en dimension, porteur d’une encoche, et rétroéclairé par des miniLED a été aussi un grand pas en avant pour cette itération très pro et motorisée par des puces Apple Silicon puissantes. Evidemment, ces MacBook Pro 14 et 16 pouces 2022 auront droit aux évolutions des puces que leurs prédécesseurs embarquaient. On devrait donc retrouver les M2 Pro et M2 Max dans ces configurations. Mark Gurman prédit que « l’essentiel de l’attention sera porté sur la partie graphique, comme c’est le cas sur le M2 standard ». Le nouveau SoC a en effet gagné deux cœurs GPU et réalisé de colossaux progrès en la matière. Là où la partie CPU du Soc du M2 est donné pour être 18% plus performante, la partie GPU est, elle, annoncé comme étant 35% plus rapide. Pour un saut générationnel, ces deux chiffres sont tout bonnement incroyables. La montée en puissance des M2 Pro et M2 Max pour la partie graphique pourrait signifier encore plus de fluidité et de facilité à traiter les fichiers vidéos 4K et 8K, par exemple, surtout si les media engine dédiés gagnent, eux aussi, en performances. Evidemment, la vidéo ne sera pas le seul domaine à bénéficier de ces progrès, les développeurs devraient également en bénéficier. Mark Gurman annonce en effet une large plage temporelle possible pour le lancement des MacBook Pro M2 Pro et Max 2, car « au vu des problèmes de chaîne d’approvisionnement, il est difficile de prédire exactement quand ils seront commercialisés », écrit-il.



Le sodium l'avenir du Lithium

  Liste des news    Liste des new du mois  
batterie sodium ion

18

Juillet

Une équipe de recherche du Pacific Northwest National Laboratory (PNNL) du Département américain de l’énergie a réussi à mettre au point une batterie sodium-ion dotée d’une considérable longévité. Les résultats, publiés dans la revue Nature Energy, fournissent une recette prometteuse pour une batterie qui pourrait un jour alimenter les véhicules électriques et stocker de l’énergie solaire. La première batterie au sodium-ion avait été développée par une équipe de chercheurs Français, en 2015. Les batteries sodium-ion sont prometteuses. Si le sodium est bon marché et abondant, les batteries au au sodium-ion, elles, sont non inflammables et fonctionnent bien à basses températures. Sur le papier, elles devraient être plus respectueuses de l’environnement et même moins chères que ne le sont actuellement les batteries lithium-ion. Leurs performances sont en revanche limitées en raison de leur faible durabilité. Un problème qui serait donc sur le point d’être réglé, si l’on en croit cette nouvelle étude. Pour réussir à accroître leur longévité, les chercheurs ont déplacé les ingrédients qui composent le noyau liquide de la batterie. Comme l’explique PNNL, dans les batteries, l’électrolyte est le « sang » qui maintient l’énergie en circulation. L’électrolyte se forme en dissolvant des sels au sein de solvants, ce qui entraîne des ions chargés qui circulent entre les électrodes positive et négative. Au fil du temps, les réactions électrochimiques qui maintiennent la circulation de l’énergie ralentissent et la batterie ne peut plus se recharger. Dans les technologies actuelles de batteries sodium-ion, ce processus se produit beaucoup plus rapidement que dans les batteries lithium-ion. L’équipe du PNNL s’est attaquée à ce problème en désactivant la solution liquide (et le type de sel qui la traverse) afin de créer une nouvelle recette d’électrolyte. Pour la toute première fois, les scientifiques ont considérablement augmenté le nombre de cycles de charge (300 ou plus) avec une perte de capacité minimale (> 90 % conservée) dans une batterie de la taille d’une pièce lors de tests en laboratoire. Cette nouvelle technologie au sodium-ion développée par les chercheurs du PNNL utilise une solution naturelle qui est également insensible aux changements de température et peut fonctionner à des tensions élevées. En définitive, des qualités qui pourraient bien être utiles pour les véhicules électriques ou le stockage de l’énergie.


 1  2  3  4  5  6  7  > 

"Actu vu !" sur le web


 1  2  3  4  5  6  7  > 

Des failles dans MacOS

Une vulnérabilité a été décelée dans MacOS, laissant la porte ouverte à un malware espion baptisé CloudMensis, selon ESET. Voici ce que l’on sait. Les utilisateurs de Mac ne sont pas épargnés par les logiciels espions. Les chercheurs d’ESET ont mis au jour un nouveau malware baptisé CloudMensis. Celui-ci a été conçu pour collecter des informations sur les appareils des victimes. Concrètement, il peut exfiltrer des documents, enregistrer les frappes du clavier mais aussi répertorier les e-mails, les pièces jointes, les fichiers du stockage amovible et les captures d’écran. Selon le chercheur d’ESET Marc-Etienne Léveillé : « Nous ne savons toujours pas comment CloudMensis est initialement distribué et qui sont les cibles. La qualité générale du code et le manque d’obscurcissement montrent que les auteurs ne sont peut-être pas très familiers avec le développement Mac et ne sont pas si avancés. Néanmoins, beaucoup de ressources ont été investies pour faire de CloudMensis un puissant outil d’espionnage et une menace pour les cibles potentielles », précise-t-il. À noter qu’il se distingue des autres malwares par son utilisation des services de stockage cloud pour augmenter ses capacités. Et ce tant pour recevoir les commandes de ses opérateurs que pour exfiltrer des fichiers. En se fiant aux bases des métadonnées des services de stockage en nuage utilisés avec le malware, il semble que les commandes ont commencé à être transmises aux bots au début du mois de février. Face à ce type de logiciels espions, le futur mode de verrouillage apparaîtra comme un allié de choix. Déployé l’automne prochain, il permettra de prévenir l’attaque en désactivant de nombreuses fonctionnalités fréquemment utilisées par les cybercriminels pour l’exécution de code et la mise en action des logiciels malveillants. En attendant, il est recommandé de mettre à jour régulièrement votre système d’exploitation en téléchargeant la dernière mouture. Si votre Mac est infesté par un logiciel espion. N’hésitez enfin pas à opter pour une suite de sécurité digne de ce nom.
20-07-2022


Bonne nouvelle pour Windows 7

Et oui nous ne lâcherons pas encore la rubrique Windows 7. Microsoft a mis fin à la prise en charge de Windows 7 en 2020. Depuis sa maintenance n’est assurée qu’au travers d’un support étendu payant proposé aux organisations et aux entreprises. A l’origine ce plan était de limiter le support étendu à trois ans après la fin du support officiel de l’OS. Il est possible que ce calendrier change. En clair Redmond est susceptible de le prolonger de trois supplémentaires. L’information est signée Deskmodder. Notre confrère a remarqué que la mise à jour cumulative KB5015861 et la mise à jour de sécurité KB5015862 inclues des licences et clés ESU contiennent des licences ESU et des clés pour les trois prochaines années. Cette deuxième extension garantirait la prise en charge de Windows 7 jusqu’en janvier 2026. Dans le cadre du Path Tuesday du mois de juillet 2022, Microsoft a publié des mises à jour cumulatives uniquement pour les systèmes Windows 7 bénéficiant de ce programme ESU. En clair ces mises à jour ne peuvent pas être installées sur un PC sans licence ESU. Soulignons cependant que des contournements existent pour les installer sur des appareils Windows 7 grand public comme les éditions Famille et Professionnel. Microsoft n’a pas souhaité commenter cette découverte. Windows 7 est aujourd’hui encore très populaire au niveau mondial. Selon les derniers chiffres de Statcounter sa part de marché se situe à 11,54%. Il occupe la deuxième place des Windows les plus utilisés au monde. Windows 11 est en troisième position avec une présence à 10,96%. Devant de tels chiffres il semble logique de Microsoft décide de prolonger sa prise en charge.
19-07-2022


Western Digital lache son HD de 22To dans les backs

Western Digital annonce la commercialisation de disques durs de 22 To. Cette capacité est disponible dans les gammes WD Gold pour les clients IT et les datacenters, WD Red Pro pour le stockage en réseau (NAS) et WD Purple Pro pour la vidéo et surveillance intelligentes. Le nouveau disque dur CMR WD Gold de 22 To vise les entreprises. L’un de ses arguments est de réduire le TCO (coût total de possession). Comment ? Sa capacité augmente le stockage dans le même encombrement ce qui réduit les besoins en racks. L’engin s’accompagne d’un MTBF de 2,5 M d’heures et s’arme d’une protection contre les vibrations. De son coté le WD Red Pro CMR de 22 To est conçu spécifiquement pour les systèmes NAS comportant jusqu’à 24 baies. Sa mécanique est optimisée pour les environnements multi-utilisateurs et conçus pour gérer des charges de travail de haute intensité dans des environnements 24/7. La famille WD Red Pro est proposée dans des capacités allant de 2 To à 22 To. Enfin le WD Purple Pro CMR de 22 To vise les serveurs d’analyse vidéo et les systèmes d’IA et d’apprentissage profond. Le disque est doté de la technologie AllFrame AI capable de prendre en charge 32 flux AI pour l’analyse de l’apprentissage profond au sein du système, tout en contribuant à réduire les images perdues. Le constructeur ajoute " Les disques WD Purple Pro sont optimisés pour prendre en charge jusqu’à 64 caméras HD à flux unique3, ainsi qu’un grand nombre des dernières caméras intelligentes qui transmettent plusieurs flux. Ils offrent une grande fiabilité avec un MTBF allant jusqu’à 2,5 millions d’heures2 pour les solutions vidéo intelligentes avancées qui fonctionnent dans des environnements 24/7.". La famille de disques durs WD Purple Pro est désormais disponible dans des capacités de 8 à 22 To. Le communiqué de presse ne précise aucun tarif.
19-07-2022


Microsoft change d'avis sur son store

Microsoft avait initialement changé la politique de son Store pour lutter contre les clones payants de logiciels gratuits. Mais ce changement nuisait aux développeurs légitimes de programmes open source qui désiraient les vendre dans le magasin. Microsoft vient de faire marche arrière sur sa politique concernant la vente de logiciels open source (OSS ou Open Source Software) dans son Store. L’éditeur avait annoncé une modification des règles pour interdire ce type de vente, avec une entrée en vigueur prévue pour le 16 juillet. Mais cette action avait déclenché un tollé de la part des développeurs, comme le mentionne dans un tweet l’animateur de communauté Hayden Barnes : « Le magasin offre aux développeurs open source indépendants la possibilité de créer des projets durables en facturant un montant raisonnable. » Rappelons qu’un programme open source n’est pas forcément gratuit. En revanche, son code source est disponible gratuitement et il peut être modifié et redistribué. Cela permet à des développeurs de proposer des programmes intéressants pour un prix raisonnable. Mais d’autres, peu regardants, se contentent de changer l’icône et de vendre le programme sous un autre nom. Cela est par exemple arrivé en 2019 avec la vente dans le Microsoft Store de clones payants de logiciels gratuits. Comme l’a expliqué Giorgio Sardo, en charge du Microsoft Store, le changement de politique avait pour but de protéger le consommateur contre ces clones de programmes, mais en aucun cas de nuire aux développeurs légitimes de logiciels open source.
19-07-2022


Prime vidéo fait peau neuve

Amazon Prime Video va enfin ressembler à un service de streaming moderne avec une nouvelle interface. Lourde, buguée, vieillissante, l'expérience utilisateur proposée par le service de streaming américain reste aujourd'hui bien derrière ses principaux concurrents, à commencer par Netflix dont l'interface et la navigation sont souvent salués par les abonnés au service. Amazon a bien entendu le message et prépare pour les prochains jours une refonte complète de l'interface de sa plateforme. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les développeurs n'ont pas chômé pour proposer une expérience bien plus moderne pour consulter et découvrir du contenu. Il aura en effet fallu 18 mois à Amazon pour finaliser cette nouvelle présentation. Amazon Prime Video va enfin ressembler à un service de streaming moderne avec une nouvelle interface
19-07-2022


L'iPhone 14 peut-être pas au rendez-vous en 2022

Le nouveau modèle d’iPhone, qui se positionnerait en modèle grand format « abordable », rencontre des problèmes de production depuis le mois de mai. Au point que la situation deviendrait compliquée et les délais difficiles à tenir. Toujours attendu pour le mois de septembre, autant dire presque demain, les iPhone 14 font à nouveau parler d’eux. C’est Ross Young, spécialiste du marché des écrans, qui s’y colle, et annonce cette fois que l’iPhone 14 Max rencontrerait des problèmes. Si le nom n’est évidemment pas officiel, le 14 Max bénéficierait d’une dalle de 6,7 pouces. Autrement dit, un écran aussi grand que celui embarqué dans les iPhone Pro Max, mais différent puisqu’il ne bénéficiera évidemment pas des technologies les plus avancées. Ainsi, bien qu’OLED, il ne proposera pas de rafraîchissement adaptatif, appelé ProMotion, chez Apple, ce qui devrait le priver de certaines nouvelles fonctions, comme l’écran toujours allumé. Selon Ross Young, la production des dalles de l’iPhone 14 Max sont « très en retard », indiquait-il dans un tweet réservé à ses Super Followers. Les données de l’analyste prennent en compte l’état des chaînes de production pour le mois d’août, qui est traditionnellement le mois au cours duquel la fabrication de masse bat son plein. Ross Young explique que les volumes pour l’iPhone 14 Pro Max sont plus de trois fois supérieurs à ceux de l’iPhone 14 Max. Ce n’est pas la première fois que des informations en provenance des chaînes d’approvisionnement pointent des retards pour ce modèle. En mai dernier, la Nikkei Asian review indiquait un retard de trois semaines dans la fabrication du 14 Max. Ming-Chi Kuo, analyste réputé, ajoutait quelques heures plus tard que la production était en retard certes, mais que la situation était « sous contrôle ». La gamme des iPhone 2022 sera toujours composée de quatre appareils au total, mais de seulement deux tailles d’écran : 6,1 et 6,7 pouces. Pour la première fois de l’histoire de ses iPhone, Apple pourrait également créer une différence entre ses modèles Pro et non Pro en réservant une nouvelle version de son SoC, l’A16 Bionic, aux seuls modèles haut de gamme. Voilà qui irait bien plus loin que la distinction habituelle faite par la qualité des écrans et des modules photographiques. De toute façon Apple a déjà annoncé des iPhones avec des stock minime est finalement livré 3 mois plus tard le sésame !
18-07-2022


Place à plus de 30 nouveaux émojis !

Au total un peu plus d’une trentaine de nouveaux émojis seront intégrés sur votre smartphone d’ici la fin de cette année. À l’occasion de la journée mondiale des émojis qui a eu lieu le dimanche 17 juillet, Emojipedia a dévoilé la liste des émojis candidats qui seront très probablement ajoutés à l’Unicode 15.0 et a dévoilé une ébauche de ce à quoi ils devraient ressembler. Prévus pour être définitivement validés dans le courant du mois de septembre prochain, les nouveaux émojis qui devraient être intégrés sur les smartphones Android et les iPhone sont au nombre de 31. Le site précise toutefois que même si la liste présentée peut encore changer d’ici à septembre, la plupart des émojis présentés devraient être approuvés par le consortium Unicode. Leur déploiement devrait débuter à partir de la fin de cette année et devrait courir jusqu’en 2023. On retrouve un visage qui fait non, des cœurs rose, gris et cyan, une main gauche et une main droite qui repousse, déclinées dans toutes les tonalités de peau. De nouveaux animaux font également leur apparition. Vous pourrez ainsi illustrer vos conversation en y ajoutant un élan, un âne, un oiseau noir, une oie, ou encore une méduse. Pour le reste, la liste comporte une aile, une jacinthe, du gingembre, des petits pois dans leur cosse, un éventail, un peigne, des maracas, une flûte traversière, le Khanda (symbole religieux du sikhisme), ainsi qu’un émoji Wi-Fi.
18-07-2022


Après Windows 11, c'est Windows 12

D’après les informations de Windows Central, l’entreprise souhaite revenir à un calendrier de sorties plus traditionnel pour Windows, avec une nouvelle version majeure tous les trois ans. Rappelez-vous, c’était en 2015, Windows 10 était censé devenir «> le dernier des Windows » et était pensé « comme un service » par Microsoft, avec des mises à jour au fil de l’eau. Cela passait notamment par un calendrier plutôt serré, avec deux mises à jour majeures du système par an. Malheureusement, ça ne s’est pas passé tout à fait comme prévu. Ces lancements tous les six mois ont posé de nombreux problèmes de stabilité et mené à de nombreux bugs. Dès le lancement de Windows 11, Microsoft a ainsi choisi de ralentir la cadence, avec une seule release majeure par an. Mais, d’après Windows Central, toujours bien renseigné sur les plans de Microsoft, ce planning serait une nouvelle fois carrément bouleversé. Microsoft aurait pris le parti de revenir à un fonctionnement plus classique, avec le lancement d’une nouvelle version majeure tous les trois ans. Autrement dit, on pourrait donc découvrir Windows 12 en 2024, étant donné que Windows 11 a été lancé l’année dernière. Cela ne veut cependant pas dire que Microsoft n’améliorera pas son système entre-temps. Toujours d’après Windows Central, le géant du logiciel mettrait en place avec la version 22H2, toujours prévue pour cet automne, un nouveau système de mise à jour baptisé « Moments ». Celui-ci permettrait de fournir au coup-par-coup de nouvelles fonctions à l’OS, sans forcément attendre une nouvelle version majeure de Windows. Un fonctionnement par modules qui ressemble beaucoup à ce que fait Google avec sa gamme Pixel : celle-ci bénéficie tous les trois mois de nouveauté sans attendre la nouvelle version d’Android, via les Pixel Features Drop. En parallèle, Microsoft aurait aussi abandonné la mise à jour majeure de Windows 11, nom de code Sun Valley 3, prévue pour l’automne 2023. Les fonctions, qui étaient prévues dans cette version, seraient donc distillées sous formes de « Moments » tout au long de l’année.
18-07-2022


La gamme MacBook Pro M2 14 & 16 pouces pour l'automne

Selon toute logique, les prochains MacBook Pro grand format devraient être lancés à l’automne. Mais leur lancement pourrait être retardé jusqu’au début de l'année prochaine à cause des difficultés d’approvisionnement, explique Mark Gurman. Ils embarqueront les SoC M2 Pro et M2 Max. Alors que les MacBook Pro 13 pouces et le MacBook Air viennent tous les deux de passer au M2, l’un avec un peu plus de manière, le regard se porte sur l’horizon et sur les prochaines générations de puces de la deuxième gamme de processeurs Apple Silicon pour Mac. Lancés en octobre dernier, les MacBook Pro M1 Pro et M1 Max, au format 14 et 16 pouces, devraient être mis à jour cette année à l’automne, mais cette bascule pourrait également devoir attendre le printemps 2023, à en croire Mark Gurman, journaliste pour Bloomberg. Selon lui, et cela semblerait respecter la logique, les futurs portables professionnels conserveraient le même design. C’est avec la génération 2021 qu’Apple a revu son design en profondeur, réintroduit une connectique plus riche et variée, ainsi que la nouvelle mouture de son port MagSafe. L’écran légèrement revu en dimension, porteur d’une encoche, et rétroéclairé par des miniLED a été aussi un grand pas en avant pour cette itération très pro et motorisée par des puces Apple Silicon puissantes. Evidemment, ces MacBook Pro 14 et 16 pouces 2022 auront droit aux évolutions des puces que leurs prédécesseurs embarquaient. On devrait donc retrouver les M2 Pro et M2 Max dans ces configurations. Mark Gurman prédit que « l’essentiel de l’attention sera porté sur la partie graphique, comme c’est le cas sur le M2 standard ». Le nouveau SoC a en effet gagné deux cœurs GPU et réalisé de colossaux progrès en la matière. Là où la partie CPU du Soc du M2 est donné pour être 18% plus performante, la partie GPU est, elle, annoncé comme étant 35% plus rapide. Pour un saut générationnel, ces deux chiffres sont tout bonnement incroyables. La montée en puissance des M2 Pro et M2 Max pour la partie graphique pourrait signifier encore plus de fluidité et de facilité à traiter les fichiers vidéos 4K et 8K, par exemple, surtout si les media engine dédiés gagnent, eux aussi, en performances. Evidemment, la vidéo ne sera pas le seul domaine à bénéficier de ces progrès, les développeurs devraient également en bénéficier. Mark Gurman annonce en effet une large plage temporelle possible pour le lancement des MacBook Pro M2 Pro et Max 2, car « au vu des problèmes de chaîne d’approvisionnement, il est difficile de prédire exactement quand ils seront commercialisés », écrit-il.
18-07-2022


Le sodium l'avenir du Lithium

Une équipe de recherche du Pacific Northwest National Laboratory (PNNL) du Département américain de l’énergie a réussi à mettre au point une batterie sodium-ion dotée d’une considérable longévité. Les résultats, publiés dans la revue Nature Energy, fournissent une recette prometteuse pour une batterie qui pourrait un jour alimenter les véhicules électriques et stocker de l’énergie solaire. La première batterie au sodium-ion avait été développée par une équipe de chercheurs Français, en 2015. Les batteries sodium-ion sont prometteuses. Si le sodium est bon marché et abondant, les batteries au au sodium-ion, elles, sont non inflammables et fonctionnent bien à basses températures. Sur le papier, elles devraient être plus respectueuses de l’environnement et même moins chères que ne le sont actuellement les batteries lithium-ion. Leurs performances sont en revanche limitées en raison de leur faible durabilité. Un problème qui serait donc sur le point d’être réglé, si l’on en croit cette nouvelle étude. Pour réussir à accroître leur longévité, les chercheurs ont déplacé les ingrédients qui composent le noyau liquide de la batterie. Comme l’explique PNNL, dans les batteries, l’électrolyte est le « sang » qui maintient l’énergie en circulation. L’électrolyte se forme en dissolvant des sels au sein de solvants, ce qui entraîne des ions chargés qui circulent entre les électrodes positive et négative. Au fil du temps, les réactions électrochimiques qui maintiennent la circulation de l’énergie ralentissent et la batterie ne peut plus se recharger. Dans les technologies actuelles de batteries sodium-ion, ce processus se produit beaucoup plus rapidement que dans les batteries lithium-ion. L’équipe du PNNL s’est attaquée à ce problème en désactivant la solution liquide (et le type de sel qui la traverse) afin de créer une nouvelle recette d’électrolyte. Pour la toute première fois, les scientifiques ont considérablement augmenté le nombre de cycles de charge (300 ou plus) avec une perte de capacité minimale (> 90 % conservée) dans une batterie de la taille d’une pièce lors de tests en laboratoire. Cette nouvelle technologie au sodium-ion développée par les chercheurs du PNNL utilise une solution naturelle qui est également insensible aux changements de température et peut fonctionner à des tensions élevées. En définitive, des qualités qui pourraient bien être utiles pour les véhicules électriques ou le stockage de l’énergie.
18-07-2022


 1  2  3  4  5  6  7  >