Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com


L'actualité
WEB-INTERNET


Les opérateurs s'attaquent enfin aux zones blanches

  Liste des news    Liste des new du mois  
4G sfr bouygues free orange

16

Janvier

Emmanuel Macron l’avait annoncé, avec le Plan Très Haut Débit, il voulait faire vite, plus vite que son prédécesseur. Le plan est sur de bons rails depuis la signature d’un « accord historique » entre le gouvernement, l’État et les quatre opérateurs télécoms, Orange, Bouygues, SFR et Free. Après l’annonce anticipée d’un accord en début de semaine dernière par le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, confirme dans les colonnes du Journal du Dimanche : l’État et les quatre opérateurs ont trouvé un terrain d’entente pour couvrir l’ensemble du territoire en 4G. Cet « accord historique » prévoit d’« en finir avec les zones blanches » encore (trop) nombreuses en France, et offrir une meilleure couverture mobile sur tout le territoire. Pour cela, les opérateurs vont investir plus de 3 milliards d’euros, avec l’installation de 5 000 sites supplémentaires pour éradiquer les zones blanches dans un délai de 3 ans. Si le constat se faisait de lui-même, les opérateurs se montraient peu enclins à mettre la main à la poche pour équiper ces régions. L’investissement initial prévu pour le plan THD est de 20 milliards d’euros, partagés entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l’État. Facture revue à la hausse de 15 milliards d’euros par la Cour des Comptes début 2017. En outre, l’accord prévoit également d’étendre la 4G aux 10 000 communes aujourd’hui en 2G ou en 3G d’ici 2020. Pour aller vite, le gouvernement semble avoir rogné sur « la qualité ». En effet, après avoir communiqué sur « la fibre », puis « la 4G de qualité », le gouvernement parle aujourd’hui de « couverture mobile de qualité » (Ce qui n'assure aucune certification). Les opérateurs s’étaient déjà engagés à couvrir l’ensemble du territoire en 4G d’ici fin 2018. Une ambition qui se révèle plus raisonnable, mais qui permettra surtout aux deux parties de communiquer sur la réalisation de leur objectif. Bref encore une fois le monopole des Opérateurs oblige l'état à financé même s'il n'assume pas leurs promesses depuis des années ! L'enjeux politique est toujours trop fort.




Les opérateurs s'attaquent enfin aux zones blanches

  Liste des news    Liste des new du mois  
4G sfr bouygues free orange

16

Janvier

Emmanuel Macron l’avait annoncé, avec le Plan Très Haut Débit, il voulait faire vite, plus vite que son prédécesseur. Le plan est sur de bons rails depuis la signature d’un « accord historique » entre le gouvernement, l’État et les quatre opérateurs télécoms, Orange, Bouygues, SFR et Free. Après l’annonce anticipée d’un accord en début de semaine dernière par le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, confirme dans les colonnes du Journal du Dimanche : l’État et les quatre opérateurs ont trouvé un terrain d’entente pour couvrir l’ensemble du territoire en 4G. Cet « accord historique » prévoit d’« en finir avec les zones blanches » encore (trop) nombreuses en France, et offrir une meilleure couverture mobile sur tout le territoire. Pour cela, les opérateurs vont investir plus de 3 milliards d’euros, avec l’installation de 5 000 sites supplémentaires pour éradiquer les zones blanches dans un délai de 3 ans. Si le constat se faisait de lui-même, les opérateurs se montraient peu enclins à mettre la main à la poche pour équiper ces régions. L’investissement initial prévu pour le plan THD est de 20 milliards d’euros, partagés entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l’État. Facture revue à la hausse de 15 milliards d’euros par la Cour des Comptes début 2017. En outre, l’accord prévoit également d’étendre la 4G aux 10 000 communes aujourd’hui en 2G ou en 3G d’ici 2020. Pour aller vite, le gouvernement semble avoir rogné sur « la qualité ». En effet, après avoir communiqué sur « la fibre », puis « la 4G de qualité », le gouvernement parle aujourd’hui de « couverture mobile de qualité » (Ce qui n'assure aucune certification). Les opérateurs s’étaient déjà engagés à couvrir l’ensemble du territoire en 4G d’ici fin 2018. Une ambition qui se révèle plus raisonnable, mais qui permettra surtout aux deux parties de communiquer sur la réalisation de leur objectif. Bref encore une fois le monopole des Opérateurs oblige l'état à financé même s'il n'assume pas leurs promesses depuis des années ! L'enjeux politique est toujours trop fort.



Les opérateurs s'attaquent enfin aux zones blanches

Emmanuel Macron l’avait annoncé, avec le Plan Très Haut Débit, il voulait faire vite, plus vite que son prédécesseur. Le plan est sur de bons rails depuis la signature d’un « accord historique » entre le gouvernement, l’État et les quatre opérateurs télécoms, Orange, Bouygues, SFR et Free. Après l’annonce anticipée d’un accord en début de semaine dernière par le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, confirme dans les colonnes du Journal du Dimanche : l’État et les quatre opérateurs ont trouvé un terrain d’entente pour couvrir l’ensemble du territoire en 4G. Cet « accord historique » prévoit d’« en finir avec les zones blanches » encore (trop) nombreuses en France, et offrir une meilleure couverture mobile sur tout le territoire. Pour cela, les opérateurs vont investir plus de 3 milliards d’euros, avec l’installation de 5 000 sites supplémentaires pour éradiquer les zones blanches dans un délai de 3 ans. Si le constat se faisait de lui-même, les opérateurs se montraient peu enclins à mettre la main à la poche pour équiper ces régions. L’investissement initial prévu pour le plan THD est de 20 milliards d’euros, partagés entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l’État. Facture revue à la hausse de 15 milliards d’euros par la Cour des Comptes début 2017. En outre, l’accord prévoit également d’étendre la 4G aux 10 000 communes aujourd’hui en 2G ou en 3G d’ici 2020. Pour aller vite, le gouvernement semble avoir rogné sur « la qualité ». En effet, après avoir communiqué sur « la fibre », puis « la 4G de qualité », le gouvernement parle aujourd’hui de « couverture mobile de qualité » (Ce qui n'assure aucune certification). Les opérateurs s’étaient déjà engagés à couvrir l’ensemble du territoire en 4G d’ici fin 2018. Une ambition qui se révèle plus raisonnable, mais qui permettra surtout aux deux parties de communiquer sur la réalisation de leur objectif. Bref encore une fois le monopole des Opérateurs oblige l'état à financé même s'il n'assume pas leurs promesses depuis des années ! L'enjeux politique est toujours trop fort.
16-01-2018