Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   

 Microsoft trouve un faille à son tour dans chrome

  Liste des news     

20

Octobre

Depuis quelques années, c'est une petite guerre que se livrent Microsoft et Google quant à juger quel est le meilleur en termes de sécurité. Après les multiples découvertes de Google à propos de Windows et Microsoft Edge, c'est au tour de Microsoft de mettre le doigt sur une faille concernant Chrome. Le mois dernier, Microsoft découvrait une importante faille de sécurité concernant Google Chrome : la vulnérabilité en question, baptisée CVE-2017-5121, permettait d'exécuter du code malveillant à distance directement depuis le navigateur de l'utilisateur. Le géant de Redmond a alors immédiatement prévenu Google, qui s'est empressé de publier un correctif pour son navigateur. Au passage, Google a également dû verser à Microsoft 15 837 $ pour cette découverte, somme qui a été donnée à une oeuvre de charité. Mais selon Microsoft, Google n'a pas agi comme il aurait fallu : un patch de sécurité a été publié sur le GitHub de Chromium trois jours avant que le correctif soit diffusé à l'égard de Chrome. Trois jours durant lesquels des hackers ont très bien pu s'emparer du patch de Chromium, l'analyser et le porter sur Chrome, et s'en prendre aux millions d'utilisateurs du si populaire navigateur de Google. Rappelons que Chrome a déjà maintes fois critiqué l'approche de Microsoft en matière de sécurité, allant jusqu'à même dévoiler une faille de Windows 8.1 avant que l'entreprise de Redmond n'ait le temps de déployer un correctif. C'est donc au tour de Microsoft de s'en prendre à Google, même si cette fois, beau joueur, le premier a tout fait pour ménager le second.




  Article précédent Précédent   

Microsoft trouve un faille à son tour dans chrome

Depuis quelques années, c'est une petite guerre que se livrent Microsoft et Google quant à juger quel est le meilleur en termes de sécurité. Après les multiples découvertes de Google à propos de Windows et Microsoft Edge, c'est au tour de Microsoft de mettre le doigt sur une faille concernant Chrome. Le mois dernier, Microsoft découvrait une importante faille de sécurité concernant Google Chrome : la vulnérabilité en question, baptisée CVE-2017-5121, permettait d'exécuter du code malveillant à distance directement depuis le navigateur de l'utilisateur. Le géant de Redmond a alors immédiatement prévenu Google, qui s'est empressé de publier un correctif pour son navigateur. Au passage, Google a également dû verser à Microsoft 15 837 $ pour cette découverte, somme qui a été donnée à une oeuvre de charité. Mais selon Microsoft, Google n'a pas agi comme il aurait fallu : un patch de sécurité a été publié sur le GitHub de Chromium trois jours avant que le correctif soit diffusé à l'égard de Chrome. Trois jours durant lesquels des hackers ont très bien pu s'emparer du patch de Chromium, l'analyser et le porter sur Chrome, et s'en prendre aux millions d'utilisateurs du si populaire navigateur de Google. Rappelons que Chrome a déjà maintes fois critiqué l'approche de Microsoft en matière de sécurité, allant jusqu'à même dévoiler une faille de Windows 8.1 avant que l'entreprise de Redmond n'ait le temps de déployer un correctif. C'est donc au tour de Microsoft de s'en prendre à Google, même si cette fois, beau joueur, le premier a tout fait pour ménager le second.
20-10-2017


  Article précédent Précédent