Bienvenu sur la Particule.com

Toute l'actualités des geeks

Projet et fonctionnement du site la Particule.com

Les infos Bloc-Note du site la Particule.com

Nos différents partenaires

Suivre nos sponsors
Logo la particule.com

  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

 Lenovo et HP sur les plans d'Apple

  Liste des news     

16

Novembre

La Stations de travail ThinkStation P520 de Lenovo fait concurrence ouverte au prochain iMac Pro (version anthracite). Comme l’iMac Pro, elles utilisent des processeurs Intel Xeon W, du modèle quadricœur W-2123 à 3,6 GHz au modèle octadécacœur W-2195 à 2,3 GHz. Contrairement à l’iMac Pro qui possède une carte AMD Vega, elles utilisent des cartes Nvidia Quadro. Avec une carte graphique Nvidia Quadro P5000 et jusqu’à 128 Go de RAM DDR4-2666, le ThinkStation P520c possède une fiche technique très similaire à celle de l’iMac Pro. Le ThinkStation P520 boxe dans la catégorie supérieure, avec deux cartes graphiques P6000 et jusqu’à 256 Go de RAM DDR4-2566. Ces deux configurations prennent place dans une tour noire et rouge assez conventionnelle. Leur manque d’élégance est compensé par leur grande flexibilité : le P520 peut accueillir jusqu’à 8 disques et jusqu’à 6 cartes PCIe, et possède un lecteur optique ainsi qu’un lecteur de cartes 9-en-1. Reste que Lenovo a fait dans l’efficace plutôt que dans le raffinement : le P520 ne possède qu’un seul port Thunderbolt 3 au format USB-C, et pas de port Ethernet 10GbE, mais 10 ports USB 2.0 et 3.0 au format USB-A. Le prix ? Lenovo ne le précise pas. Tout au plus sait-on que ces machines seront commercialisées en janvier 2018. HP propose une station de travail équivalente, la Z6, à partir de 1 919 $ (hors taxes). À ce prix là toutefois, il faut se contenter de processeurs quadricœur et d’un petit disque dur, alors que l’iMac Pro à 4 999 $ embarquera un processeur octocœur et 1 To de SSD. Les modèles les plus performants utilisent des processeurs Xeon Platinum à 28 cœurs et possèdent 24 emplacements mémoire pour une dotation maximale de 1,5 To (oui, To, ce n’est pas une faute de frappe). Avec 3 cartes graphiques Nvidia Quadro P6000, 4 To de SSD et 48 To de disque dur, un adaptateur Ethernet 10GbE et une carte Thunderbolt, et une alimentation 1 700 W, la facture frôle les 50 000 $. Quand au prix d’un futur Mac Pro ne devrait avoir aucun mal à atteindre une somme à cinq chiffres, la plus grosse configuration actuelle coûtant déjà 8 199 €.




  Article précédent Précédent   suivant Article suivant  

Lenovo et HP sur les plans d'Apple

La Stations de travail ThinkStation P520 de Lenovo fait concurrence ouverte au prochain iMac Pro (version anthracite). Comme l’iMac Pro, elles utilisent des processeurs Intel Xeon W, du modèle quadricœur W-2123 à 3,6 GHz au modèle octadécacœur W-2195 à 2,3 GHz. Contrairement à l’iMac Pro qui possède une carte AMD Vega, elles utilisent des cartes Nvidia Quadro. Avec une carte graphique Nvidia Quadro P5000 et jusqu’à 128 Go de RAM DDR4-2666, le ThinkStation P520c possède une fiche technique très similaire à celle de l’iMac Pro. Le ThinkStation P520 boxe dans la catégorie supérieure, avec deux cartes graphiques P6000 et jusqu’à 256 Go de RAM DDR4-2566. Ces deux configurations prennent place dans une tour noire et rouge assez conventionnelle. Leur manque d’élégance est compensé par leur grande flexibilité : le P520 peut accueillir jusqu’à 8 disques et jusqu’à 6 cartes PCIe, et possède un lecteur optique ainsi qu’un lecteur de cartes 9-en-1. Reste que Lenovo a fait dans l’efficace plutôt que dans le raffinement : le P520 ne possède qu’un seul port Thunderbolt 3 au format USB-C, et pas de port Ethernet 10GbE, mais 10 ports USB 2.0 et 3.0 au format USB-A. Le prix ? Lenovo ne le précise pas. Tout au plus sait-on que ces machines seront commercialisées en janvier 2018. HP propose une station de travail équivalente, la Z6, à partir de 1 919 $ (hors taxes). À ce prix là toutefois, il faut se contenter de processeurs quadricœur et d’un petit disque dur, alors que l’iMac Pro à 4 999 $ embarquera un processeur octocœur et 1 To de SSD. Les modèles les plus performants utilisent des processeurs Xeon Platinum à 28 cœurs et possèdent 24 emplacements mémoire pour une dotation maximale de 1,5 To (oui, To, ce n’est pas une faute de frappe). Avec 3 cartes graphiques Nvidia Quadro P6000, 4 To de SSD et 48 To de disque dur, un adaptateur Ethernet 10GbE et une carte Thunderbolt, et une alimentation 1 700 W, la facture frôle les 50 000 $. Quand au prix d’un futur Mac Pro ne devrait avoir aucun mal à atteindre une somme à cinq chiffres, la plus grosse configuration actuelle coûtant déjà 8 199 €.
16-11-2017


  Article précédent Précédent   suivant Article suivant